Hiboux Nomade Notes
☆ Début de la centième période de l'Académie ! ☆ Des questions ? Des remarques ? Envoyez vos hiboux à la Voix du Wyrd !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Fleury et Bott

Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Chemin de Traverse
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Mar. 25 Oct 2011, 17:18  Répondre en citant

Fleury et Bott



    // Lorsque l'on poussait la porte du magasin, on pouvait découvrir de grandes bibliothèques qui montaient jusqu'au plafond et, parfois, disposées au centre, des tables où étaient posées des colonnes de livres. Ici, tous les élèves ou futurs élèves de Poudlard venaient faire leurs achats d'ouvrages obligatoires. Une jeune femme au sourire accueillant les conseillait, ou leur offrait le ''pack'' dont ils avaient besoin selon leur année scolaire.
    Un parchemin vieilli par le temps était accroché derrière la caisse où étaient affichés les prix des livres courants :

    Citation :
    Pack de première année, deuxième année, etc... - 20 Myrins
    Manuel scolaire - 2 Myrins

    Pour des livres particuliers, demandez à la caisse.
    Merci à tous.


    Des lustres pendaient des plafonds, et éclairaient soigneusement les salles de la librairie.
    Si vous quittiez le magasin, un parchemin vous souhaitait une bonne journée - en même temps que la caissière. //


Lieu de Knox


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Mar. 29 Aoû 2017, 12:24) ; édité 3 fois
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 15 Mai 2012, 10:02  Répondre en citant

[RP avec Mirabelle, Tamika et Mina Shu]


// Arsenic Rosidae poussa la porte - provoquant le tintement agréable d'un carillon - et gonfla ses poumons. L'odeur des livres pénétra par ses narines et sembla prendre possession de son esprit, elle sourit franchement. Depuis sa plus tendre enfance, son amour pour les livres était irraisonnable. Elle les collectionnait. Pour les histoires, bien sûr. Mais aussi pour leur apparence, leur couleur. Elle aimait les ranger en fonction de leur allure ; ainsi, sa chambre à tendance rouge accueillait tous les ouvrages de la même teinte. À l'opposé, les livres présents dans le dortoir de l'école n'étaient que de nuances vertes ou argentées. //

** Où sont donc rangés les ouvrages sur les peuples non-maoris ? **

// Elle fit quelques pas dans la librairie, répondit d'un imperceptible signe de la tête au salut de la vendeuse et s'engouffra dans le labyrinthe de rayonnages qui s'offrait à elle. Elle papillonnait gaiement d'une bibliothèque à l'autre, s'extasiant devant les livres aux jolies couleurs - qu'importe si les titres étaient Brûlons les Sorciers ou Absolution du Monde. Elle en sélectionna trois orangés sur le cinquième rayon et continua sa quête. Après quelques minutes, huit livres s'entassaient déjà au fond d'un sac élégant dont l'avait nantie son père, en prévision de tels achats. Heureusement pour elle, il était ensorcelé et pouvait contenir autant d'objets que la jeune femme le désirait.

À plusieurs reprises, le carillon au-dessus de la porte résonna à ses oreilles ; les clients étaient assez nombreux pour une matinée. D'habitude, les gens ne sortaient qu'en après-midi. Elle redouta l'ombre d'un instant une cohue incontrôlable ; elle aurait alors été obligée de se frayer un chemin à coups de sortilèges pour sortir d'ici. Les rayonnages formaient d'étroites allées dans lesquelles il était quasiment impossible de circuler à deux de front. La Serpentarde parcourait les dos des bouquins quand son regard fut attiré par un petit écriteau : //

1 ennuyeux livre sur les palmipèdes acheté ;
1 ennuyeux livre sur le sacrifice humain offert !


