Hiboux Nomade Notes
Bonne rentrée sur Mana Wyrd !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


42 résultats trouvés
Page: 1, 2, 3, 4, 5  -->
Auteur Message
  Sujet : Salle des Trophées
Hermy Granger

Réponses : 76
Vus : 18608

MessageForum: Les Étages   Date du message: Sam. 27 Oct 2018, 11:15
- J'essaye de prendre mes repères dans ce grand et magnifique château qu'est Poudlard. Ma visite ne pouvait pas continuer sans que je découvre la salle des trophées. Le nombre de récompenses présente est incroyable. J’espère un jour y apparaître... Pas toi ?

// Prendre ses répères à Poudlard... Lily aurait dû s'en douter. Quoi de plus normal en première année ? C'était évident, mais Lily ne l'avait même pas envisagé ! Elle n'espérait tout de même pas que la jeune fille tenterait de l'aider, elle, la cinquième année reservée qui s'intéressait à un trophée ?! D'où que viennent ces signes, d'une période d'obscurantisme, de l'âge de pierre, de la première année de l'école Poudlard ou même de la dernière journée d'un mage noir ici, personne n'y prêterait attention.

Si la jeune fille était d'un naturel oblatif, elle chercherait sans doute à l'aider, mais, même si c'était le cas, Lily n'aurait pas apprécié de l'obliger à l'aider.

Peut-être en gagnant sa confiance parviendrait-elle à faire de Welmina une amie. En tout cas, elle n'avait pas répondu à la question. //

- Oui, qui n'est pas dans ce cas ! Toutes les personnes qui apparaissent ici sont plus ou moins célèbres. Toi, tu as ta scolarité devant toi, fais-en bon usage !

// Elle rit. Quelque peu nerveusement. //

- Moi, ma cinquième année n'arrange rien. Il y a aussi des trophées que l'on ne peut pas décrypter. Qui donc se cache derrière eux ?!

// Son allusion n'était pas fine, mais peut-être capterait-elle l'attention de Welmina... //
  Sujet : Salle des Trophées
Hermy Granger

Réponses : 76
Vus : 18608

MessageForum: Les Étages   Date du message: Mer. 17 Oct 2018, 16:44
// Lily détailla la jeune fille d'un regard : les cheveux vénitiens de la jeune fille s'embrasait dans la douce occidentalité visible depuis les fenêtres.

Lily eu d'abord peur d'avoir été trop directe. Son espoir, par octuple, grandit quand la demoiselle répondit d'un ton joyeux : //

- Welmina, et toi ?

// Ce qu'elle avait craint était superflu, une bonne humeur étonnante émanait de Welmina. Emportée par ses pensées, elle en avait presque oublié de répondre. Elle s'exclama : //

- Je suis Lily Astraya, Quatrième année chez Serdaigle !

// Elle ignorait pourquoi elle était allée jusqu'à lui dire son âge et sa maison, mais elle se disait qu'il n'y avait pas de problème à cela, c'était même mieux ainsi.

Welmina était à Serpentard, comme l'indiquait son écusson. Elle semblait sympathique et Lily, après avoir rencontré Arya, savait que les préjugés qui demeurait malgré le temps à propos de cette maison était fondés sur de fausses pensées.
Elle n'avait pas fait copain-copain avec de nombreux Serpentards - elle n'avait pas fait copain-copain avec un grand nombre de gens, d'ailleurs - mais la plupart d'entre eux étaient très agréables et amicaux.

Lily ajouta, sans le commander ni à ses lèvres ni à ses cordes vocales : //

- Qu'est-ce qui t’intrigue, toi, dans cette salle ?
  Sujet : Salle des Trophées
Hermy Granger

Réponses : 76
Vus : 18608

MessageForum: Les Étages   Date du message: Jeu. 11 Oct 2018, 19:28
// Lily n'allait que très rarement se promener en salle des trophées. Cette légendaire salle n'était pourtant pas un lieu de visite agréable. Les moments où elle s'y promenait étaient tout simplement pour étudier l'histoire de Poudlard ou pour voir les grands préfets et autres que l'ancestrale école avait eu comme élèves.

Cette fois, c'était différent. Elle était tombée une fois sur une médailles étrange dont les mystères ne lui avait jamais été révélés. C'était une médaille d'argent, dans laquelle était incurvé d'obsolescents signes, sans réelle signification. Il fallait à tout prix qu'elle l'étudie pour en savoir plus.

