Hiboux Nomade Notes
C'est Halloween sur Mana !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Les rues d'Al-Jeit

Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Al-Jeit
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Jeu. 07 Mar 2013, 14:30  Répondre en citant

Les rues d'Al-Jeit




    // Al-Jeit est la capitale de l'Empire, crée par de nombreux dessinateurs alliant leur talent et mené par le plus grand de tous Merwyn Ril' Avalon. Bijou architectural, c'est une merveille pour les yeux.

    Elle s'élève seule au milieu d'une vallée, sur un promontoire entourée d'un fleuve qui défie les lois de la physique en s'écoulant en boucle autour de la ville.

    La cité est aérienne, on peut voir de grandes tours et des passerelles les reliant. Beaucoup de ces bâtiments sont de pierres précieuses ou semi-précieuses, comme le jade, l'améthyste, le diamant...

    C'est d'ailleurs par quatre portes aux quatre points cardinaux que l'on peut accéder à la ville. Chacune est faite d'une passerelle passant sous une cascade et d'une arche en pierre précieuse. La Porte de Rubis, La Porte d'Améthyste, la Porte de Saphir, et la Porte d’Émeraude.

    A Al-Jeit on peut tout trouver, tout style de quartier et chaque coin de la ville est fait pour étonner un regard neuf.

    Malgré tout, attention à ne pas vous risquer dans certains lieux où votre vie pourrait être mise à prix. Sous l'aspect avenant de cette ville se cache une fourmilière où dorment mille dangers. //


Lieu de Isara


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Mer. 28 Nov 2018, 15:58) ; édité 7 fois
Isuki

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 06 Mai 2013, 22:09  Répondre en citant

// En cette fraîche matinée de printemps, Lysana Kilenn déambulait dans les rues d'Al-Jeit, son regard sans cesse attiré par une nouvelle merveille que lui montrait la capitale. En effet, cette dernière offrait un paysage saisissant qui ne cessait d'étonner ses visiteurs — et parfois même ses habitants. Construite par des Dessinateurs, elle n'avait nulle pareille et chaque quartier présentait un nouveau style architectural.

C'était la deuxième fois que Lysana se rendait à Al-Jeit. La première, qui remontait à deux années plus tôt, la jeune fille était avec un groupe de Frontaliers ayant une affaire à traiter dans la ville ; elle s'était joint à eux par envie de voyager. Cette fois, elle était seule, libre de faire ce qu'elle voulait. Laissant son cheval dans les écuries d'une auberge, elle avait décidé de partir explorer les recoins de la ville. C'était d'ailleurs la première fois qu'elle se hasardait aussi loin de la Citadelle, seule ; désormais Frontalière accomplie, elle parcourait le pays dans sa soif d'aventure et profitait pleinement de son voyage. Certes, certaines routes peu empruntées s'étaient avérées peu sûres, mais le long sabre qu'elle portait toujours sur elle suffisait à décourager la plupart des brigands de l'approcher. La plupart. Le reste, se fiant sans doute aux apparences, avait tâté de son sabre et n'était pas prêt de s'en remettre...

Elle sentit alors un regard se poser brièvement sur elle. Tournant la tête, elle aperçut un jeune homme brun, plutôt bien bâti, qui devait avoir son âge. Elle l'analysa rapidement : sa démarche était souple, décontractée, d'une manière qui divergeait de celle des Frontaliers mais qui n'en était pas moins intéressante.
Mue par on ne sait quelle envie, la jeune femme se dirigea vers lui. Il la dépassait d'une bonne tête, mais cela ne l'intimidait nullement ; son attitude restait tranquille et assurée. Elle observa le poignard qui pendait à sa ceinture et déclara nonchalamment : //

- Joli poignard.

// Son interlocuteur se demandait certainement qui était cette inconnue qui l'abordait ainsi, dans la rue... Se disant qu'effectivement, cela n'était pas très habituel, Lysana esquissa un léger sourire et décida de se présenter. //

- Hmm, excuse-moi. Je suis Lysana Kilenn, je viens de la Citadelle.


