Hiboux Nomade Notes
Spooky Manalloween ☆ Venez résoudre ces énigmes pour une grosse surprise ☆
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Bureau du Concierge

Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Rez-de-Chaussée
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Ven. 31 Déc 2010, 19:32  Répondre en citant

Bureau du Concierge





    // Au Rez-de-chaussée du château se trouve une pièce dans laquelle tous les élèves évitent d'aller : il s'agit du bureau du concierge, Quintus Billybork*.

    Sur la petite porte en bois qui en garde l'entrée, on peut apercevoir un parchemin fixé au milieu des multiples éraflures. //

    Citation :
    Objets interdits par le Règlement

    - TOUS les produits de chez Fred & George Weasley sans exception
    - Frisbee à dents de serpent
    - Philtres d'amour
    - Bombabouses
    - ... (s'ensuit alors une liste d'environ 400 objets, régulièrement mise à jour par le concierge)


    // Si vous avez le courage d'entrer dans cette pièce (ou que vous y êtes trainé contre votre gré...), vous vous apercevrez que celle-ci est plutôt petite et assez misérable, dépourvue de fenêtres et éclairée par une simple lampe à pétrole suspendue au plafond bas.
    Des placards en bois sont alignés le long des murs, remplis de dossiers dans lesquels Quintus Billybork conserve le moindre détail des punitions qu'il a infligé aux élèves de Poudlard tout au long de sa carrière.

    Enfin, au centre de la pièce se dresse le bureau du concierge. Celui-ci étant très organisé, la surface en bois est extrêmement bien rangée : on y trouve qu'une plume, un encrier et une pile de courrier. Dans les tiroirs du meuble sont rangés les formulaires où le vieux grincheux notera vos méfaits... //


----------------------------------------------------

// Zougui pénétra dans la pièce nonchalamment, comme elle serait venue effectuer une balade de santé. Le bureau était vide, ce qui l'arrangeait. Certes elle avait le droit de consulter les fiches sur les élèves que Quintus Billybork conservait jalousement, mais elle n'aurait pas aimé être obligée d'avouer ses raisons. Et cette horrible femme parvenait toujours à savoir quand elle mentait, même avec un visage aussi hermétique que celui de la préfète. Celle-ci se dirigea vers le bureau central, où reposait un livre défraichi portant comme titre "Les Punicées". //

** Sûrement un livre confisqué... **

// La jeune fille ne prêta pas plus attention à l'ouvrage hideux et contourna l'imposant meuble en bois pour ouvrir un tiroir. A l'intérieur de celui-ci se trouvait des fiches sur chacun des élèves, même ceux n'ayant encore commis aucun méfait. Une ébauche de sourire triomphant se dessina sur les lèvres fines de la serdaigloise. Elle récapitula les informations qu'elle connaissait sur le jeune homme qu'elle recherchait. Serpentard, à peu près le même âge qu'elle... Elle commença à feuilleter rapidement les parchemins, attrapant parfois quelques informations sur des élèves. Elle était surprise du nombre d'entre eux qui étaient nés dans des coins paumés du monde, dans des principautés inconnues... Son regard émeraude s'arrêta brusquement sur la photo d'un Serpent de 5ème année. C'était lui. Elle en était sûre. Aussitôt, elle chercha du regard son nom. //

** Wil Hermann Johnson... **

// Maintenant qu'elle savait son nom, c'en était fini de lui. Elle allait se venger du bain glacé qu'il lui avait fait prendre. Et il n'avait pas de chance, car elle n'était pas la seule à lui en vouloir...
Elle remit toutes les fiches en place selon le classement, faisant en sorte que pas une seule ne dépasse. Billybork n'était pas le seul à être du genre maniaque...
Zougui sortit silencieusement de la pièce dans le couloir désert. Elle referma la porte et s'éloigna de sa démarche harmonieuse. //

Lieu de Zougui Akane


Dernière édition effectuée par Jade Ogreaney (Sam. 08 Juin 2019, 10:59) ; édité 6 fois

Couleurs utilisées dans ce message : darkred, blue, olive, indigo
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 13 Jan 2011, 18:42  Répondre en citant

// Hander entrebâilla la porte du bureau du concierge et passa sa tête le plus discrètement possible. Sa maîtresse était calée contre le mur, à droite du seuil. Ses cheveux rouges étaient lâchés, s'écoulant en longues boucles sur ses épaules. C'était rare qu'elle quittât sa robe de sorcier, pourtant cette fois, elle portait un pull blanc et un pantalon en lin beige. Sa peau d'albâtre se fondait dans ses vêtements. //

- C'est bon, Madame. Il n'y a personne.

