Hiboux Nomade Notes
☆ Début de la centième période de l'Académie ! ☆ Des questions ? Des remarques ? Envoyez vos hiboux à la Voix du Wyrd !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Balade sur le Chemin de Traverse

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Chemin de Traverse
Auteur Message
Nariwen Akikaze

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 24 Juin 2017, 23:00  Répondre en citant

// Le garçon que Nariwen venait d'interpeller la jaugea quelques secondes. La jeune fille conserva son sourire, pas le moins du monde déranger par cela. Elle était habitué à ce genre de comportement à Poudlard, avec les rivalité latente entre les maisons. Même si elle n'y prenait pas part, son côté un peu trop téméraire la menait parfois dans des situations où elle se faisait malheureusement remarqué... Finalement, le garçon se décida à répondre :

- Ça dépend par rapport à quels critère tu veux être originale. Si c’est ceux du monde normal, le simple fait d’avoir un hibou est suffisamment bizarre en soi.

// Argh... Nariwen oubliait toujours qu'il y avait parfois des gens issus du monde normal. Non pas qu'elle juge qui que ce soit, mais elle avait parfois du mal à se mettre à leur place, ou à penser comme eux...//

- Si tu regarde la chose d’un point de vue de sorcier, achète-toi un téléphone portable, d’occasion ce sera sans doute moins cher et c’est beaucoup plus simple au niveau de l’entretien. Par contre, ce sera à toi de convaincre tes connaissances de faire de même, sinon il y a de grandes chances que tu ne puisse pas t’en servir. Enfin, pas pour téléphoner en tout cas. Après, ils peuvent servir à d’autres choses, mais un téléphone qui ne peut pas téléphoner, c’est quand même dommage. Mais honnêtement, il est très peu probable que tu puisse convaincre des gens ayants deux ou trois siècles de retard d’acheter un objet inventé il y a si peu de temps. Ça a été inventé quand, d’ailleurs, le téléphone ? Fin dix-neuvième, début vingtième, non ? Dans ces eaux là, je pense, enfin, c’est pas très important. De toute façon il faudra sans doute encore une bonne centaine d’années avant que les sorciers n’atteignent ce stade de technologie. Si il reste encore des sorciers à ce moment-là.

// Et là... Nariwen leva un sourcil. Il ne faudrait quand même pas que le petit commence à menacer sa famille non plus. Et puis un portable, elle en avait déja un... Sauf qu'à Poudlard, c'était pas possible d'utiliser cette technologie, trop de magie. Et au ministère ? Idem. Et à Saint-mangouste cela ne devait pas être mieux. Alors contacter ses parents était complexe. La jeune fille contenu son agacement et laissa le garçon continuer. //

- Au fait, est-ce que tu sais ce que c’est que cette bestiole dans la cage avec du grillage entre les barreaux ? L’étiquette dit que c’est un nifleur mais je n’y connais pas grand chose en animaux magiques. Et pourquoi il est à ce point hors de prix ? Il manque de plumes pour être la poule aux œufs d’or. Ah, et, j’oubliais, je m’appelle Zlatz Roux, serdaigle.

// Et bien, au moins il daignait se présenter. Nariwen serra la main du garçon, le sourcil toujours levé. Ce bougre n'avait même pas répondu à sa question, en plus de largement critiquer le monde sorcier en ayant bien trop peu d'information. Pourtant, il était de Serdaigle, il devait connaître un peu Poudlard....//

- Et concernant ta question, ma réponse est non. Je ne me souviens plus si j’y avais répondu ou pas, mais franchement, j’y connais pas grand chose voir rien du tout aux hiboux et aux chouettes. Et à plein d’autres choses qui n’ont rien à faire dans cette conversation.

// Bon, au moins elle avait sa réponse. Même si elle aurait pu la deviner par rapport à son discours. Quelqu'un qui vous propose d'utiliser un téléphone ne sait forcément rien au boutique de créatures magiques. Comme le prouvait sa question sur le Niffleur. Certes, avec le métier de son père, Nariwen était avantagées, mais quand même. Maintenant que le garçon avait fait sa tirade, c'était à elle de parler. Entre la curiosité naissante qu'elle avait pour un garçon comme lui, critiquant ouvertement les sorciers en plein milieu du chemin de traverse, et l'envie d'avoir raison qui pointait le bout de son nez, cela promettait d'être intéressant. Alors la jeune fille commença, d'une voix calme, presque douce. //

- Hum... As-tu déjà essayé de faire fonctionner un portable à Poudlard ? Si tu ne l'as pas fait, tu sauras qu'il y a trop de magie ambiante en réalité, ils se mettent tous à déconner. Et puis sinon, chez moi, où la magie est moins concentré, j'en ai un. Je communique avec mes amis comme ça durant les vacances notamment. Mais pour Poudlard, le hibou reste le plus pratique. Et puis un téléphone ne peut pas porter des objets. Pour les colis donc, encore un hibou. Ensuite, mes parents travaillent au Ministère de la Magie et à Saint Mangouste. Là aussi beaucoup de magie, donc généralement, je leur envoie un hibou. Même si eux aussi, ont des portables hors du travail.

// Nariwen prit une petite respiration, se détendit et sourit au garçon.//

- Après c'est vrai, pour les gens plus âgés cela reste difficile de les convaincre d'avoir un téléphone. Mais j'ai entendu dire que c'était pareil dans le monde normal. Et puis, câliner et aimer son téléphone comme un animal c'est un peu bizarre non ?

// Pour illustrer ses propos, Nariwen caressa Shadow, toujours sur ses épaules. Le chat se frotta contre sa maîtresse, mais continuait de fixer le garçon. Il avait senti la tension s'installer et était méfiant, ses yeux bleus clair en témoignait. Finalement, Nariwen reporta son attention sur le garçon. Elle avait une réponse à lui donner. //

- En ce qui concerne ta question, un Niffleur est un animal quelque peu étonnant. Ils sont certes plutôt câlin, mais leur côté voleur est dévastateur. Ils adorent tous ce qui brille. Bien dressé, ils peuvent faire des chercheurs de trésor exceptionnels. Tu vois la poche qu'il a devant ? Elle peut contenir plus de bijoux qu'une bijouterie ! Certaines personnes leurs confient leur bijoux, comme un coffre. Mais dresser un Niffleur, c'est plutôt très compliqué. Il faut qu'il rende le trésor, et il faut qu'il résiste à la tentation de voler. Cela prends du temps, et beaucoup d'énergie de les éduquer. Ce qui explique le prix. Et pour un Voleur... Un niffleur c'est mieux qu'une poule aux oeufs d'or.