Elle se dirigeait avec une ardeur qui n'était pas la sienne vers la salle. Elle ne fourrait jamais son nez dans les affaires des autres. Bien que maligne, elle n'appréciais guère enquêter et résoudre des mystères. Celui-là avait capté son attention et elle comptait bien mettre en œuvre ses neurones pour obtenir un résultat.

Elle pénétra d'abord discrètement dans la salle. Elle vit un trophée qu'elle connaissait. C'était un trophée qui appartenait à un sixième année actuel. Il avait été nommé préfet et était, sans nul doutes, un des sorciers les plus perspicaces et intelligent de sa génération. Il adorait chaque matière et s'intéressait aux sujets les plus farfelus. Sa période ornithologie avait été celle qui avait le plus étonné Lily. Elle ne comprenait absolument rien... Il finit par faire des recherches sur le monde fascinant des reptiles. Lily en fut soulagée car elle s'était habituée à comparer mentalement les paroles du jeune garçon à un cours d'histoire de la magie. Comme c'était la seule matière qu'elle n'aimait pas à Poudlard, ce n'était pas peu dire !

Malgré cela, Lily n'était pas étonnée qu'il eu reçu pareille distinction. Elle ne savait guère comment il l'avait obtenue, mais il l'avait méritée !

Perdue dans ses pensées, Lily fit un peu de bruit en marchant contre un trophée qui traînait à terre. Pas loin de là, une jeune fille qui classait consciencieusement les trophées sursauta et renversa quelques récompenses, surprise. Elle se tourna vers elle. Elle avait des cheveux d'un blond vénitien et ne devait pas avoir loin d'une douzaine d'années. Un peu secouée, cette dernière lâcha : //

- Heu... Bonjour...

// Lily, prise par un entrain peu habituel répondit : //

- Bonjour ! Comment t'appelles-tu ?
  Sujet : Dans les Escaliers
Hermy Granger

Réponses : 81
Vus : 21255

MessageForum: Les Étages   Date du message: Mer. 03 Oct 2018, 12:38
[RP de Lily Astraya (Hermy Granger) et de Arya Tintianel (Ellana Gil'sayan)]

// Sortant de son cours de métamorphose, Lily, plongée dans ses pensées, percuta violemment le coude d'un élève pressé. Elle fut projeté en arrière avec violence, le souffle coupé. Le temps de reprendre le rythme normal de sa respiration, plaquée au mur pour ne pas que l'incident de reproduise, Lily fixait les élèves pressés se bousculant vers l’étroit chemin menant à l'escalier : aussi, malheureusement, but de Lily.

Soudain elle vit une chevelure noire connue parmi la foule. C'était Arya. Elle n'avait pas oublié leur projet de réaliser un roman et avait eu maintes idées depuis. Elle fonça vers Arya, mais le mouvement de la foule la ramena en arrière. Elles deux se dirigeaient vers les escaliers, mais Arya, elle, parvenait à se frayer habilement un chemin dans la foule, Lily, en revanche, peinait.

Perdant espoir, Lily songea à s'arrêter mais un regain de vigueur l'atteignit d'un coup. Elle se faufila parmi les robes ochracées, les uniformes d'un noir de jais et les sacs de classe usés pour atteindre son objectif.

Essoufflée d'avoir tant couru, Lily fit une pause un instant. Elle continua à avancer, gravissant l'escalier qui, elle l’espérait, ne déciderais pas de quitter son emplacement.

Elle trouva enfin Arya et lui tapota l'épaule. Elle se retourna lentement. Quand elle la reconnu, elle esquissa un sourire… //

- Arya, j'ai plein d'idées, ça te dirais que l'on recommence notre écriture : histoire de réfléchir un peu au scénario ?
  Sujet : Gaichiffon
Hermy Granger

Réponses : 33
Vus : 8478

MessageForum: Pré-Au-Lard   Date du message: Lun. 01 Oct 2018, 18:01
// Une douleur à son front la tira de ses pensées. Elle regarda devant elle et vit un jeune homme. Pas particulièrement beau. Elle s'efforça à avoir plus d'objectivité. Il n'avait pas l'allure d'un fier ophiomaque, comme elle aimait. Non, décidément, il n'était pas fait pour elle. Elle le toisa avec mépris et il se mit à parler. // 

- Pardon, j'aurai dû regarder devant moi. C'est partiellement ma faute. Du coup, j’imagine que je ne te donnes qu'une moitié d'excuse ? Quoique... Je ne suis pas chiche avec les paroles, alors mettons deux tiers d'excuse. Ah, et sinon, tu sais où sont les uniformes ? Ils étaient bien en vue la dernière fois que je suis venu, pourquoi ils ont changé comme ça ? Ils devraient pourtant savoir que ce sont justement les uniformes qui attirent ceux comme moi qui sont trop stupide pour trouver tout seuls ! 

