Hiboux Nomade Notes
☆ Bonne année sur Mana Wyrd ! ☆
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


L'Oeil d'Otolep

Page: 1, 2  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Autres lieux
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Jeu. 07 Mar 2013, 15:17  Répondre en citant

L'Oeil d'Otolep



    // L'Oeil d'Otolep est un lac mystérieux au Nord-Est de Gwendalavir entre les Montagnes de l'Est et la Mer des Brumes.

    De nombreuses légendes et rumeurs courent sur cet endroit, et si certains éprouvent de l'admiration beaucoup ressentent de la crainte. On ne sait ce qu'il se passe exactement mais si certaines personnes peuvent s'y baigner, d'autres sont incapables de s'en approcher. Ewilan Gil'Sayan y a passé une nuit entière elle, et l'Oeil la guérit du parasite N'ralaï qui dormait en son sein.

    On l'appelle Oeil d'Otolep parce qu'il est l'oeil de l'Imagination, des légendes racontent qu'il serait le Gardien des Spires et veillerait sur leur équilibre. Si beaucoup en doutent l'histoire d'Ewilan semble pourtant aller dans ce sens.

    Cet endroit n'appartient à aucun pays, aucun peuple, il est trop magique pour ça, et les Raïs en ont une peur bleue.

    Si on ne sait ce qui peut se passer dans ces eaux dormantes, leur magnificence dans un paysage de bleu et de blanc en elle-même suffit à faire rêver chacun d'entre nous. //


Lieu de Isara


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Mer. 28 Nov 2018, 16:05) ; édité 6 fois
Artificiel

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 10 Mar 2015, 20:20  Répondre en citant

** Lucrative, oui lucrative affaire, c'est bon ca. **

// Nanou restait plongé dans ses pensées, d'ailleurs, la personne a coté de lui faisait de même. Depuis le début du voyage, peu de paroles avaient été encore échangées . Ce n'est pas que la compagnie de son ancien camarade d'école l'indisposait, bien au contraire, c'est juste que Nanou calculait dans sa tête tous les bénéfices que pouvait lui accréditer ce voyage. L'argent n'était pas sa principale préoccupation, aussi ce qu'il appelait bénéfices représentait en réalité tous les avantages qu'il pourrait tirer de cette expédition vers l'Oeil d'Otolep. Comment n'en avait-il pas entendu parler plus tôt ? S'il y avait bien un endroit où il aurait dû se rendre depuis des années, c'est bien là bas !

En tout cas, loué soit le Ciel d'avoir un jour rencontré Swaran ! Les deux hommes s'étaient rencontrés à l'école, plus de vingt ans plus tôt, mais ils se perdirent de vue aussitôt leurs diplômes obtenus ; c'est souvent comme cela à l'école. Swaran avait deux ans de plus que lui, et était donc en troisième année lorsque Nanou arriva à Poudlard. Malgré leur différence d'âge qui force habituellement les gens à se regrouper suivant leurs années d'études, ces deux là avaient pu se rapprocher dans la salle commune de leur maison, Serdaigle. Swaran, avait cette habitude d'y rester tard le soir pour lire ou jouer un peu de musique, quant à Nanou, il y était surtout pour tâcher de rattraper ses devoirs en retard ou comprendre quelque chose aux cours de la journée.

Bien des années plus tard donc, c'est ce même Swaran qui vint le voir pour lui expliquer le plus compendieusement possible le pourquoi de cette expédition. Il semblerait avoir eu quelques mésaventures qui lui laissèrent des marqueurs physiques irrémédiables pour les médecins. Ayant entendu parler de l'Oeil d'Otolep et de son pouvoir de guérison, il entrevit là un nouvel espoir.

Enfin c'est ce que Nanou avait compris, lui y voyait surtout son compte. De l'eau magique ! Qui guérirait absolument tous les maux ! Il ne pouvait rêver mieux pour ses expériences en potion, et cela l'aiderait sûrement à faire de grandes avancées dans ses recherches envers l'immortalité et l'invulnérabilité. De fait, il était incroyablement reconnaissant envers son compagnon de voyage.

