Hiboux Nomade Notes
C'est Halloween sur Mana !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Palais impérial

Page: 1, 2  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Al-Jeit
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Jeu. 07 Mar 2013, 18:24  Répondre en citant

Palais impérial



    // Le Palais Impérial d'Al-Jeit est une démonstration de grandeur à lui tout seul. Créé par les dessinateurs, tout comme le reste de la ville, c'est une véritable merveille.

    Ce monument abrite de nombreux secrets et mystères, et on est loin de savoir tout ce qui peut se dérouler en son sein.
    On sait que parmi les nombreuses activités qui se déroulent dans ce lieu, se trouve notamment la fameuse Légion Noire formée de guerriers d'élites qui se battent pour l'Empire.

    Dans le Palais se trouvent aussi de nombreux dessinateurs, et s'il est le lieu de politique de Gwendalavir, c'est aussi un lieu de culture très réputé, avec par exemple l'immense bibliothèque qui se trouve dans ses murs.

    C'est ici que demeure l'Empereur Sil'Afian, évidemment. Et si son analyse du Don révèle qu'il a peu de créativité et de pouvoir, il a une volonté de fer qui est tout ce que l'on peut lui demander pour le rôle qu'il occupe. //


Lieu de Isara


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Lun. 28 Aoû 2017, 22:37) ; édité 4 fois

Joueuse


Messages : 3692
Guilde : Nomads
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Lun. 08 Déc 2014, 11:30  Répondre en citant

[RP unique]


// Isaya se promenait dans la capitale, perdue dans ses pensées. Il fallait que quelque chose change dans sa vie ! Maintenant ! La jeune fille n'en pouvait plus du quotidien morose dans lequel elle évoluait depuis la mort de sa mère. Cela faisait dorénavant 11 ans que son père n'avait plus souris, ni ne l'avait appelé par le tendre surnom qu'il lui avait donné à la naissance. Elle se souvenait à peine des traits de sa génitrice et encore moins du bonheur dans lequel ils vivaient. C'est les habitués de la Taverne qui lui racontaient dans le dos de Dork ce qu'avait été sen enfance avant le drame. Elle ne connaissait donc Joaya que par les histoires qu'elle entendait.

A son habitude, elle se hissa sur les toits. Surplomber ainsi la ville lui permettait de mieux réfléchir. Et elle devait trouver une solution avant de faner telle une fleur à la vieille de l'hiver. Elle sortit de ses pensées en se rendant compte qu'elle avait quitté les rues qu'elle connaissait par cœur pour s'approcher du palais.

Elle redescendit au sol et admira un instant la beauté de l'édifice. Même en le côtoyant régulièrement, on ne s'habituait pas à sa splendeur. Le bâtiment imposait à lui tout seul, respect et humilité. Devant un tel travail, on ne pouvait que se sentir tout petit...

Elle n'avait encore jamais osé grimper le long de ses murs et pourtant à tous les coups, elle était tentée. D'en haut, elle pourrait voir au delà des murs de la cité. Elle imaginait la sensation de liberté qu'on devait ressentir. Elle avait envie de parcourir l'empire à dos de cheval, de voyager et découvrir. Mais c'était sans espoir ! Certes Dork gagnait bien sa vie, sauf qu'il ne faisait plus attention à elle. C'était donc inespéré de penser qu'il allait mettre autant d'argent dans quelque chose qui lui était destiné. Dépitée, elle souffla et une fois de plus, tourna le dos au palais pour rentrer chez elle... //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 07 Mai 2017, 23:09  Répondre en citant

[début du rp entre Asalys Ontèle (Anyara) et Lyriana El'fay (Morgane Potter)]




// La première pensée d'Asalys en arrivant devant les portes fut d'une banalité à toute épreuve. //

** Mais qu'est-ce que je fais là ? **

// La voyageuse, vêtue d'une sempiternelle armure de cuir et son épée au côté, ne parvenait tout simplement pas à s'accorder avec l'environnement dans lequel elle se trouvait. Le palais impérial était gigantesque. Gigantesque et splendide. Elle savait bien que c'étaient des dessinateurs qui en étaient à l'origine, mais elle savait aussi qu'elle n'arrivait pas à leur cheville. Même elle qui avait tendance à préférer, et de loin, les routes tortueuses et les vastes plaines à la ville restait ébahie devant ce spectacle. Tout comme elle restait émerveillée à chaque fois qu'elle traversait l'Arche.
Asalys sentit un drôle de sentiment s'emparait d'elle comme à chaque fois qu'elle venait à Al-Jeit, elle savait parfaitement ce que c'était ce sentiment : la fierté d'appartenir aux Dessinateurs, le bonheur de savoir que, si elle le voulait et s'entrainait pour, elle pourrait faire des merveilles.