// Arsenic se redressa vivement, vérifia que personne ne les regardait et poussa son elfe dans le bureau. Elle y entra à sa suite, fermant la porte derrière elle. La pièce était sombre, aucune fenêtre ne l'éclairait. //

- Lumos.

// La jeune femme venait de sortir sa baguette ; la lumière en provenant était faible mais suffisante pour éclairer la petite salle. Les yeux bistre de la jeune femme se promenèrent, se posant à la fois nulle part et partout. Elle observa les lieux minutieusement, sans bouger. //

- Rappelez-moi pourquoi nous sommes là, Madame.

- Apparemment, le concierge possède un dossier sur chaque élève. Je compte bien faire disparaître le mien.

// L'elfe hideux hocha la tête et se mit en quête des papiers. Il avisa le bureau trop bien rangé de Quintus Billybork et s'en approcha. Il monta difficilement sur la chaise et entreprit d'ouvrir tous les tiroirs cependant que sa maîtresse parcourait un large meuble en bois. Cette dernière découvrit rapidement les fiches sur les élèves et se mit à la recherche de la sienne. Hander, quant à lui, était désormais à genoux sur le bureau et s'amusait à lire le tas de lettres s'y trouvant. Soudain, Arsenic immobilisa son geste ; elle fit signe à son elfe de faire de même. La poignée de la porte tremblait, quelqu'un s'apprêtait sans aucun doute à entrer. //

- Nox.

// La Serpentarde alla se poster derrière la porte, aussi silencieuse que la nuit. Elle fixa la silhouette presque invisible de son elfe. Celui-ci sentit le regard pesant de sa maîtresse sur lui ; il descendit du bureau et se cacha dessous. Il s'assit du mieux qu'il put, entourant ses genoux sales de ses petits bras. La baguette en main, Arsenic était prête à accueillir le nouveau venu. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Mar. 21 Fév 2012, 01:12) ; édité 4 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #801818, #3D2B1F
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 13 Jan 2011, 21:52  Répondre en citant

// Ryô était bien content de pouvoir enfin sortir un peu la tête de l'eau. De commencer, du moins. Bon, d'accord, son arrivée ici avait été un peu mouvementée, mais ayant vécu la vie rude, ça avait été une banalité pour lui...

Et voilà que la veille, il se retrouve face au dénommé Frank à nouveau... Ryô avait essayé d'y mettre du sien, essayer d'aller vers les autres, mais depuis qu'il était arrivé en Angleterre et qu'il était seul, ce n'était pas facile...d'où sa sensation d'avoir été complètement naze. Au lieu de dire simplement un "bonjour, comment ça va ?", il était parti dans des ironies stupides. Enfin, Franck n'avait pas semblé l'avoir mal pris, bien au contraire...et puis, Ryô se rappelait très bien de l'expression qu'il avait eue, quand il lui avait parlé. Il avait eu un sourire un peu triste, mais aussi heureux à la fois, tout en se retranchant dans ses pensées. Ryô n'avait rien dit, mais n'avait pas manqué de le remarquer. ça l'avait si surpris, il avait fait évidemment genre qu'il s'en fichait royalement comme de sa première chaussette, mais ce n'était pas du tout le cas, au contraire, parce que du coup, Ryô avait cédé à la proposition de Franck, finalement, il n'avait pas réussi à lui refuser. Oui, bon, ça l'arrangeait un peu aussi, mais il aurait continué, embarrassé, à négocier son séjour mais sur le coup, il n'avait plus osé, de crainte de blesser le grand étudiant.

Parce que quand il était dans ce genre de situation, surprenant, mais...Ryô paniquait. En tout cas lorsqu'il s'agissait de personnes à qui il n'avait rien à reprocher...ça lui était arrivé, parfois, pas souvent bien heureusement, mais c'était arrivé quand même, fallait dire aussi qu'il avait un cruel manque de tact et parfois un langage assez crû. Alors à des moments, ça blessait, sans qu'il le veuille, et ça le mettait mal à l'aise.