// Nariwen regarda un moment le Niffleur. Ce dernier semblait calme, ce qui montrait qu'il était très bien éduqué. Il ne régissait pas au passage des sorcières et de leurs bijoux, ni aux bruits caractéristiques des mornilles. Il regardait simplement les gens, de sa petite bouille mignonne. La jeune Gryffondor sourit tendrement. Elle était vraiment comme son père, amoureuse des animaux. Finalement, Nariwen regarda à nouveau le jeune homme avec un petit sourire, se demandant comment il allait réagir...//


Couleurs utilisées dans ce message : #884DA7, #532F9B

Joueur


Messages : 271
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mar. 27 Juin 2017, 22:17  Répondre en citant

- Hum... As-tu déjà essayé de faire fonctionner un portable à Poudlard ? Si tu ne l'as pas fait, tu sauras qu'il y a trop de magie ambiante en réalité, ils se mettent tous à déconner. Et puis sinon, chez moi, où la magie est moins concentré, j'en ai un. Je communique avec mes amis comme ça durant les vacances notamment. Mais pour Poudlard, le hibou reste le plus pratique. Et puis un téléphone ne peut pas porter des objets. Pour les colis donc, encore un hibou. Ensuite, mes parents travaillent au Ministère de la Magie et à Saint Mangouste. Là aussi beaucoup de magie, donc généralement, je leur envoie un hibou. Même si eux aussi, ont des portables hors du travail. Après c'est vrai, pour les gens plus âgés cela reste difficile de les convaincre d'avoir un téléphone. Mais j'ai entendu dire que c'était pareil dans le monde normal. Et puis, câliner et aimer son téléphone comme un animal c'est un peu bizarre non ? En ce qui concerne ta question, un niffleur est un animal quelque peu étonnant. Ils sont certes plutôt câlin, mais leur côté voleur est dévastateur. Ils adorent tous ce qui brille. Bien dressé, ils peuvent faire des chercheurs de trésor exceptionnels. Tu vois la poche qu'il a devant ? Elle peut contenir plus de bijoux qu'une bijouterie ! Certaines personnes leurs confient leur bijoux, comme un coffre. Mais dresser un niffleur, c'est plutôt très compliqué. Il faut qu'il rende le trésor, et il faut qu'il résiste à la tentation de voler. Cela prends du temps, et beaucoup d'énergie de les éduquer. Ce qui explique le prix. Et pour un Voleur... Un niffleur c'est mieux qu'une poule aux oeufs d'or.

// Un moment de silence passa. Zlatz hésitait quand à la conduite à suivre. Il était incapable de comprendre ce qu’avait pensé la jeune sorcière de son attaque irréfléchie sur la société sorcière. Elle n’avait pas l’air en colère, mais sa façon de comparer portables et hiboux de manière totalement opposée à la sienne lui faisait douter qu’elle ai bien prit la chose. Le garçon jeta un œil derrière lui dans l’espoir de voir ses grands-parents à l’extérieur de la librairie pour avoir une excellente excuse pour mettre fin à la conversation mais fut déçu. Le serdaigle reporta son attention sur Nariwen en soupirant mais ayant été intéressé par certains éléments qu’elle lui avait dis, il décida de poursuivre la conversation. //

- Je me sens comme Nathaniel essayant d’en remonter à Bartiméus d’Uruk en connaissances historiques. J’espère que cette ressemblance s’arrêtera là, où je vais avoir de gros problèmes plus tard. Des esclaves qui se moquent de moi, une carrière à la régularité de l’électrocardiographie d’une personne souffrant d’hypertension, des dilemmes moraux et sentimentaux… Enfin, tout ceci n’a aucun sens, pour en revenir à ce dont on parlait, n’ayant pas de téléphone moi-même, j’ignorais qu’ils ne fonctionnent pas à Poudlard. Du coup, c’est vrai que c’est inutile et comme je n’ai jamais essayé d’envoyer de colis, je n’y ai pas pensé. En temps normal je me mettrai à genou et me prosternerais à tes pieds en signe de pénitence, mais je préfères éviter de mettre ma glace en péril. Mais du coup, qu’est-ce qui ne fonctionne pas chez eux ? L’émission et la réception d’ondes ? Ou le système interne lui-même ? Je ne m’y connais pas en la matière. Et si des émissions magiques suffisamment intenses peuvent perturber quelque chose dans le fonctionnement, ne serait-il pas logique d’imaginer que l’inverse soit possible ? Dans ce cas, on pourrait sans doute créer un système permettant d’interdire l’utilisation de la magie, et éventuellement de la contrôler. Si ce sont les ondes émises par les téléphones qui sont perturbées, il suffirait d’en émettre une quantité suffisante pour bloquer ou au moins perturber la magie. Ce serait intéressant d’essayer, ou au moins de se renseigner sur le sujet. Mais je ne suis pas sûr que câliner un téléphone soit plus bizarre que de câliner un animal qui s’attaque à des rapaces quand il en croise. Enfin, si je me souviens bien, il n’y a que le grand duc qui fait ça et de toute façon, j’imagine que les spécimens vendus en magasins sont dressés pour ne pas attaquer les gens pour se défendre. Au fait, les niffleurs ne devraient-ils pas être interdis à la vente s’ils sont si utiles pour le vol ? D’ailleurs, simple curiosité, si on en tue un, sa poche continue à pouvoir contenir n’importe quoi ? Et si on lui arrache la poche ? Au passage, merci pour l’information.


