Hiboux Nomade Notes
♡ Amusez-vous bien sur Mana Wyrd ♡
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Salle de Classe Abandonnée

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5 ... 13  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Sous-Sols
Auteur Message
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 30 Nov 2011, 22:50  Répondre en citant

// Coup de chance. C'était le sien. Au moins, aucun des deux n'aurait perdu trop de temps. Ryô n'aimait généralement pas perdre son temps. Cette fille non-plus d'après le peu qu'il avait pu voir.

Il le lui tendit donc tout simplement, comme promis quelque part, prouvant ainsi qu'il avait été honnête. Tout le long.
La jeune fille sortit ensuite une fiole du sac, intacte. Cela surprit légèrement Ryô, légèrement car depuis, il s'était réhabitué à l'univers magique, donc au lieu de l'étonner réellement, ça ne l'étonnait presque plus. "Presque", nuance. //

- Voulez vous autre chose ?

// Bien sûr qu'il voulait autre chose ! Mais c'était des choses qui n'intéressaient que lui. D'une, échapper éventuellement au concierge de l'école, afin d'éviter si possible d'encore faire perdre quelques points à sa maison (niveau boulot, rien à dire, c'était surtout en discipline parfois qu'il en faisait perdre avec son mode "catastrophe-ambulante"...), peu, mais à force, additionné, la somme s’agrandissait de plus en plus. Et Ryô ne travaillait presque seulement pour recouvrir les points qu'il avait perdu, sans apporter de "bonus". Et ça, ce n'était pas bien. Alors autant dire que pendant quelques temps, il allait essayer de se faire oublier.
"Essayer". Parce qu'on ne changeait pas de nature en quelques heures, hein. Il avait toujours été impulsif et téméraire. Mais aussi une véritable tornade dans un magasin de verre. Il ne paraissait pas comme ça. Mais fallait jamais se fier aux apparences.

Amarel avait bien été surpris par sa dextérité au "combat", par exemple. La force qu'avait acquise Ryô par ses nombreux entraînements depuis plusieurs années aux arts martiaux n'était pas vraiment évidente à soupçonner vu les vêtements qu'il portait. Larges. Au moins une taille de plus que lui. "Au moins". Ce qui signifiait que de temps en temps, c'était plus. Oui, Ryô n'avait jamais su se mettre un minimum en valeur. Plutôt réservé malgré-tout, bien qu'il faisait des efforts là-dessus, efforts qui avaient fini par payer avec Lucy et Mayako, cela se voyait extérieurement. Il ne se montrait pas. Alors qu'avec un minimum d'effort, vraiment pas grand chose, il pourrait avoir tout pour lui...

Ah, et après être remonté dans la tour de Gryffondor, il se changerait. Parce que franchement, porter des vêtements tâchés par un abruti d'hibou maladroit tombé dans la soupe, ça ne le faisait pas. Puis rester toute la journée à être entièrement caché ou presque dans sa cape de sorcier, ça finirait par créer le doute.
Après ça, il tenterait d'ouvrir ce colis tant attendu. Enfin... Ryô s'était plus attendu à une lettre, et au final...
Bref, il était un peu nerveux. Car il le sentait, ce n'était pas comme d'habitude. La réponse à ses questions, il l'aurait enfin. Peut-être qu'enfin, depuis plus de six mois à survivre seul dans ce pays après les horreurs qu'il avait subi et vécu, il allait pouvoir...contacter ce qui lui restait de famille. Réentendre leurs voix. Leur parler de nouveau. Et peut-être même les revoir, qui sait ?

Il répondit donc tout simplement à la jeune Serpentarde : //

- Non, ça ira, merci bien.