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Lun. 06 Mai 2013, 23:38) ; édité 3 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #5E2D22
Elahis-Lou

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 08 Mai 2013, 11:47  Répondre en citant

// Owen galopait à bride abattue. Anh était la meilleure des juments, selon lui. Il était fréquent pour lui de faire un tour aux alentours d'Al-Jeit avec elle. Quelques fois, il descendait et se mettait à courir à toute vitesse. Son entraînement avait porté ses fruits. Il était rapide, et également très habile au combat. Souvent, lorsque l'occasion se présentait, il s'aventurait dans les campagnes environnantes et s'attaquait à des bandits de grands chemins, souvent reconnaissables. Il les provoquait en duel, mais la plupart n'étaient pas impressionnés par ce jeune garçon d'à peine 17 ans. Ils le sous-estimaient et partaient sûrs d'eux, mais déchantaient vite en le combattant. Il était extrêmement agile et imprévisible. Se battre ainsi l'enivrait. Il adorait ça, c'était sa chasse aux œufs à lui. Mais son maître lui avait appris à ne pas s'attaquer aux innocents, c'est pourquoi il se défoulait sur les malfaiteurs, nombreux dans la région.

Il arriva enfin à Al-Jeit et ralentit le pas. Il entra au petit trot, avant de descendre. Il donna un coup sur le flanc d'Anh, qui poursuivit sa course jusqu'à l'endroit où le jeune garçon avait élu domicile. Il préférait ne pas révéler cette information, aussi seule Nevyan était au courant. Il continua à pied pour se détendre un peu. Il acheta à manger dans une échoppe et alla traîner un peu dans les rues de la ville. Il sortit son poignard et joua un peu avec, effrayant au passage une bande d'enfants qui passaient dans le coin. Puis, il le rangea distraitement, avant d'apercevoir une jeune fille. A part elle, il n'y avait personne dans la rue désormais déserte. Il adopta une démarche décontractée et continua de marcher tranquillement.

Il vit que la jeune fille s'approchait de lui. Elle ne devait pas avoir plus de 17 ans, donc le même âge que lui. Elle avait des cheveux bruns et longs, une peau plutôt claire, et était un peu plus petite que lui. //

- Joli poignard.

// Owen haussa légèrement le sourcil, curieux de voir qui était cette inconnue qui l'abordait ainsi. Il se détendit légèrement lorsqu'elle se présenta, mais toutefois sans baisser sa garde. //

- Hmm, excuse-moi. Je suis Lysana Kilenn, je viens de la Citadelle.

// Ah, ainsi c'était une Frontalière, sans aucun doute. Cela se voyait aussi par son assurance et sa démarche souple. Il eut un léger sourire et répondit de manière tout à fait à l'aise. //

- Merci du compliment. Owen Til' Ilanh, pour vous servir.

// Il fit une petite révérence sans se départir de son sourire étincelant. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Mer. 08 Mai 2013, 11:50) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #5E2D22, #6A455D
Isuki

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 12 Mai 2013, 12:37  Répondre en citant

- Merci du compliment. Owen Til' Ilanh, pour vous servir.

// Pendant un court instant, Lysana crut que le jeune homme en face d'elle faisait partie de la famille du Seigneur Edwin Til' Illan, guerrier d'exception qu'elle admirait depuis son plus jeune âge. Mais son nom était Til' Ilanh. Pas Til' Illan. Curieuse coïncidence, tout de même...

Le jeune homme avait parlé d'une voix assurée ; puis il fit une petite référence, le tout avec le sourire aux lèvres. Une moue amusée apparut sur le visage de Lysana. Plutôt arrogant, le garçon... Sa première impression fut qu'elle l'aimait bien : débordant d'humour et de confiance, il était assez... charismatique.

C'était donc un noble, le Til' de son nom l'attestait. La Frontalière avait côtoyé des nobles toute sa vie, son père adoptif lui-même en étant un, et elle avait constaté que la plupart mettaient toujours un point d'honneur à paraître dignes et droits, en particulier devant des inconnus. Owen, lui, n'en avait pas vraiment l'allure. Il ressemblait plutôt à un gamin des rues, avec ses vêtements maculés de terre — le genre fauteur de troubles, un peu. Ce dernier point intriguait la jeune femme, qui décida de lui poser la question : //

- Oh, un noble donc. Pardonne mon indiscrétion, mais tu n'en as pas vraiment l'air ; pas leurs manières emphatiques, leur allure... D'où viens-tu ? Tu vis avec tes parents ?

// Le tutoiement lui était naturellement venu : certes, elle ne le connaissait même pas, mais il ne devait pas être plus âgé qu'elle, et quelque chose dans son attitude ne lui donnait pas envie de faire trop de manières. //

- Marchons un peu, si tu veux bien ? Al-Jeit est une superbe ville...