Un cahot sur la route le fit revenir un peu sur terre et il prit la parole : //


- Tu es déjà venu en Gwendalavir ? Tu connais bien le chemin jusqu'à cet Oeil ?


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Mar. 10 Mar 2015, 20:20) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #7D0047

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Mer. 11 Mar 2015, 21:30  Répondre en citant

// Plongé dans ses esprits comme à son accoutumée, Swaran appréciait les longs voyages car ils lui rappelaient très certainement les rares souvenirs de bonheur profond de sa jeunesse. La plénitude que lui offraient le calme et le paysage ne lui fit pas regretter d'avoir fait le déplacement, et encore moins d'avoir contacté Nanou pour en faire un compagnon de route.

Recroisant cette vieille connaissance au détour d'un article de journal, il fut ravi d'apprendre que le gamin à la personnalité décalée était devenu ... un potioniste à la personnalité décalée. Il avait réussi dans le domaine qui le passionnait et Swaran était content de constater à quel point cet ancien camarade s'épanouissait dans son travail. Sans avoir jamais été extrêmement proches, les deux hommes s’accommodaient fort bien de la présence de l'autre, et Swaran appréciait la compagnie atypique de Nanou.

Par le biais de quelques relations, il avait retrouvé sans peine le potioniste après la lecture de son article, et quelques échanges de bons procédés plus tard que les voilà partis dans Gwendalavir pour une expédition loin de leur petit confort. L'un devait y trouver un ingrédient rare pour ses mixtures, et l'autre voulait s'essayer à une énième tentative de guérir de ses maux. Voilà fort longtemps qu'il avait cessé de remuer ciel et terre pour trouver un médecin ou un sortilège lui permettant de cicatriser totalement de sa blessure, et il se contentait d'avaler quelques cachets pour rendre la douleur supportable, avant d'avoir appris plus récemment l'existence de l’Oeil et ses propriétés curatives. Voyant là un dernier espoir de guérison, et également une occasion de s'éloigner quelque temps de Londres, il n'en fallu pas plus à Swaran pour se décider.

La route silencieuse n'avait rien de désagréable. Finalement les deux bruns s'étaient revu sans effusions de joie exagérées et se disaient certainement qu'ils avaient encore de longues heures devant eux pour discuter de leur vies. Plus de vingt après, leur existence respective allait constituer un sujet de conversation des plus ordinaire, et Swaran se demandait ce qu'il allait bien pouvoir raconter à son compagnon de voyage le moment venu. Qu'était-il devenu depuis Poudlard ? Un docte personnage, à l'humour étrange et à la vie morne. Exceptés ses voyages et sa bibliothèque, il ne possédait rien d'autre qui le rendait fier, rien de plus intéressant à raconter à son ancien camarade de maison. //

- Tu es déjà venu en Gwendalavir ? Tu connais bien le chemin jusqu'à cet Oeil ?

- Hum .. Oui je viens régulièrement.

// Tout juste sorti de ses pensées, Swaran répondit vaguement, avant de réfléchir aux raisons qui le poussait à venir si souvent en Gwendalavir, et surtout à apprécier ce monde et ses coutumes. Il continua, laissant un petit sourire s'afficher sur ses lèvres : //

- La vie y est plus colorée, la nourriture y a meilleur goût, et les femmes y sont plus jolies.. dit-il en un clin d'oeil goguenard. Mais je ne connaissais pas l'Oeil jusqu'alors, ou peut-être seulement de nom. J'ai acheté une carte pour visualiser le trajet, mais finalement, deux sorciers expérimentés comme nous n'ont aucune raison de se perdre.. blagua Swaran, faisant plus allusion à leur âge qu'à leur sens de l'orientation.