// Bon, tout semblait plutôt "bien" se finir. Tant mieux quelque part. Il se dirigea alors vers la porte et disparut dans le couloir. //

[HRP : pas grave ^^ bon, vu le sujet, je me suis un peu permise de conclure, vu qu'on terminait de toute façon ^^' mais si tu as quelque chose à rajouter avant le "je m'en vais", pas de soucis, hein, et j'y répondrais si je trouve de quoi répondre ^^ Merci pour ce RP =p]


Couleurs utilisées dans ce message : #2E8B57, indigo
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 15 Jan 2012, 16:02  Répondre en citant

// Nariwen était postée devant la salle numéro 11. A l'origine, elle passait juste par ici histoire de rejoindre sa salle commune, mais quelque chose l'avait irrémédiablement attirée. Peut-être tout simplement le fait qu'elle connaissait et réussissait depuis peu la formule qui tiendrait à l'écart l'épouvantard qui logeait dans cette salle. Elle sourit de malice, se rappelant la première qu'elle avait réussis. Il lui en avait fallu, de la réflexion pour arriver à trouver une idée potable...

Elle rentra dans la salle d'un pas assuré, lorsqu'un glouglou se fit entendre. Sur sa droite se tenait un élémentaire d'eau, prêt à se jeter sur elle pour la noyer. Sa plus grande peur au monde, bien qu'elle ne l'aurait avoué pour rien au monde. Elle sortit sa baguette d'un geste sur et élégant et pointa le monstre. //

- Riddikulus.

// Soudain, une femme très sexy, faite exclusivement d'huile, se dressa devant lui. L'élémentaire, bien masculin, se jeta dessus. Et pris la honte de sa vie en remarquant qu'il ne pouvait l'approcher, du fait de leurs compositions respectives. Un rire fière et léger, cristallin, s'échappa de Nariwen et il partit se cacher. Elle s'installa sur une chaise quand une sensation bizarre l'envahit. La porte d'entrée grinçant, elle sut qu'elle n'était plus seule : //

- Petit veinard, j'ai fait le sale travail à ta place.

// Elle rit encore, fière d'elle et de ce qu'elle venait de faire. Elle aimait sentir la puissance de la magie en elle, sentir son Önd monter et affecter son extérieur. Ce sortilège était simple, maintenant qu'elle savait comment tourner en ridicule de l'eau. Ce qui à la base, n'est pas facile, avouez. Mais c'était une Serpentard, et elle n'acceptait pas la défaite. La persévérance donnait à la victoire un goût encore plus subtil. //


Couleurs utilisées dans ce message : #6600FF
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 20 Jan 2012, 23:33  Répondre en citant

// Après cinq longues années vécues dans les entrailles du château, Mirabelle se remit sérieusement en question. Elle avait fini ses cours et, en route vers la Grande Salle, s'était plongée dans ses pensées. Si bien que, rêveuse, elle s'était éloignée sans s'en rendre compte de la masse d'élèves qui marchaient dans les couloirs et s'était égarée. C'est sur cette honteuse idée que Mirabelle analysait la situation. Elle s'était égarée. Un souffle de doute vint lui susurrer à l'oreille qu'avec un sens de l'orientation comme le sien, elle risquait de se rendre dans des lieux interdits. Mirabelle secoua la tête et se raisonna. Le château n'était pas si grand. Vu qu'elle sortait du cours de potions, il lui suffirait de monter les escaliers pour atteindre le rez-de-chaussée. A moins qu'elle ne l'ait déjà fait. Incapable de se repérer, la Serdaigle décida de trouver quelqu'un qui puisse l'aider. Au moment même où cette idée lui effleura l'esprit, elle entendit une voix qui semblait venir d'une des portes derrière elle. //

- Riddikulus.

// Mirabelle se figea. Riddikulus ? Un épouvantard se trouvait-il dans le château ? La Serdaigle chassa sa peur : si épouvantard il y a eu, épouvantard il n'y a plus. La personne à voix féminine qui se trouvait dans la classe l'avait exterminé. Mirabelle entra le plus silencieusement possible dans la salle. Un rapide coup d’œil sur la porte d'entrée lui appris que c'était une salle de classe qui portait le numéro 11.

- Petit veinard, j'ai fait le sale travail à ta place.