En fait, selon la personne qu'il y avait devant lui, Ryô s'affichait d'une certaine façon. On lui cherchait des ennuis ou cherchait, il se montrait sous le jour "attention-tu-mords-je-mords-aussi". Et donc froid, arrogant, et parfois vraiment pas très sympa...face à des gens qui ne le bousculaient pas mais qui réagissaient "normalement", Ryô l'était aussi, mais en restant tout de même encore assez réservé. Et face aux gens pour qui il avait de l'estime et qui l'acceptaient tel qu'il était...là, il se montrait encore autrement. Peu à peu, il dévoilait un peu malgré-lui son vrai fond, celui qu'il dissimulait, sa vraie face. Autant Ryô pouvait se montrer téméraire et parfois même aggressif, carrément, autant dans cette situation-là, face à un "ami" si jamais il en avait, il pouvait se montrer carrément doux et dévoué. A sa manière, évidemment.

Remontant d'un cours de Potion, Ryô était arrivé au niveau du rez-de-chaussée, se remémorant dans sa tête tout ce qu'il venait d'apprendre. Il avait certes pris des notes, mais il préférait toujours se répéter mentalement ce qu'on lui avait enseigné afin de mieux tout retenir. Le plus difficile pour l'instant dans cette matière était la traduction des différents ingrédients, qui avaient souvent des noms hors-normes. Ryô révisait surtout ça, en fait, pour ne plus hésiter après. //

** Bon, alors "tsuki no ishi", c'est pierre de lune, "anmonaito", c'est "amonite, ça, va, lui, il est simple, "irakusa", c'est "orties", "tade", c'est le...rah, je hais le latin...ah, poly...polymachinchose ah ! "Polygonum" ! "Torikabuto", c'était l'"Aconit", je crois...après...y'avait une pierre au nom bizarre, comment il a nommé ça, déjà ? Bé...bézard...non, ce n'était pas ça...rah mais peuvent pas donner des noms plus simples ?! Et arrêter les noms latins, surtout...je maîtrise une seconde langue, c'est déjà pas mal, inutile d'apprendre une langue presque morte en plus ! **

// Tout en marchant, il chercha sa feuille de note machinalement et se la mit sous les yeux, où il retrouva le nom qu'il avait perdu, sauf que... //

** Bah zut, comment je peux traduire ce truc, moi ?! Comment c'était écrit, déjà, dans "Harry Potter" ?! Pff, la galère, va falloir que je me rachète les livres que j'avais mais en anglais...quoique, il y avait le jeu vidéo, aussi, le nom de cette pierre y était, m'en souviens...sauf qu'ils le traduisaient comment, déjà ? **

// Bonjour les références. Mais ce monde ressemblant étrangement aux livres qu'il avait lu, du coup, par logique, Ryô faisait un effort pour OSER croire finalement à toutes ces histoires qui semblaient apparemment plus vraies que ce qu'elles semblaient...alors pourquoi pas s'en servir.

Il en profita aussi pour relire la façon de préparer la potion qu'on venait de lui enseigner, au cas où le professeur demanderait de la refaire. Ryô n'avait pas envie de se louper. Il était plutôt confiant, encore un ou deux mois de séjour, et sa maîtrise de la langue atteindrait bientôt la perfection. Il se débrouillait déjà pas mal, mais ce n'était pas encore suffisant pour lui. Bon, à la limite, le cours de Potion, mis à part le nom de certains ingrédients, Ryô n'avait aucun mal à comprendre le reste, c'était du basique. "Tourner dans le sens inverse des aiguilles d'une montre", "attendre 5 minutes", "ajouter ceci", "allumez le feu niveau untel", "couper tel truc de telle façon", etc, c'était très simple. C'était du même niveau que de demander son chemin et de suivre les indications données. Tout bêtement. De toute façon, n'importe comment, Ryô ne demandait absolument rien, restant très discret, préférant jeter un regard discret vers les autres quand il ne comprenait pas, histoire de voir ce qu'ils utilisaient, c'était comme ça que Ryô apprenait et arrivait ensuite à traduire.

Arrivant dans le couloir, Ryô finit par ranger ses notes dans son sac, histoire de reporter son attention sur les grands escaliers dans le but d'aller à la Bibliothèque, pour se perfectionner encore et encore, ne lâchant décidément pas le morceau.