Couleurs utilisées dans ce message : #532F9B, #884DA7
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Nariwen Akikaze

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 28 Juin 2017, 11:33  Répondre en citant

// Il y eut un moment d'attente, alors que les deux jeunes gens se regardaient. Puis Zlatz regarda par dessus son épaule. Cherchait-il une porte de sortie ? Nariwen contenu de justesse un sourire satisfait. Décidément, elle adorait ces petites joutes, même si en ce moment, c'était bien rare de trouver quelqu'un qui avait des arguments, ou tout simplement qui bataillait un peu. Le jeune homme ne trouva apparemment pas de porte de sortit, et après un soupir, enchaîna : //

- Je me sens comme Nathaniel essayant d’en remonter à Bartiméus d’Uruk en connaissances historiques. J’espère que cette ressemblance s’arrêtera là, où je vais avoir de gros problèmes plus tard. Des esclaves qui se moquent de moi, une carrière à la régularité de l’électrocardiographie d’une personne souffrant d’hypertension, des dilemmes moraux et sentimentaux…

// Nariwen ne réagit absolument pas, hermétique à la référence qui ne lui disait rien.//

- Enfin, tout ceci n’a aucun sens, pour en revenir à ce dont on parlait, n’ayant pas de téléphone moi-même, j’ignorais qu’ils ne fonctionnent pas à Poudlard. Du coup, c’est vrai que c’est inutile et comme je n’ai jamais essayé d’envoyer de colis, je n’y ai pas pensé. En temps normal je me mettrai à genou et me prosternerais à tes pieds en signe de pénitence, mais je préfères éviter de mettre ma glace en péril.

// Nariwen laissa échapper un rire cristallin et léger. D'accord, il se rattrapait, il était un peu drôle. //

- Mais du coup, qu’est-ce qui ne fonctionne pas chez eux ? L’émission et la réception d’ondes ? Ou le système interne lui-même ? Je ne m’y connais pas en la matière. Et si des émissions magiques suffisamment intenses peuvent perturber quelque chose dans le fonctionnement, ne serait-il pas logique d’imaginer que l’inverse soit possible ? Dans ce cas, on pourrait sans doute créer un système permettant d’interdire l’utilisation de la magie, et éventuellement de la contrôler. Si ce sont les ondes émises par les téléphones qui sont perturbées, il suffirait d’en émettre une quantité suffisante pour bloquer ou au moins perturber la magie. Ce serait intéressant d’essayer, ou au moins de se renseigner sur le sujet.

// La jeune femme acquiésa. Son côté curieux se demandait en effet quelles étaient les interactions exactes entre magie et technologie. Zlatz parlait d'affrontement, mais elle pensait plus à des associations qui pourraient être très intéressantes... Mais passons ! Le jeune homme continuait, prenant à peine le temps de respirer.//

- Mais je ne suis pas sûr que câliner un téléphone soit plus bizarre que de câliner un animal qui s’attaque à des rapaces quand il en croise. Enfin, si je me souviens bien, il n’y a que le grand duc qui fait ça et de toute façon, j’imagine que les spécimens vendus en magasins sont dressés pour ne pas attaquer les gens pour se défendre.

// Le sourire de Nariwen changea légèrement. De simplement amusée, il passa à malicieux. Câliner un animal dangereux ? Incontestablement une de ses passions ! Peut-être qu'elle se déciderait pour un grand duc dans ce cas ! //

- Au fait, les niffleurs ne devraient-ils pas être interdis à la vente s’ils sont si utiles pour le vol ? D’ailleurs, simple curiosité, si on en tue un, sa poche continue à pouvoir contenir n’importe quoi ? Et si on lui arrache la poche ? Au passage, merci pour l’information.

// Décidément, le jeune homme était très intéressé par le niffleur. Même si parler de tuer un animal rebuta un peu la jeune femme. Certes Nariwen comprenait l’intérêt, même si de son côté, le fait d'avoir été élevé dans une famille où tout les quatre matins on accueille une bestiole bizarre pour la réhabiliter la rendait plutôt... Blasée devant ses extraordinaires bestioles. Elle répondit donc à nouveau point par point à Zlatz : //

- Technologie contre Magie ? C'est sûrement une histoire de puissance donc oui, je pense que tu as raison, ça doit être possible dans les deux sens. Mais plutôt qu'un affrontement, il serait peut être temps de penser à une association, non ? Dans tous les cas, je n'ai malheureusement pas plus étudier la chose donc je ne peux pas te répondre. En ce qui concerne les Nifleurs, même avec l'argent, tu ne peux pas en acheter un comme ça. Il faut signer tout un tas de contrat et les propriétaires sont répertoriés. Tu es en quelque sorte "sous-surveillance" après, le ministère garde un oeil sur toi. Ensuite... Bien que je n'ai jamais considérer cette option.. Je pense que comme l'histoire de la poche, c'est la magie propre à l'animal, si l'animal meurt, plus de magie plus de poche. Idem si on l'arrache. Tes idées sont quand même pas mal glauque, sans vouloir te critiquer...

// Nariwen le regarda, mais toujours avec un petit sourire, essayant de signifier que c'était une simple remarque, sans méchanceté. En plus, elle avait plutôt raisons... //

-Du coup, pas de téléphone ? Comment communiques-tu avec tes proches ? Hors Poudlard bien sûr !


Couleurs utilisées dans ce message : #884DA7, #532F9B

Joueur


Messages : 271
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Jeu. 29 Juin 2017, 22:02  Répondre en citant

- Technologie contre Magie ? C'est sûrement une histoire de puissance donc oui, je pense que tu as raison, ça doit être possible dans les deux sens. Mais plutôt qu'un affrontement, il serait peut être temps de penser à une association, non ? Dans tous les cas, je n'ai malheureusement pas plus étudier la chose donc je ne peux pas te répondre. En ce qui concerne les Nifleurs, même avec l'argent, tu ne peux pas en acheter un comme ça. Il faut signer tout un tas de contrat et les propriétaires sont répertoriés. Tu es en quelque sorte "sous-surveillance" après, le ministère garde un oeil sur toi. Ensuite... Bien que je n'ai jamais considérer cette option.. Je pense que comme l'histoire de la poche, c'est la magie propre à l'animal, si l'animal meurt, plus de magie plus de poche. Idem si on l'arrache. Tes idées sont quand même pas mal glauque, sans vouloir te critiquer... Du coup, pas de téléphone ? Comment communiques-tu avec tes proches ? Hors Poudlard bien sûr !

