Hiboux Nomade Notes
Les étoiles du Wyrd sont de retour ! ☆
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Haute Prairie

Page: <--  1, 2
   Répondre au sujet   Forum >> Citadelle des Frontaliers
Auteur Message
Hermy Granger

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 22 Aoû 2018, 15:21  Répondre en citant

// Louha attendit en serrant les dents. Soudain, une fille émergea de l'ombre où elle était dissimulée. C'était une fille brune qui semblait bien bâtie pour le combat, elle aussi.

Louha se stoppa. Malgré une certaine attitude mûre chez l'étrangère, elle ne semblait pas être plus âgée qu'elle, voire beaucoup plus jeune. Mais elle avait beau essayer de se décontracter, quelque chose émanait de l'inconnue. Elle ne semblait pas connaître les lieux et elle donnait à Louha un curieuse impression de déjà-vu. La jeune fille dit : //
- Je me nomme Nawel Hélianthas, et je suis venue chez les Frontaliers pour une raison... personnelle.
// Elle reprit : //
- Et toi, Frontalière, qui es tu donc ?
// Louha perdit toute sa contenance. Les murs de pierre qui l'entourait paraissaient être sur le point de s'effondrer.

Lorsque que l'étrangère, qui n'en était pas une, avait parlé, elle avait évoqué son nom et les raisons non-dites mystérieuses de sa visite. Louha n'y avait pas fait attention sur le coup, mais maintenant, elle en était sûre.

Tout vacillait autour d'elle. Elle s'écroula sur le sol, suffoquait. Elle ne parvenait plus à respirer.

Néanmois, elle se redressa essayant d'ignorer sa réaction et sa furieuse envie de s'évanouir et prononça, presque dans un murmure inaudible : //
- Comment as-tu dis que tu t'appellais ?

// Mais elle ne pouvait pas le nier, au risque de se mentir elle-même, la jeune fille qui, selon ses calculs, ne devrait avoir que treize ans et se tenait devant elle n'était autre que Nawel Hélianthas en personne. Portée disparue ou morte selon les sources.

Sa sœur.

Louha dû poser une question qui lui brûlait les lèvres. Et sans lui fournir d'explications elle demanda : //
- Où étais-tu passée, Nawel ?


Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #E23C00
Ellana Gil'sayan

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 22 Aoû 2018, 19:18  Répondre en citant

// La réaction de la Frontalière avait décontenancé Nawel au plus au point, mais la jeune fille n'en avait rien laissé paraitre. Mais dans sa tête, des questions tourbillonnaient à toute vitesse. Pourquoi cette fille s'était elle effondrée par terre à l'annonce de son prénom, et pourquoi donc lui avait elle demandé de le répéter. Elle allait le lui demander quand la fille aux cheveux bruns-roux lui posa une question. Elle ne put alors s'empêcher de froncer les sourcils, et resta muette pendant environ trente secondes avant de se demander pourquoi, pourquoi, cette fille lui demandait cela. Pourquoi lui demandait elle où Nawel était elle passée, comme si elles se connaissaient ? Elle finit par ouvrir la bouche et prendre la parole. //

- Pourquoi me demandes tu cela, Frontalière ? Ma vie ne te regarde pas, et je ne crois pas te connaitre. Mais si tu es tellement intéressée, je peux te dire qu'après la mort de mes parents, j'ai vécu quelques mois avec un homme, avant que celui ci meurt et que je doives que débrouiller dans les rues d'Al Vor.


// Puis, parce qu'elle voulait absolument savoir quelle était la raison de l'intérêt - et de la surprise - de la Frontalière envers elle, elle poursuit, émettant la seule possibilité qui lui venait à l'esprit pour expliquer que cette jeune femme la connaisse, elle continua de parler. //

- Pour être si étonnée d'entendre mon nom, connaissais tu donc mes parents ? Connaitrais tu donc la raison de leur mort ? Ont ils bien été assassinés, et si oui, par qui ? Peux tu me répondre ? Et si non, pourquoi as tu manifesté une telle surprise en entendant mon nom ?