Quand soudain, il entendit des bruits juste à quelques mètres de lui. Surpris et intrigué, il s'arrêta pendant quelques secondes et son regard s'attarda vers une porte à l'allure un peu délabrée. Il y avait des bruits étranges à l'intérieur...en tout cas, ces bruits ne ressemblaient pas à ceux d'une conversation entre un membre du personnel de l'établissement et un élève. Surtout que le fond de voix qu'il entendait lui semblait un peu familière. //

** Qu'est-ce qu'il se passe, là-dedans ? **

// Il osa s'approcher de quelques pas, mais s'arrêta de nouveau, fronçant les sourcils. D'un coup, les voix diminuèrent. Là, plus de doute possible, il y avait quelqu'un qui devait fouiller ce bureau ! Sauf que du coup, ayant fait silence, la personne à l'intérieur devait se méfier.

Là, Ryô fut partagé. Soit il laissait tomber, soit il cédait à sa curiosité et à sa petite voix qui lui disait que ça ne serait pas bien de fermer les yeux là-dessus. Ryô serait normalement parti. Mais il était téméraire. Alors au lieu d'aller retenir l'attention d'un membre du personnel, il sortit sa baguette, qu'il pointa en avant vers la porte, autant garer les distances tout d'abord, juste au cas où. //

** Bon, c'était quoi, la formule en anglais, déjà ? Ah oui ! **

- Alohomora !


// La porte s'ouvrit, Ryô fut bien content que son sort puisse fonctionner malgré-tout. L'Anglais n'ayant pas le même style de prononciation que le japonais, retenir le mot n'était pas bien difficile, mais prononcer certains mots était un peu rude, et Ryô avait tout de même encore gardé un certain accent, du coup, il craignait que ça ne fonctionne pas. Finalement, si, bon, tant mieux, ça le satisfaisait, de voir tous ses efforts payer.

Et là, quelle ne fut pas sa surprise en découvrant la jeune femme aux cheveux rouges qu'il connaissait pour le moment sous le nom de "Rosidae", elle avait été appelée ainsi par l'autre étudiant qui l'avait bousculé, Ryô s'en souvenait.

Il fut surpris, mais n'abaissa pas sa garde, prêt à réagir, au cas où. Surtout que Rosidae avait sa baguette et prête à en découdre. //

- Hein ?? Mais qu'est-ce que tu fous là, toi ? laissa-t-il quand même tomber, intrigué.


Couleurs utilisées dans ce message : indigo
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 15:04  Répondre en citant

// Dès que la porte s'ouvrit, Arsenic agit rapidement. Elle sortit de sa cachette plus que médiocre, attrapa le nouveau venu par le col, le poussa sur le côté et referma la porte. Et aussi vite qu'elle le pouvait, elle revint vers la personne et pointa sa baguette sur le torse de l'étranger. Malgré l'obscurité, le visage qu'elle avait en face d'elle lui était familier. Elle siffla alors Hander qui se terrait toujours sous le bureau du concierge. //

- Éclaire-nous, veux-tu.

// Elle distinguait vaguement les traits de l'autre mais voulait s'assurer de son identité. Il lui était exclu d'abaisser sa garde pour éclairer la pièce. L'elfe s'extirpa de sa planque et chercha un moyen d'apporter de la lumière cependant que sa maîtresse tenait en garde l'inconnu. Ce dernier avait d'ailleurs lui aussi sa baguette en main, mais peut-être ne sentait-il pas la situation trop dangereuse pour attaquer. Hander monta sur le bureau et tendit ses petits bras vers ce qui semblait être une lampe à pétrole. La plafond était suffisamment bas pour qu'il pût l'atteindre sans trop de difficulté. Une fois allumée, il descendit du secrétaire et rejoignit sa maîtresse. Elle détaillait maintenant le visage éclairé du nouveau venu. Elle abaissa sa baguette lorsqu'elle l'eut reconnu. Il s'agissait de ce Gryffondor aux traits asiatiques tout juste arrivé d'on ne savait où. Ce dernier parut surpris de trouver la jeune femme ici, il demanda. //

- Hein ?? Mais qu'est-ce que tu fous là, toi ?

