Hiboux Nomade Notes
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


527 résultats trouvés
Page: 1, 2, 3, 4 ... 53  -->
Auteur Message
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Jeu. 25 Juil 2019, 16:19
- C'est même totalement déprimant ! Je n'ai pas envie de partir d'ici, devoir tout quitter... Enfin, c'est à moitié faux. J'ai quand même hâte de jouer au quidditch à longueur de journée. Mais... je ne suis pas prête à ne pas te voir au moins une fois par jour.

// Isaac se laissa quelques secondes de réflexion quand la réponse de Kat lui tomba dans l'oreille. La nostalgie de fin d'un cycle d'études, le Rouge-et-Or pouvait se permettre d'avoir la prétention de l'avoir connue deux fois de suite. Ce n'était pas un moment foncièrement désagréable, l'atmosphère légère de vacances, les plumes aux bavures d'encre délaissées pour des tickets de train transportant les élèves vers leur famille, les salles de classe désertées, la mince couche de poussière sur les manuels... Tout le monde s'envolait pour revenir l'année prochaine... Ou pas.

Cette fois c'était la bonne, Isaac allait (normalement) décrocher ses ASPICS - bon c'était plutôt mal parti mais on croise les doigts - et n'allait pas revenir poser ses pieds sous la table des Gryffondors trônant dans la Grande Salle en septembre.

Inutile de déblatérer encore une fois sur les incertitudes académiques et professionnelles du jeune brun, place au cœur serré à l'idée d'imaginer Kat surplombant le terrain de quidditch au milieu de brutes baraquées alors que lui même sera en train de chercher son chemin.

La vie d'adulte s'annonçait parsemée d'obstacle aux couleurs de spleen, d'aspirations passagères et de paperasse barbante.

Quoique pour le moment, un vent d’insouciance vint rafraîchir la roseraie. //

- Il faut qu'on en profite jusqu'à notre dernier jour ici, ok ? Je veux arrêter d'être une élève modèle et faire tout ce que je n'ai jamais fait dans ce château ! Apprends-moi à faire des bêtises Isaac Tremblay !

// Il éclata de rire. //

- Mais voyons Kat, moi qui voulait quitter ces hauts lieux en tant qu'élève digne et innocent, je vais devoir abandonner ma douce réputation de discipliné.


// Si le sarcasme avait une odeur, les deux jeunes adultes se seraient asphyxiés avec. Isaac se leva avec une pointe de difficulté à cause des fourmis dans les jambes qu'il avait attrapé assis dans l'herbe. S'il avait une petite idée en tête, il valait mieux se dégourdir les membres avant de s'aventurer un peu plus loin. //

- Tu te rappelles de notre première rencontre, dans le kiosque abandonné ? J'étais ton prof d'humour. Maintenant laisses-moi être ton prof d'expéditions hasardeuses et de péripéties risquées mais amusantes au sein de notre belle époque ? Mademoiselle Kat, veuillez me suivre, minauda-t-il, les yeux brillants de joie à la pensée de goûter une dernière fois au sentiment d'interdit lors de ces quatre cent coups effectués tout au long de sa scolarité.
  Sujet : [Privé] Maison de Jacob Nahald et ses parents
Liara

Réponses : 7
Vus : 2093

MessageForum: Autres lieux   Date du message: Mar. 16 Juil 2019, 02:12
- Les surprises. Je ne sais jamais quoi demander. Et toi ? Tu demandes souvent ce dont tu as envie ou tu préfères qu'on te surprenne ? 

// Calypso se laissa quelques instants pour réfléchir, sûrement pour faire croire à son meilleur ami qu'elle songeait à la réponse qu'elle allait donner à la question qu'il venait de lui poser, alors qu'en vérité, elle se triturait les méninges pour s'assurer que tout se passerait pour le mieux lors de la création du cadeau de Noël qu'elle voulait lui offrir. Pour être tout à fait honnête, la préfète de Gryffondor s'hérissait le poil de panique à l'idée que quelque chose rate dans son sortilège de métamorphose : son côté étourdi lui jouait bien souvent des tours, et ce, pas dans les meilleures situations.