// Elle voulait savoir, savoir pourquoi cette fille connaissait son nom. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Jeu. 23 Aoû 2018, 12:38) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #0649CE
Hermy Granger

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 23 Aoû 2018, 10:41  Répondre en citant

// Louha s'en voulut d'avoir planté sa sœur sans rien lui dire, mais elle s'en sentait incapable. C'est comme si les muscles de sa mâchoire refusaient d'agir. Elle entendit Nawel lui expliquer ce qu'il était advenu d'elle.

Un peu soulagée que Nawel soit encore en vie, elle hésita à dire quelques chose mais se ravisa et écouta la suite : //
- Pour être si étonnée d'entendre mon nom, connaissais tu donc mes parents ? Connaîtrais-tu donc la raison de leur mort ? Ont ils bien été assassinés, et si oui, par qui ? Peux tu me répondre ? Et si non, pourquoi as tu manifesté une telle surprise en entendant mon nom ?

// Louha était submergée par les questions de Nawel. Elle prit sur elle et tenta une réponse qui s’avérait être assez utile, même si Louha la trouvait mauvaise : //
- Je connais tes parents, Nawel. J'ai passé moins d'un an dans leurs bras. Mais les circonstances de leurs morts me sont inconnue. Il faut que tu saches. Je m'appelle Lou, - ou Louha, comme tu veux - Lou Hélianthas.
// Le temps que la révélation fasse son chemin dans la tête de son interlocutrice, Nawel pensa à la joie qui devrait être la sienne en se moment. Petite, elle en rêvait et espérait en permanence qu'elle tomberait sur elle, par hasard, dans les rues. Puis, elle scrutait les nouveaux visages de la citadelle, imaginant que sa sœur prendrait le même chemin que sa mère. Enfin, elle perdait espoir et oubliait, enterrant sa vie d'avant, laissant la douleur s'évacuer de son cœur pour laisser place à une énergie nouvelle. Et c'était précisément pendant cette période où elle voulait faire sortir de sa tête sa sœur et ses parents, que Nawel ressurgissait pour des raisons qu'elle qualifiait de personnelles. Elle ne se sentait ni heureuse ni triste. Elle était juste chamboulée. Étais-ce suffisant ? Est-ce comme cela qu'elle devait accueillir cette sœur qu'elle avait cru connaître ? Elle était différente, mature, à treize ans. Qu'allait-il advenir d'elle ?... //

Spoiler :


Couleurs utilisées dans ce message : #00326B, #E23C00
Ellana Gil'sayan

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 23 Aoû 2018, 14:56  Répondre en citant

// Que... Quoi... Comment ? Nawel suffoquait, elle ne comprenait plus rien et le monde tournait autour d'elle. Pour une des premières fois de sa vie, elle se sentait complètement perdue et faible, et elle due s'appuyer contre le mur pour ne pas tomber ?

Cette Frontalière ? Sa... sa soeur ? Mais, comment était ce possible ? En même temps, la fillette savait qu'elle avait bien une grande soeur, et que si l'enfant des rues cherchait profondément dans ses souvenirs, elle pouvait se rappeler que ses parents lui avaient bien expliqué que sa soeur, atteinte d'une maladie, se nommait... Louha. Comme la fille qui se trouvait devant elle.

Pourtant, Nawel avait toujours été persuadée que sa soeur avait trouvé la mort. C'était logique, après tout, sinon, pourquoi n'avait elle eu aucune nouvelle ?

Elle ne savait pas quoi ressentir, les émotions se bousculaient en elle. Colère, tristesse, joie, bonheur, incompréhension...
//

- Louha ? J'ai... j'ai bien une soeur qui s'appelle comme ça, si j'en crois ce que mes parents m'ont dit, puisque je ne t'avais jamais rencontré. Mais... mais je te croyais morte, moi ! Pourquoi n'ai je jamais eu de tes nouvelles après la mort de nos parents ?