// Quelle aubaine ! La septième année sélectionna alors un ouvrage intitulé Pourquoi les manchots ne volent-ils pas ?, et un autre dont le titre était particulièrement... étrange : Donnez votre belle-mère en offrande. Satisfaite de ses choix, Arsenic chercha une table pour se poser et établir une liste de ce qu'elle aimerait encore trouver. Elle en dénicha une entre deux rayons Histoire. Elle s'y installa et sortit une plume et un parchemin et commença à écrire. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Ven. 18 Mai 2012, 10:05) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, #CC0000, #003399
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 18 Mai 2012, 09:54  Répondre en citant

// Mirabelle entra avec allégresse dans le magasin. Un grand sourire ornait son visage : un jour où l'on se rendait dans une boutique de livres était un jour heureux. Elle salua poliment la caissière et les quelques personnes présentes et se dirigea d'emblée vers le rayon histoire. Elle connaissait les sections du magasin comme sa poche, et se retrouva facilement devant le fameux meuble remplit d'écrits de tout âge et de toutes sortes. La Serdaigle ne cherchait rien en particulier, c'est pour ça qu'à chaque fois qu'elle sortait de ce magasin, elle avait un nombres incroyables de livres dans les bras. Tout son maigre argent de poche y passait. La bleu et bronze pencha la tête et se mit à lire chaque titre un à un. Il y en avait de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel.. Son doigt s'arrêta sur un ouvrage ambre intitulé L'histoire du monde sorcier : Du début à nos jours. Mirabelle saisit le volume, qui était très lourd et épais, et l'admira pendant de longues minutes comme un trésor précieux. La Serdaigle le tourna dans tout les sens. Le prix était raisonnable, le charme avait opéré : Mirabelle ne pourrait plus se séparer de ce livre tant qu'il ne sera pas en sa possession. Tout en conservant l'ouvrage dans ses bras, en se fichant de son poids, la Bleu et Bronze continua de parcourir les titres pour dénicher une autre trouvaille. Son voyage s'arrêta à la fin du rayon, qui se poursuivait de l'autre côté d'un bureau où une personne écrivait avec application. Mirabelle reconnut la Serpentarde qu'elle avait croisé dans la boutique Weasley et s'approcha d'elle d'un pas joyeux.//

- Salut.. heu.. Arsenic ! Tu te souviens de moi ?

// La Serdaigle s'assit en face de la fille aux étonnants cheveux rouge et posa son livre sur ses genoux, de telle façon que la Serpentarde ne puisse pas en voir le titre : La majorité des élèves de Poudlard trouvait le cours d'histoire de la magie extrêmement ennuyeux et elle voulait éviter les moqueries... //


Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #0023AE
Mina Shu

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 19 Mai 2012, 15:31  Répondre en citant

// Il y avait une affluence étonnante ce matin-là dans la librairie du Chemin de Traverse, et Mina se demanda en entrant si un quelconque auteur devait offrir une séance de dédicace, mais rien ne vint appuyer cette hypothèse. //

**Il faut juste croire qu’il n’y a pas que toi pour aller chez Fleury et Bott en matinée.** pensa-t-elle avec une pointe d’autodérision.

// C’était toujours un sujet de méditation chez la Serdaigle, que de considérer qu’elle ne connaissait pas l’existence ou les motivations des personnes qu’elle pouvait croiser dans la rue. Qu’ils étaient en quelque sorte tous des mystères. Enfin, certains plus que d’autres, se dit-elle avec amusement en voyant un jeune homme feuilleter d’un air absorbé un ouvrage intitulé « Comment faire (vraiment) plaisir à votre petite-amie ».
Elle continua son chemin dans le magasin, parcourant les rayons les uns après les autres. Elle dépassa rapidement celui qui contenait les guides pratiques, ceux qui regroupaient les fictions, et hésita un instant devant des livres de cuisine. Elle en feuilleta quelques-uns, mais les reposa, pas convaincue que cela ferait plaisir à sa mère. D’autant plus que la majorité d’entre eux contenaient des indications du type « lancez un sort de rafraîchissement si vous souhaiter servir immédiatement ». Elle parcourut ensuite la plupart des rayons que comportait le magasin, sans trouver un cadeau satisfaisant pour l’anniversaire de sa mère. Un livre n’était peut-être pas une si bonne idée après tout… Elle n’avait pas eu d’autre idée cette année-là pourtant, et si à l’entendre qui que ce soit aurait pu trouver ce type de présent très peu original, c’était en fait la première fois qu’elle comptait offrir un livre à sa mère. Un livre sorcier. C’était un pari risqué, mais elle avait pris sa décision. //


Couleurs utilisées dans ce message : #56739A
Tamika

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 19 Mai 2012, 20:16  Répondre en citant