La jeune femme désirait créer, à l'aide de la magie, une boîte à musique ensorcelée qui pourrait, à la demande de son propriétaire, conceptualiser Calypso en miniature en train d'interpréter le morceau avec son violon ou autre instrument de musique. "Pour ne pas qu'il n'oublie ma tête quand nous ne serons pas ensemble" avait-elle pensé avec une pointe de malice.

Encore faudrait-il que tout se passe bien dans la fabrication magique du cadeau et que Jacob ne se retrouve pas embêté avec une Calypso taille réduite qui braille en tapant frénétiquement sur les cymbales d'une batterie à longueur de journée - image hilarante pour elle, un véritable cauchemar pour lui ! En plus cela aurait été vache de sa part, elle qui devait se transformer en Mère Noëlle pour la nuit, et non pas le Père Fouettard.

Calypso réfléchissait vraiment beaucoup trop, obsédée par l'idée de bien faire mais paralysée à celle de tout gâcher à cause de sa maladresse. D'ailleurs, elle venait de faire tomber une pile de bouquins de cours d'Histoire de la Magie au même moment au Jacob s'emmêlait les pinceaux (dans ce cas précis il s'emmêlait plutôt les livres mais ne portons pas trop d'attention à ce genre de détails). //

- Je préférerai d'abord que tu ne te casses pas un os à cause des ces fichus livres ! Tout va bien ? s'inquiéta-t-elle.

// Certes le jeune homme était tombé sur un matelas, donc pas de grands risques de factures, mais l'on était jamais sûrs de rien avec les deux zigotos de meilleurs amis qui pourraient continuer à faire les quatre cent coups même s'ils se brisait un membre. Et puis un matelas ça pouvait être dangereux, qui sait ? //

- Pour revenir à ta question, je ne sais pas trop. En général je n'attends rien de personne alors c'est plutôt facile de me surprendre. Par contre lorsqu'il est question de préférences, j'aime les souvenirs, les petites marques d'attention, le fait main… Donc en gros pas grand-chose de foncièrement utile, et rien de facile à mettre explicitement sur une liste. Donc je dirais les surprises aussi ! D'ailleurs, j'aimerai te surprendre avec une pause dans tout ce rangement avec un bon chocolat chaud en face de la cheminée ! Qu'en dis-tu ?
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Lun. 15 Juil 2019, 02:14
- Zaac, crois-moi quand je te dis que j'y arriverai. Tu n'es pas un frein à ma future carrière professionnelle. Et oui, je me rappelle très bien. Et je le pense toujours. Rien ne me semble plus vrai, plus réel que cela. Ancre-le toi bien dans le crâne. 

// Isaac ne s'empêcha pas d'afficher un sourire à Katleen qui mêlait plusieurs émotions : un sourire espiègle, amusé, qui laissait presque affirmer que tout était déjà ancré dans son crâne d'impertinent, mais également un sourire qui se voulait rassurant. C'était un sourire d'émoi d'adolescent, un sourire sincère, légèrement enfantin ; et ce, même si la décision que le jeune couple venait de prendre était probablement la chose la plus adulte qu'Isaac avait faite depuis belle lurette.

Encore un peu et l'on aurait cru retrouver le bon vieux boute-en-train agaçant et insouciant des débuts. Il en aurait fallu de si peu…

Cette fois, après avoir détaché son regard du visage lumineux de la Poufsouffle, il s'allongea dans la verdure, manquant d'éternuer au contact du pollen qui était de saison. Les yeux portés vers les quelques cumulus flottant à des années lumières, l'esprit du Rouge-et-Or vapotant à leurs côtés. Il saisit la main de Katleen au moment où celle-ci reprenait la parole, la sienne plongée dans ses mèches rebelles. //

- A moi aussi, ça va me faire tout bizarre. J'essaierai de venir te voir le plus souvent. Avec les entraînements presque tous les jours ça sera pas tout le temps facile, mais je sais qu'on peut y arriver. Et puis la photo de toi sur ma table de chevet m'encouragera. Je ne t'oublierai pas non plus, tu le sais très bien. Ce sera pour toi que je gagnerai ces matchs. Bon, pour moi aussi, faut pas se voiler la face.