// La Serpentarde soupira ; Merlin que la curiosité des lionceaux était exaspérante. //

- Danfer a perdu sa peluche - son seul ami en outre - et pense que Falburren pourrait lui avoir volé par jalousie.

// Un fin sourire s'étira sur le visage de la vert et argent. Sa manie de toujours écorcher les noms portait souvent à confusion. D'un coup d'œil discret, elle vérifia qu'elle avait bien fermé tous les tiroirs du meuble en bois. Hander paraissait mi-amusé, mi-offusqué par le mensonge de sa maîtresse. Son hideux visage accueillit une tentative de moue éplorée. Arsenic le regarda avec dégoût, avant de se reporter sur son camarade. Elle pencha sa tête sur la droite et posa sa main gauche sur son œil bistre. Elle ria, égayée par la vision que lui offrait cette posture. Se rendant compte de l'absurdité de la scène - même Hander secouait sa petite tête en signe de compassion -, elle se redressa. Elle fixa longuement l'asiatique avant de le questionner, le plus naturellement du monde. //

- As-tu, toi aussi, perdu une peluche ?


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Ven. 17 Fév 2012, 14:24) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, indigo
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 15:39  Répondre en citant

// A peine ouvrit-il la porte qu'il fut saisi et bousculé, aussitôt, simple réflexe, Ryô se ressaisit, il ne se laissa pas lamentablement tomber, il se prit son équilibre aussitôt tout en adoptant une posture de défense, juste au cas où.

Une voix se fit entendre, même deux, il reconnaissait, il l'avait déjà entendue. La lumière revint enfin dans la pièce, où Ryô fut surpris de voir l'espèce de créature sur le bureau, mais préféra reporter son attention sur l'autre personne... qui était Rosidae, pointant sa baguette sur lui. Il soutint son regard. //

- Danfer a perdu sa peluche - son seul ami en outre - et pense que Falburren pourrait lui avoir volé par jalousie.

- Tss, mais oui, bien sûr, et toi, tu es tellement généreuse que tu as décidé de la récupérer, c'est ça ?

// Ryô n'avait rien de spécial contre les serpentards ou quiconque, comme il le disait, peu importait dans quel camp on était, il s'en fichait royalement, il ne mettait pas tout le monde dans le même sac. Mais cette fille était un peu sournoise sur les bords... enfin, à sa première impression, il ne la connaissait pas vraiment, après tout. Et lui, en grand naïf qu'il était parfois, il avait cru à une aide de sa part, mais non, elle l'avait perdu encore plus il y a deux jours. Tout en le prenant de haut. Alors du coup, Ryô s'imaginait très mal qu'elle puisse aider quelqu'un d'autre... alors il ne savait strictement pas ce qu'elle fichait ici avec l'espèce de truc à peu près humanoïde ici, mais cette histoire de peluche, euh... non, pour lui, ce n'était pas encore assez plausible pour pouvoir le croire.

Rosidae se mit soudain à rire, avant de lui demander, comme si de rien n'était : //

- As-tu, toi aussi, perdu une peluche ?

- Comment pourrais-je perdre ce que je ne possède pas ? Te fous pas de moi... tu allais voler quelque chose, non ?


Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, indigo
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 17:15  Répondre en citant

- Tss, mais oui, bien sûr, et toi, tu es tellement généreuse que tu as décidé de la récupérer, c'est ça ?

// La remarque du Gryffondor provoqua un ricanement de la part d'Hander et un vague sourire amusé chez Arsenic. À peine arrivé et déjà ce jeune homme s'était fait une idée d'elle ; la belle réputation qu'elle s'était forgée au cours de ces sept années ne la dérangeait pas. Elle ne s'intéressait pas aux gens, et eux voyaient en elle une fille atteinte de folie. Une folie loin d'être complaisante, cependant. Histoire de tenter de dérider l'asiatique - sans jeu de mots -, elle lui demanda si lui aussi avait perdu une peluche. //

- Comment pourrais-je perdre ce que je ne possède pas ? Te fous pas de moi... tu allais voler quelque chose, non ?