// Nariwen avait l’air d’assez bonne humeur, elle avait même rit lorsqu’il avait parlé de pénitence. Qu’il s’agisse du plaisir d’une personne orgueilleuse à l’idée de voir quelqu’un se prosterner à ses pieds ou de celui d’une personne amusée par l’incongruité de l’idée, c’était toujours une bonne chose. Zlatz se détendit un peu, il lui semblait de moins en moins probable que la conversation prenne un tour vraiment problématique, même si la chose était improbable depuis le début. De toute façon, il était trop plongé dans ses réflexions pour rester autant sur ses gardes. //

- J’habite avec ma mère et elle a un téléphone. Et de toute façon, à part elle, je n’ai presque pas de proches. Mes grands-parents maternels, c’est tout, mais je les vois souvent pendant les vacances alors je n’ai pas vraiment besoin de d’utiliser de téléphone. D’ailleurs, en ce moment je reste chez eux et ce sont eux qui ont décidé de venir ici pour visiter et pour acheter un livre magique du coup, si tu vois un couple d’un certain âge sortir de Fleury et Bott, tu pourrais me prévenir s’il te plaît ? Je n’ai pas d’yeux dans le dos et n’ai pas envie de me retrouver avec un torticolis. Quoi d’autre… Mes idées sur les niffleurs sont totalement glauques, je le sais et je l’assume, je ne pense pas que ce soit pire que de massacrer des éléphants pour l’ivoire ou des baleines pour leur graisse en laissant des quantités astronomiques de viande se gaspiller, et ça s’est fait pendant des décennies. D’ailleurs, c’est bon un niffleur ? De toute façon je ne serai jamais assez riche pour mettre la main sur un animal pareil. Mais je ne pensais pas à un affrontement entre magie et technologie. Déjà, comment définir et différencier la magie et la technologie ? Instinctivement, c’est facile, mais pour établir une définition stricte et claire c’est autre chose, alors comment définir cette différence ? Par ce que la science est capable d’expliquer et de comprendre ou pas ? Mais ce serai être trop sûr des connaissances scientifiques actuelles, par exemple autrefois, les gens ignoraient le fonctionnement des marées, de la foudre, des mouvements dans l’espace, donc ça en ferait de la magie à l’époque, alors que maintenant ce n’est plus le cas. Cette ferait également de la physique quantique de la magie, alors que c’est juste quelque chose que personne ne comprend. Sinon, on peut juste dire que ce qui est dissimulé par le ministère de la magie et ses équivalents étrangers est magique et pas le reste, mais ça pose quelques problèmes. Pour prendre l’exemple des créatures magiques, les dragons, les phénix et les bestioles invisibles qui tractent les charrettes de Poudlard frappent comme étant indéniablement magiques – quoique le feu craché par les dragons peut peut-être être expliqué assez simplement, par exemple une poche de gaz inflammable qu’ils vident pour cracher du feu en l’allument en produisant des étincelles en claquant des dents ou un truc dans le genre. Ce n’est sans doute pas ça, mais ça reste une possibilité. Par contre, si on prend les hippogriffes, qu’ont-ils de magique ? Au fond, ce sont juste des animaux très particuliers, mais il y a des choses plus bizarres qui ne sont pas cachées par la société sorcière. Par exemple, il y a des serpents qui peuvent faire des sauts de cent mètres de longs, des grenouilles qui pratiquent la cryogénisation, les ornithorynques et même des gens qui n’aiment pas Vivaldi. A coté de ça, un hippogriffe paraît quand même plutôt banal, non ? On peut aussi tenter de définir la magie comme ce qui est produit par une baguette magique, mais ça laisserai de coté la magie des elfes de maisons et engloberai le fait de faire du feu par frottement avec un bout de bois qui s'avère contenir un poil de licorne ou un nerf de dragon. Ceci étant dit, la possibilité de bloquer la magie serai très utile à mon avis. Par exemple, tu as entendu parlé de Frank Wakefield ? Il s’était évadé d’un asile et avait kidnappé des élèves de Poudlard. Lorsque son repaire a été trouvé, il s’est avéré qu’il avait entouré celui-ci d’une limite d’âge pour interdire l’accès aux gens de plus de dix-sept ans. Du coup les aurors ont été contraints de faire appel à d’autres élèves pour attaquer Wakefield. Bon, cette fois-ci, on a eu de la chance et personne n’a été blessé dans l’opération, mais les choses auraient pu bien plus mal tourner, surtout s’il avait élaboré la sécurité de son chez-lui plus soigneusement. Alors que si on avait eu la possibilité de supprimer la magie, les aurors auraient put s’occuper de lui sans prendre de risque. On pourrait aussi s’en servir pour éviter de briser la mascarade de la société sorcière en limitant l’usage de la magie. Pas sûr que ce projet là soit réalisable par contre.


Couleurs utilisées dans ce message : #532F9B, #884DA7
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Nariwen Akikaze

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 03 Juil 2017, 15:45  Répondre en citant

// Zlatz ne mit pas longtemps à répondre à la jeune fille.//

- J’habite avec ma mère et elle a un téléphone. Et de toute façon, à part elle, je n’ai presque pas de proches. Mes grands-parents maternels, c’est tout, mais je les vois souvent pendant les vacances alors je n’ai pas vraiment besoin de d’utiliser de téléphone. D’ailleurs, en ce moment je reste chez eux et ce sont eux qui ont décidé de venir ici pour visiter et pour acheter un livre magique du coup, si tu vois un couple d’un certain âge sortir de Fleury et Bott, tu pourrais me prévenir s’il te plaît ? Je n’ai pas d’yeux dans le dos et n’ai pas envie de me retrouver avec un torticolis.

// Toujours autant amusée, Nariwen hocha la tête, même si elle savait que son attention vers Fleury et Bott dépendrait grandement des réponses qu'allait lui donner Zlatz !//

- Quoi d’autre… Mes idées sur les niffleurs sont totalement glauques, je le sais et je l’assume, je ne pense pas que ce soit pire que de massacrer des éléphants pour l’ivoire ou des baleines pour leur graisse en laissant des quantités astronomiques de viande se gaspiller, et ça s’est fait pendant des décennies. D’ailleurs, c’est bon un niffleur ? De toute façon je ne serai jamais assez riche pour mettre la main sur un animal pareil.