// Ils s'étaient arrêtés en parlant, d'où la proposition de Lysana. Elle trouvait qu'il était plus agréable de discuter tout en se promenant. La rue dans laquelle ils se trouvaient était d'ailleurs devenue déserte, laissant un silence peu prompt à la conversation... Sans compter qu'elle était là pour visiter la capitale, à la base ! //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Dim. 12 Mai 2013, 14:59) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #6A455D, #5E2D22
Elahis-Lou

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 12 Mai 2013, 15:11  Répondre en citant

// Owen observa avec un petit amusement les différentes expressions qui se succédaient sur le visage de Lysana. On voyait que c'était une Frontalière à sa façon de se mouvoir, de parler, et à son expression farouche, mais pas du tout hostile. Owen sentait qu'il l'appréciait. Elle avait l'air sympathique et ouverte d'esprit, cependant il ne prenait pas de risque. Il y avait des gens parfois étranges dans la capitale, et personne n'y faisait exception.

Il était perdu dans ses pensées lorsque la voix de Lysana le fit émerger. //

- Oh, un noble donc. Pardonne mon indiscrétion, mais tu n'en as pas vraiment l'air ; pas leurs manières emphatiques, leur allure... D'où viens-tu ? Tu vis avec tes parents ?

// Il ne put s'empêcher de remarquer qu'elle le tutoyait. Cette pensée lui tira malgré lui un petit sourire.

Après une brève réflexion, il dut s'avouer que son apparence était en parfaite contradiction avec son nom. Il soupira. S'il pouvait changer de nom, il n'hésiterait pas. Celui-là l'enchaînait à sa famille et à son passé. Il n'avait pas envie d'en dire trop sur lui, mais à peine s'était-il décidé à parler que la jeune fille avait enchaîné. //

- Marchons un peu, si tu veux bien ? Al-Jeit est une superbe ville...

- Mais avec plaisir !

// Il la fit patienter encore quelques secondes avant de répondre. //

- Tu n'as rien à te reprocher. Il est vrai que je suis en contradiction. Vois-tu, mes relations avec ma famille ne sont pas très bonnes, c'est pourquoi j'ai quitté le domaine familial. Pardonne mon apparence peu engageante.

// Il avait dit cela d'un air vaguement gêné. Ses vêtements n'étaient pas en bon état et cela se voyait. Il regarda autour de lui. Une espèce d'animal venait de passer, ressemblant à une hase (un animal originaire d'un autre monde dont il avait entendu parler dans un livre). Il détourna le regard et continua de marcher tranquillement aux côtés de la Frontalière. //

- Je connais très bien la ville, je peux te la faire visiter, si tu veux.


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Dim. 12 Mai 2013, 15:12) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #5E2D22, #6A455D
Isuki

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 16 Mai 2013, 23:16  Répondre en citant

- Mais avec plaisir !

// Les deux jeunes gens se remirent donc en marche, se promenant dans la capitale.
Owen n'avait pas répondu à sa question, et avait semblé, quelques minutes plus tôt, plongé dans ses pensées — peut-être ressassait-il elle ne savait quel souvenir ou autre. Lysana en déduisit qu'il devait sans doute être peu enclin à parler de lui. Elle craignit de l'avoir embarrassé, et était donc en train de chercher quelque autre sujet plus neutre et abordable, lorsqu'il se décida à lui répondre : //

- Tu n'as rien à te reprocher. Il est vrai que je suis en contradiction. Vois-tu, mes relations avec ma famille ne sont pas très bonnes, c'est pourquoi j'ai quitté le domaine familial. Pardonne mon apparence peu engageante.

// Il avait terminé sa tirade d'un air plutôt gêné, s'excusant de son apparence. Elle n'avait pas eu l'intention de le mettre à l'aise en soulignant son allure différente des nobles, et ce n'était de plus pas ce qu'elle voulait dire ; d'ailleurs, ses vêtements plutôt sales ne la dérangeaient absolument pas. Tout le monde n'avait pas le temps, les moyens, les occasions de changer incessamment de tenue — elle-même en était un exemple, puisqu'elle venait d'arriver à Al-Jeit après un assez long périple —, et ce n'était pas cela qui allait la gêner ! Aussi répondit-elle d'une voix enjouée : //

- Oh, je vois. Mais ne t'excuse donc pas pour si peu. Ça te donne un petit côté aventurier plus qu'autre chose je dirais ! Et on ne peut pas vraiment dire que je suis un exemple de propreté...