// Il était bien étrange : sa manière de parler était comique et sa rapidité à le dire, encore plus. Presque ridicule. 
Si elle ne venait pas de se faire une bosse à la tête, Eva aurait bien étouffé un rire.

Elle se releva en époussetant ses vêtements. En ramassant la robe rouge tombée par terre, Eva songea alors à répondre au jeune garçon. Il lui avait posé une question et c'était impoli de partir ainsi, sans lui donner la réponse... 

Elle se tourna vers lui et expliqua : // 

- C'est au fond, à gauche. Tu vois, les robes noires, là. 


// Elle avait été directe et presque sèche. Déçue d'avoir donnée une pareille vision d'elle-même au garçon, elle se mordit la lèvre en cherchant ce qu'elle pourrais dire... // 

- Dis-moi... Tu t'appelle comment ?
  Sujet : Palais
Hermy Granger

Réponses : 5
Vus : 1821

MessageForum: Citadelle des Frontaliers   Date du message: Dim. 23 Sep 2018, 15:25
// Tandis qu'elle combattait, Louha vit soudain les cordes qui entravaient le jeune garçon se briser soudainement. Elle continuait à parer et donner des coups, mais était plongée dans des réflexions. Évidemment ! Il était dessinateur !

Lou connaissait un jeune dessinateur. Tobias. Il y a quelques années, il avais séjourné dans la Citadelle et s'était lié d'amitié avec elle. Durant plusieurs mois, ils testaient leurs aptitudes dans des duels étonnant où ils s'affrontaient, l'un avec des dessins, l'autre avec des armes. Les deux étaient puissants et ils se perfectionnaient de jour en jour. Seulement, il fallait bien qu'un jour Tobias quitte la Citadelle. Il avait une vie derrière tout ça.

Lorsque qu'il l'avait annoncé à Louha, elle avait pleuré. Beaucoup. Trop. Elle l'avait supplié de faire un combat, un seul, avant de partir. Il avait accepté.

Comme seule arme un sabre, Lou avait plongé ses yeux dans ceux de Tobias et le duel avait commencé. Un énorme gorille apparut. Prise au dépourvu, Lou donna un violent coup plutôt mal placé dans les côtes du primate. L'animal grogna. Il bondit et sortit ses griffes, égratignant la joue de Lou. Elle avait l'habitude et elle ne ressentait aucune douleur, seulement, elle n'aimait pas perdre ainsi. Elle se propulsa et envoya ses jambes dans le ventre de l'amniote. Désagréablement surpris, il rétorqua et, cette fois, Louha fut gravement blessé. Une plaie béante barrait sa cuisse.

Debout, Tobias la regardait avec horreur. Que lui était-il arrivé ? Il courra dans sa direction et constata l'état de sa jambe. Gémissante, Lou fixait le sang qui coulait abondement.

Depuis ce jour, Louha n'avait jamais revu Tobias...

Se remémorant ce souvenir, Louha hocha négativement la tête pour arrêter d'y penser. Malheureusement, les pupilles d'un bleus profonds de Tobias semblait la suivre des yeux. Elle ne voulait pas le reconnaître, mais elle l'avait aimé. Plus encore que quelqu’un d'autre. Du plus profond de son être. Leur séparation avait été douloureuse, dans le sens propre et figuré du terme.

Elle se reconnecta à la réalité quand le dessinateur déclara : //

- Bonjour madame, mademoiselle, je sais pas, on pourra parler plus tard. Merci milles fois.

// Elle ne répondit pas, elle le regarda rester immobile. Enfin, c'est ce qu'elle croyait jusqu'à ce qu'elle comprenne, qu'en réalité, il avait agi : il avait mit feu au sac. Louha ne comprit pas pourquoi, mais elle se doutait que c'était mieux ainsi. Il maniait très bien les Spires, à ce qu'elle voyait. Des rochers apparurent soudain, tombant à terre dans une détonation incroyable. Elle restait figée devant les exploits du jeune garçon, mais elle fut déstabilisée quand elle remarqua qui ne tenta plus rien. Elle suivit son regard et vit un des brigands le menacer avec une arbalète. Sans attendre, elle plongea vers l'homme à une vitesse foudroyante et envoyait ses jambes dans les côtes. Il eu la respiration coupée. Profitant de son inattention, elle propulsa son poing dans sa joue. Cette fois, il saignait pour de bon. Elle contemplait avec effarement le visage crispé du ravisseur, d'abord attristée de lui avoir fait du mal, mais elle se ressaisit : elle avait perdu contre le gorille, elle gagnerait contre celui-là.