La femme savait en fait très bien pourquoi elle était là : elle avait suivi une route et maintenant elle était arrivé au bout. De là à savoir pourquoi ce bout incluait le palais Impérial c'était une autre affaire. Mais en fait c'était une bonne chose, elle pensait justement qu'il y avait une immense bibliothèque ici et se demandait si elle avait le droit d'y accéder. Nul doute que les gardes lui prendraient au moins ses armes si elle rentrait, mais pouvait-elle rentrer ? En vérité elle n'en savait rien. //

** Tours merveilleuses et murs rayonnants à l'extérieur, trouverais-je à l'intérieur de quoi rivaliser ? **


// Mais Asalys ne se décidait pas, elle imaginait tant de choses dans son esprit qu'elle craignait que lebâtiment ne soit pas à la hauteur de son imagination. Pourtant elle savait bien que l'Imagination de ses bâtisseurs serait à jamais hors de sa portée. En fait elle avait juste peur. Peur de la majesté de ce qu'elle allait découvrir. Peur que cela lui coupe l'accès au bonheur qu'elle ressentait en voyageant. Peur de préférer ce lieu aux étendus sauvages du continents. //

** Je vais bien devoir me décider tout de même, je ne vais pas rester plantée ici toute la journée. **

// Elle allait finalement s'avancer vers l'entrée lorsque quelqu'un la percuta par derrière, déséquilibrée elle parvint néanmoins à rester sur ses jambes et se retourna pour apercevoir une jeune fille qui devait avoir une quinzaine d'années. //

- Hé, vous ne pouvez pas regarder où vous aller !

// L'autre ne répondit rien, en y regardant de plus près Asalys se rendit compte qu'elle avait l'air un peu sonnée, la femme se radoucit légèrement et demanda, plus amicalement : //

- Tout va bien ?


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Dim. 14 Mai 2017, 12:54) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #c81236

Auror
Animatrice


Messages : 1734
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Gryffondor
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Ven. 12 Mai 2017, 00:09  Répondre en citant

    // Pas un son ne s'échappait des lèvres de Lyriana. Elle, qui était si bavarde, était murée dans un silence émerveillé. Sa réaction ne changeait pas, visites après visites, elle était toujours aussi fascinée par la beauté du palais et des jardins impériaux de la capitale Gwendalavirienne. Les lieux étaient à l'image de leurs créateurs ; merveilleux. Le talent qui avait été employé à la création l'édifice, ainsi que toute la ville, se reflétait sur chaque surface, chaque pan de mur, chaque dalle de sol. Cet endroit la faisait rêver à chaque fois qu'elle en foulait le sol. Les Dessinateurs les plus doués avaient tissés leurs plus beaux travaux ici, à Al-Jeit, à l'Académie, au Palais. Ça l'emplissait d'espoir. L'espoir qu'un jour, avec beaucoup de travail, elle atteigne un tel niveau de maîtrise de son don.

    Néanmoins, si elle en venait à décrire le Palais un jour, le premier mot qui lui viendrait en tête serait joyeux. L'ambiance qui y régnait était joyeuse. Du bas des escaliers, elle pouvait parfaitement imaginer l'agitation au sein des murs. Entre les dessinateurs qui allaient et venaient, s'arrêtant au milieu du chemin pour prendre le temps de regarder plus en détails certains éléments du décor. Les habitants de la capitale qui, quant à eux, se précipitaient pour assister à différentes audiences. Il y avait aussi les étrangers qui cherchaient leur route vers les jardins ou la bibliothèque. Les pièces à accès publics étaient toujours investies de monde.