// Un vent frais souleva délicatement la mèche brune de Tamika qui vint se poser sur sa joue, ce matin la jeune fille n'avait rien d'autre à faire que de flâner dans les rues du Chemin de Traverse. Elle aurait très bien pu réviser, mais cette idée ne lui plaisait guère. Son regard se posa sur la librairie. D'un pas fluide et rapide elle se dirigea vers cette dernière, poussa la porte et entra. Une odeur de poussière et de grenier la plongèrent dans un autre monde.Un monde où pour elle tout était véritable, sans mensonge. Les livres, depuis sa tendre enfance, étaient de précieux amis. Dans ses moments de solitude, elle se réfugiai à l'abri des regards et lisait, et ils avaient été nombreux. Elle parcourait chaque page, buvait chaque mots, et se remplissaient les yeux de merveilles avant de retourner dans la vie réelle. Pour être c'était un monde fantastique, où elle pouvait vivre la vie qu'elle avait toujours voulue, où elle pouvait faire ce qu'il lui plaisait, au moment où elle en avait envie. Mais elle le savait, il fallait bien sortir de ses histoires de petites fille, car au dehors de tout cela, la dur réalité l'attendait. Tamika s'approcha d'un des rayons et pris , au hasard, un livre. //

** Comment faire cuire vos pâtes. **

// Bien que peu intéressant, la troisième année saisit le livre du bout des doigts, s'assit à une table et feuilleta tranquillement le livre. Quelques minutes plus tard Tamika referma brutalement le livre, et le rangea à sa place. La jeune fille fit quelques aller-retour avant de s'arrêter devant gros livre poussiéreux. //

** Les Créatures Magiques **

// Elle le prit et l'emporta avec elle, sans avoir particulièrement l'envie de le lire à l'instant même. Tamika s'assit sur une chaise un peu isolée des autres, et contempla ce qu'il y avait à contempler. Des livres, des gens, des livres, des livres et encore des livres. Elle y trouvait toujours son bonheur, mais aujourd'hui elle n'avait envie de rien. Ni de lire "L'histoire de Poudlard" , ni d'étudier avec attention les personnes autours d'elle. Tamika poussa un long soupir, dans l'espoir d'attirer l'attention de quelqu'un. //


Couleurs utilisées dans ce message : #8B4513
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 23 Mai 2012, 16:09  Répondre en citant

// Son parchemin était couvert par l'encre arc-en-ciel utilisée pour l'occasion. Il lui suffisait de penser à quelque chose - n'importe quoi - pour ressentir le besoin absolu de posséder un ouvrage sur le sujet. Dix gros bouquins étaient déjà empilés à ses pieds mais elle ne comptait pas s'arrêter là. La Serpentarde n'avait jamais été aussi sérieuse que lorsqu'il s'agissait des livres ; elle se concentrait sur sa plume jusqu'à en oublier l'environnement. Une voix enjouée la tira cependant de sa réflexion sur l'utilité de la poêle. //

- Salut... heu... Arsenic ! Tu te souviens de moi ?

// La Vert-et-Argent releva brusquement le menton, comme si elle avait été tirée d'un songe profond. Elle resta un instant perplexe, puis étudia la nouvelle venue de la tête aux pieds. De taille moyenne, des cheveux bruns, des yeux marrons... Mais bien sûr ! Elle ressemblait à la moitié du pays ! //

- Non.

// Cela n'empêcha pourtant pas la fille de s'asseoir en face d'elle. Arsenic était déjà replongée dans son indexation lorsqu'un infime geste attira son regard. N'était-ce pas un livre que l'inconnue venait de poser sur ses genoux ? Le dissimulait-elle pour d'obscures raisons ? //

- Que ne souhaites-tu pas lire devant moi ? demanda-t-elle, perspicace.

// Bien trop intéressée pour attendre une réponse, la septième année se courba au-dessus de la table en bois et lorgna le livre caché. Elle déchiffra - à l'envers - du mieux qu'elle le put les lettres gravées sur la première de couverture. //

- Oh ! Tu t'intéresses donc à l'Histoire de la Magie ! C'est peu commun.


// Soudain ravie d'avoir rencontré une personne un brin fascinée par le passé, la Serpentarde se leva et lui lança : //

- Je vais te chercher LE livre, ne t'enfuis pas.