// Incompréhension. Et bonheur de retrouver celle qu'elle croyait à jamais perdue. //


Couleurs utilisées dans ce message : #0649CE
Hermy Granger

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 23 Aoû 2018, 16:38  Répondre en citant

// Louha vit sa sœur commencer à, comme elle, se sentir mal. //
- Louha ? J'ai... j'ai bien une soeur qui s'appelle comme ça, si j'en crois ce que mes parents m'ont dit, puisque je ne t'avais jamais rencontré. Mais... mais je te croyais morte, moi ! Pourquoi n'ai je jamais eu de tes nouvelles après la mort de nos parents ?
// Devant l'air perdu de sa sœur, Lou décida de lui expliquer. //
- Il y a deux raisons à cette incompréhension...

La première : j'étais à l'hôpital. J'ignore si les parents te l'avait dit mais j'étais atteinte d'une maladie qui m'empêchais d'en sortir. Je me suis rétablie une année après la mort des parents. Je suis ensuite partie à l'orphelinat et, enfin,un couple m'a adopté. Ils m'adoraient, moi aussi, et il m'ont coupés de votre univers.

La seconde était que j'étais persuadée que tu étais morte. Non pas avec eux, mais, qu'après ce temps, tu n'es pas survécu à vivre seule. Certaines rues d'Al-Jeit ne sont pas recommandables.

Tout ces événements m'ont entraînés dans la chute et l'oubli de tout ce que j'aurais pu vivre...


// Sans qu'elle s'en rende compte, Louha s'était mise à pleurer. Sa gorge était serrée. Elle demanda : //
- Et toi, Nawel, que t'est-il arrivé depuis ? Pourquoi ignorais-tu mon existence ?
// Nawel s'apprêta à répondre quand Lou la coupa : //
- Non, attends ! J'ai quelque chose à te montrer. N'en parle à personne.
// Là, Lou fit quelque chose dont elle ne se serait jamais crue capable. Elle extraya de la poche de son pantalon l'enveloppe. Elle sortit les photos et les lui montra. Elle pleurait toujours. //


Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #E23C00
Ellana Gil'sayan

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 11 Sep 2018, 18:27  Répondre en citant

// Nawel était encore sous le choc et se retint de justesse de se pincer pour vérifier si elle ne rêvait pas. Elle n'y croyait pas ! C'était impossible, sa soeur était morte... Pourquoi n'avait elle donné aucun signe de vie ? //

** Eh, Nawel ! Arrête de faire ta tête de tanche, ta soeur va te prendre pour une demeurée ! **


// Contre sa volonté, elle esquissa un petit sourire. Elle avait entendu parler de ce poisson qui aimait se prélasser dans les benthiques il y a à peine quelques jours, et elle se servait déjà de ce nouveau mot pour se rabrouer intérieurement. Il n'y avait plus vraiment de doutes là dessus, elle comprenait les autres enfants de sa bande qui la trouvait un peu différente.

En effet, il ne servait à rien pour un enfant des rues d'être cultivé et intelligent. On pouvait au contraire s'attirer des ennuis. Mais la jeune fille avait toujours aimé les livres et tout ce qui s'y rapportait, n'étant pas pour autant toujours plongée dans ses bouquins - elle adorait tout autant escalader, courir et explorer la ville et ses environs. Elle connaissait les moindres recoins du lieu où elle avait grandi...

Mais elle revint au présent, se concentrant sur les paroles de celle qui était visiblement sa soeur. Difficile de croire une inconnue comme celle là sur un sujet aussi important. Pourtant, elle était presque sur que son interlocutrice ne mentait pas.

Elle eut un petit sourire triste en lui répondant.
//

- Ils me l'avaient sans doute dit, mais j'étais petite, je ne m'en souviens pas... Tu as des photos ?! Je n'ai presque pas de souvenirs de mes - de nos, pardon - parents, ça me fais tellement plaisir de pouvoir les revoir, même sur une photo !