Couleurs utilisées dans ce message : #7D0047, #262754
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Artificiel

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 14 Mar 2015, 12:41  Répondre en citant

- La vie y est plus colorée, la nourriture y a meilleur goût, et les femmes y sont plus jolies.. Mais je ne connaissais pas l'Oeil jusqu'alors, ou peut-être seulement de nom. J'ai acheté une carte pour visualiser le trajet, mais finalement, deux sorciers expérimentés comme nous n'ont aucune raison de se perdre

- Ah les femmes ! Dugland s'en sort beaucoup mieux que moi pour ce genre de choses ! Nom d'un pilon, où est-il ? Ah te voilà coquin !

// Un minuscule écureuil surgit alors du fond d'une boîte, dans la carriole. Visiblement, il n'oubliait pas non plus de ne se nourrir car il tenait entre ses pattes une noisette qu'il tachait de briser avec ses dents. Il y avait toute une animalerie à l'arrière de ce chariot d'ailleurs. Outre l'écureuil domestique, on y trouvait une dizaine de souris destinées aux expériences plus ou moins dangereuses de Nanou. Ce dernier prit son animal fétiche dans ses mains et le posa sur l'épaule de Swan, où il tâcha de continuer à ouvrir sa noisette. //

- Je te présente Dugland, mon assistant. Il est très fort et très intelligent, une fois il m'a retrouvé en plein désert, complètement déshydraté et m'a porté sur ses épaules jusqu'à la ville la plus proche. J'avais ingurgité par mégarde une potion qui m'avait mis dans un état second !
C'est également lui qui a eu l'idée et qui a écrit cette annonce pour le journal grâce auquel tu m'as contacté, je suis pas très rassuré, moi, par le journalisme actuel, y a guère que "Le Chicaneur" qui ose encore raconter l'essentiel des choses !


// Nanou avait débité toutes ses paroles dans un sourire de fierté, certes, mais sans une once d'ironie, étalant là un peu plus de sa personnalité dérangée. Il croyait réellement que Dugland lui avait sauvé la vie, et quand bien même cela serait vrai, les circonstances narrées sont tout de même en droit de prêter au doute. Il fit une pause dans son monologue pour observer les alentours verdoyants de Gwendalavir Le voyage était agréable, les quelques cahots de la roulotte ne parvenant pas à éclipser la beauté du paysage et la chaleur du soleil. Il étaient partis tôt dans la journée et la matinée s'achevait, il serait bientôt l'heure de se restaurer. Ce monde n'était pas très grand, et un coup d'oeil rapide à la carte de Swan indiqua à Nanou qu'ils atteindrait le Gour à la tombée de la nuit. //

- Je passe de temps en temps en Gwendalavir également, mais toujours très brièvement, pour vendre ma marchandise, aussi je n'ai pas trop eu le temps de noter tout ca. En tout cas, les gens y sont plutôt chaleureux. Mais du coup, à part te promener dans ce beau pays, que fais tu exactement ? Je me souviens qu'à Poudlard, tu étais de loin celui qui avait le plus de chances de réussir une brillante carrière, quoi que tu ais voulu entreprendre !


Couleurs utilisées dans ce message : #262754, #7D0047

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Mer. 18 Mar 2015, 13:56  Répondre en citant

- Je te présente Dugland, mon assistant. Il est très fort et très intelligent, une fois il m'a retrouvé en plein désert, complètement déshydraté et m'a porté sur ses épaules jusqu'à la ville la plus proche. J'avais ingurgité par mégarde une potion qui m'avait mis dans un état second !
C'est également lui qui a eu l'idée et qui a écrit cette annonce pour le journal grâce auquel tu m'as contacté, je suis pas très rassuré, moi, par le journalisme actuel, y a guère que "Le Chicaneur" qui ose encore raconter l'essentiel des choses !