// Le ton de la réponse déplut grandement à la jeune femme qui, jusqu'à présent, avait parlé courtoisement. La jointure de ses doigts vira au blanc autour de la baguette en prunelier. Arsenic fit tout pour garder son calme. La présence du jeune homme était dérangeante, mais si un professeur ou le concierge lui-même venait à entrer, elle aurait pu se servir de lui comme bouc émissaire. Elle vrilla son regard bistre dans celui noir de son camarade. //

- Sache ceci : ce que je fais dans ce château ne regarde personne. La curiosité dont tu fais preuve pourrait avoir de mauvaises conséquences pour toi.

// L'intonation était ferme, sans retenue. La jeune Rosidae détestait les fouineurs et elle ne se privait pas de menacer quiconque essayait d'intervenir dans ses affaires. D'un geste de la main, elle montra le large meuble de bois à Hander. Celui-ci se précipita vers le bureau, tira la chaise jusqu'aux tiroirs et grimpa dessus. Il entreprit l'ouverture de tous les casiers, jusqu'à ce qu'il en retire un dossier vert. Arsenic ne retint pas son sourire. Elle reporta son attention sur le Gryffondor et lui demanda d'une voix peu engageante. //

- Penses-tu que clamer haut et fort ma présence ici serait judicieux ?

// Il était clair que la jeune femme souhaitait rester la plus discrète possible ; il était donc hors de question qu'elle laisse partir l'asiatique sans connaître ses intentions. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Ven. 17 Fév 2012, 14:25) ; édité 3 fois

Couleurs utilisées dans ce message : indigo, #3D2B1F
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 18:39  Répondre en citant

// Rosidae ricanna, elle était toujours aussi... hautaine. Et impossible de deviner ses intentions, tant elle les dissimulait si bien. Mais quand elle le chercha un peu et qu'il lui répondit, là, elle s'énerva un peu. Ryô ne se laissa pas impressionner, restant comme il était : //

- Sache ceci : ce que je fais dans ce château ne regarde personne. La curiosité dont tu fais preuve pourrait avoir de mauvaises conséquences pour toi.

// Là, la créature prit quelque chose et Rosidae lui demanda : //

- Penses-tu que clamer haut et fort ma présence ici serait judicieux ?

- Non.répondit-il simplement, dans un premier temps.

// Pas pour se rétracter, loin de là. Mais parce que Ryô se disait que s'il le faisait, ça allait lui retomber dessus. Alors il tenta, plus calme, mais toujours prêt à l'action au moindre faux mouvement : //

- Mais ce que tu fais, ça ne se fait pas. Alors fais pas l'idiote, dis à ton... machin de reposer ce dossier, ça vaudra mieux pour tout le monde... ou à la limite, consulte-le ici, mais ne l'emporte pas. ça fera plus discret. Personne n'y verra rien, de cette façon.


Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, indigo
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 21:42  Répondre en citant

- Non.

// La réponse avait le mérite d'être claire. Pourtant, Arsenic ne se calma pas ; peut-être fut-ce parce qu'elle ne le sentait pas totalement honnête. D'ailleurs, il ne se cachait pas très bien : sa main serrait toujours sa baguette. La Serpentarde le regarda d'un air moqueur. //

- Mais ce que tu fais, ça ne se fait pas. Alors fais pas l'idiote, dis à ton... machin de reposer ce dossier, ça vaudra mieux pour tout le monde... ou à la limite, consulte-le ici, mais ne l'emporte pas. Ça fera plus discret. Personne n'y verra rien, de cette façon.

// La vert et argent resta dans un premier temps pantoise, puis elle ria franchement. Elle en vint même à essuyer d'un revers de sa manche une larme qui avait perlé au coin de son œil. Et comme pour narguer le Gryffondor, elle fit signe à son elfe de s'approcher. Hander obéit de suite, bien dressé. La créature ne s'opposait jamais à sa maîtresse, sauf si sa petite vie était en danger. Or, avec Arsenic à ses côtés il ne risquait pas grand chose. Il tendit le dossier vert à la jeune femme qui l'attrapa avec convoitise. //

- Les règles sont faites pour être brisées. Ici, ceux qui portent un blason avec un serpent sont loin de suivre le troupeau.