// Mirabelle considéra la personne qui l'avait entendue arriver et qui s'était retournée pour la voir. C'était une jeune fille, assez jolie, de la maison des Serpentard, avec des cheveux très longs qui tombait avec légèreté jusqu'à sa taille, taille qui était assez fine. Elles devaient avoir plus ou moins le même âge. Sa peau pâle contrastait avec l'obscurité du lieu. Mirabelle, toujours plantée devant la porte, esquissa un petit sourire. //

- Bonjour.. Je me suis perdue.. Je peux savoir où se trouve la grande salle ?

// La Serdaigle avait balbutié sa réponse avec peine et ses joues avaient rougi de honte. Elle ne cessait de se maudire intérieurement devant sa stupidité. Se perdre dans Poudlard, en 5ème année ! Mirabelle s'arracha à ses pensées et releva la tête... //


Couleurs utilisées dans ce message : #6600FF, #0023AE
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 21 Jan 2012, 10:39  Répondre en citant

// Nariwen fixa d'un œil impartial la jeune fille qui venait d'arriver. Elle était de Serdaigle, vu son écharpe et son insigne, et donc la Serpentard savait d'avance qu'elle n'aurait qu'une amabilité limitée envers elle. Nariwen leva légèrement le menton en continuant de détailler l'arrivante. Brune, les cheveux aux épaules, de grands yeux marrons presque innocents, elle était tout de même plus âgée que la Verte et argent. //

- Bonjour.. Je me suis perdue.. Je peux savoir où se trouve la grande salle ?

// Quatrième ou cinquième année, déduisait en même temps Nariwen. Et elle se perdait encore dans Poudlard. Et dire que de son côté la Serpentard avait appris le plan de l'école sur le bouts de ses doigts, connaissant déjà quelques passages secrets en plus. Nariwen siffla légèrement entre ces dents. Mais ce sentant d'humeur joyeuse après sa réussite, elle décidait de se montrer magnanime. //

- La première politesse serait de te présenter, jeune Serdaigle. Moi, c'est Nariwen, de Serpentard si tu ne le savais pas déjà. Et, sans vouloir être indiscrète, comment se fait-il qu'après tant d'année ici tu arrives encore à te perdre ?

// Nariwen aurait pu être plus méchante, largement. Déjà, elle aurait pu rire au nez de cette adolescente, car c'était quand même très risible. Et puis elle avait daigné donner son nom en première, alors qu'elle aurait plutôt tendance à attendre que l'autre le fasse. Elle lâcha son sourire moqueur pour retrouver son visage neutre de toujours. Elle s'installa plus confortablement sur la chaise où elle s'était juste posée avant.

Puis ses pensées se mirent à divaguer hors de cette salle. Ne se préoccupant plus vraiment d l'autre dans ces moment-là, la jeune fille pensait à ce qu'elle était vraiment au fond. Certes elle avait de l'ambition, certes elle savait mentir et aimait utiliser ce don. Mais elle était aussi quelqu'un d’extrêmement amical lorsqu'elle avait confiance en l'autre. Mais ça, c'était très rare, vraiment très rare. La confiance de Nariwen était comme ces pierres semi-précieuses plus rare que les précieuse, délaissées, mais pourtant si belles.

Revenant à la réalité, Nariwen appuya son regard sur la jeune Serdaigle pour savoir qui elle était. Elle se demandait aussi si elle allait finalement l'aider ou non. La suite nous le dira. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Sam. 21 Jan 2012, 18:03) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #0023AE, #6600FF
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 21 Jan 2012, 12:45  Répondre en citant

// Mirabelle considéra la Serpentarde. Celle-ci avait un air hautain assez déplaisant. Ses yeux bleus-vert étaient froid comme la glace. Elle semblait perfide, sournoise..Mirabelle se raisonna. Elle ne la connaissait pas, elle ne devait pas la juger. Cette règle de savoir vivre qu'elle s'imposait depuis longtemps vola en éclat en entendant les paroles de l'inconnue. //

- La première politesse serait de te présenter, jeune Serdaigle. Moi, c'est Nariwen, de Serpentard si tu ne le savais pas déjà. Et, sans vouloir être indiscrète, comment se fait-il qu'après tant d'année ici tu arrives encore à te perdre ?