//Swaran se mit à rire légèrement et renonça à contredire son camarade, non seulement parce que son intonation prouvait qu'il croyait réellement en ce qu'il disait, mais aussi parce que c'est ce genre d'affirmations loufoques et saugrenues qui lui rappelaient à quel point Nanou n'avait pas changé. L'homme vieilli avait conservé son humour et c'est peut-être ce qui avait convaincu Swaran de partir avec lui.

La faim commençait à se faire ressentir. Bien loin de ses escapades de jeunesse, Swaran avait perdu la main pour aller crapahuter en pleine nature, il aimait à manger à horaires fixes et se glisser le soir dans des draps propres. Cette expédition loin de ses habitudes et de son confort constituait en soit une expérience et un défi personnel. Au delà de l'espoir de guérison qui l'attendait à l'Oeil, Swaran était motivé par une envie de se prouver à lui-même que lui non plus n'avait pas beaucoup changé finalement.

Les craquements de la noisette de Dugland parvenait à ses oreilles, et il jeta un œil à la petite bête. Il ne se souvenait pas que Nanou ait jamais eu d'animal de compagnie, mais un écureuil lui correspondait plutôt bien finalement. Une drôle de petite bête.. //

- Je passe de temps en temps en Gwendalavir également, mais toujours très brièvement, pour vendre ma marchandise, aussi je n'ai pas trop eu le temps de noter tout ca. En tout cas, les gens y sont plutôt chaleureux. Mais du coup, à part te promener dans ce beau pays, que fais tu exactement ? Je me souviens qu'à Poudlard, tu étais de loin celui qui avait le plus de chances de réussir une brillante carrière, quoi que tu ais voulu entreprendre !

- Je me promène aussi dans d'autres beaux pays .. répondit-il, d'un air d'auto-dérision.

// Comme s'il n'avait rien pu faire d'autre de sa vie, Swaran se moquait de lui-même. Voilà que le moment appréhendé arrivait, et qu'il allait pouvoir narrer sa navrante existence. Passons les détails et autres événements peu réjouissant, il se contenta d'un résumé. //

- J'ai hérité de la fortune familiale à la mort de mes parents. Les terres, le manoir, l'or .. et la réputation. Un beau patrimoine. Je m'en sers pour mes recherches, je suis resté un passionné de littérature, un vrai rat de bibliothèque. Et puis entre les réunions de donateurs, les rencontres administratives à Poudlard, et les représentations musicales, et bien je voyage. C'est pas glorieux, quand je pense que je voulais faire auror ou ministre de la magie à l'époque...

// Ravi de ne pas avoir à marcher, Swaran débita le récit de sa vie, interrompu quelque fois par les secousses de la roulotte, mais pas par la douleur ni par l’essoufflement. Il était bien plus aisé d'admirer le paysage et de faire la conversation sans avoir à s'arrêter constamment pour cause de fatigue. S'ils avaient eu à faire le trajet à pied, ils auraient très certainement mis bien plus d'une journée pour rejoindre le Gour. Une semaine serait plus exact. //


Couleurs utilisées dans ce message : #7D0047, #262754
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Chikage

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 14 Sep 2015, 18:32  Répondre en citant

[Début du RP entre Kaena Wil'Hakan (Winona) et Eylea Laenerin (Chikage)]



// La famille. L’attaque. Le sang. La peur. Vivre. Le trou noir. Comment résumer quelques heures en quelques mots. Peut-être qu’il s’était écoulé plus de temps, puisqu'Eylea avait eu le temps de retirer le sang de ses mains, de son poignard et du bas de son haut. Cependant, Eylea ne pouvait en être sûre. La jeune femme venait de perdre tout ses repères, tout ce qu’elle connaissait pour se retrouver près d’un grand lac bleu enveloppé de montagnes enneigées. Elle ignorait où elle était. La seule chose qu’elle savait, c’est que la sphère graphe avait fonctionné à merveille. Grâce à elle, Eylea s’était téléporté elle ne sait où, mais en un lieu sûr. Enfin, en tout cas plus sûr que chez elle. Car malgré que les environs lui offrent un somptueux paysage, ils ne touchaient pas Eylea. Son visage n’exprimait rien. Assise au milieu de l’herbe, les yeux rivés dans le vide vers le lac, elle ne disait mot. Silencieusement, la mercenaire du chaos tentait d’assimiler les derniers événements, les conséquences et les émotions qui en découlaient.