// S'il pouvait rosir, ses joues auraient changé de carnation en un clin d'œil. Comment ne pas être gonflé de fierté et de joie lorsque l'on entendait de telles paroles ? Inutile de douter que Katleen allait pleinement réussir, alors savoir que son image demeurerait coincée dans un coin de ses pensées lui faisait chaud au cœur. Certes, cela faisait un bon moment maintenant que les deux tourtereaux se fréquentaient, mais le mythe des papillons n'avait toujours fané.

Et même s'il fallait encaisser les échecs et se laisser tomber dans le cercle vicieux des obstacles présumés insurmontables, ils n'étaient pas assez fous pour abandonner. D'ici là, autant profiter du soleil de fin d'après-midi. L'encre des cahiers avait eu le temps de sécher maintes fois et des petits insectes s'étaient infiltrés dans les pages des manuels de cours délaissés depuis quelques dizaines minutes de discussions. Si la session révisions pouvait être abandonnée sans le moindre remord, ces moments passés dans la roseraie avaient été constructifs. Cet échange était peut-être épineux sur les bords, mais nécessaires à la construction d'un avenir plus sain pour Katleen et Isaac, qui désormais étaient à la même page à l'idée de leurs futurs mois - ou années ? - hors des murs de Poudlard. //

- Si tu gagnes le championnat, je veux une spéciale dédicace digne d'une remise d'un Oscar
, sortit-il tout naturellement. Plus sérieusement, je serais sûrement dans un premier temps en vagabonde dans toute l'Angleterre, puis après on verra. D'ici-là, je te propose de passer le permis de transplanage, histoire de se rendre visite plus facilement. Deal ?

// Un ange passa. Isaac pivota pour pouvoir voir Katleen dans les yeux. //

- C'est moi ou l'ambiance poudlarienne en fin d'année c'est mi-déprimant, mi-nostalgique ? J'arrive pas réellement à rester positif à l'idée de partir du château hanté qui nous a vu grandir… J'hésite presque à vouloir tripler pour squatter encore un peu dans le couloir interdit.
  Sujet : Couloir du Deuxième Etage, Aile Nord
Liara

Réponses : 190
Vus : 52306

MessageForum: Les Étages   Date du message: Ven. 07 Sep 2018, 23:49
- Il parait que les sirènes ont une queue ocellée , tu en as vu ? Et oui je contrôle ma peur devant les épouvantards mais c’est différent, on sait que c’est « faux ».

// Calypso leva les yeux au ciel, peut-être qu'elle avait un "ego assez remonté", mais lorsqu'il était question de Faith... C'était un niveau qui parfois lui faisait comprendre que miss Newton cachait un petit quelque chose derrière sa froide façade. Et à certains moments elle aurait aimé connaître cette autre facette.

Cependant son aînée avait raison par rapport aux épouvantards. Il y avait une différence entre un simple exercice en troisième année et faire face à ses peurs les plus terrifiantes dans un moment inattendu. Même s'il s'agissait d'un gros crapaud baveux. //

- J'ai vu bien pire, répondit la blonde avec un vague sourire.

- Peut être mais c’est marrant mademoiselle je ne les punit jamais ! Un petit encas me tenterait pas mal avant de partir faire un tour dans la forêt. Et non je ne me ferait pas prendre par les profs chère Caly ne t’en fais pas.


// Cette fois elle fit mine de donner un coup de poing sur l'épaule de Faith, non sans une pensée à leurs duels sanglants. //

- C'est parce que moi j'ai le rôle de l'angelot et toi t'es la sadique, c'est comme ça
, rétorqua Caly avec un clin d’œil espiègle. Let's go pour les cuisines, et tu m'ôtes les mots de la bouche. On reparlera de tes aventures nocturnes demain en cours, quand tu seras totalement assoupie devant ma meilleure amie Mélédia.
  Sujet : Central Park
Liara

Réponses : 3
Vus : 1505

MessageForum: À l'étranger   Date du message: Ven. 07 Sep 2018, 21:40
// Trop de monde. Il y avait décidément trop de monde à New York. Une marée noire d'individus hétéroclite qui s'accompagnait d'un vacarme très peu appréciable par Abel Yazdanpanah. A ce demander ce qu'il faisait en plein milieu de Central Park, loin de son calme Téhéran pour les grandes vacances.