// Ainsi Owen avait quitté sa famille... La jeune femme trouvait cela plutôt triste, en fait ; tout le monde avait besoin d'une famille, d'un foyer, de réconfort. Certes, elle ne connaissait même pas ses véritables parents, mais Ian, ainsi que ses aînés et camarades Frontaliers, avaient largement occupé le rôle d'une famille. Puis elle se ravisa : il avait certainement aussi des personnes sur qui compter, c'était là le plus important.

Ce fait était assez étonnant aussi, en un sens ; les enfants nés nobles étaient généralement heureux, et leurs parents prenaient soin d'eux. Ils jouissaient de plus d'un certain confort dans leur vie. Owen semblait, quant à lui, leur être opposé... Tout en y méditant, Lysana arqua inconsciemment un sourcil interrogateur.
Owen reprit alors la parole, la tirant de ses pensées : //

- Je connais très bien la ville, je peux te la faire visiter, si tu veux.

- J'en serais enchantée, répondit-elle en souriant. Je suis arrivée il y a peu de temps, et j'avoue que la ville m'est encore étrangère...

// La Frontalière décida de garder ses réflexions pour elle, étant donné qu'elle ne souhaitait pas s'immiscer dans la vie privée de son interlocuteur. Elle se contenta donc de lui demander d'un ton neutre : //

- Et du coup, tu vis où maintenant ? Tu as des occupations particulières ?


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Jeu. 16 Mai 2013, 23:27) ; édité 4 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #6A455D, #5E2D22
Elahis-Lou

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 19 Mai 2013, 10:51  Répondre en citant

// Owen fut soulagé de voir que Lysana ne semblait pas dérangée par son apparence négligée. //

- Oh, je vois. Mais ne t'excuse donc pas pour si peu. Ça te donne un petit côté aventurier plus qu'autre chose je dirais ! Et on ne peut pas vraiment dire que je suis un exemple de propreté...

// Owen ne put retenir un sourire confus. Il sentait que la jeune fille était sincère, et cela lui faisait assez plaisir de discuter avec elle. Pourtant, jamais il n'aurait trouvé qu'elle était débraillée, ou du moins son manque de propreté n'était rien pour lui. Elle était dans un meilleur état que lui, mais ce n'était pas difficile, aussi. //

- Ton apparence n'est pas dérangeante le moins du monde, tu sais.

// Il toussota. Cette réflexion était sortie toute seule. Heureusement, juste à ce moment Lysana reprit la parole. //

- J'en serais enchantée, répondit-elle en souriant. Je suis arrivée il y a peu de temps, et j'avoue que la ville m'est encore étrangère...

// Owen lui répondit par un grand sourire. Il était heureux de voir que quelqu'un semblait apprécier, ou au moins accepter, sa compagnie. La plupart du temps, il avait affaire à des gens "snobs" et blasés, qui n'acceptaient pas d'aide. Ceux qui découvraient la ville et acceptaient de se faire guider par un jeune à l'allure débraillée étaient rares, pour ne pas dire qu'il n'en avait jamais vu. Ca le distrayait un peu des habituelles véneries entre les vendeurs et les voleurs. //

- Et du coup, tu vis où maintenant ? Tu as des occupations particulières ?

// Il hésita un peu avant de répondre. Sa vie était un peu difficile à expliquer en quelques mots, et il n'était pas sûr de pouvoir lui dire. Il opta pour un compromis et lui donna quelques éléments neutres. //

- Je me suis trouvé un petit coin sympa pour habiter. Al-Jeit est une ville pleine de ressources. Quant à mes occupations... Je me débrouille pour vivre et je passe beaucoup de temps à me balader. Et toi, qu'est-ce que tu viens faire dans notre magnifique capitale ?


Couleurs utilisées dans ce message : #5E2D22, #6A455D
Isuki

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 09 Juil 2013, 10:55  Répondre en citant

- Je me suis trouvé un petit coin sympa pour habiter. Al-Jeit est une ville pleine de ressources. Quant à mes occupations... Je me débrouille pour vivre et je passe beaucoup de temps à me balader. Et toi, qu'est-ce que tu viens faire dans notre magnifique capitale ?