// Comme à chaque fois qu'elle pensait à ses parents, la jeune fille porta la main à son pendentif. Elle se rendit alors compte que sa soeur pleurait, et à son tour, une larme perla de son oeil. Elle pleurait rarement, très rarement. Cet instant était extrêmement important pour elle pour qu'elle pleure ainsi des larmes de joie. //


Couleurs utilisées dans ce message : #0649CE

Team RP
Relations Moldues


Messages : 7610
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mer. 03 Juin 2020, 11:38  Répondre en citant

[Début de RP entre Aksel Tzâfihyr (Thalia Gilsayan), Aliya Tintallë (Elerinna Calaelen) et Yaaleen Armyan (Katleen Makerley)]




// Aïko veillait jour et nuit au chevet de sa petite sœur. Cela faisait des années qu'il ne l'avait pas vue et il avait fallu qu'elle soit entre la vie et la mort pour pointer à nouveau le bout de son nez. Elle avait débarqué il y a une semaine de cela en travers d'un cheval monté par un adolescent qu'il ne connaissait ni d’Ève, ni d'Adam. Celui-ci s'était présenté rapidement avant d'insister sur le fait que la marchombre devait recevoir le plus vite possible des soins de qualité. Rien n'avait paru plus important sur le moment pour le dénommé Aksel.

Cela faisait donc sept jours qu'il veillait et s'absentait seulement pour se sustenter et dormir quelques heures. Il ne la laissait jamais seule bien sûr et la confiait à l'apprenti marchombre ou à la fille qui les accompagnait, Aliya, quand il partait se reposer. Les soigneurs de la citadelle avaient bon espoir qu'elle se réveille, mais chaque seconde d'attente était un supplice pour le frontalier. Bien qu'il ne voyait que très rarement sa sœur, il n'aurait pas supporté de la perdre. Quand ils étaient petits, il voulait la protéger de tous les maux et c'est encore ce qu'il ressentait aujourd'hui.

Ce matin, Yaaleen était dans un état hypnopompique. Chacun de ses rêves ne cessait de lui rappeler son ventre sanglant et le visage paniqué d'Aksel avant qu'elle ne sombre dans le néant. Pourtant, chaque rêve était légèrement différent du précédent. Dans le dernier, le mercenaire du Chaos qu'ils avaient tué se relevait et plantait une dague dans le dos d'Aksel, agenouillé pour bander la plaie de Yaaleen.

Aïko fut étonné de voir sa sœur s'agiter plus que d'ordinaire. Elle avait à peine bougé depuis qu'elle était arrivée et cela changeait toute la donne. Il se leva pour alerter un soigneur, mais il fut arrêté par des gémissements de la jeune femme. Il se retourna pour surprendre la brune, les yeux ouverts et paniqués. //

- Yaaleen ! Tu es réveillée ! s'exclama-t-il en se précipitant vers elle.

// Il lui prit la main et la serra fort, mais la marchombre ne semblait pas être rassurée ni étonnée de le voir. //

- Aksel... il est toujours en vie ? Dis-moi que je n'ai pas fait un rêve prémonitoire !

// Yaaleen s'inquiétait bien plus pour le jeune homme qu'elle n'aurait voulu l'accepter. Quand Aïko hocha la tête avec un sourire, la marchombre soupira de soulagement et referma les yeux un instant. Puis les rouvrit pour plonger son regard dans celui de son frère. //

- Tu n'as pas changé. Je suis ravie de te revoir grand frère. Même si les circonstances ne sont pas idéales.

- Tu n'as pas idée comme je suis soulagé que tu sois réveillée.

// Aïko alla chercher un soigneur ainsi qu'une ration de nourriture et une outre remplie d'eau. La jeune femme devait retrouver des forces.

Après plus d'une heure, la jeune femme voulut se lever. //

- J'aimerais voir Aliya et Aksel, tu m'emmènes à eux s'il te plaît ?

// Il hocha la tête sans protester, sachant que s'il ne l'aidait pas, elle irait de toute façon toute seule. Par chance, ils n'étaient pas si loin et s'entraînaient au combat dans la haute prairie - le frontalier les avait aperçus plus tôt dans la matinée. //

- Je te laisse là petite sœur, si tu as besoin, appelle-moi.

// Aïko était bien la seule personne dont elle appréciait les petites touches d'attention. D'ordinaire elle aurait protesté mais elle n'avait pas assez de force pour ça.