    Ce qui l'avait amené ce jour là relevait de sa curiosité. C'était presque devenu un rituel pour elle de passer une après-midi par semaine à déambuler dans les jardins pour s'inspirer. Elle avait déjà réussis à reproduire des zygomorphes à la perfection. À la bibliothèque, elle était tombée sur un livre de botanique parlant de différentes fleurs qu'elle allait tenté de trouver au palais. //


**Tu es la définition même d'une sans vie, ma vieille. Tu cours après les fleurs, c'est moche non ?**

    // Voilà la pensée qui lui traversa l'esprit. Elle devait vraiment penser à sortir plus souvent avec ses camarades et amis. Ces derniers temps, elle s'était considérablement isolée pour travailler sur son don. C'était étonnant venant d'elle qui adorait bavarder avec les personnes qui l'entouraient. Mais elle s'était donné des objectifs à atteindre et elle déployait toute son énergie pour les atteindre. Alors quand elle ne travaillait pas, elle étudiait. Sa détermination l'étonnait presque.

    Carnet à spirale en main, elle monta les escaliers vers les portes, à moitié concentrée sur le dessin qu'elle réalisait, à moitié sur ses pas. Elle ne releva la tête que lorsqu'elle percuta quelque chose... Ou plutôt quelqu'un. Cette personne lui cria bien vite dessus, et à moitié sonnée, elle ne trouva rien à répondre. //

-Désolée, je dessinais. Je vais bien, je crois. Ça va, rien de cassé ?

    // Elle s'enquit de l'état de son interlocutrice en se passant une main dans sa chevelure lilas. //


Couleurs utilisées dans ce message : #329071
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 12 Mai 2017, 20:56  Répondre en citant

// Asalys pensait avoir vu suffisamment de choses dans sa vie pour qu'une simple balade en ville ne parvienne pas à l'étonner. Et pourtant c'est bien de l'étonnement qu'elle ressentit en regardant la fille de plus près. La fille aux cheveux lilas. En dehors de l'étrangeté de la chose, la voyageuse ne voyait pas l'utilité d'avoir une chevelure d'une telle couleur. A la limite déstabiliser les adversaire pendant un combat. Mais ce serait tiré par les cheveux tout de même...

Après l'étonnement vint la réflexion. //

- Désolée, je dessinais. Je vais bien, je crois. Ça va, rien de cassé ?


// Elle dessinait ? Voilà une phrase qui pouvait avoir bien des sens en Gwendalavir. Asalys sourit intérieurement, se demandant si la jeune fille s'était rendu compte de ce qu'elle avait dit. Un dessinateur ici pouvait être aussi bien quelqu'un qui traçait des traits sur une feuille que quelqu'un qui cherchait à vous tuer. Ou à construire des cités merveilleuses. Selon toute vraisemblance, la personne aux cheveux mauves ne faisait pas partie de la deuxième catégorie, de la première oui. Et d'après la couleur de sa chevelure, elle comptait peut-être faire partie de la troisième également un jour.

Asalys détailla plus avant son interlocutrice, pas armée, pas plus protégée que ça, très jeune. A ne pas sous-estimer. Si c'était une dessinatrice au sens où l'entendait Asalys elle n'en avait pas forcément besoin, même si vu son âge elle ne devait pas être très puissante. Asalys se rabroua intérieurement : on était en ville, devant le palais impérial, était-ce donc si surprenant qu'elle soit si mal protégée ? La voyageuse revit ses propos à la baisse : aux alentours de la Légion Noire, personne n'était mal protégé.

Elle finit par répondre à la question de la jeune fille qui devait s'étonner de son silence. Elle accompagna ses dires d'un léger haussement d'épaules. //

- Pas cette fois.

// Elle hésita un instant à ajouter un "merci" mais ne le fit pas. Il n'aurait pas été sincère et elle n'aimait pas la fausseté. La politesse est-elle toujours de la politesse si elle devient habituelle, automatique ? Asalys était persuadée que non, et qu'importe si les autres la trouvaient infréquentable à cause de ça. Dire ce que l'on pense n'a jamais été une tare. A ses yeux tout du moins. A la place elle posa à son tour une question. //

- Et que dessiniez-vous donc ?


Couleurs utilisées dans ce message : #329071, #c81236

Auror
Animatrice


Messages : 1734
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Gryffondor
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Dim. 14 Mai 2017, 22:33  Répondre en citant

    // Lyriana mis quelques instants à reprendre totalement ses esprits et vit qu'elle avait fait tomber son carnet à spirales. Le pauvre cahier jonchait le sol, à moitié ouvert. Elle s'empressa de le récupérer, défroissa les feuilles qui s'étaient cornées et le tint serrée dans sa paume. Ce carnet était un présent de son père et elle y tenait. Elle n'avait vu ses passages qu'en passage éclair lors des deux dernières années, se concentrant pleinement sur son apprentissage, gardant rancune envers son frère des propos tenus après l'analyse du maître dessinateur qui l'avait testé. Ce petit ramassis de feuilles était le dernier cadeau qu'on lui fit avant son départ et elle le chérissait, le gardant pour se remémorer une période de sa vie où tout était calme et doux.