// La Serpentarde essayait de lui faire comprendre que dans sa maison, il était rare qu'un élève respecte le règlement. Au fond, il aurait été possible d'interpréter ses paroles comme un avertissement : ne jamais dire à un vert et argent que ce qu'il faisait n'était pas bien. Elle lui sourit, mais il n'y avait plus trace de civilité. Cela tenait plus du rictus malsain que d'une moue avenante. La jeune femme aux cheveux rouges posa ses yeux sur le dossier vert. Elle le soupesa rapidement et, de sa main tenant toujours sa baguette, l'ouvrit. Elle entama la lecture devant le Gryffondor presque offusqué. Hander se frottait les mains tout en lançant un regard menaçant à l'asiatique. Arsenic lut à une vitesse impressionnante la totalité des pages. Son dossier était loin d'être complet, mais quelques uns de ses méfaits y étaient notés. Elle le donna à Hander. //

- Je l'emprunte pour une durée encore indéterminée, précisa-t-elle à l'intention du Gryffondor.

// Une fois ses mains libres, elle s'approcha malhabilement de son camarade. Légèrement plus petit qu'elle, il ne se laissait pas impressionner par la jeune femme. Cette dernière passa un de ses doigts dans sa crinière rouge et chuchota à l'oreille du lionceau. //

- Tant que nous y sommes, si toi aussi tu veux éviter d'être fiché... Nous pouvons facilement arranger cela.

// Arsenic se recula et observa la réaction du jeune homme. Elle manquait de pions ici, et si elle voulait se servir tranquillement de ce qu'elle s'était approprié dans l'Allée des Embrumes il lui fallait débaucher quelques élèves. Un nouveau était plutôt impressionnable, non ? Autant essayer. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Ven. 17 Fév 2012, 14:21) ; édité 3 fois

Couleurs utilisées dans ce message : indigo, #3D2B1F
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 22:12  Répondre en citant

// Rosidae n'était pas le genre de fille non-plus à se laisser impressionner. Ryô aimait bien ce genre de caractère, mais là, le problème, c'était qu'il était justement dans la ligne de mire de ce genre de personne, d'une certaine façon. Pourtant, Ryô s'en fichait complètement. D'un naturel téméraire, le danger, il l'affrontait bravement, même si ça devait lui causer des conséquences parfois regrettables. S'il n'était pas comme ça, il se serait fait écraser par l'état moldu anglais, qui sait, s'il n'avait pas joué habilement, on l'aurait peut-être mis dans un foyer, ce que Ryô avait complètement refusé dès le départ...en faisant croire qu'il était majeur. En disant qu'il avait 20 ans. 17, 20 ans, la différence ne se voyait pas tellement. Surtout qu'il était japonais, du coup, il paraissait comme un bon nombre souvent plus jeune que ce qu'on s'imaginait. Alors c'était à peu près passé. Évidemment, on lui avait du coup demandé ses papiers. Sauf que Ryô avait fait mine de les avoir perdu dans l'accident, qu'ils étaient introuvables, et que de toute façon, fallait les refaire, vu que la majorité des affaires avaient été détruites. Du coup, il avait eu droit à se refaire une autre carte d'identité... où Ryô avait changé l'année de naissance sur le formulaire. Okay, il avait joué dangereux, mais au moins, ça lui avait évité de se faire embobiner par l'Etat. La vraie carte et son passeport, par contre, il les avait effectivement retrouvé, mais en sale état, il faudrait qu'il se les fasse refaire. Enfin, pour ça, il donnerait la fausse en faisant genre que la préfecture s'était trompée et qu'ils avaient dû confondre avec d'autres dossiers. Comme ça, ça passerait peut-être comme une lettre à la poste !

Rosidae se mit à s'énerver un peu tout d'abord, puis elle éclata d'un rire franc. Non, décidément, Ryô avait bien du mal à la cerner. Sa bestiole bizarre la rejoignit, lui donnant le dossier, et l'étudiante se mit à dire : //

- Les règles sont faites pour être brisées. Ici, ceux qui portent un blason avec un serpent sont loin de suivre le troupeau.

** Mouais, bon, c'est vrai que niveau respect des règles, je suis un peu mal placé pour lui faire une réflexion. **

// Enfin, la différence, quand même, c'était que... enfin, non, il n'y avait pas vraiment de différence, ils avaient défié les règles juste par intérêt personnel. Ryô pour échapper à l'Etat, Rosidae pour il ne savait quoi encore. Mais sûrement pas des choses très glorieuses. Seulement, il se garda bien de faire le moindre commentaire là-dessus, du genre "il n'y a pas que les serpents qui peuvent sortir du troupeau", ça ne le ferait pas. Alors il se tut.