// Et sa chevelure rouge disparut entre les rayonnages, abandonnant derrière elle sac, plume, parchemin et bouquins. Elle aurait sans doute dû craindre le vol mais son esprit était pour l'heure empli d'une folle envie de retrouver l'ouvrage sur lequel elle avait passé huit jours et neuf heures de sa vie quelques années auparavant ; il était complet et captivant. Elle se souvenait parfaitement de son allure : vieilli et abîmé, d'un bleu presque turquoise. Quant à son titre, il était bref : Chronique, par Anonyme. La jeune Rosidae fouillait donc la librairie de fond en comble, sans se préoccuper des autres clients, ni même des minutes qui s'écoulaient. Elle savait ce livre précieux et il était courant que de petits malins le rangeassent ailleurs que dans le rayon concerné.

Elle se retrouva donc dans l'espace réservé aux livres sur les créatures magiques. Prise d'une envie incontrôlable, la Vert-et-Argent chercha le mot licorne sur les dos qui se présentaient à elle ; elle vouait une adoration folle à cet animal fabuleux. Enfin, elle dénicha un livre entièrement rosâtre intitulé Pourquoi les Licornes ne sont pas roses. Elle le délogea précautionneusement de son emplacement et le mit sous son aisselle droite. Aussitôt, un soupir s'éleva non loin de là. Une jeune fille était installée sur une chaise, à l'écart des autres. De taille moyenne, les cheveux bruns, la peau pâle... //

** Tout le monde se ressemble par ici ! **

// Contrairement à sa rencontre précédente, cette demoiselle-là avait les yeux bleus-gris. Arsenic s'approcha d'elle, attirée par le livre qu'elle tenait. Son titre était banal mais peut-être la fille aimait-elle aussi les licornes ! Désireuse de partager sa passion secrète, la septième année engagea la conversation : //

- Salutations anachorète ! Je vois ici que tu es absorbée par les créatures fantastiques ; que penses-tu des licornes ?

// Elle afficha son sourire le plus radieux - c'est-à-dire une courbe des lèvres légèrement plus infléchie mais qui était loin d'être crédible (beaucoup l'auraient comparé à celui présent sur les masques d'Halloween représentant des poupées diaboliques), bien que son entrée en matière laissait à désirer. La Serpy avait tant d'histoires à raconter sur les licornes qu'elle s'était souvent enquise auprès d'Hander, en quête d'une oreille docile. Elle répétait intérieurement l'un des récits les plus charmants de sa grand-mère sur le sujet lorsque lui revint à l'esprit le pourquoi de sa présence ici ! Elle cherchait Chronique, par la Fée Morgane ! //

- Lorsque tu te seras décidée entre le oui et le non, viens me trouver près du rayon Histoire, informa-t-elle la fille, toujours assise.

// Et Arsenic se sauva sans demander son reste. Elle fit rapidement le tour des rayons botanique, Grèce Antique, divination et Quidditch pour finalement atterrir de nouveau chez les créatures magiques - mais de l'autre côté des étagères. Elle passa sa main sur sa tresse et passa le livre sur les licornes sous son bras gauche ; comment avait-elle fait pour revenir sur ses pas ? La librairie était certes grande mais des petits écriteaux précisaient toujours dans quelle zone on était. Alors qu'elle incriminait son sens de l'orientation désastreux, elle tomba nez à nez avec une figure connue. Une élève de Poudlard aux cheveux bruns (encore ?!) se tenait là, en plein milieu du rayon, attendant certainement une pluie de crapauds. Et la jeune Rosidae aurait parié son elfe : elles s'étaient déjà rencontrées auparavant !

Se considérant en retard dans la recherche et la livraison du livre Chronique, la Serpentarde décida de jouer les quoi-?-mais-je-ne-t'avais-pas-vue-! et se colla contre l'étagère la plus proche. Elle fit un pas de côté, puis un autre... Elle avançait en crabe, le ventre obstinément tourné vers la bibliothèque ; elle ne voulait pas perdre plus de temps à discuter. Elle passa donc - tout à fait ridicule - sous les yeux de l'étudiante. Arsenic ne vit pas sa réaction mais était de toute manière persuadée d'être passée inaperçue ! Elle poursuivit sa course et revint dans le rayon Histoire. Peut-être que finalement, aucun client n'avait bougé Chronique de place... À son grand bonheur, elle le trouva effectivement à son emplacement habituel, entre L’Histoire, c'est barbant et Touchez pas à mon chien. Contente d'elle, elle le prit maladroitement et le positionna bien parallèlement sur Pourquoi les Licornes ne sont pas roses ; les deux livres en main, elle rejoignit - enfin ! - celle qui semblait la connaître à la table et lui annonça, fièrement : //

- Tu trouveras ton bonheur là-dedans !