// Nariwen leva les yeux au ciel, tout en concervant son sourire. Elle se souvennait maintenant pourquoi elle avait parfois le besoin de s'isoler loin des gens. Rapporter des idées glauques à des conneries faites ailleurs... Justficiation pourries selon elle, mais elle n'allait rien dire. Elle n'avait pas envie de batailler ce jour-là.//

- Mais je ne pensais pas à un affrontement entre magie et technologie. Déjà, comment définir et différencier la magie et la technologie ? Instinctivement, c’est facile, mais pour établir une définition stricte et claire c’est autre chose, alors comment définir cette différence ? Par ce que la science est capable d’expliquer et de comprendre ou pas ? Mais ce serai être trop sûr des connaissances scientifiques actuelles, par exemple autrefois, les gens ignoraient le fonctionnement des marées, de la foudre, des mouvements dans l’espace, donc ça en ferait de la magie à l’époque, alors que maintenant ce n’est plus le cas. Cette ferait également de la physique quantique de la magie, alors que c’est juste quelque chose que personne ne comprend. Sinon, on peut juste dire que ce qui est dissimulé par le ministère de la magie et ses équivalents étrangers est magique et pas le reste, mais ça pose quelques problèmes.

// Ca y est, le jeune homme était à nouveau partit dans un de ses monologues où il oubliait de respirer. Nariwen restait tant bien que mal accrochée à la conversation, avec pourtant la forte conviction que ce garçon se prennait bien trop la tête. Mais bon !//

- Pour prendre l’exemple des créatures magiques, les dragons, les phénix et les bestioles invisibles qui tractent les charrettes de Poudlard frappent comme étant indéniablement magiques – quoique le feu craché par les dragons peut peut-être être expliqué assez simplement, par exemple une poche de gaz inflammable qu’ils vident pour cracher du feu en l’allument en produisant des étincelles en claquant des dents ou un truc dans le genre. Ce n’est sans doute pas ça, mais ça reste une possibilité. Par contre, si on prend les hippogriffes, qu’ont-ils de magique ? Au fond, ce sont juste des animaux très particuliers, mais il y a des choses plus bizarres qui ne sont pas cachées par la société sorcière. Par exemple, il y a des serpents qui peuvent faire des sauts de cent mètres de longs, des grenouilles qui pratiquent la cryogénisation, les ornithorynques et même des gens qui n’aiment pas Vivaldi. A coté de ça, un hippogriffe paraît quand même plutôt banal, non ?

// Nariwen tenait là son point d'entrée, ou plûtot de ré-entrée, dans la conversation. Les animaux fantastiques....//

- On peut aussi tenter de définir la magie comme ce qui est produit par une baguette magique, mais ça laisserai de coté la magie des elfes de maisons et engloberai le fait de faire du feu par frottement avec un bout de bois qui s'avère contenir un poil de licorne ou un nerf de dragon. Ceci étant dit, la possibilité de bloquer la magie serai très utile à mon avis. Par exemple, tu as entendu parlé de Frank Wakefield ? Il s’était évadé d’un asile et avait kidnappé des élèves de Poudlard. Lorsque son repaire a été trouvé, il s’est avéré qu’il avait entouré celui-ci d’une limite d’âge pour interdire l’accès aux gens de plus de dix-sept ans. Du coup les aurors ont été contraints de faire appel à d’autres élèves pour attaquer Wakefield. Bon, cette fois-ci, on a eu de la chance et personne n’a été blessé dans l’opération, mais les choses auraient pu bien plus mal tourner, surtout s’il avait élaboré la sécurité de son chez-lui plus soigneusement. Alors que si on avait eu la possibilité de supprimer la magie, les aurors auraient put s’occuper de lui sans prendre de risque. On pourrait aussi s’en servir pour éviter de briser la mascarade de la société sorcière en limitant l’usage de la magie. Pas sûr que ce projet là soit réalisable par contre.

// Nariwen laissa la dernière partie de la conversation en suspens. Notemment parce qu'elle pensait que le sort en question était supprimable, mais à grand frais, et que la situation était surement un peu plus compliquée que ça, si ce n'eest plus. Elle se trouvait plus à son aise sur la partie qui concernait les animaux fantastiques. //

- Pour ce qui est des animaux fantastiques, les raisons qui font que le ministère en dissimule certaines réside plus dans le côté dangereux de certaines bestioles. Quand on sait que vexer un hippogriffe peut coûter la vie par exemple. Et nom d'un chaudron, que ces bestioles sont vexables ! Pour ce qui est de définir la magie, et bien... C'est en lien avec la dimension où l'on puisse l’énergie nécéssaire. La technologie se base sur les réactions atomiques de ce monde, la Magie pure se base sur le Wyrd. Je ne peux pas t'expliquer plus par contre, je ne maîtrise vraiment pas bien le sujet. Par contre si le sujet te tient vraiment à cœur, je suis sûre que certains prof de Poudlard pourront te répondre !

// Nariwen avait l'habitude de relancer les conversation, mais là, elle se trouvait un peu sonnée par les monologues du garçon. Trop de mots, pas assez de pause. Elle se contenta donc de sourire au garçon. //


Couleurs utilisées dans ce message : #884DA7, #532F9B

Joueur


Messages : 271
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Ven. 14 Juil 2017, 21:25  Répondre en citant

- Pour ce qui est des animaux fantastiques, les raisons qui font que le ministère en dissimule certaines réside plus dans le côté dangereux de certaines bestioles. Quand on sait que vexer un hippogriffe peut coûter la vie par exemple. Et nom d'un chaudron, que ces bestioles sont vexables ! Pour ce qui est de définir la magie, et bien... C'est en lien avec la dimension où l'on puisse l’énergie nécessaire. La technologie se base sur les réactions atomiques de ce monde, la Magie pure se base sur le Wyrd. Je ne peux pas t'expliquer plus par contre, je ne maîtrise vraiment pas bien le sujet. Par contre si le sujet te tient vraiment à cœur, je suis sûre que certains prof de Poudlard pourront te répondre !