Cette fois, il n'était pas pris par surprise et ses acolytes étaient décidés à défendre leur complice. Ils se défendirent mais Louha sentait une déception qui muait en colère s'agiter dans ses veines et elle se battait avec férocité.

Cette fois, il reculèrent beaucoup plus. Elle ne les tuait pas, mais leurs blessures était conséquentes et il paraissait évident qu'ils ne résisteraient pas longtemps. Certains avaient cessé de combattre. Ils fallait qu'ils partent. Elle recula précautionneusement pour ne pas perdre de terrain et demanda au dessinateur en espérant que les autres ne l’entendrait pas : //

- On doit fuir. Tu as une idée de comment ?
  Sujet : Près du Lac, au Pied d'un Hêtre
Hermy Granger

Réponses : 311
Vus : 47798

MessageForum: Le Parc   Date du message: Mer. 19 Sep 2018, 16:58
- Waouh ! J'aime beaucoup, Lily, tu pourras me donner la suite pour que je la lise ? Ce serait super ! Je pourrais te donner la suite de mon histoire aussi, si tu veux...

// Lily rougit. Elle ne trouvais pas son histoire si intéressante. //

- Oui, moi aussi j'aime beaucoup décrire les émotions de mes perso. Ça me plairait bien de partir sur du fantastique ou de la Fantasy, c'est ce que je préfère.

// Elle s'entendrait bien sur ce genre d'écriture. Elle décida de se lever pour s'étirer et se leva... dans un craquement sinistre, au niveau de sa chorde. Une douleur sourde se répercuta dans tout son être. Sa vue se brouilla et, sous le choc, elle retomba dans un bruit mat sur l'herbe, la respiration coupée.

Peu à peu, elle se détendit en se sentit capable de se relever. Mais la douleur persistait et elle savait qu'elle ne pouvait pas rester.

Allongée dans son lit au dortoir des Serdaigle, elle serait mieux et cela apaiserait la douleur. //

- Arya, je pense qu'on devrait reporter cette conversation à plus tard car j'ai vraiment mal.

// L’intéressée devait avoir entendu le craquement car elle acquiesça avec dans le regard un peu d’inquiétude. //

- Je pense que ça va aller et que je pourrais rejoindre ma salle commune sans aide.


// Elle lui lança un sourire contrit et se leva. Elle regarda autour d'elle. Le liseron, les fleurs, la serre de botanique... Tout allait pour le mieux ici. Il faudra songer à y aller pour trouver de l'inspiration... //
  Sujet : Gaichiffon
Hermy Granger

Réponses : 33
Vus : 8478

MessageForum: Pré-Au-Lard   Date du message: Dim. 16 Sep 2018, 17:22
[RP de Eva Holdein (Hermy Granger) et de Zlatz Roux (Zlatz)]


// Durant cette douce sortie à Pré-au-Lard, Eva décida de faire quelques achats. En effet, sa garde-robe manquait de prestige et ses robes lui paraissait ternes malgré moult sortilèges qu'elle leur avait jeté. Il fallait en urgence rendre un brin de nouveauté à ses tenues.

Pour commencer, elle devait se rendre chez Gaichiffon, l'étonnante boutique aux milles vêtements avec des promotions avantageuses et des habits de qualité.

Le pas pressant, elle s'engouffra dans la jolie boutique. Même si elle n'étais pas particulièrement sensible au charme des magasin, habituellement, Eva ne pouvait s'empêcher d'adorer le joyeux bazar à certains endroits, entassement de robes, plus ou moins jolies, empilées d'une tel manière que l'on ne peux que les déplier pour savoir leur aspect. En trouver une, c'était comme manger un Bertie Crochu. Ou c'est bon, ou ça ne l'est pas !
D'un autre côté, il y avait des habits sur cintres, propres, ils étaient classés dans un harmonieux dégradé. La nuit et la jour dans une seule boutique.

Eva n'était pas dans la boutique que pour acheter. Contrairement à tant d'autres fois. Non. Elle contemplait, aussi.

L'air embaumait le Nettoie-Tout magique de la mère Grattesec. Eva respirait.