// Et elle lui posa l'ouvrage sur la tête, avant de se rasseoir à sa place et d'ouvrir celui sur les licornes. La Serpentarde se demanda brièvement si les deux autres filles qu'elle avait croisées dans le magasin allaient partir à sa recherche. Peut-être pourraient-elles organiser une de ces parties de jeu moldu futilement appelé cache-cache. //


Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #0023AE, #3D2B1F, #200050
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 26 Mai 2012, 10:32  Répondre en citant

//Le sourire de Mirabelle s'effaça lorsqu'elle comprit la réponse négative de la Serpentarde. Elle se sentait un peu triste de s'avoir qu' Arsenic l'avait déjà oubliée. La Serdaigle observa la fille aux cheveux rouges qui écrivait avec application. Elle ne parvenait pas à lire ce qu'il y avait d'inscrit sur le parchemin mais était émerveillée par l'encre multicolore que la Verte et Argent utilisait. Mirabelle n'utilisait que de l'encre bleue, car l'encre arc-en-ciel n'était pas dans ses moyens: Entre des futilités ou des livres, son choix était vite fait. Plongée dans ses pensées, La Serdaigle ne vit pas Arsenic pencher la tête pour examiner son livre.//

- Que ne souhaites-tu pas lire devant moi ?

//Mirabelle revint brusquement à la raison et voulut cacher son précieux livre mais il était déjà trop tard: La Serpentarde en avait déjà lu le titre. Rouge de honte, elle baissa la tête et fixa ses chaussures avec attention.//

- Oh ! Tu t'intéresses donc à l'Histoire de la Magie ! C'est peu commun.


//La Serdaigle s'attendait à recevoir quelques moqueries et ouvrit la bouche pour protester et prôner sa passion pour l'histoire mais Arsenic, qui semblait soudainement très agitée, lui coupa la parole et se leva de sa chaise.//

- Je vais te chercher LE livre, ne t'enfuis pas.

//La Serpentarde disparut dans les rayons avant même que Mirabelle ne puisse prononcer un mot. Décontenancée, celle-ci posa son lourd livre sur la table et attendit. Elle n'osa pas risquer un regard sur la liste de livre qu'Arsenic avait inscrite. Après une quinzaine de minutes, La Serdaigle, de nature craintive, commença à paniquer. Peut-être qu'Arsenic ne voulait pas lui parler, peut-être qu'elle attendait au coin d'un rayon que Mirabelle s'en aille pour récupérer ses affaires ? La Serdaigle détestait être seule. La mine boudeuse, elle referma son livre d'histoire ( elle avait lu tout le premier chapitre pendant qu'elle attendait la Serpentarde ) et s'apprêta à partir quand le véritable feu follet qu'était Arsenic apparut de nul part en lui tendant un livre. //

- Tu trouveras ton bonheur là-dedans !

//Encore une fois, Mirabelle n'eut pas le temps de placer une phrase. La Serpentarde lui posa un ouvrage sur la tête et plongea directement dans un drôle de livre rose. La Serdaigle ne savait pas comment réagir. Elle prit le livre, qui reposait en équilibre sur sa tête, et en lut le titre : Chronique. Il était d'un très joli bleu et ne semblait presque pas abîmé. Dommage que le nom de l'auteur n'était pas indiqué, cela compromettait la fiabilité du document. La Serdaigle balbutia un merci mais sa camarade semblait trop plongée dans son livre au nom inconnu. Mirabelle se résigna donc à lire Chronique, addressant de temps à autres un coup d'oeil vers la Serpentarde.//


Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F
Mina Shu

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 27 Mai 2012, 12:19  Répondre en citant