    C'était aussi ce qu'on appelait grandir. Se désillusionner, se rendre compte que la vie n'était pas toujours bonne avec nous, qu'il fallait savoir avancer seul et compter sur soi. Elle était à l'âge où l'on connaissait les premières véritables épreuves, les premières merdes et qu'on vivait aussi les expériences les plus intenses. Elle considérait ses études comme un mélange des trois, avec la beauté qui prédominait. Elle ne s'en plaignait jamais mais elle devait se rendre à l'évidence que le niveau d'exigence, ses moyens parfois fructueux et les moments de nostalgie qui l'assaillait, la longue route pour devenir dessinatrice accomplie n'était pas un long fleuve paisible. Pourtant, elle ne changerait ses décisions pour rien au monde. A aucun moment, elle ne voudrait revenir en arrière et modifier ses choix. Aujourd'hui, elle pouvait l'affirmer, Lyriana El'Fay était pleinement heureuse.

    Sortant de ses pensées, elle répondit joyeusement à son homologue. Elle mit peut-être trop d'entrain dans sa voix, ce qui la fit résonner légèrement fausse. //


-Des fleurs. Enfin pas dans le sens dessiner dans les spires, hein. Je tentais de reproduire des fichues fleurs. C'est que c'est très intéressant les fleurs, vous savez ! Une chose si petite et fragile est incroyable, elle a un système reproductive, le pistil que ça s'appelle. C'est un monde de possible qui s'ouvre à nous, c'est vraiment incroyable !

    // Elle ricana, en réalité elle se fichait bien des fleurs, des plantes vertes, de leur système photosynthétique et tout le bazar. Elle avait surtout du temps à tuer pendant ses 15 jours de relâche offert par l'Académie, alors quand elle ne travaillait pas, elle travaillait sur des choses futiles qui pouvaient l'aider à progresser dans sa perception des couleurs, des détails et précisions. //

-D'accord, je ne dupe personne. En fait, j'aime bien les fleurs mais pas à ce point, c'est surtout pour gagner en précision.


    // Lyriana fronça les sourcils en se rendant compte que son interlocutrice ne s'intéressait sûrement déjà plus à ce qu'elle racontait. Elle avait tant l'habitude de tout dire sans filtrer ses paroles qu'elle se rendit compte qu'elle ennuyait sûrement la visiteuse avec son monologue sans queue ni tête. //


-Vous devez vous en foutre un peu de savoir ça, non ?

    // La jeune dessinatrice haussa les épaules avant d'offrir un sourire d'où ressortait toutes ses dents. Elle pencha la tête sur le côté. //

-Je passe pas mal de temps ici ces derniers jours, et je ne vous ai jamais vu. Je peux peut-être vous aider pour me faire pardonner ?


Couleurs utilisées dans ce message : #91007E, darkred
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 17 Mai 2017, 13:54  Répondre en citant

-Des fleurs. Enfin pas dans le sens dessiner dans les spires, hein. Je tentais de reproduire des fichues fleurs. C'est que c'est très intéressant les fleurs, vous savez ! Une chose si...

// Asalys n'écoutait déjà plus, la jeune fille pouvait bien passer sa vie après les fleurs et être réellement passionnée ou lui mentir allégrement, la voyageuse n'en avait pas grand chose à faire. Elle avait toujours considéré que connaitre le fonctionnement des choses gâchait la découverte. Sans doute que dans le fond toutes les fleurs fonctionnaient de la même façon, mais justement : plus on connaissait de sciences, moins on pouvait apprécier les variances du monde, parce qu'on ne les voyait plus.

La femme jeta un regard ennuyé à la jeune fille, si celle-ci ne se décidait pas à dire quelque chose d'intéressant dans les prochaines secondes, Asalys partirait, et peut importe si l'autre en était blessée, elle n'était certainement pas là pour écouter une gamine parlait de jardinage. //

-D'accord, je ne dupe personne. En fait, j'aime bien les fleurs mais pas à ce point, c'est surtout pour gagner en précision.