// Owen semblait peu enclin à parler de lui et de ses occupations — l'hésitation qui avait précédé ses paroles et la neutralité de celles-ci le montraient. Fidèle à son vœu de ne pas s'immiscer dans la vie privée de son interlocuteur, Lysana n'insista pas, bien que le côté mystérieux du jeune homme piquât sa curiosité. Elle se contenta donc de hocher la tête et de lui répondre d'un ton badin : //

- Moi ? Je voyage. Je n'avais presque jamais quitté la Citadelle, et je souhaitais depuis longtemps voir du pays. J'ai l'intention d'en faire le tour avant de rentrer ! Al-Jeit est une ville vraiment surprenante ; j'étais déjà venue une fois, mais elle m'étonnera toujours...

// Elle ralentit soudainement. Pourquoi s'était-elle rendue dans ce quartier de la capitale, déjà ? Elle voulait faire quelque chose, elle en était certaine, mais cela lui échappait.
La Frontalière était plutôt étourdie et avait parfois des trous de mémoire, qui l'agaçaient au plus haut point. Elle entendait presque Ian la morigéner comme il le faisait toujours, avec son sourire moqueur : « Réfléchis un peu, cervelle de Ts'lich. ­»

Cela l'irritait d'autant plus qu'elle savait n'avoir certainement pas l'air fine, tout à coup percluse pour on ne savait quelle raison dans la rue, à essayer de se concentrer... Ah oui, enfin, ça lui revenait ! Un nouvel arc ! L'ancien, qu'elle avait depuis des années, avait fini par se casser : la corde était devenue trop usagée, si bien qu'elle s'était rompue lorsque Lysana l'avait tendue à son maximum. Il lui en fallait un neuf, de bonne qualité. Peut-être que son nouvel ami pourrait l'aider ; son instinct lui disait qu'il savait sans doute se battre, et puisqu'il connaissait bien la ville, il saurait sûrement lui indiquer un bon marchand... //

- J'allais oublier ! Si je ne me trompe pas, nous sommes près d'une allée commerçante, c'est bien ça ? Sais-tu où je pourrais me procurer un arc léger de bonne qualité ? Enfin, si ça ne te dérange pas.


Couleurs utilisées dans ce message : #6A455D, #5E2D22

Joueuse


Messages : 3356
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Dim. 07 Déc 2014, 15:03  Répondre en citant

// Aksel sortit de l'Auberge des Joyeuses Rillettes par une petite porte arrière réservée au personnel, vêtu de son simple tablier de travail, mais le froid ne le dérangeait pas plus que ça. Son souffle chaud dessinait un panache de vapeur dans l'air hivernal, et la neige, tassée par les multiples passages des visiteurs ou habitants d'Al-Jeit, la gigantesque et somptueuse capitale de Gwendalavir, craquait à peine sous ses pas. Ses bras portaient chacun deux gros sacs noirs et malodorants. //

** Allez, Ak', du nerf, tu as moins d'une minute pour amener ces poubelles à la décharge. **

// C'était infaisable, bien sûr. Surtout avec la foule dense et bruyante qui arpentait sans cesse les rues de la ville. Seul, le jeune homme aurait aisément pu se faufiler au travers de toutes ces silhouettes encapuchonnées et emmitouflées sous leurs écharpes et épais manteaux de fourrure ; mais pas avec ces sacs poubelle à la main.

Pourtant, il comptait bien relever le défi. La voie terrestre était bien trop lente ; il gagnerait en revanche énormément de temps en passant par les toits... Après avoir balancé les sacs sur la toiture la plus proche, le garçon empoigna d'une main le tuyau de gouttière le plus proche, prit appui de son pied dans une fissure de la jointure entre deux briques, bondit, attrapa le rebord du toit du bout des doigts, et s'y hissa en moins de cinq secondes. De là, il récupéra les sacs et commença sa course sur la crête des toitures, en prenant soin d'éviter les plaques de verglas, qui auraient pu le faire glisser.

Arrivé à la décharge, il se débarrassa rapidement des poubelles, puis consulta sa montre pour calculer son temps. Cinquante-sept secondes. Il avait eu chaud. Trois secondes supplémentaires et il perdait son pari... Bon, il n'aurait pas perdu grand chose, si ce n'est sa propre estime de lui-même. De toute façon, il avait le temps : toutes les chambres étaient propres, les lits faits, chaque poussière de chaque recoin de chaque pièce de l'auberge avait été soigneusement nettoyée... Alors il n'était absolument pas pressé.