Cette fois-ci, ce n'était pas pour un voyage d'affaire de son père, mais plutôt pour la conférence annuelle de la justice que présidait madame Loreleï Miller-Yazdanpanah. Fort heureusement, le fils avait été exempté de ces discours utopistes et monotones. Au lieu de rester sagement à l'hôtel, il n'avait rien trouvé de mieux que d'aller se promener dans le parc le plus célèbre du monde moldu, un recueil d'Emily Dickinson sous le bras, pour aller se chercher un yaourt glacé. Apparemment, c'était un marchand ambulant qui vendait les meilleurs de toute la ville, et qui, par chance, était installé non loin de là.

Néanmoins Abel s'était surpris à apprécier cette petite ballade improvisée, l'esprit aéré des cours, des obligations familiales, de... tout. Alors il se perdait dans les petites allées entre les arbres, les sentiers près des lacs, laissant ses pensées vagabonder d'un sujet à un autre. Il pensait à Jona O'Sullivan, son meilleur ami qui n'avait pas donné signe de vie depuis quelques mois. Où diable le Poufsouffle s'était encore caché ? Puis il pensait au dernier film qu'il était allé voir hier avec son père. Un bon moment, mais un long-métrage au scénario abject et joué de manière exécrable.

Il pensait aux soirées mondaines où ses parents et lui étaient conviés, où, par un curieux hasard, il se trouvait toujours à papoter avec une certaine Lara Van Gorr, plutôt mignonne mais dont le cerveau était comparable à celui d'un escargot. A vrai dire, il soupçonnait leurs mères respectives à planifier quelque chose de peu moral à ses yeux.

Il pensait... //

- Abel !

// Son corps se paralysa un instant sous l'effet de la surprise, puis se raidit lorsqu'il reconnu cette voix. Il n'avait même pas besoin de lever la tête pour savoir à qui il avait affaire.

Quelques années mois plus tôt il aurait fait demi-tour en balançant plusieurs jurons, mais là, il se contenta de soupirer. Ses yeux croisèrent son regard, il s'arrêta. Impassible. //

- Eileen.

// Que pouvait-il dire d'autre à Eileen O'Mahoney, la plus instable et manipulatrice des jeunes demoiselles qu'il avait connu ? //
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Ven. 07 Sep 2018, 21:17
- Ecoute, il n'a jamais été question pour moi de choisir entre le quidditch et toi. C'est pour ça que je ne t'en ai jamais vraiment parlé... Tout semblait tellement logique, évident pour moi. Zaac, je te compte bien évidemment dans mes plans. Je veux que tu sois là, avec moi, après Poudlard. Je ne veux pas que notre histoire s'arrête parce que nous quittons l'école. Certes, on se verra moins souvent, mais ça ne signifie pas que nous devons arrêter, loin de là.

// Isaac sentait son cœur se serrer doucement dans sa cage thoracique. Durant ses longues années à Poudlard, il avait été le témoin de tant de liens plus ou moins amoureux se faire et se défaire. Il était pour le moins évident que ces pauvres histoires à la fin majoritairement navrante ne durait pas, encore moins hors des murs du château. A vrai dire le Gryffondor s'était parfois surpris à viser plus haut, plus loin, mais n'en avait jamais parlé à Katleen.

D'un autre côté, c'était compréhensible, leur relation innocente et passionnelle préférait profiter de ces doux instants loin du monde adulte.

Mais pourquoi tout devait s'arrêter si tout se passait bien ? Peut-être qu'il cherchait des excuses pour noyer un complexe de confiance en soi. Enfin bref. //

- Et pour ton avenir, je suis désolée de m'être emportée et de t'avoir dicté une conduite à prendre, je n'avais pas à faire ça, je sais que tu sauras trouver ta voie. Et que c'est à toi seul de décider ce que tu feras. Sache simplement que je serai là pour t'épauler.