Ce n’est qu’après quelques minutes qu’Eylea effectua son premier mouvement. Un regard sur la sphère encore enfermé dans la paume de sa main droite, avant de se lever et de la jeter de toutes ces forces dans le lac en criant. Un seul et long cri. Un cri qui exprimait tout ce qu’elle ne voulait pas montrer même en étant seule. Elle ne voulait pas se laisser envahir par la tristesse, la peur d’être seule, la crainte de la possible perte de ses proches, le dessin d’un avenir plus qu’incertain, de l’impuissance et de la colère. Elle pouvait bien agir de cette façon, après tout cette pierre ne lui était plus d’aucune utilité désormais. Elles n’avaient qu’une utilisation, qu’un aller, le retour était impossible. Puis se serait suicidaire et un déshonneur pour le sacrifice de sa famille et l’espoir qu’ils avaient mis en elle. Mais maintenant, elle était seule. Seule contre les mercenaires du chaos. Seule contre ses ennemis de l’Empire ou devrait-elle dire anciens. Seule contre tous… //

« Cela suffit… », murmura-t-elle lorsque le souffle du vent se leva.

// Le temps de l’apitoiement était terminé. Désormais, elle devait mettre en pratique une partie de son apprentissage : survivre et… vivre. Les paroles de son frère retentirent dans son esprit. Eylea du fermer les yeux pour se concentrer et ne plus y penser, mais un bruit extérieur l’aida dans cette tâche. Immédiatement, elle porta la main au niveau de sa ceinture l’où se trouvait le fourreau d’un de ses poignards. Puis avant qu’un autre bruit retentisse de nouveau, Eylea scruta les environs autour d’elle avant d’aller se cacher derrière un gros sapin. Son haut, son pantalon et ses bottines ne risquaient pas d'attirer l'attention, étant noirs. Gardant le silence, ne quittant pas le fourreau de sa main, elle mit tous ses sens en alerte. La Pointe de l’Ombre était réveillée et attendait patiemment le moindre bruit émanant des fourrés, des arbres, des rochers, de l’eau, de toute part. //


Couleurs utilisées dans ce message : #1D1D94

Direction
Animatrice
Conceptrice
Préfète


Messages : 8569
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serdaigle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Jeu. 17 Sep 2015, 17:50  Répondre en citant

// Kaena Wil'Hakan avait décidé d'aller découvrir l'Oeil d'Otolep. Elle n'était jamais montée autant au nord avec ses parents, malgré leurs très nombreux voyage à travers tout le pays. Elle était déjà allée à la Citadelle des Frontaliers plusieurs fois, mais jamais ils n'étaient restés assez longtemps pour passer les montagnes et aller jusqu'au lac. La jeune fille ne connaissait l'endroit que par des livres et des illustrations dans ses livres de géographie qu'elle avait pu voir les quelques fois où elle était allée à l'école.

La rouquine avait donc décidé de faire le voyage jusque là bas. Après quelques jours de marches depuis la capitale, elle avait fini par arriver devant les eaux calmes du lac. Elle sentait un pouvoir tranquillisant du lieu, mais ne s'approcha pas pour autant de sa surface. Elle se dirigea avec son cheval vers des montagnes sur le côté, marcha encore un peu afin de trouver un replat en hauteur et dominer l'endroit.