Après que le frontalier soit parti sûrement se reposer, elle observa pendant quelques minutes les deux adolescents s'entraîner. Elle était plus que ravie de constater qu'Aksel continuait de s'exercer. C'était une bonne chose s'il voulait continuer sur la Voie. Elle décida de ne pas les interrompre et attendit qu'ils la remarquent. //


Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #0038D2
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur

Joueuse


Messages : 3683
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Jeu. 04 Juin 2020, 01:13  Répondre en citant

    // Comparée à ce qu'ils avaient vécu précédemment, la vie à la Citadelle des Frontaliers semblait onirique. Aksel se sentait en sécurité ; il pouvait dormir tranquillement, n'avait plus à supporter le stress constant du voyage et de son devoir de protection envers Aliya, Olörin et Maniela. Ils avaient de vrais lits, ils mangeaient à leur faim.

    Seule incertitude dans cette situation un peu trop parfaite, l'état de Yaaleen, qui ne s'était toujours pas réveillée - ou tout du moins, en pleine conscience - depuis qu'ils étaient arrivés à la Citadelle en urgence, environ deux semaines plutôt, épuisés aussi bien physiquement que mentalement, la Marchombre allongée en travers d'une monture, une plaie béante à l'abdomen, à cheval entre la vie et la mort.
    Heureusement, les soigneurs de la Citadelle l'avaient aussitôt prise en charge. De plus, fait très surprenant, Aksel avait découvert que Yaaleen avait un frère Frontalier. Pourquoi leur avait-elle caché cette information ? Comptait-elle leur faire la surprise ? En tout cas, cela expliquait pourquoi elle tenait tant à rejoindre la Citadelle... Malgré son inquiétude pour la marchombre sauvée de justesse, Aksel la savait entre de bonnes mains, et d'après les soigneurs, son état s'améliorait petit à petit. Il se relayait à son chevet avec Aliya, et Aïko, son fameux frère - ou en tout cas, il s'était présenté comme tel, mais sa ressemblance avec Yaaleen ne laissait pas beaucoup planer le doute.

    Au milieu de tout ça, le demi-faël retrouvait même un peu de temps pour lui, pour se rencentrer sur son entrainement, et... pratiquer les exercices qu'il faisait autrefois avec Syane.

    En ce qui concernait son maître marchombre, Aksel ne se faisait plus beaucoup d'illusion... Syane avait disparu de la circulation depuis près de 5 mois, sans jamais lui faire parvenir aucun signe de vie. Avec les attaques fréquentes des mercenaires qui flottaient dans l'air extérieur comme une menace de mort, il était vain de poursuivre la chimère que la marchombre qui lui avait ouvert la voie était... Toujours en vie.

    C'était à Al Poll qu'elle se rendait, la dernière fois qu'il l'avait vue. Al Poll n'était pas loin de la Citadelle. Pas à plus d'une journée à cheval. Il brûlait d'envie de s'y rendre, de découvrir des indices sur ce qui s'était passé. Qu'avait-il pu lui arriver ? C'était avant le premier conseil marchombre, celui qui avait révélé l'assassinat du grand-père d'Aliya et la renaissance de la menace des Mercenaires. Syane s'était-elle faite piéger par l'orchestratrice de tous ces funestes événements, Idril Elenwë, qui, la considérant comme une menace, avait entrepri de l'éliminer ? Ou au contraire, avait-elle tenté de la rallier à sa cause, et cela avait-il mal tourné ? À vrai dire, Aksel n'avait aucune idée des relations que son Maître avait entretenues avec ses semblables...

    En définitive, le demi-faël n'avait reçu qu'un véritable mois d'entrainement marchombre avec Syane. Qu'adviendrait-il de lui si elle ne revenait jamais ? Pouvait-il véritablement se considérer comme un apprenti marchombre, dans sa situation ? Pouvait-il poursuivre seul son chemin sur la Voie ? Un mois, comparé à 3 ans d'apprentissage, ce n'était rien. Mais il ne voulait pas abandonner. Il ne pouvait pas quitter la Voie. Syane lui avait ouvert une porte ouvrant sur un univers de possibilités, il ne pouvait pas laisser les malheurs de la vie la lui fermer...