Elle se rua vers les rayons poussiéreux pour trouver son compte. Elle trouva alors une magnifique tunique rouge, comme faite à partir d'écailles de poissons. Elle brillait de manière splendide. Eva la prit dans sa main et l'emporta puis partit chercher autre part.

Tandis qu'elle cherchait, elle tomba sur sur un pantalon horrible. Elle préférait manger un plat d'agar plutôt que de le mettre. Elle fit une grimace de dégout.
Autre trouvaille, elle dénicha une robe dont le tissu semblait être fait de phloème. Il était à la fois résistant et doux, léger, composé de fils étroitement liés... Eva tomba amoureuse immédiatement de la robe rouge.

Elle regarda sa bourse de gallions. Si elle ne voulait pas se ruiner, elle ne devrait prendre qu'une seule des deux affaires qu'elle avait trouvé. C'est en voyant le prix de la tunique qu'elle régla son dilemme. Elle coûtait une fortune.

Elle prit donc la robe, régla la somme demandée et commença à s'en aller avec ses acquisitions... Quand elle percuta quelqu'un.
  Sujet : Palais
Hermy Granger

Réponses : 5
Vus : 1821

MessageForum: Citadelle des Frontaliers   Date du message: Mar. 11 Sep 2018, 17:59
// Louha profitait pleinement de la brise douce qui soufflait sur la mythique Citadelle des frontaliers. Elle jouissait de ce moment de repos. Voilà longtemps qu'elle ne s'était pas laissé emporter par une rêverie ou par un désir réel. La nuit durant laquelle elle tentait désespérément de dormir était un moment difficile pour elle, et les rares instants où elle parvenait à s'adonner à un sommeil réparateur, ce n'était qu'une nuits sans rêves qui la poursuivait, inlassablement.

C'est pourquoi, cet atmosphère idéal lui donnait plus que tout l'envie de s'étendre, peut-être même de donner à son bras un doux teint hâlé en s'allongeant et paressant sous le soleil...

Ses idées, plus folles et imprévisibles les unes que les autres faisaient leurs chemins dans sa tête. Lou les laissaient glisser, la caresser, lui raconter d'étranges histoires, l'incitant à continuer, à imaginer, à les laisser vagabonder jusqu'à ce qu'elles prennent son contrôle, qu'elle sombre dans la folie...

Longtemps qu'elle n'avait pas fait ça, qu'elle combattait, que l'odeur du sang avait empoisonné ses narines.
Voilà pourquoi elle les laissaient s'emparer d'elle. Car elle recherchait cette sensation qu'elle avait toujours repoussé auparavant. "Ne jamais trop penser durant un combat, ne jamais se laisser emporter..." Elle s'empêchait toujours de le faire. Comme une digue qu'elle dressait pour arrêter le flot. Qui avait cédé aujourd'hui...

Les pensées déferlaient sur sa conscience.

Exaltation, délectation, elle ne chercha pas à se réveiller et, très vite, le sommeil l'emporta. Sans s'en rendre compte, elle glissa du mur sur lequel elle était adossée pour s'écrouler au sol et dormir dans une position étrange.

Un rêve ne tarda à se pointer. Un rêve aussi douloureux que délicieux. Sa vie d'avant. //

** Je me tortillais dans mon lit. Surexcitée. J'en savait peu mais cela suffisait. L'air joyeux des médecins, mes permissions de moins en moins restreintes. Nul besoin d'être un devin pour le comprendre.

De toute évidence, l'heure de ma sortie de "prison" approchait.

"Prison". C'est un mot violent et cruel. Qui prive de liberté à sa seule mention. Cet hôpital ne méritait pas tant de dureté. Mais quel autre expression pouvait désigner ce manque, ce vide, ce blanc ? Évoquer toutes les fois où je ne comprenait pas, où la dépression m'atteignait, où je perdait le nord aurait été impossible. Ç'aurait été tâche ardue. Aussi complexe que ce qui m'arrive.

Je me suit promis que si ma maladie guérissait, je tenterais de visiter le plus de lieux possibles. Cette promesse reste toujours gravée en moi...

Les jours passent, ils se ressemblent, on constate seulement une nette amélioration dans l'humeur des adultes chargés de me soigner et cette vague de joie monte en moi. Il faut croire que je découvrirais le monde très vite.

Ce monsieur - Docteur Ryan, comme il me dis de l’appeler - semble si gai en me demandant si je vais bien, ce soir que je n'ai aucun doute quant à ce qui va suivre à sa question anodine.