Ses parents étaient dessinateurs, mais Kaena n'avait pas eu ce don. Cependant, elle était très douée pour dessiner sur papier, une sorte de revanche intérieure et personnelle. Elle sortit donc son carnet usé par le temps et les voyages et essaya de retranscrire sur le papier les émotions qu'elle ressentait ici. Un grand cri résonna en contrebas et elle fit un sursaut de surprise. Son crayon lui échappa et roula sur le sol, dégringola du rocher et tomba, quelques dizaines de mètres plus bas sur le sol. Kaena se pencha et le repéra dans les herbes. Mémorisant l'endroit exact, elle appela Nordlys, sa jument et redescendit le long de l'eau. //

** Vu d'en bas, c'est plus compliqué de le repérer. **

// Heureusement, elle reconnut rapidement des détails alentours et aperçu l'objet sur le sol. Elle récupéra son bien, avant de faire un tour sur elle-même pour voir s'il y avait quelqu'un. Ne repérant rien de particulier, elle s'assit sur le sol afin de continuer son travail. //


Couleurs utilisées dans ce message : #8342E8
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP
Chikage

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 22 Sep 2015, 11:22  Répondre en citant

// Alerte derrière le tronc d’arbre d’un sapin, Eylea aperçu enfin une silhouette. Resserrant sa poigne sur le fourreau de son poignard, elle observa silencieusement cette ombre. Cette dernière ne tarda pas à se révéler complètement devant le lac. Il s’agissait d’une jeune fille rousse, peut-être de son âge, sur un cheval. Pour posséder un tel transport, elle n’habitait pas les parages, du moins s’il y avait une ville ou un village dans le coin, car cela Eylea l’ignorait également. Seulement, avec quelques regards de plus, elle ne considéra pas la jeune inconnue comme un danger. Eylea desserra donc son emprise sur son fourreau, mais resta prudente. Ce n’est pas à elle qu’il fallait apprendre que les apparences pouvaient être trompeuses. Restant donc dans sa cachette, se dissimulant lorsque la rouquine regarda autour d’elle, avant de se remettre à la surveiller. Elle avait récupéré un objet au sol et se tenait désormais assise au milieu de l’étendue d’herbe, crayon et carnet en main, scrutant l’horizon. Que faisait-elle ? //

** Elle travaille ? **

// Difficile à dire à une telle distance. Elle en aurait le cœur net en s’approchant. Eylea réfléchit quelques minutes avant de se décider de ce qu’elle allait faire. Elle ne pensait pas craindre quelque chose et puis si la jeune fille se montrait finalement dangereuse, elle saurait la contrecarrer. Eylea ne craignait pas les combats. C’est donc d’un pas décidé qu’elle sortie de sa cachette à pas de loup. Très silencieuse jusqu’à rejoindre la rousse et son cheval, ce dernier allait probablement la sentir approcher. Pas de problème, elle ne ferrait aucun mouvement brusque et restait sur ses gardes au cas où.

N’étant alors plus qu’à quelques mètres, elle peut enfin discerner ce que faisait la jeune fille rousse : du dessin. Dessiner n’était-il pas un art qu’on étudiait, apprenait et effectuait dans une académie, une école, à l’église avec des scribes ou quelque chose dans le genre ? Eylea redoubla de prudence à l’idée que cette fille pouvait être une Dessinatrice… Elle n’en avait jamais rencontré et encore moins combattu. Elle s’arrêta et pris garde à qu’aucune de ses armes soient trop visibles. //

- B… Bonjour ?

// Autant faire le premier pas et passer pour une fille innocente et totalement perdue. De toute façon, ce n’était pas en restant cachée pendant des heures qu’elle allait pouvoir apprendre à vivre sur cette terre et à paraître normal. //


Couleurs utilisées dans ce message : #1D1D94

Direction
Animatrice
Conceptrice
Préfète


Messages : 8569
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serdaigle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Dim. 27 Sep 2015, 17:25  Répondre en citant