// Asalys haussa les épaules et soupira intérieurement. A quoi bon dessiner des fleurs, celles qui existaient dans le monde n'étaient pas assez bien pour cette jeune fille ? On commençait par dessiner sur des feuilles de papiers et on finissait par rester au même endroit toute sa vie en pensant que de toutes manières, on pouvait sur cette feuille dessiner bien plus de choses que ce que l'on verrait en voyageant. On se fourvoyait. //

-Vous devez vous en foutre un peu de savoir ça, non ?

// Asalys aurait pu rire de cette question elle se contenta de quelques mots. //

- Oui, complètement.

// C'était la vérité, elle n'allait pas mentir... //

-Je passe pas mal de temps ici ces derniers jours, et je ne vous ai jamais vu. Je peux peut-être vous aider pour me faire pardonner ?


// Elle ne l'avait jamais vu et pour cause, Asalys n'était jamais venue. Par contre la demande l'intéressait, pas pour de l'aide, elle n'avait absolument aucune idée de ce qu'elle pourrait demander à la gamine mais pour ce que cela impliquait de son comportement. Elle était peut-être récupérable finalement. Mais Asalys n'accepterait rien si c'était pour réentendre ses discours ennuyant sur les fleurs. //

- Je n'étais jamais encore venue ici. Je me demandais simplement ce qui vaudrait le coup d’œil à l'intérieur. Et vous n'avez rien à vous faire pardonner, m'encombrer de personnes ayant une dette envers moi ne m'a jamais tenté.

// Asalys observait maintenant la jeune fille d'un air intéressé, curieuse de voir comment celle-ci allait réagir. //


Couleurs utilisées dans ce message : #91007E, #c81236

Auror
Animatrice


Messages : 1734
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Gryffondor
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Jeu. 18 Mai 2017, 15:49  Répondre en citant

    // Lyriana haussa un sourcil, interloqué. Cette voyageuse prenait les choses bien à coeur, peut-être même trop au goût de l'adolescente. Elle posa un regard dubitatif sur elle avant de répliquer. //


-M'enfin, une dette, vous allez loin. C'était une manière polie d'introduire ma proposition, vous savez.

    // Elle restait néanmoins à moitié choquée que l'on doute que l'intérieur du palais puisse attiser la curiosité. Elle pensait que cela coulait de source, tant il faisait parler de lui. //


-Valoir le coup d’œil ? Le palais c'est... Une merveille. Y a pas de mots assez fort pour décrire un lieu comme ça. Il faut le visiter, puis cacher précieusement les souvenirs du fugace instant qu'on y a pas passé, dans un coin de notre esprit. Si Al-Jeit brille de splendeur, c'est bien en partie grâce à sa présence.

    // La jeune femme se retourna, faisant face à la majestueuse silhouette de la bâtisse. Elle parlait avec un émerveillement et un entrain mal contenu. Toute alvarienne qu'elle était, bien qu'habitante fixe de la capitale, elle ne pouvait s'empêchait de garder ce même étonnement, cette même admiration, quand elle posait les pieds dans cet endroit. Tout autour d'elle pulsait du pouvoir et de l'énergie qui avait été mise dans sa création. Elle finit par lancer un regard par dessus son épaule à la jeune femme qu'elle avait bousculé, quelques instants plus tôt. //


-Vous pouvez choisir de faire demi-tour, de partir et de garder une image floue du palais. Vous pouvez rester là à vous demander si entrer en vaut le détour et perdre un temps infini à vous poser des questions idiotes. Ou alors, vous pouvez entrer à ma suite et voir de vos propres yeux l'étendu du talent des Dessinateurs de Gwendalavir.

    // Elle joignit le geste à la parole, saluant les gardes postés à l'entrée, elle passa par la grande porte qui était ouverte aux visiteurs avant de se retourner vers son interlocutrice. //

-Alors, vous venez ?


Couleurs utilisées dans ce message : #91007E
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 18 Mai 2017, 20:43  Répondre en citant

// Asalys écouta patiemment toute la tirade de l’adolescente, elle la suivit des yeux lorsqu'elle se déplaça pour argumenter avec passion, avec adoration même ! Au fur et à mesure un léger sourire se dessiner sur le visage de la voyageuse. Il lui fallait reconnaitre que la fille avait de la suite dans les idées. Asalys aurait pu clarifier la situation, faire cesser le discours de quelques mots. Elle le laissa se dérouler.