    Alors, inlassablement, un peu naïvement peut-être, il répétait les exercices qu'il faisait autrefois. Le jour, il répétait des mouvements de combat. Et quand la nuit tombait, il escaladait les plus hautes tours de la Citadelle, et une fois perché au sommet, pratiquait une gestuelle marchombre un peu maladroite, en tentant de trouver l'harmonie au travers de ces mouvements.

    La Haute Prairie était le terrain de jeu des Frontaliers, qui y passaient leur temps à s'entrainer. Et Aksel passait une majeure partie de son temps à les observer. Les Frontaliers étaient redoutables au combat. Il n'avait pas eu besoin d'observer pendant longtemps ces gracieux ballets d'armes pour conclure qu'il ne faisait pas le poids face à un adversaire de cette envergure, et que se mesurer à l'un eux se conclurait nécessairement par une belle raclée.

    Heureusement, il avait trouvé un autre adversaire contre qui s'entrainer ; Aliya l'avait un jour rejoint sur le terrain d'entrainement, en déclarant vouloir apprendre à se battre. D'une part ravi d'avoir quelqu'un de son gabarit avec qui s'entrainer, même s'ils n'étaient pas vraiment du même niveau, et d'autre part poussé par une sincère envie de l'aider, Aksel avait accepté de lui enseigner quelques techniques de combat qu'il connaissait.

    Cet après-midi, il faisait une chaleur étouffante ; mais malgré le soleil tapant fort, et le risque non négligeable de s'en sortir avec des coups de soleil bien douloureux, les deux jeunes se faisaient face sur le terrain de combat. Entrainement de combat corps-à-corps. L'apprenti marchombre toisa Aliya, examinant sa position de défense. //


- Baisse un peu les coudes. Fléchis légèrement tes genoux, et écarte un peu plus les jambes, tu n'es pas assez solide sur tes appuis, commenta-t-il.

    // Il allait faire une remarque supplémentaire, quand du coin de l'oeil, il aperçut une silhouette qui se tenait un peu à l'écart, à l'ombre. Il tourna la tête brusquement, croyant halluciner sous le coup de la chaleur, en dévisageant la jeune femme à la peau noire et à la silhouette élancée qui les observait. //


- Yaaleen !!

    // Aksel se précipita vers la marchombre et la serra dans ses bras. //


- Ça va ? Tu te sens mieux ? Tu nous as fichu une sacré frousse, partagea-t-il en riant. Ne t'avise pas de recommencer ! Dis-donc, quand est-ce que tu comptais nous révéler que tu avais un frère Frontalier ? Est-ce que tu as grandi ici toi aussi ?

    // Comme d'habitude, il parlait trop, emporté par son enthousiasme, ne laissant pas l'occasion à la marchombre d'en placer une. //


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Jeu. 04 Juin 2020, 01:18) ; édité 4 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #CC0000, #007969
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Mer. 16 Sep 2020, 14:46  Répondre en citant

// La vie à la Citadelle calmait peu à peu les angoisses de la brune, qui profitait de ce temps pour assimiler tout ce qu'elle et sa famille avaient vécu ces derniers mois. Il lui paraissait avoir perdu toutes ses illusions d'enfant en un temps record, comme si le destin l'avait forcée à grandir en un claquement de doigts. Ce raz-de-marrée d'émotions qui l'avait submergée en arrivant ici eu tout d'abord pour effet de l'assommer de fatigue. Mais au bout de quelques jours, elle parvenait à organiser ses idées plus clairement. Son travail sur elle consistait surtout à avoir un regard neuf sur la situation : elle exhortait son corps à effacer tout souvenir de l'effroi, à évacuer les angoisses pour retrouver une vision plus saine. C'était une sorte de méditation consciente, permanente et alerte. Exercice mental auquel s'ajoutaient quelques séances de combat avec Aksel.

Lorsqu'elle lui avait demandé de l'aider à s'entraîner, Aliya voulait surtout oublier cette sensation d'impuissance qu'elle avait ressenti lors de l'attaque des mercenaires. Elle souhaitait se sentir capable de répliquer, de rendre coup pour coup. //

- Baisse un peu les coudes. Fléchis légèrement tes genoux, et écarte un peu plus les jambes, tu n'es pas assez solide sur tes appuis.