- Dis-moi, j'ai une surprise pour toi ! Ça te dirais de savoir ? continue t-il.

Je riais intérieurement mais, feignant la curiosité, répondis :


- Vraiment ? Oui !

Son visage souriant, prouvait que mon rêve était sur le point de prendre vie.


- Tu peux sortir de cet hôpital ! Tu iras dans un accueillant orphelinat, tout près d'ici !

Je fit d'abord la moue, ne préférant pas être de nouveau cloîtrée dans un endroit pour personnes "différentes", mais l'idée de quitter la "prison" et de sentir la caresse du vent dans mes cheveux me fit exalter.
Je m’apprêtais à partir quand il me tendit une enveloppe mauve. Sur le ton de la confidence, il me dit :


- C'est l'enveloppe de tes parents, ils t'en envoie une tout les deux ans, plus riche chaque fois. Tu ne pourra l'ouvrir qu'une fois sortie d'ici.


Je vis alors son teint s'assombrir. Je demanda, avec peur :

- Ça va ?


- Eh bien... j'ai quelque chose à t'annoncer. C'est simple : tes parents ont péri au cours d'une expédition...

Je ne savais plus quoi penser entre pleurer et partir goûter l'air frais du jardin. J’optai pour les deux solutions réunies et m'élança sans demander mon reste le long des couloirs pour déboucher devant la porte qui menait dehors. Je poussa les battant, mes larmes coulaient à flot. Je leva la tête et mon cœur s'arrêta de battre. Le paysage était plus beau encore que d'habitude. Le soleil était sur le point de se coucher. Une lumière vive émanait du bout qu'il restait. Il illuminait les arbres autour. Je n'avait jamais vu de tel. Mes larmes se tarirent et une seule pensée obscurcit mon esprit, m'anesthésiant complètement, un sentiment grisant et que je ne parvenais pas à assimiler à la fois : "Je suis libre !".

Je regarda ce jardin qui m'avait vu grandir. Dans lequel j'ai découvert plusieurs noms de plantes. Ses petits mammifères cachés ici et là. Ses petits tabourets en xylème disposés autour d'une table où l'on peut lire un livre et prendre l'air : d'une pierre deux coups.

J'allais ouvrir l'enveloppe mauve, je pris ma respiration un grand coup quand... **


//... Un cri la tira de sa torpeur avec violence. Elle se maudit d'avoir dormit, sans quoi, elle aurait pu intervenir plus tôt. Elle partit en courant dans la direction d'où provenait le cri.

Arrivée sur les lieux, elle vit un jeune garçon retenu prisonnier par une bande de - à ce qui paraissait - brigands. Ni une, ni deux, elle les fit s'éloigner du prisonnier... //
  Sujet : Le Potager
Hermy Granger

Réponses : 41
Vus : 9286

MessageForum: Le Parc   Date du message: Ven. 31 Aoû 2018, 16:36
[RP de Lily Astraya]


// Lily était assise dans l'herbe. Près d'elle, s'étendait le potager de Gordon. Il y poussait de belles citrouilles, sûrement destinées à décorer Poudlard à l'occasion du Halloween suivant.

En ce moment, le garde-chasse s'intéressait étrangement à des choses benthique, tel le lac de Poudlard. Lily le voyait souvent s'affairer près de lui. Elle aimait bien le voir chercher quelque chose dans les filets en parlant pour lui-même. Lily, quant à elle aimait particulièrement étudier le biotope de la forêt interdite.

Bien sûr, elle ne s'y rendait jamais. Elle se contentais de demander au garde-chasse comment était habitée et ce qui y vivait. Ça lui suffisait amplement. Pour rien au monde elle ne s'enfoncerait dans les profondeurs incertaines de cette forêt que tant redoutent. Par chance, elle n’eus jamais à explorer l'étrange bois. Entouré de lambeaux de brume l'hiver, il paraissait plus effrayant encore que le reste du temps.

Lily savait pertinemment que la forêt était aussi habitée de centaures et d'êtres bénéfiques, mais leur nombre était moindre par rapport aux loup-garous et autres horribles bestioles qui peuplaient les environs.

Le lac aussi avait sa dose de créatures désagréables. Strangulots et calamar géant en passant par certaines colonies d'êtres de l'eau qui s'avéraient parfois se montrer très agressives...

À la vision de toutes ces créatures glauques et épouvantablement diaboliques, Lily frémit. Heureusement qu'il y avait des licornes dans la forêt interdite... //
 
Page 1 sur 5 Page: 1, 2, 3, 4, 5  -->