//Mina avait échoué au milieu du rayon sur les Créatures magiques, avec la sensation d’avoir parcouru l’ensemble du magasin, et même plusieurs fois. Et elle n’avait toujours rien. Sa technique n’était peut-être pas la bonne. Il ne fallait sans doute pas simplement attendre qu’un livre lui saute au visage. Un sentiment bien connu grandissait néanmoins en elle à la pensée qu’elle pourrait juste porter son regard à hauteur des tranches des livres, et les lire, les unes après les autres, jusqu’à ce qu’un de ces livres lui semblât constituer un cadeau convenable… C’était de la flemme. Franchement, comment faisaient les gens pour trouver un livre particulier dans une librairie alors même qu’ils n’avaient aucune idée de ce qu’ils cherchaient ? La réponse tomba sur Mina alors qu’elle se maudissait pour n’y avoir pas pensé plus tôt. Elle manquait décidément d’intelligence pratique. Il suffisait de demander conseil à un vendeur !
Et au moment où elle sortait de la transe dans laquelle l’avait plongée cette réflexion intense, elle fut témoin d’un fait pour le moins singulier. Une jeune fille, à en juger par sa silhouette et ses longs cheveux, cheveux d’un rouge vif d’ailleurs, mais ce n’était pas le plus étonnant encore, une jeune fille donc, était en train de… Mina n’était pas bien sure de ce qu’elle était en train de faire d’ailleurs. Mais c’était assurément de nature à interloquer n’importe quel observateur. Ce n’était pas tous les jours qu’on avait l’occasion de voir quelqu’un se déplacer par petits pas sur le côté en se collant face à une étagère. Si ce n’était pas courant, c’était assurément comique, mais Mina retint le rire qui menaçait de franchir ses lèvres le temps que cette jeune fille passe devant elle et disparaisse ensuite au bout de l’allée dans laquelle elle était. C’est seulement une fois qu’elle fut hors de vue que la Serdaigle laissa échapper son hilarité. Hilarité qui se calma quand elle se dit qu’il y avait peut-être une explication à ce comportement d’apparence absurde. Une tâche de boisson pouvait avoir poussé cette jeune fille à chercher des toilettes en longeant les étagères. Mina était déçue par cette hypothèse. Elle avait une certaine affection pour l’excentricité.
Bon, peu importait. Il était temps de se mettre en quête d’un vendeur. Elle rebroussa chemin, en se fiant à sa chance pour se diriger vers les caisses. Dans l’allée suivante, elle aperçut de loin une silhouette féminine assise sur une chaise, et se précipita vers celle-ci comme vers un oasis, en l’interpellant : //

- Excusez-moi, Madame !

//Mais arrivée à sa hauteur, elle se sentit soudainement ridicule. Elle n’avait devant elle qu’une jeune fille qui devait avoir au plus 14 ans, et qui n’était donc clairement pas une vendeuse. Elle prit le parti de s’excuser platement en tâchant de rester le plus digne possible.//

- Euh, excuse-moi. Je recherche désespérément une vendeuse, alors en voyant de loin une personne assise sur une chaise en plein milieu d’un rayon, je me suis précipitée sans faire attention. Mais enfin, je ne vais pas te déranger plus longtemps.

//Mina continua donc son chemin, en espérant ne pas avoir trop gêné la jeune fille. Elle fut totalement incapable de trouver un vendeur pourtant. Elle commençait à désespérer, et dû se calmer pour ne pas laisser venir des larmes de frustration dans ses yeux ou des jurons dans sa bouche. C’est dans cet état d’esprit peu joyeux qu’elle aperçut assise à une table une personne qu’elle connaissait bien. Sautant sur l’occasion de se changer les pensées, elle interpela son amie Mirabelle qui lisait assise à une table : //

- Coucou Mirabelle ! Je suis contente de te croiser ici !

// Détournant quelques instants son attention de son amie, Mina écarquilla les yeux de surprise. Assise en face de sa camarade se trouvait une jeune fille qu’elle n’eut aucun mal à reconnaître de par la couleur caractéristique de sa chevelure. Oui, elle avait retrouvé la fille qui longeait les étagères. Cette matinée était décidément étrange. Mina ne la détailla pas trop longtemps. Même si elle semblait complètement absorbée dans sa lecture, elle ne voulait pas être prise en flagrant délit de contemplation minutieuse. Un sentiment étrange la prenait néanmoins. Elle était sure de l’avoir déjà vue quelque part. //

**Bah, ce doit tout simplement être une élève de Poudlard.**

// Mirabelle aussi devait être trop concentrée par sa lecture, puisqu’elle n’avait pas réagi. Aussi Mina manifesta-t-elle sa présence en touchant de la main son épaule.//


Couleurs utilisées dans ce message : #56739A
Tamika

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 28 Mai 2012, 12:01  Répondre en citant

//Le livre sous le bras, Tamika s’apprêtait à se lever et sortir de la bibliothèque, quand une jeune fille à la chevelure d'une couleur peu commune l’interpella ://

- Salutations anachorète ! Je vois ici que tu es absorbée par les créatures fantastiques ; que penses-tu des licornes ?