// Cette Nariwen avait un nom très joli et aurait pu être une fille très sympathique si les mots qu'elle venait de prononcer n'était pas accompagné d'un sourire moqueur et d'un ton supérieur. Elle était installée sur une chaise, à quelques mètres de Mirabelle. La Serdaigle tenta en vain de calmer sa colère. " Jeune Serdaigle " ? Mirabelle répondit au regard que lui portait la Serpentarde par un sourire dur. Une voix intérieure lui murmurait de ne pas provoquer Nariwen, de répondre calmement et de partir ensuite. Pour la première fois de sa vie, Mirabelle chassa cette stupide voix. Elle était maître de sa vie et voulait , pour une fois, réagir comme elle voulait réagir dans de telle situation. Mirabelle releva la tête et défia du regard la Serpentarde. //

- Je n'aime pas la façon dont tu t'adresse à moi, Nariwen. Sache que je m'appelle Mirabelle et que si je me perd dans les sous-sol, c'est parce que je préfère passer mon temps au sommet des tours que dans ces pièces humides.

// Mirabelle résista à l'envie de sortir de la pièce en claquant la porte. elle savait qu'elle aurait très bien pu retrouver son chemin seule mais elle ne s'attendait pas à une telle rencontre. Elle s'étonnait intérieurement de la dureté de ses mots mais son regard, toujours planté dans celui de la Serpentarde, ne cilla pas. //


Couleurs utilisées dans ce message : #6600FF, #0023AE
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 23 Fév 2012, 17:59  Répondre en citant

// La jeune Serdaigle sourit, mais d'un sourire qui n'était ni amicale, ni moqueur. Il était dur, comme si à la place d'une joie quelconque c'était de la colère que l'on voulait faire passer par lui. Elle releva la tête, le regard empli de défi. Le sourire de Nariwen changea, car elle préférait de loin quelqu'un qui se défendait loyalement à un peureux qui se serait écrasé. Donc, ce sourire que portait la verte et argent passa de hautain, à un sourire qu'un maître adresse à son élève lorsqu'il fait des progrès. Même si ce n'était pas du tout la vision qu'elle avait dans la tête. Elle était plus en train de se dire que la jeune fille en face d'elle remontait dans son estime. Très légèrement bien sur. //

- Je n'aime pas la façon dont tu t'adresses à moi, Nariwen. Sache que je m'appelle Mirabelle et que si je me perd dans les sous-sol, c'est parce que je préfère passer mon temps au sommet des tours que dans ces pièces humides.

// Mirabelle, vu que tel était son nom, garda les yeux dans ceux de Nariwen. Cette dernière attendit un petit moment, le temps de peser chaque parole et ses effets. Finalement, la jeune Serpentarde se releva, soudain lasse. Elle avait été tendue toute la journée, sachant plus ou moins pourquoi et pour plusieurs raisons consécutives du reste. Elle se leva, fit craquer un peu son cou et s'étira comme un chat. Une habitude connue de presque tous les Serpentard, mais qui devait bien être surprenante pour la Serdaigle qui se trouvait à ses côtés. //

- Tu as de la chance, Mirabelle des Tours. Je dois allez demandez quelque chose, à un professeur. Viens, je les connais, moi, les sous-sols.

// La voix juste lasse et fatiguée, mais avec une bonne touche de détachement. Vous n'allez pas demander à un Serpent de devenir aimable juste en lui crachant dessus une fois ? Nariwen allait se diriger vers la porte, lorsqu'un bruit la fit faire volte face. Ce n'était plus le glouglou distinctif d'un élémentaire d'eau, sa phobie personnelle. Mais bien autre chose... Cette fois-ci, elle ne pouvait pas faire grand chose. Mirabelle allait devoir battre l'épouvantard, elle-même. //

- A ton tour. Tu connais la formule, bien sur...