// Le Rouge-et-Or n'écoutait que son instinct et posa ses lèvres sur celles de Poufsouffle, d'abord avec lenteur, puis avec plus de passion, presque une certaine bestialité. Mais qu'il était cxn de penser que ça ne marcherait pas ! Qu'il était stupide d'avoir imaginé le pire pour l'avenir ! //

- Je te crois, Kat. Mais tu sais je ne peux pas m'empêcher de penser que tu ne devrais pas, tu as un avenir brillant devant toi, avec moins de temps libre. Il prit un instant pour prendre une inspiration profonde. Je te dis ça parce que je crois que même si on le voulait, on ne pourrait pas se séparer comme ça. Les âmes liées, c'est ce que tu me disais, tu te rappelles ? Bah c'est exactement ça.

// Le jeune s'assit à même les herbes folles, le nez au vent de fin de printemps. Il faisait beau aujourd'hui et le soleil les baignait tous les deux de sa chaude lumière. Isaac aurait presque reçu la vitalité nécessaire pour qu'il se motive à reprendre les études, mais c'était un échec. De ce côté-là, il avait déjà prit une décision. Mais ce n'était pas le moment. //

- On se débrouillera. Je crois que ça va me faire bizarre de pas te voir tous les jours, miss. Enfin bon... Du moment que tu ne m'oublies pas quand tu seras sur ton balai volant, lâcha-t-il avec un petit rire nerveux.
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Ven. 31 Aoû 2018, 00:18
// Le Gryffondor essuya d'un coup de manche son front d'où quelques perles de sueur faisaient leur apparition. Les mots qu'il avait prononcé quelques secondes plus tôt venaient de changer tout le cours de leur échange. Il s'en rendait à peine compte, la poitrine serrée par l'émotion.

Difficile de mettre le doigt sur ce qui le rendait si vulnérable et si cassant à la fois. Pour sûr, il ne voulait pas faire une croix sur son histoire avec Katleen. Cela faisait des mois et des mois qu'ils étaient en couple, et même si la durée n'était qu'un facteur pas si déterminant que ça, c'était avec elle qu'Isaac se voyait prendre le café le matin : il ferait tout pour que cette image douce et sucrée se concrétise. Même s'ils devaient rencontrer d'autres montagnes, toutes plus hautes les unes que les autres.

Sauf que le jeune homme savait pertinemment que chacun d'entre eux avait du chemin à parcourir. Ariana lui avait toujours répété que l'égoïsme était le pire des défauts, alors il ne voulait pas être une barrière à la carrière neuve qui se déroulait comme un tapis rouge sous les pieds de Katleen.

Une vague de tristesse et de nostlagie s'empara de lui. Est-ce qu'il se comportait en égoïste en voulant croire qu'il savait ce qui était mieux pour elle ? Où alors, l'égoïsme était de se mettre à travers de sa route. Après tout Katleen était un être à part entière avant même de l'avoir connu, il serait bête de penser qu'il était indispensable. //

- Zaac... ne me dis pas que tu veux rompre ? Je... tu ne peux pas nous faire ça... je suis désolée, je ne voulais pas te blesser, je veux ce qu'il y a de mieux pour toi tu le sais...


// "Chaque couple devait passer par là. Se séparer, pour laisser l'autre se construire, se remettre ensemble pour partager leurs découvertes respectives, puis s'éloigner pour mieux se retrouver". Foutaises. Isaac avait certes son mot à dire, mais tout à coup, ce fut un éclair qui lui fit réaliser que ce n'était pas à lui de prendre cette décision. Katleen devait elle-même choisir si elle pensait qu'elle avait besoin de lui à ses côté ou si elle devait se tenir à l'écart de toute distraction.

Mais ce qui lui faisait certainement le plus mal, ce qui le rendait fou autant que ça lui donnait envie d'hurler de rage, c'était de voir l'état actuel de Katleen. Il se surprit à penser que ces larmes étaient une réponse claire et précise en elles-mêmes. //

- Zaac, je te soutiendrai quels que soient tes choix, je te le promets.