// Zlatz passa quelques secondes à essayer de rassembler ses souvenirs sur le Wyrd. Le nom lui disait quelque chose mais il n’arrivait pas à se rappeler de beaucoup plus que ce qu’avait dit Nariwen. Il faudrait qu’il suive la suggestion de celle-ci pour s’informer sur le sujet, quoiqu’il ne demanderai à quelqu’un qu’en dernier recours et tenterai d’obtenir les réponses qu’il désirait en les recherchant dans les livres de la bibliothèque et de la réserve. //

- Les ours aussi sont dangereux si on les embête mais leur existence n’est un secret pour personne. Après c’est vrai qu’il aurait été plus difficile de les faire oublier au monde, mais quand même, dissimuler les hippogriffes était un risque inutile à mon avis. S’ils avaient été laissés publics, les gens auraient trouvé leur existence normale alors que s’ils sont redécouverts, ça pourrait signifier la fin de la mascarade du monde magique. Ah, d’ailleurs, mascarade est un terme utilisé pour désigner les sociétés surnaturelles qui se dissimulent au plus grand monde dans les fictions fantastiques, comme dans Dracula, A comme association ou Artemis Fowl, qui est la série la plus représentative du genre parmi celles que j’ai cité. Enfin, du coup c’est ce sens là que j’utilisais, pas le sens péjoratif habituel. Mais bon, pour en revenir aux hippogriffes, je pense que les dissimuler était un risque inutile, mais vu qu’ils n’ont pas été découverts jusqu’à maintenant, j’imagine que ce n’est pas important. Après, si l’existence de la magie est découverte par le grand public par eux, là ce sera plus grave, mais bon, ce n’est qu’une question de temps de toute façon et vu la manière dont sont gérés les cas où quelqu’un assiste à ce qu’il n’était pas censé voir, il ne devrait pas falloir longtemps avant que tout ceci ne s’écroule. Tu veux parier sur combien de temps il reste avant que le monde ne découvre l’existence de la magie ? Personnellement je parie que ça arrivera durant le prochain demi-siècle. A moins que les mesures prises pour empêcher ça ne soit modifiées, parce qu’à l’heure actuelle, la seule chose qui est faite lorsque quelqu’un assiste à un phénomène magique c’est envoyer un sorcier lui effacer la mémoire, non ? C’était sans doute très efficace à l’époque où la seule chose faisable était d’en parler aux gens autour de soi et tenter de faire publier son témoignage dans un journal, personne ne prend de telles histoires au sérieux et s’assurer que le témoin ne s’en rappelle pas était suffisant mais aujourd’hui ce n’est plus si simple. De nos jours, mis face à un événement inhabituel, beaucoup de gens vont réagir en se mettant à l’abri puis en filmant le spectacle pour le diffuser sur internet. Evidemment, une vidéo ne sera pas reconnue comme une preuve et considérée comme ayant été modifiée, mais elle attirera l’attention et laissera des traces, marquant l’esprit des gens qui la regarde. De plus, une fois sa mémoire modifiée, le témoin va immanquablement retrouver son enregistrement et le fait qu’il ne se souviendra plus de l’avoir faite va lui faire comprendre qu’il se passe quelque chose d’étrange. De plus, pour mettre une vidéo sur le net, la plupart des gens passerait par les réseaux sociaux, ce qui fait que ses proches la verront et l’interrogeront sans doute à ce sujet. Au final, il y aura bien une personne dans le tas qui s’y connaîtra trop en histoires fictives et plus précisément en mascarades et qui suspectera la vérité. De là, ils vont en parler autour d’eux, chercher à découvrir la vérité, se feront probablement repérés et effacés la mémoire, ce qui relancera le cycle à plus grande échelle jusqu’au point où il ne sera plus possible de cacher la vérité. D’autant que s’ils pensent risquer de se faire modifier la mémoire les gens risquent de prendre leurs précautions. Après, il est toujours possible que quelqu’un modifie les mesures prises pour éviter ce genre de problèmes et maintienne ainsi le secret plus longtemps.


[RP abandonné]


Dernière édition effectuée par Zlatz (Jeu. 09 Nov 2017, 22:44) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #532F9B, #884DA7
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueur


Messages : 2674
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Dim. 12 Nov 2017, 23:58  Répondre en citant

Début de RP entre Caleb (Kathleen) et Timothy (Crountie)



//C’est un Tim furieux qui sortit de chez lui. Sang-pur et bien éduqué, l’outrage interne qu’il vivait et qui le mettait dans un tel état s’était manifesté par un sourcil levé et un regard posé longuement sur le … l’humain qui avait été porteur des informations qu’il lui avait amenées. Il n’était pas encore à la place de Peter, mais ceux que l’étiquette, la noblesse et les grandes familles intéressaient avaient qu’il y serait un jour et que ce regard posé sur eux sonnait une fin définitive à la possibilité d’entrer dans le cercle des amis proches. Et donc la fin de bien des ambitions au sein de la Famille Seymour.

Deux fois !! Cela faisait deux fois d’affilés que le même informateur ratait une information de la taille d’un éléphant qui charge face à une voiture ! La première était pardonnable, notamment parce que la personne en question avait, potentiellement, subi, un retard dans la chaîne d’informations. Tim était prêt à passer l’éponge là-dessus, parce que l’homme avait été son fournisseur externe pour pas mal de boissons interdites à l’écoles, et qu’il avait tout de même fait revendre au marché noir. Mais la deuxième information... Bref, il n’était pas le temps d’une magie incontrôlée ou de montrer la moindre irritation. D’autant plus que, s’il était honnête avec lui-même, il ne s’était, pour le moment rien passé de grave à cause de cette information. Et même, il dirait que la vérité était qu’il était principalement vexé. Bien des choses avançaient dans le sens qu’il leur avait choisi, et de cela il pouvait être, si non fier, au moins contenté. Mais voila, il aurait aimé savoir avant qu’on l’informe. Foutue manie de vouloir tout savoir tout de suite …

Après s’être assuré qu’il était seul devant chez lui, il lâcha un léger juron://
« Baste de tout cela Timothy Seymour. Tu as l’information en définitive, à toi de voir ce que tu en fais. Plutôt que de fuir cette question en pensant à mal de notre bon ami, demande-toi ce que tu veux en faire. »

//Maintenant qu’il y réfléchissait à voix haute et honnêtement, il pouvait l’admettre, le problème principal c’est qu’il avait peur de son usage de l’information qu’il avait. Il se mit en marche vers le chemin de traverse tout en réfléchissant. Charlen était en couple, la belle affaire. Il était heureux pour elle. Son amie méritait le bonheur et il tenait à ce qu’elle le trouve. Et en même temps, il s’inquiétait pour elle. Etait-ce quelqu’un de bien ? Saurait-il l’aimer comme elle le méritait ? Quant à envisager qu’il lui fasse du mal, Tim préférait s’en abstenir.