// Même si elle était en tout poins assuré sur le moment même, au fond, Nariwen n'était pas totalement à l'aise. Être face à sa plus grande peur n'est jamais, jamais drôle. Elle n'avait pas envie de revoir l’élémentaire d'eau, et ses idées de noyades. Mais si la jeune Serdaigle ne maîtrisait pas le sort... //


Couleurs utilisées dans ce message : #0023AE, #6600FF
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 26 Fév 2012, 11:02  Répondre en citant

// Un silence pesant tomba pendant quelques longues secondes. Le duel de regard cessa lorsque, lentement, Nariwen se leva et s'étira longuement. Mirabelle considéra avec étonnement la Serpentarde qui semblait avoir oublié sa présence et qui ressemblait étrangement à un chat. //

- Tu as de la chance, Mirabelle des Tours. Je dois aller demander quelque chose à un professeur. Viens, je les connais, moi, les sous-sols.

// La jeune vert et argent se glissa souplement en dehors de la salle lorsqu'un étrange bruit s'éleva du coin de la pièce. Les deux jeunes filles, d'un même mouvement, tournèrent la tête vers une armoire abandonnée qui commençait à trembler. Mirabelle déglutit tandis que son cœur se mettait à cogner dans sa poitrine. Cela ne pouvait être qu'un épouvantard. //

- A ton tour. Tu connais la formule, bien sûr...

// Nariwen ne semblait pas du tout effrayée face à cette intervention. et observait la scène, tapie derrière la porte, prête à intervenir. La Serdaigle, livrée à elle-même, sortir sa baguette et attendit que le monstre se manifeste. Elle avait déjà affronté des épouvantards, mais être face à sa plus grande peur n'était jamais un bon moment à passer. Les mains moites, Mirabelle serrait sa baguette si fort qu'elle s'en faisait mal au doigt. Les cognements contre la porte de l'armoire redoublèrent d'intensité quand soudain, la porte s'ouvrit en grand et une forme se matérialisa devant les yeux horrifiés de la Serdaigle. Une araignée géante se tenait au milieu de la pièce, ses affreuses pattes bougeaient lentement et ses huit yeux, noirs et vides, la fixaient. La peur de Mirabelle n'était peut-être pas originale mais provoquait en elle une panique presque incontrôlable. La Serdaigle retint un cri de terreur et recula vivement vers le fond de la classe. Bloquée contre le mur, le front en sueurs, elle pointa sa baguette tremblante vers la créature et prononça la formule. //

- Rid... Riddi... Kulus !

// Évidemment, le sortilège ne fonctionna pas. Des larmes de détresse commençaient à bruler les joues de Mirabelle et elle se concentra pour respirer normalement. Après avoir passé une main dans ses cheveux, une lueur de détermination brilla dans son regard. Ce n'était pas un stupide épouvantard qui allait la vaincre. Elle rassembla son courage et cria avec force : //

- Riddikulus !

// Un énorme bandeau rouge apparut et noua les yeux de l'arachnide, tandis qu'un autre bandeau fit de même avec les pattes. Vaincu, le monstre disparut en un petit "pop". Soulagée, Mirabelle ne put retenir un petit ricanement de satisfaction et s'effondra sur le sol, le corps secoué de sanglots. Toutes les émotions, sa peur qu'elle avait essayé en vain de retenir s'échappèrent par ses larmes... //


Couleurs utilisées dans ce message : #6600FF, #0023AE
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 27 Fév 2012, 13:05  Répondre en citant

// La petite Serdaigle ne semblait plus du tout à l'aise. Même si Nariwen la comprenait, elle gardait un visage froid et impassible. L'épouvantard fit un boucan énorme avant de se décider à sortir de son placard. Il en sortit alors une énorme araignée. Pas très originale, plutôt récalcitrante même comme peur. Nariwen de son côté était en paix avec ces bestioles là : elle les laissait tranquille tant qu'elle ne se trouvaient pas dans son territoire, c'est-à-dire dans un rayon de cinq mètres autour de son lit et de là où elle se lavait. Bon certes, celle ci était particulièrement énorme. Mais ce n'était qu'un épouvantard, après tout. Les deux jeunes filles étaient au courant qu'elles pouvaient en trouver des comme ça, voir beaucoup plus grosses, dans la Forêt Interdite. Mais c'était un détail. Mirabelle semblait paniquée devant l'arachnide. Elle lança une première fois le sort, mais il n'y eut aucun résultat. Ce que Nariwen ne trouvait pas du tout étonnant. En tremblant de tout son corps et de toute sa voix, elle avait réduit ses chances à zéro. Mais elle sembla tout à coup se reprendre, et lança le sort avec une voix qui semblait beaucoup plus déterminé : //

- Riddikulus !