// Isaac ne perdit pas une seconde de plus pour s'accroupir à côté de Katleen pour saisir ses mains. Il avait encore tant de choses à dire... //

- Hé tout doux, ce n'est pas un discours de rupture que je vais te faire. Je veux que tu saches que tu es toi seule ta feuille de route, et que tu n'auras pas forcément à me compter dans tes plans, dans l'immédiat ou dans cinq ans si tu penses que c'est le mieux pour toi. Tu me connais, je vais sûrement être notaire pour deux mois, puis j'enchaînerais tous les stages, tous les boulots du monde avant de trouver ce qui me convient. En fait, je crois que si l'on ai vraiment fait l'un pour l'autre, on se retrouvera quoi qu'il advienne. Sinon, et bien tu auras été les plus belles deux années de ma vie. Mais par pitié, arrête de t'occuper de mon "avenir". Si je veux arrêter les études, c'est comme je le sens, ok ? Merci... mais ne t'inquiète pas pour moi.

// Il embrassa Katleen doucement sur le front, puis l'aida à se relever. Il ne savait où cette discussion allait le mener et croyait dur comme fer qu'il avait fait le bon choix. Sur ce coup-là, c'était à sa petite amie de choisir, et il l'aimait assez pour accepter tous ses choix. //
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Jeu. 30 Aoû 2018, 17:23
- Comment oses-tu penser ça Isaac ? Tu crois vraiment que je pourrais te quitter pour ça ? Tu crois vraiment que je te quitterais ? Mais punaise Zaac, je t'aime et c'est pas ça qui me fera changer d'avis ! Mais non toi tu crois que je n'aurais pas put'héberger, t'aider à trouver un boulot qui te plait, parce que j'aurais eu honte de toi... Sincèrement Zaac, je te comprends pas...

// Le Rouge-et-Or ne se rendait compte que maintenant qu'il avait laisser échapper des mots qui ne décrivaient pas exactement ce qu'il pensait. Sous le coup de la frustration, tout était sorti sans aucun filtre, sans qu'il n'ai le temps de formuler ses pensées une deuxième fois dans sa tête. Maintenant il n'était plus le seul à être véritablement vexé, et Katleen semblait à bout de nerfs, et le faisait nettement ressentir. //

- Parce que c'est toi qui t'énerves alors qu'à la base c'est toi qui a posé la question ?

// Cette fois-ci il essayait d'être plus calme, plus doux, rien ne valait assez la peine pour qu'il soir agressif avec la Jaune-et-Noire mais la situation était plus délicate que prévue //

- Ecoute, ça fait deux fois que tu dis que tu ne me comprends pas, je ne sais pas comment t'expliquer. C'est étouffant comme système, je dois tout de suite trouver une formation qui me convienne, qui si ça se trouve n'existe pas. Et puis les professeurs qui ne parlent que de ça, à la maison c'est pareil, même avec toi c'est pareil maintenant... Un peu d'espace c'est trop demandé ?

// Il s'était levé à son tour pour être à la même hauteur que la jeune fille, la regardant droit dans les yeux. Il faisait tout pour être honnête, mais il commençait à se rendre compte que cela avait un prix.

Pourtant, il tentait de se rassurer en se répétant encore et encore qu'il aurait préféré, à sa place, que Katleen, lui dise tout ce qu'elle avait sur le cœur plutôt qu'enjoliver la situation et faire comme si de rien n'était. D'un autre côté, il ne savait franchement pas ce qu'elle pouvait faire pour l'aider. Dans ce genre de problème, il désirait être indépendant pour avoir la douce sensation d'être méritant. Cela ne changeait rien à l'amour qu'il portait à Katleen, mais... //

- Ce que je veux dire c'est que je ne veux pas être un poids, ni pour toi, ni pour moi. S'il te plaît ne me dit pas que je serais un poids, je te dis que si, je me connais et je te connais aussi. Concentre toi sur ton but, pendant ce temps-là je ferais le point et on se retrouvera, ok ? Même si l'on doit se mettre mutuellement sur la touche pour un instant.
  Sujet : La roseraie
Liara

Réponses : 151
Vus : 33439

MessageForum: Le Parc   Date du message: Jeu. 30 Aoû 2018, 16:45
- Si tu veux faire quelque chose de "spécial" de ta vie, ce n'est pas dans un cabinet de notaire que ça va se passer. Non pas que je dénigre le métier, au contraire ! Mais ça ne sert à rien de faire quelque chose qui ne te plait pas. C'est pas en s'occupant avec quelque chose que tu n'aimes pas, que tu t'épanouiras et je trouve ça dommage.