Elle le laissa se dérouler, oui, mais pas parce qu'il l'intéressait, simplement parce qu'il l'amusait. Sincèrement.

L'autre s'avança vers le palais, Asalys pouvait deviner ses yeux brillants d'admiration même sans les voir. L'adolescente argumentait avec des gestes de la main, enflammée par son discours, elle finit par s'avancer jusqu'aux portes, saluer respectueusement les gardes qui restèrent impassibles et se retourner vers Asalys. //

-Alors, vous venez ?

// Asalys secoua la tête non par refus mais par plaisir, la longue tirade avait été impressionnante mais le plus amusant dans tous ça, c'est qu'elle n'avait pas eu lieu d'être. Asalys s'approcha de l'adolescente un sourire toujours aux lèvres, contempla un instant ce bout de fille si énergique et fit ce qu'elle savait qu'elle ferait.
Elle éclata de rire.
Elle se calma rapidement, et expliqua le fond de sa pensée, le fait que tout ceci reposait sur un énorme quiproquo, c'était d'ailleurs ce qui l'amusait. //

- Je n'ai jamais dit que l'intérieur ne valait pas le coup d’œil, au contraire ! Je disais simplement que tout devait valoir le coup d’œil, et que je n'aurais certainement pas le temps de tout visiter. Je me renseignais juste pour savoir s'il y avait un endroit en particulier à voir absolument.

// Un si beau discours, qui n'avait eu aucune raison d'être. Asalys n'avait à aucun moment envisagé réellement de faire demi-tour sans entrer. Elle n'était pas folle ! Au contraire, elle craignait que l'intérieur ne soit trop beau. Et encore beau ne suffisait pas. Elle craignait la magnificence du bâtiment.

Par contre elle aimait bien cette adolescente, même si elle était sans doute un peu trop énergique. Elle lui tendit donc la main, se demandant si l'autre allait la serrer. //

- Tu es une gamine intéressante, je m'appelle Asalys.


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Mer. 24 Mai 2017, 20:36) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #91007E, #c81236

Editorialiste


Messages : 5023
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Lun. 28 Aoû 2017, 16:19  Répondre en citant

[Début de RP entre Yaaleen Armyan (Katleen Makerley) & Even Mecyan (Selena Edelwes)]



// Even Mecyan était en avance. Il était également nerveux. Dans quelques minutes, il allait devoir faire preuve de subtilité, de sérieux et de fermeté. Ou pas. Il allait rester naturel et advienne que pourra. Mais s'il pouvait être un minimum subtil, sans avoir la finesse d'un grand stratège, ça serait quand même bien.
Le marchombre balaya la foule du regard : les abords du Palais impérial d'Al-Jeit étaient toujours bondés en pleine journée. C'est ce qui l'avait poussé à choisir ce lieu de rendez-vous lorsqu'il avait glissé à Yaaleen qu'il désirait lui parler en tête-à-tête. Un marchombre se repère comme le nez au milieu de la figure dans une telle agitation. Ils n'auront pas de mal à se retrouver et leur conversation sera isolée des oreilles indiscrètes par le bruit ambiant... Si elle vient. Voulant faire vite, Even n'avait pas vraiment attendu sa réponse en lui donnant ce rendez-vous. Ce n'était peut-être pas très judicieux. Qu'importe, elle n'avait pas dit non.
Le maître marchombre alla s'asseoir sur les marches du Palais et laissa vagabonder son regard sur l'amas hétéroclite grouillant devant lui. Depuis la première fois qu'il était venu à la capitale, il était fasciné par l'agitation constante qui régnait dans certains quartiers. Il aimait venir ici s'asseoir et observer du sol la vie de la cité. Les toits n'offraient pas un aussi intéressant point de vue, même s'ils étaient plus calmes et confortables. Depuis ces marches, Even avait l'impression d'être une petite souris à l'intérieur du Parthénon : personne ne la remarque et elle entend tout des prières ou des discussions de la foule. Des vendeurs de rues aux touristes venus admirer le bâtiment en passant par les dignitaires politiques et les soldats, toute la population de Gwendalavir semblait avoir été échantillonnée sur cette place. La preuve, il y avait même un marchombre assis sur les marches, et bientôt ils seraient deux... Normalement. //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Al-Jeit
Page 1 sur 2