Rosidae ouvrit le dossier, Ryô ne bougea pas, il restait toujours sur ses gardes. Parce que le climat n'était vraiment pas à la confiance, là. Elle finit par en sortir une fiche, reposa le dossier, et s'approcha de Ryô qui s'emmura alors dans son masque "fais-gaffe-tu-mords-je-mords-aussi-fort". //

- Tant que nous y sommes, si toi aussi tu veux éviter d'être fiché... Nous pouvons facilement arranger cela.

// Elle se recula, le fixant, Ryô soutint son regard sans ciller. Il lui répliqua simplement : //

- Désolé, mais tes propositions, j'y touche plus. Tu m'as berné une fois, ça ne recommencera pas.

// D'après la réaction de Rosidae, Ryô se disait qu'elle n'avait pas dû comprendre ce qu'il avait dit derrière la phrase "personne n'y verra rien, de cette façon". Mais vu comment elle le narguait, il s'était décidé à le faire aussi, et à ne pas lui traduire, qu'en fait, en gros, qu'il ne dirait rien. Si elle rendait le dossier, évidemment. Mais ça, il se garda bien de le dire pour l'instant. Ryô était ainsi. On l’agressait, il agressait. On l'insultait, il insultait. On était arrogant, il l'était aussi. On restait calme, il réagissait calmement, enfin, calmement à sa manière, mais calme quand même. Il était ainsi, point barre, et ce n'était pas aujourd'hui qu'il changerait. //


Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, indigo
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 14 Jan 2011, 23:33  Répondre en citant

- Désolé, mais tes propositions, j'y touche plus. Tu m'as berné une fois, ça ne recommencera pas.

// Arsenic sourcilla. Elle avait presque oublié cette histoire dans le couloir. C'est que sa mémoire avait classé ce moment dans la case "négligeable". //

- Ah... Navrée mais je ne connais pas le château. Je m'y perds tout le temps.

// La jeune femme était presque vexée que le nouveau se souvienne de cet évènement. Pis encore, il pensait donc qu'elle avait fait exprès de les perdre. Elle baissa la tête, non pas pour exprimer son regret mais pour réfléchir. Son père avait été un bon précepteur, cependant la jeune Rosidae avait toujours eu des lacunes dans l'interaction avec autrui. Ses connaissances sur le monde et son fonctionnement étaient immenses mais elle était bien incapable d'avoir une discussion basique avec les gens. Seuls ses parents comprenaient le langage un peu détonnant de leur fille. //

- Hander, donne-moi le dossier. Je vais expliquer à mon camarade pourquoi je... l'emprunte.

// L'elfe de maison fut presque plus étonné d'entendre sa maîtresse prononcer son prénom correctement que de la savoir prête à dire la vérité. Il tendit le dossier sans piper mot mais jurant intérieurement. Un regard d'Arsenic le fit comprendre qu'il n'avait pas à s'en faire. Elle maquillerait le tout à sa façon, histoire de ne pas trop en dire. Hander en fut soulagé. Il s'assit sur le sol en pierre et joua avec l'une des plumes de Kalevala qu'il emportait partout avec lui. La jeune femme pivota vers le Gryffondor et commença à parler. //

- Le concierge est la pire fouine qui existe. Il possède un dossier sur chaque élève de ce château. Il est probable que le tien soit déjà crée malgré le fait que tu viennes d'arriver. Le mien, comme tu peux le voir, est plutôt épais. Je n'étais pas un ange à mon arrivée ici. Et pour mon bien, il vaut mieux effacer toute trace de mon passage.

// Elle ne comptait bien évidemment pas faire changer d'avis le nouveau avec ces belles paroles. D'ailleurs, elle pensait que c'était trop tard, que sa façon d'être le repoussait. Elle aurait au moins essayer de sauver son honneur et d'éviter de se faire prendre. Elle espérait qu'il la laissât sortir sans en demander de trop. Oh bien sûr sa curiosité de lionceau était loin d'être assouvie mais il était hors de question de trop parler. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Ven. 17 Fév 2012, 14:25) ; édité 3 fois

Couleurs utilisées dans ce message : indigo, #3D2B1F
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Rez-de-Chaussée
Page 1 sur 7