// Mais comme à son habitude, la brune s'était déconcentrée pendant la séance d'entraînement avec Aksel et avait perdu sa position de garde. Il faut dire que la chaleur n'aidait pas l'esprit à rester en place. Elle transpirait à grosses gouttes et s'attendait à ce que le demi-faël la renverse d'un coup habile, comme il le faisait chaque fois qu'elle n'était plus sur sa défense. Mais elle fut sauvée par le gong. //

- Yaaleen !!

// Aliya se précipita à la suite d'Aksel pour retrouver la jeune femme. Quelle joie de la retrouver sur ses deux pieds ! Tandis qu'il la martelait de questions, la brune prit timidement la main de Yaaleen, pour lui prouver son soulagement.

Elle n'avait pas toujours bien toléré la présence de ses deux protecteurs, en particulier de Yaaleen, qui avait un tempérament assez affirmé. En réalité, la marchombre la mettait face à ses impuissances, voilà pourquoi elle avait du mal à se sentir à l'aise en sa présence. Elle était tout ce qu'Aliya n'était pas ...
Mais les épreuves qu'ils avaient affronté ensemble avaient changé la vision de la brune sur ses aînés. Et bien qu'elle n'en était pas au stade des embrassades, elle tenait à montrer sa reconnaissance et l'inquiétude qui lui avait troué le cœur lorsque Yaaleen avait été blessée.

Elle ajouta aux propos d'Aksel : //

- Aïko a été très aimable avec nous ... vous vous ressemblez beaucoup lui et toi.


Couleurs utilisées dans ce message : #007969, #7B0A0A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP
Relations Moldues


Messages : 7610
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mar. 03 Nov 2020, 11:48  Répondre en citant

- Yaaleen !! Ça va ? Tu te sens mieux ? Tu nous as fichu une sacré frousse. Ne t'avise pas de recommencer ! Dis-donc, quand est-ce que tu comptais nous révéler que tu avais un frère Frontalier ? Est-ce que tu as grandi ici toi aussi ?

// La marchombre sourit, attendrie par l'attention que lui portait le jeune homme. Elle lui rendit son étreinte puis serra la main que lui tendait Aliya. //

- Aïko a été très aimable avec nous... vous vous ressemblez beaucoup lui et toi.

// Elle les observa un instant avant de leur répondre. Elle était contente qu'ils continuent de s'entraîner malgré tout ce qu'il s'était passé. Et elle était curieuse de savoir comment se portaient les deux plus jeunes Tintallë. La citadelle devait les impressionner par sa grandeur mais aussi par la sévérité et le sérieux de sa population. //

- Je me sens encore fatiguée, mais je suis contente de vous voir en bonne santé. Je pensais vous le dire quand... hmm, et bien...

// La marchombre se retrouvait démunie pour la première fois face à Aksel. Un lien s'était créé entre eux qu'elle n'osait s'avouer de peur de s'attacher à un apprenti d'une autre qu'elle devrait laisser partir bientôt. //

- Aïko et moi n'avons pas grandi ici, mais à Al-Vor. Bref, Olörin et Maniëla vont bien ?, demanda-t-elle à Aliya.

// Finalement, elle eut la réponse en se retournant et en les apercevant en train de jouer dans un coin de la grande cour. //

- D'ailleurs Aksel, le matois, enfin le mercenaire qui nous a attaqués est bien mort ?

// Elle se rendit compte de son indélicatesse au moment où elle finit. Cette attaque avait de toute façon été un véritable nœud gordien : soit les marchombres tuaient le mercenaire, soit ils mourraient tous et ils avaient forcément dû opter pour la première solution pour leur survie. //

[RP ABANDONNE]


Dernière édition effectuée par Jade Ogreaney (Dim. 16 Mai 2021, 12:29) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #007969, #7B0A0A, #0038D2
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2
   Répondre au sujet    Forum >> Citadelle des Frontaliers
Page 2 sur 2