// L'araignée fut ligotée et eut les yeux bandés. Alors, c'était donc ces organes qui inquiétait en particulier la jeune fille. Leur nombre ? Leur couleur ? Peu importait à Nariwen, c'était juste une remarque comme cela. L'épouvantard disparut à nouveau, et notre Serpentard se dit qu'elles pourraient enfin s'en aller. Mais non. Mirabelle tomba à terre, à genoux, le corps tremblant. On entendait de faibles sanglots. Allons bon ! Nariwen rentra de nouveau dans la pièce, en montant les yeux au ciel. Ces petits êtres sensibles ! Elle s'installa de nouveau sur une chaise de la salle et se mit à brosser ses cheveux à l'aide de ses doigts. Elle attendait simplement que la Serdaigle s'en remette, en s'occupant comme elle pouvait. Elle prit ses longues mèches, les sépara en trois paquets, puis tressa le tout de travers, de sorte à ce que cela retombe naturellement devant son épaule droite. Étant gauchère, elle aurait difficilement put faire l'inverse. Une fois qu'elle eut finit ceci, elle s'adressa à la deuxième : //

- C'est bon ? Ou bien te faut-il encore du temps pour effacer ces terribles yeux de ta mémoire ?

// Nariwen avait été un peu sèche certes, mais plus moqueuse comme avant. Car elle savait au fond ce que cela faisait de se retrouver en face de sa pire peur. Bien sur, toute Serpentard qu'elle était, elle ne l'aurait jamais avouer, et aurait superbement nié la chose si on lui avait fait remarqué. Elle se releva, scruta la sale et reposa son regard sur la jeune fille. Dans un soupir, elle lui dit, plus gentiment : //

- Tu devrais revenir ici souvent. Non seulement, tu réussirais peu à peu ton sort du premier coup, et en plus, tu t'habituerais à ta peur. Logiquement, tu devrais avoir moins peur après. Allez, on y va.

// Nariwen repartit à la porte, la rouvrit, et attendit la brunette dans l'encadrement. Elle appuya son épaule, les bras croisés. Elle avait reprit son visage impassible et froid. //

[HRP : Je ne sais pas ce qu'on fait, si on continue ici, on si on rp ailleurs une fois sorties de la salle]


Couleurs utilisées dans ce message : #0023AE, #6600FF
Mirabelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 24 Mar 2012, 13:56  Répondre en citant

// Mirabelle, encore choquée par cette déplaisante expérience, se concentra pour retrouver une respiration normale. Des hoquets incontrôlables secouaient encore son corps lorsqu'elle aperçut Nariwen revenir dans la classe sans même la regarder. Tout en continuant de l'ignorer, la Serpentarde pris place sur une chaise et s'employa à tresser ses cheveux. Le dédain de Nariwen ne surprit pas du tout Mirabelle qui connaissait assez bien le caractère des Serpentards. De toute façon, la Serdaigle ne voulait pas recevoir d'aide : Elle devait affronter ses peurs seule. Après quelques longues respirations encore coupées par quelques sanglots, Mirabelle put enfin se redresser et sécher ses larmes. Ce n'était que la 3eme fois, ou peut-être la 4eme fois, qu'elle combattait un épouvantard et elle était plutôt fière du résultat. Elle se souvint de la première où elle s'était trouvée face au monstre, dans le cadre d'un cours de défense contre les forces du mal : elle était tombée dans les pommes. Nariwen, constatant que la Serdaigle allait un peu mieux pris enfin la parole. //

- C'est bon ? Ou bien te faut-il encore du temps pour effacer ces terribles yeux de ta mémoire ?