// Isaac ne pouvait pas nier le fait que sa petite amie avait raison, et c'était ce qu'il voulait éviter depuis le début : se faire remonter les bretelles comme un enfant de cinq ans. Exactement comme le faisait Hell Castelian il fut un temps... En soit, il ne lui en voulait pas d'avoir des propose justes, au contraire ! Par contre, il n'appréciait pas que Katleen pense d'abord à le faire changer d'avis avant de comprendre ses motivations, ou, dans ce cas précis, sa non-motivation. //

- Ecoute je sais que tu veux bien faire, et je comprends parce que j'aurais fait pareil pour toi, mais il ne t'es pas venu à l'esprit que je souhaite avoir un terre-à-terre le temps de décider ce que je souhaite faire ? M'occuper et économiser en même temps, histoire de ne pas perdre le nord et sur un coup de tête m'en aller faire un tour du monde pour des raisons malsaines ?


// Il avait dit ça avec des sous-entendus plus qu'évidents. La blessure était certes cicatrisée, mais cela ne l'empêchait pas faire un croix et passer pour l'idiot du village. Peut-être qu'il ne pensait pas toute ces paroles... Mais la plupart sortaient du cœur. //

- Et je ne sous-entends rien par là, si ce n'est te mettre des coups de pied aux fesses !

- Tu es sûre que tu ne sous-entends rien ? Cette fois il était blessé. Je sais pas moi, peut-être que tu n'aimerais pas avoir un copain qui n'a pas brillé, parce que tu te dirais que c'est un peu ta faute, alors qu'on sait très bien que ce serait entièrement la mienne.

// Il était essoufflé, sa voix se cassait par moment. La fatigue, le stress et cette discussion loin d'être joyeuse ne faisaient pas bon ménage. //
  Sujet : Couloir du Deuxième Etage, Aile Nord
Liara

Réponses : 190
Vus : 52306

MessageForum: Les Étages   Date du message: Jeu. 30 Aoû 2018, 16:29
– Tu te moque encore je transforme tes cheveux en serpent.

// Calypso prit un moment pour s'imaginer avec des serpents en guise de cheveux. Seraient-il verts et gluants comme ils le sont à l'accoutumé ou prendront-il la couleur de sa tignasse initiale ? Des vipères blond platine, cela pouvait être drôle. //

- Parce que tu peux contrôler tes peurs toi peut être ? C’est impossible, suréaliste, c’est comme si tu me demandais d’écrire de la poésie macaronique ou un autre genre littéraire complètement farfelu !

- Tu ne contrôle pas tes peurs devant un épouvantard ? C'est un peu le même principe, moi, moi phobie inavouable, ce sont les espaces d'eau. Une flaque ça va, mais le Lac Noir, brrr. Pourant j'ai un ego assez remonté, donc un fois j'y suis quand même allée pour ne pas perdre la face devant une amie. Question de priorité, ajouta-t-elle sans entrer dans les détails sordides de cette histoire.

// La Gryffondor avait pourtant fait des efforts depuis cet épisode douteux, et motivée par des raisons plus louables. Surtout sur le plan de ces ex-ô-combien-multiples phobies sociales. C'était pour cela que désormais elle pouvait parler de ses phobies en étant plus sereine. Au fond, si ces mots pouvaient avoir ne serait-ce qu'un iota d'impact sur Faith, ça lui ferait on ne peut plus plaisir, mais ça, il était hors de question de se l'avouer. //

– Je suppose que oui, on passe par où pour rentrer ? je suis un peu déçue de ne pas avoir croisé plus d’élève…

// Calypso secoua la tête et leva les yeux aux ciels, amusée. //

- Ce n'est pas le nombre de punitions que tu donnes qui indiquent ta valeur en tant que préfète, Faith Cruella Newton. On devrait passer par les escaliers après le prochain virage, après ce sera plus simple pour rentrer dans la tour des lions. Sauf si tu veux un en-cas comme ce que je t'ai promis, mais pour ça il faut faire demi-tour.
 
Page 1 sur 53 Page: 1, 2, 3, 4 ... 53  -->