//Celle ci affiche afficha un sourire un peu étrange. Un petit instant de silence ce fut. La Pouffy ne savait pas trop quoi répondre. Les Licornes ? Elle les adoraient, Tamika aurai voulu répondre oui, mais elle était trop absorbé par la chevelure si rouge de la jeune fille. Ses yeux ne s'en détachait pas un instant si bien que l'inconnue lui lança : //

- Lorsque tu te seras décidée entre le oui et le non, viens me trouver près du rayon Histoire !

//Avant qu'elle n'eu pu dire quoi que ce sois, l'étrange fille disparue derrière les nombreuses étagère. Un peu surprise pas cette rencontre inattendue, Tamika s'adossa contre sa chaise et réfléchie longuement. Elle avait très envie de connaître celle qui lui avait parlé et la curiosité bouillonnait en elle. Elle allait attendre un peu, puis aller la rejoindre, histoire de ne pas paraître trop folle. La Pouffy ouvrit son livre et le feuilleta.//

- Excusez-moi, Madame !

//Tamika fit un bond sur sa chaise, elle avait l'étrange impression que c'était elle qu'on avait appelé "Madame". Une élève arriva à sa hauteur et pris un air un peu déconcerté//

- Euh, excuse-moi. Je recherche désespérément une vendeuse, alors en voyant de loin une personne assise sur une chaise en plein milieu d’un rayon, je me suis précipitée sans faire attention. Mais enfin, je ne vais pas te déranger plus longtemps.

//Sans ce faire prié celle ci disparu immédiatement. Tamika aussi surprise que vexée se replongea dans la lecture passionnante de son livre. Les heures passait, et Tamika se leva pour aller explorer la bibliothèque. En passant par de nombreux rayons, elle ne cessait de penser aux personnes qu'elles avait croiser. La bibliothèque était immense, et on s'y perdait rapidement. Par habitude la jeune élève retournait directement lire à l'école , elle ne se sentait pas à l'air auprès de toutes ses personnes qui ne cessait de se pencher pour regarder le titre de son livre. Après avoir parcouru un bon bout de chemin elle décida de retourne dans le rayon "Créatures magiques" afin de continuer sa lecture. En chemin elle aperçut deux jeunes filles côte à côte en train de lire. Elle connaissait l'une d'elle, oui ! Celle au cheveux rouge ! Se précipitant pour les rejoindre elle fit tomber son livre et trébuch, se retrouvant honteusement le ventre à terre. Dans un geste brusque Tamika se releva, fit comme si il ne s'était rien passé et vint s’asseoir près d'elles.//


-Bonjour !, dit Tamika dans un élan d'enthousiasme .


Couleurs utilisées dans ce message : #3D2B1F, #56739A, #8B4513
Arsenic Rosidae

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 29 Mai 2012, 21:30  Répondre en citant

// Les premières pages de Pourquoi les Licornes ne sont pas roses se révélèrent tout à fait captivantes. La jeune Rosidae n'aurait au grand jamais pensé que la robe de cet animal fantastique ne dépendait absolument pas de ce dont il ne se nourrissait pas. L'auteur du livre incarnat- un certain Lee K. Horne - faisait preuve ici d'un discernement des moins communs. Arsenic se félicita d'avoir un si bon instinct en ce qui concernait les bouquins. En face d'elle, sa camarade n'avait prononcé aucun mot - ni même un merci - qui de toute manière n'était pas attendu, et s'était contentée de récupérer le livre posté sur le sommet de son crâne et de le feuilleter. L'une comme l'autre jetait de temps à autre un regard inquisiteur à sa voisine, comme pour s'assurer qu'elle ne s'était pas envolée. //

- Tu devrais essayer la page cent-cinquante-trois, alinéa deux.