// La Serdaigle ne réagit même pas au ton moqueur de cette question, elle avait retrouvé son sang-froid et se releva en observant Nariwen et ses cheveux tressés. La colère qu'elle avait ressentie pour la Serpentarde s'était envolée. //

- Tu devrais revenir ici souvent. Non seulement, tu réussirais peu à peu ton sort du premier coup, et en plus, tu t'habituerais à ta peur. Logiquement, tu devrais avoir moins peur après. Allez, on y va.

// Mirabelle fut surprise d'entendre la sincérité des paroles de la Serpentarde. Peut-être qu'elle n'était pas si arrogante que ça ? La Serdaigle voulut lui sourire, mais Nariwen avait déjà tourné les talons et était déjà disparue derrière la porte. Sans attendre davantage, Mirabelle la suivit. Tout en songeant à la personnalité que Nariwen essayait de lui cacher, la Serdaigle sortit sans un mot de la classe. //

[RP fini]
[HRP : Si tu as envie de continuer de RP dans une autre pièce, envoie moi un hibou.]


Couleurs utilisées dans ce message : #6600FF
Maldi

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 14 Aoû 2012, 00:48  Répondre en citant

// La jeune Gryffondor arpentais les couloirs sombres et poussiéreux du château à la recherche de la cuisine. Son ventre gargouillait tellement fort, qu'elle fut obligée ( par ces "merveilleuses camarades" de chambre ) de se lever en pleine nuit et de filée le plus rapidement possible au cuisine, elle ne tenait pas à y rester plus que d'avantage. Cela lui rappelait trop de mauvais souvenir, surtout de l’orphelinat où elle avait passé la plus grande partie de son enfance enfermée dans la minuscule cellule qui lui avais été attribuée par les infirmières. Elle en avait la chair de poule rien que dit penser.

Elle ne descendait aux sous-sol que pour les cours de potions, arrivée devant la grande salle où se tenait d'imposantes portes qui devraient être celle des salles communes de Serpentard et de Poufsouffle et la porte du cours de potion. Mais pas celle menant à la cuisine, seulement un long couloir. //

** Mais c'est quoi ce bazar ?!! Elle est où cette fichue porte ! C'est vraiment pas le moment de se perdre... haaa, j'ai faim!! **

// Ne voulant pas faire attendre plus longtemps son estomac et elle entrepris le couloir sombre, sombre comme l'allée d'une prison en pleine nuit. Elle longea les portes, frappant à certaines, sortant sa baguette pour d'autres, tendant l'oreille et le nez pour le moindre signe d'une certaine la cuisine aux alentours. Mais rien, seulement le silence de la nuit, elle continua d'avancée se maudissant de ne pas retourner dans son lit confortable, chaud et d'attendre le jour se lever pour manger quelques choses.

En colère contre elle-même, Maldi lançât juron et envoya balader une pierre qui n'avais rien demandé. Quand soudain, un bruit étrange se fit entendre dans le corridor poussiéreux. Croyant avoir enfin trouvée la cuisine, Maldi marcha sans réfléchir d'un pas rapide vers la porte où se faisait entendre ce fameux bruit. Elle entra dans la salle, sans remarquer se qui étais écrit au dessus de la porte: salle de classe n°11. //

- Houhouhou, il y a quelqu'un ? J'ai un petit creux est ce que...

// La salle était vide, rectangulaire et comportais des bureaux sales, ainsi que des chaises et des parchemins éparpillées un peu par tout dans la salle, tous porté à croire que cette ancienne salle de classe avait été abandonnée depuis longtemps. Le regard de Maldi, un déçu, balaya la salle, quand un objet attira son attention. Une pomme, une pomme verte au plein milieu de la pièce. Elle ne demanda même pas sur l'origine mystérieuse de cette objet. Elle s'en approcha et le pris des mains pour la croquer, seulement la magnifique pomme lui échappa et se transforma en épouvantard avant de prendre le forme de se qui la terrifier le plus... le vide. Prise de panique, Maldi ne se rappelait plus de la formule contre l'épouvantard. La gryffondor était bel et bien prise au piège. //


Couleurs utilisées dans ce message : #008B8B
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5 ... 13  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Sous-Sols
Page 2 sur 13