Aksel s'éloigna un peu de la décharge et contempla le panorama. Al-Jeit sous la neige. Chaque bâtiment de cette ville aux multiples surprises, à l'architecture aussi originale que déstabilisante, qui défiait les lois de la hauteur, du possible et de la gravité, aussi incongrue que colorée, aussi imposante qu'aérienne, était recouvert d'un fin manteau blanc. C'était fantastique. Le jeune homme porta son regard un peu plus sur la gauche. Non loin de là, la porte d'Améthyste se dressait dans toute sa splendeur. Il n'avait encore jamais tenté de l'escalader. Mais il n'y avait aucun doute qu'il y arriverait. Là-haut, il pourrait écouter le chant du vent en toute tranquillité. Il ne mit pas longtemps à se décider ; la tentation l'emporta. Inconscient du vide qui s'ouvrait en-dessous de lui, il s'élança, prêt à commencer son ascension. //


Couleurs utilisées dans ce message : #007969
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Riverelle

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 07 Déc 2014, 17:56  Répondre en citant

// Al-Jeit...

Les doux effleurements de la splendeur pure de la perle de Gwendalavir fit frémir le cœur de Syane dans sa poitrine.

L'hiver avait recouvert d'une fine couche de givre scintillant les tours graciles, de cristal ou d'or, qui montaient en flèche vers le ciel bleu comme pour effleurer le soleil, les toits d'ardoises, les passerelles d'argent, les dômes et les coupoles de verre, qui s'alliaient dans une beauté à couper le souffle. Dans une magnificence qui espaçait les nuages. Dans une élégance qu'aucune architecture ne pourrait imiter. La ville reflétait tout en même temps, la perfection de ses lignes, le talent de ses créateurs. La merveille hiémale qui enlaçait Al-Jeit de ses bras froids avait expiré sur la capitale le souffle qui nourrissait la somptuosité inégalable dont la ville se parait.

Sissi sentit une brise fraîche faire voler ses cheveux roux, gelant ses doigts sans tenir compte de ses gants rouges, rentrer sans son vêtement de cuir, qui serrait ses membres comme une peau bleu foncé. Le vent referma sa morsure glaciale sur les membres tièdes, la faisant frissonner. Mais quelle importance ? La beauté d'Al-Jeit était bien suffisante.

Aérienne de liberté, comme si des ailes lui poussaient, elle se fondit dans la foule, cherchant un endroit un peu plus en hauteur que le trottoir de pierre pour admirer le paysage. Elle avisa un dôme de cristal plus haut que les autres, non loin de la porte d'Améthyste. Parfait, elle aurait la cascade en plus. Dans une moquerie à la bienséance, elle se projeta en l'air et crocheta en douceur la gouttière argentée. Un pied posé sur une minuscule brèche dans le mur, elle atterrit avec légèreté sur les ardoises givrées, avant de se lancer dans le vide, comme portée par la brise d'hiver. Elle roula sur le flanc contre le toit suivant, se redresse, fend l'espace, laissant le vent plonger dans l'arc de ses épaules, il frôle les courbes, viole les vitesses de son corps. Les muscles jouent sous l'épiderme blanc, les doigts se tendent vers le ciel. Elle saute comme une ballerine contre l'argent d'une tour, arque son corps, s'arrondit, puis se détend dans sa roulade contre le dôme qu'elle visait.

La courbe brillante de la cascade lui fit écarquiller les yeux. Une myriade d'étincelles, parmes, rosés, mauves, indigo, projetés en tous sens par la porte d'Améthyste, venait éclabousser la neige et le givre de ses lueurs féeriques. Elle resta un long moment à admirer cette merveille absolue.

L'époustouflante magie des lieux faillit lui faire manquer la présence d'une autre personne, à quelques mètres d'elle seulement, en position instable contre une gravure. La jeune femme détailla une silhouette mince et une masse de cheveux blonds-châtains. Un jeune garçon, de pas plus de seize ans visiblement.
Elle se cacha derrière la pique du dôme, et le regarda. Et fut surprise. Ce n’était pas un Marchombre. Pas l’aura de liberté. Pas la même élégance. Mais il grimpait bien. Et sa présence irradiait cette chose que Syane gardait au fond d’elle-même quand elle était enfermée dans les bas-fonds d’Al-Far. Cette soif de liberté, ce hurlement muet qu’on ne pouvait laisser sortir.
Sans hésiter, elle sauta du toit, atterrissant, légère, sur le givre. Feignant une promenade, elle s’avança vers la porte d’Améthyste.
Et, un sourire en coin, le héla : //

- Tu devrais faire attention, tu vas tomber. Ta prise n'est pas très sûre...


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Dim. 07 Déc 2014, 18:02) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #68002A
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Al-Jeit
Page 1 sur 7