// La Vert-et-Argent avait parlé d'un ton égal et n'avait même pas levé les yeux de son livre. Mais elle connaissait Chronique sur le bout des doigts ; et de mémoire, le passage proposé à sa condisciple portait sur l'histoire amusante de Gwendolin la Fantasque qui, au quatorzième siècle, avait été brûlée près de cinquante fois par des Moldus. Bon jusque-là, rien de très drôle... Mais le bouquin racontait aussi que la sorcière était à chaque fois vêtue de déguisements plus ou moins loufoques ; et les détails de ses nombreux supplices étaient souvent hilarants. Un, en particulier, narrait le quatorzième bûcher ; Gwendolin s'était présentée costumée en laie - la femelle du sanglier. Et un de ses Moldus de persécuteurs s'était alors exclamé : "Dans mon lai, la laide laitière laine son lait ; ici, la laie crame !"... Certes, l'humour de l'époque était quelque peu particulier, mais ces mots avaient fait rire toute l'assemblée et la martyr avait profité de l'hilarité générale pour leur fausser compagnie. Du moins, jusqu'au bûcher suivant.

Alors que la Vert-et-Argent poursuivait son livre documentaire bien moins violent que Chronique, une voix mêlant la joie et le soulagement vint brouiller son esprit : //

- Coucou Mirabelle ! Je suis contente de te croiser ici !

// La Serpentarde ne releva pas son nez de suite. Après tout, elle ne portait pas un nom de fruit, elle. D'ailleurs... Mirabelle, Mirabelle... Ce prénom lui était familier. Embêtée et de toute manière incapable de retrouver sa ligne après tant de réflexion hors-sujet, elle se redressa enfin. Elle défia du regard la nouvelle venue. Cette dernière semblait plutôt surprise et afficha un air parfaitement grotesque - ce que l'héritière Rosidae se défendit de signaler afin de profiter du spectacle quelques secondes supplémentaires. Mais... N'était-ce pas celle qu'elle avait grandiosement réussi à éviter entre deux rayons, plusieurs minutes auparavant ? À quoi lui avait-il servi de répéter la danse du crabe dans une librairie si tous les chemins menaient de toute manière à elle ? Arsenic fit attention à ne pas plier les feuilles de son livre et le posa sur la table ; puis, elle entreprit de fixer sans ciller la fille debout.

Ses traits ne lui étaient pas étrangers, mais elle était incapable de la replacer. Il s'agissait très certainement d'une élève de Poudlard, comme Mirabelle a priori. Mais aucun prénom ne lui vint à l'esprit, ni aucune date particulière. L'inconnue resterait donc inconnue. Portant ses yeux bistre sur le livre rose, elle eut une étrange envie de chocolat. Dommage qu'elle eût oublié la tablette magique dans le dortoir ! Du reste, Arsenic espéra que son hideux d'elfe ne l'eût pas encore découvert, il était capable de l'engloutir plus vite que son ombre. Puisque sa première camarade ne semblait pas réagir - certainement plongée trop profondément dans les récits de son ouvrage, la septième année aux cheveux rouges fit signe à la nouvelle venue de s'asseoir à la table. Après tout, la librairie était comme la Suisse : un lieu neutre où personne n'osait batailler.

Et alors qu'elle pensait toute perturbation enfin écartée, la Vert-et-Argent eut le plaisir d'apercevoir sur sa droite la chute la plus monumentale depuis celle de Simoshesha Hy dans les escaliers, il y avait trois semaines de cela. La fille-ermite qu'elle avait croisée près du rayon sur les créatures fantastiques venaient de s'étaler de tout son long à quelques centimètres seulement de la table. Pensant qu'il s'agissait là d'un numéro prévu pour divertir les clients du magasin, Arsenic applaudit vigoureusement la demoiselle lorsqu'elle se rapprocha pour saluer : //

- Bonjour !

// La théorie de la Serpentarde se révélait plus que plausible : la brunette ne semblait pas honteuse de s'être ainsi affichée ; il avait donc réellement s'agit d'une mise en scène ! Elle s'assit d'ailleurs à leur côté, comme si rien ne s'était passé. Dans l'élan d'amusement qui s'était emparé d'elle, la jeune Rosidae avait récupéré sa plume blanche, rémige perdue de sa chouette, et s'était appliquée à noter sur sa liste de nouveaux titres : Apprendre à chuter gracieusement, Saut avec les loups et Tomber sept fois, ne pas se relever. Une fois que cela fut fait, elle glissa son parchemin sous les yeux des autres filles et leur demanda : //

- Avez-vous des livres à me conseiller, qu'ils portent sur la mue impossible de l'écureuil, la révolte des gobelins ou les traditions slaves ? Je suis ouverte à tout sujet !


Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #3D2B1F, #56739A, #8B4513, #CC0000
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Chemin de Traverse
Page 1 sur 7