// Kaena Wil'Hakan s'était installée sur le bord de l'eau afin de peaufiner son dessin. Cela lui changeait tellement des exercices d'agilité, de discrétion, d'art martiaux, mais aussi de l'escalade, de la course, de poursuite avec son maître, etc. Elle profitait de ses quelques jours de repos pour se promener et se poser. Son regard faisait des aller-retour entre le lac et son croquis pour essayer de capturer au mieux et de retranscrire les couleurs et l'ambiance qu'il y avait. De temps en temps, elle se retournait pour vérifier qu'elle était toujours seule. Elle avait comme un pressentiment, elle sentait que quelque chose n'allait pas vraiment, que tout n'était pas tout à fait normal. Mais faute de preuve en plus de cette impression qu'elle avait, elle continuait quand même ce qu'elle avait commencé, tout en étant vigilante. De plus, Nordlys, sa jument broutait tranquillement l'herbe à côté d'elle. L'animal avait un sixième sens et une ouïe encore plus développée qu'elle, même si elle s'entraînait pour ressentir tout ce que son environnement pouvait lui fournir. C'est lors d'un moment de concentration sur son travail un peu plus assidu que les précédente qu'un son retenti dans son dos. //

- B… Bonjour ?

// La rouquine sursauta et bondit sur ses pieds, se mettant tout de suite dans une position de défense, prête à riposter en cas d'attaque. Dans sa précipitation, elle laissa son carnet avec son crayon choir sur le sol à ses pieds. Elle le nota mentalement pour le récupérer plus tard. Son carnet, c'était ses souvenirs, sa vie, alors elle y tenait, moins que sa peau, certes, mais elle y tenait. La jeune femme en face d'elle, plus grande qu'elle, la regardait de ses yeux marrons. Elle n'avait pas l'air méchante ni vouloir l'agresse. Kaena relâcha légèrement la garde, mais resta quand même un peu la défensive. //

- Bonjour.

// Commença-t-elle calmement avant de continuer. //

- Qui êtes-vous ? Qu'est-ce qui vous amène ici ?

// La jeune fille se surprit à être aussi expressive, cela ne la ressemblait pas vraiment, elle qui était plus souvent silencieuse. Mais là, elle sentait qu'elle avait besoin de savoir. //


Couleurs utilisées dans ce message : #1D1D94, #8342E8
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP
Chikage

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 29 Sep 2015, 11:55  Répondre en citant

// Eylea fronça légèrement ses sourcils en observant la réaction de la jeune rousse. Elle remarqua immédiatement la position de défense de cette dernière. Plus de doute là-dessus, cette inconnue semblait connaître au moins les bases défensives. Il était donc probable qu’elle sache se défendre et par conséquent attaquer aussi. Peut-être bien se battre. Eylea avait bien fait de rester sur ses gardes, on n’est jamais trop prudent, mais en même temps il ne faut pas révéler si facilement ses aptitudes à un inconnu. C’est pour cette raison que malgré son froncement de sourcils, Eylea n’effectua aucun autre mouvement et resta silencieusement à sa place. Elle laissa juste son regard descendre aux pieds de la jeune fille pour regarder son carnet étendue sur le sol pour ensuite le relever vers son interlocutrice qui prenait la parole. Qui elle était ? Ça elle pourrait y répondre sans trop en dire. //

- Je m’appelle Eylea et vous ?

// Par contre, qu’est-ce qui l’amenait ici ? Question assez dangereuse pour elle si elle racontait la vérité. Non, c’était trop risqué. Il était plus sûr d’inventer une histoire sans trop de détails. //

- J’ai perdu mon cheval, Sherah, à quelques mètres d’ici. Je pensais que vous l’auriez peut-être aperçu ? Son pelage est noir et blanc.

// Eylea ajouta un regard triste en se retournant vers la forêt pour faire comprendre que c’était là qu’elle avait perdu son cheval et tentait de le retrouver. Qu’en écoutant des bruits près du lac, elle s’y était approchée pensant qu’il s’agissait de son cheval. Puis qu’en apercevant la jeune fille, elle s’était dit que peut-être elle aurait vu Sherah dans les parages. //


Couleurs utilisées dans ce message : #1D1D94
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Autres lieux
Page 1 sur 2