Pour plusieurs raisons. La première était purement factuelle. Charlen n’aurait pas besoin qu’on la défende. Quoique Timothy sache par avance que si quelqu’un jouait avec les sentiments de son amie, cette personne, après avoir subi la colère de l’ancienne Serdaigle aurait à subir ses techniques de punition à lui… La seconde raison était les sentiments que cela réveillait en lui. La colère étant la pire de toutes les conseillères, Tim ne souhaitait pas s’y laisser aller hors de toute nécessité. La troisième et dernière était plus basée sur un ressenti et un vécu. De manière générale, à leurs âges, on ne joue plus vraiment en amour. Il ne s’agit pas que de bon temps mais aussi de voir ce que l’on peut construire. Et dans ces cas-là, partir n’est pas jouer, c’est souffrir maintenant pour ne pas le faire plus tard dans des proportions bien plus énormes. Et si Charlen et ce Caleb en passait par là, Timothy ne souhaitait qu’une seule chose pour le garçon : qu’il ait quelqu’un qui, comme lui le ferait pour Charlen, soit là pour écouter, comprendre et accompagner.

Avant de se dire une dernière fois qu’il était vexé, il décida de se poser honnêtement une question : était-il jaloux ? Il marcha de longues minutes en silence, ses pensées elles-mêmes se taisant, lui laissant le champ d’analyse dont il avait besoin pour être sûr de ne pas se créer d’interférences avec lui-même. Il y avait de la jalousie vis-à-vis de ceux qui avaient su avant lui. Mais pas de l’amour de Charlen pour son copain. Non, il ne voyait que du bonheur et de l’inquiétude. Charlen était une part de lui, gardée loin de lui, protégée par lui et aimée de lui telle une forme de conscience, belle, sauvage, une petite sœur qui n’était pas non plus jeune, mais sage… Non, il n’était pas jaloux. Et un doux sourire naquit sur ses lèvres en se le confirmant.

Il n’était pas jaloux, ni terriblement inquiet, juste vexé … Bon, il survivrait à ça. Il n’avait pas survécu à Peter, Syndra, Charles, Ann et l’école pour s’étouffer dans sa vexation à la sortie de cette dernière, pour les histoires de cœur de quelqu’un d’autre, aussi importante Charlen fusse-t-elle à ses yeux !

Maintenant il voulait rencontrer ce Caleb et il avait reçu une superbe information à ce sujet. Le jeune homme était sur le chemin de traverse … et lui était disponible. Il arriva, finalement, à pied, sur la rue commerçante londonienne, et s’installa chez Florian Fortarôme, le temps de trouver sa cible, et de déguster cette incroyable glace à la vanille que propose le glacier…

Il n’eut qu’une petite demie heure à attendre, et il reconnut le jeune homme qu’on lui avait indiqué lorsqu’il avait requêté des informations à son sujet. Il hésita sur la marche à suivre. Il passa en revue ce qu’il savait sur le jeune homme … Une petite sœur et un petit frère toujours scolarisés à Poudlard … oui il se souvenait bien du petit frère, un serpentard sans réelle envergure, du moins pas assez pour Tim. Peut-être dans quelques années ceci-dit. Pour ne pas avoir à décider, il décida de faire une demie chose. Il était capable de suivre quelqu’un sans même que cette personne ne le sache jamais. Mais pas aujourd’hui. Aujourd’hui, il ne se souciait pas de cela. Il allait suivre, sans aucune vergogne ni dissimulation, Caleb. Si ce dernier n’y faisait pas attention, alors Tim se révèlerait. La foule était, au pire, une bonne excuse pour justifier une direction identique.


Dernière édition effectuée par Croun (Dim. 12 Nov 2017, 23:58) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP
Relations Moldues


Messages : 7637
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mer. 22 Nov 2017, 11:56  Répondre en citant

// Comme tous les jours, depuis la rentrée scolaire de septembre, Caleb s'était levé de bonne heure pour ne pas perdre son rythme habituel. Bien qu'il avait quitté sa formation et qu'il avait beaucoup de plus de temps pour lui, il consacrait ses journées entières à chercher une nouvelle occupation professionnelle. Etre commentateur sportif lui avait bien plus, même s'il ne raffolait pas de quidditch. Il cherchait donc un journaliste qui pourrait lui servir de tuteur avant d'en faire lui même son métier. Seulement, ce n'était pas facile. Les journaux sorciers ne courraient pas les rues. L'ancien Serdaigle avait toujours l'option de travailler chez les moldus, mais il voulait garder la magie comme une part entière de sa vie.

Pourtant, la chance avait tourné. Il avait enfin trouvé la perle rare. La journaliste qui s'occupait de la vie politique du ministère de la magie l'avait recontacté, pour qu'ils aient un entretien. Et Caleb avait réussi avec brio celui-ci. Il était officiellement l'élève de cette reporter. Il venait de sortir des locaux, le coeur soulagé. Il avait envie de sauter de joie à l'idée de pouvoir écrire et écrire des pages sur des sujets qui le passionnaient. A lui, les articles osés sur la vie des hauts sorciers du pays. Il voyait déjà son nom placardé sur les affiches dans le Chemin de Traverse. Le jeune homme était sur un petit nuage. Il n'avait qu'une seule hâte : rentrer au loft et fêter ça avec sa meilleure amie, Jade.

Rien n'aurait pu le rendre plus heureux. Il avait désormais de quoi occuper ses journées, il vivait avec sa meilleure amie et il sortait enfin avec Charlen. Depuis le temps qu'il attendait, il était bien content d'en être arrivé là. Il ressentait une profonde attirance pour elle qui était si belle, si intelligente, si ambitieuse. Leur histoire s'était construite si rapidement. Quand il l'avait rencontrée, Lindsey hantait encore ses pensées et maintenant, quand il songeait à elle, il ne faisait juste que sourire. Sans aucune tristesse. Il en avait mis du temps pour en arriver là.

Il marchait donc oisivement dans les rues de Londres, à la recherche d'un magasin pour trouver de quoi porter un toast à sa nouvelle formation. Néanmoins, depuis quelques minutes, il avait l'impression qu'à chaque fois qu'il se retournait, il voyait le même garçon. Il lui disait bien quelque chose en plus. Cinq minutes passèrent à nouveau et celui qui le suivait - Caleb en était convaincu - était toujours là. L'ancien bleu et bronze prit le taureau par les cornes et se stoppa net pour rebrousser chemin ensuite jusqu'à son suiveur. //

- Mon petit doigt me dit que tu me veux quelque chose, je peux t'aider peut-être ?


Couleurs utilisées dans ce message : #1E7FCB
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur

Joueur


Messages : 2674
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Ven. 06 Avr 2018, 20:52  Répondre en citant

//A priori, il dirait que le garçon devant lui l’avait repéré, du moins s’il en jugeait par son attitude. Il retint le méprisant « Enfin » qui lui vint à l’esprit et qu’il avait failli jeter à cet instant. Non décidemment, sa propre attitude le dégoutait en ce moment, alors même qu’il se rendait bien compte qu’il n’avait aucune raison de détester son ex-ainé bleu et bronze, surtout s’il espérait que Charlen et lui s’étaient bien trouvé ! Mais c’était plus fort que lui, le mariage de Peter lui avait tellement montré ce que l’indifférence pouvait faire comme mal qu’il en venait à déjà mal considérer son vis-à-vis.

Il se serait baffé si cela n’avait tenu qu’à lui. Mais s’il avait bel et bien été repéré, c’eut été une terrible entrée en matière. D’un autre côté, une partie mutine de lui dont sa version préfet usait régulièrement failli le faire rire en lui assurant que si, au contraire, Caleb ne l’avait pas encore vu, ce serait un bon moyen d’attirer l’attention, non ? A ceci près qu’une image met des années à se travaille et s’effondre en un court instant. Hors de question de passer pour un lunatique fini en ce lieu passant. C’est à cet instant que Caleb se retourna et l’apostropha. //

- Mon petit doigt me dit que tu me veux quelque chose, je peux t'aider peut-être ?

- Nan mais sans déconner, elle a fait exprès de choisir le pire n’est-ce pas ? Non mais franchement…. Gnagnagna mon petit doigt…

//Définitivement beaucoup trop ronchon, même à ses propres yeux. Il était temps de se calmer et de se comporter comme un être éduqué, poli, aimable, et politique, qu’il était sensé être. Quoique jusqu’ici, il n’eut rien faire de mal, il sentait qu’il n’en était pas assez loin. L’image de Charlen s’imposa à son esprit, et depuis l’épisode du parc, il y avait ce sillon sur sa joue … Il ne pouvait pas rater cette discussion. Il ne pouvait pas risquer de faire du mal à Charlen, ou pire, de la perdre. Et cette pensée, plus qu’aucune autre calma ses ardeurs. Après tout, tout le monde n’avait pas son éducation et sa formation, et c’était mieux ainsi. Il devait laisser une chance au jeune homme. //

- « Disons que je voulais te rencontrer Caleb Wilmery. Je m’appelle Timothy Seymour, j’ai repris tes fonctions de préfet de Serdaigle et je suis un très bon ami de Charlen. D’où cette rencontre tout sauf fortuite. »

//C’était le plus gentil qu’il pouvait faire, et objectivement, c’était doux et raisonné. La seule chose qu’il dévoilait était qu’il savait des choses et qu’il arrivait à ses fins quand il cherchait des gens. Il était presque fier de lui et un léger sourire avait pris place pendant qu’il parlait. //


Couleurs utilisées dans ce message : #1E7FCB, #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP
Relations Moldues


Messages : 7637
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Dim. 22 Avr 2018, 23:43  Répondre en citant

// Dès que Caleb s'était retourné, il avait détaillé le jeune homme qui le suivait. Brune aux yeux bleu clair, cette personne lui disait définitivement quelque chose. //

- Disons que je voulais te rencontrer Caleb Wilmery. Je m’appelle Timothy Seymour, j’ai repris tes fonctions de préfet de Serdaigle et je suis un très bon ami de Charlen. D’où cette rencontre tout sauf fortuite.

// Cela confirmait ses suspicions. Il connaissait donc bien son "suiveur". Et comme ça il était un ami de l'ex Serpentard. C'était l'objet de cette rencontre et Caleb ne savait pas réellement à quoi s'attendre. Il n'avait pas envie de subir des menaces d'un des proches de Charlen. Il ne comptait pas lui faire du mal ou la décevoir. Il ne comprenait pas ces personnes qui cherchaient à tout prix à faire peur aux petits.es copains.es. de leurs proches. Ils devaient bien se douter que s'ils étaient ensemble, ça n'était pas pour les blesser d'une quelconque manière. Enfin, il serait sûrement pareil quand sa petite sœur serait en âge d'avoir un petit ami. //

- Très bien, Timothy. Et bien je t'écoute, si tu as des questions. On peut se poser dans un café si tu veux.

// Pas question de rester debout dans la rue en train de discuter de sa relation avec Charlen. Et encore, il fallait qu'il se décide à répondre aux interrogations du Serdaigle. Pas question de dévoiler trop d'informations non plus. La seule chose qu'il devait peut-être savoir c'était qu'il était heureux avec la jeune femme et qu'il ne comptait pas la quitter.

Il attendit patiemment que le brun se décide, puis ils se dirigèrent tous les deux vers le café le plus proche. Caleb s'approcha du comptoir et commanda un latte puis alla s'assoir sur un canapé. Le bleu et bronze le rejoignit peu après. //

- Alors, dis-moi tout !


Couleurs utilisées dans ce message : #046380, #1E7FCB
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Chemin de Traverse
Page 6 sur 7