Hiboux Nomade Notes
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Gare

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Pré-Au-Lard
Auteur Message

Joueuse


Messages : 3715
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serpentard
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mer. 12 Juin 2013, 17:43  Répondre en citant

    « - Ah... Touché. Je dirais simplement qu'une question de relations, de pots de vins, et même plus un peu de magie... Tout ça m'ont suffit à avoir tout ce que je désirais. Nous vivons dans un monde corrompu Monsieur Prince, l'oublier un tant soit peu vous assurera une chute mortelle pour le destin, la voie que vous allez emprunter. Je doute que votre père ait eu le temps de vous expliquer tout les avantages et inconvénients qu'importe votre titre. Voici un précieux conseil qui vous servira... N'écoutez que vous même, faites propres choix. Vous me direz certainement que c'est ce que vous faites déjà mais... Vous verrez en prenant de l'âge qu'il est bon parfois de se le rappeler. »

    Amarel fronça les sourcils. Que croyait Kaname ? Qu'il n'était qu'un gamin auquel on pouvait concéder des victoires en riant pour flatter son ego ? Oui, on pouvait le dire, le Serpentard était vexé par le ton goguenard du Médicomage qui lui faisait face. Le "Ah... Touché" sonnait si faux qu'Amarel voyait dans ces deux mots, si on pouvait appeler ça des mots, une provocation. D'ailleurs, le Serpentard s'était raidi imperceptiblement, seuls ses muscles le sentaient, et inconsciemment. Amarel avait réellement l'impression que Kaname refusait de lui concéder un certain... comment pouvait on dire ça... charisme qu'il se savait posséder. Ou du moins, c'était ce qu'il pensait jusque là. Lui donner des conseils, faire allusion à son père,... le patriarche des Andrews jouait un jeu très dangereux, et provoquant aux yeux du Norvégien. Plus que provoquant en fait... outrageant. Comme si lui, Amarel, pouvait ne pas savoir ce qu'incluait le titre de Comte. Il était suffisamment attaché aux convenances et aux mondanités pour s'être renseigné par soi même de tous les sous entendus du titre, et de tout ce qui en découlait. Tout cela pour dire qu’Amarel était vexé. Il se savait prétentieux, particulièrement narcissique et un chouillas égocentrique, mais ça ne changeait rien qu’il était susceptible sur le sujet de sa maîtrise des convenances et des jeux politiques, si on pouvait les nommer ainsi, et que pour le coup, il était vexé. D’où son changement de sujet juste avant de prendre une gorgée de whiskey pur feu. C’était brûlant, plus encore que ce qu’il avait pu imaginer, et il lui fallut toutes ses années d’entraînement pour ne rien laisser paraître à son malaise. Il aurait voulu tousser, plisser les yeux, mais ce n’était pas concevable d’être aussi… faible, devant le père de July. Aussi se contenta t il de laisser ses pupilles s’affiner pour devenir semblable au lynx qui l’habitait et qui, à cet instant, l’alcool aidant, se faisait bien plus présent dans son comportement. Ses oreilles à l’ouïe soudainement plus sensible crissèrent lorsque la voix de Kaname répondit à sa question concernant le sujet théorique de leur conversation entre hommes.

    « Oh oui, vous avez raison. J'ai tellement de questions à vous poser, après tout je ne suis qu'un père qui s'inquiète pour son enfant voyez-vous.... Tout d'abord, je me demande vraiment ce que je pense July de vos dons pour la magie noire, que vous a t'elle dit à ce sujet ? J'imagine que vous ne lui avez absolument rien dit, connaissant son maigre enthousiasme sur le sujet. Je me suis souvent dit que les capacités magiques qu'elle possède feraient d'elle une mage noire redoutable, seulement il semblerait que ma femme lui ait enseigné "le droit chemin". Dommage, j'aurais vraiment voulu voir ça. Qu'attendez vous en fréquentant ma fille ? Quel avenir pouvez-vous lui offrir ? »

    Amarel s’autorisa un sourire. Un père qui s’inquiétait pour son enfant ? July, même si elle n’était pas encore majeure, savait très bien se défendre toute seule. Amarel se souvenait encore de son effroi, juste avant sa fugue, lorsqu’une part de sa petite amie qui ne connaissait pas avait… vivement réagi, lorsqu’il lui avait dit qu’il s’en allait. Oh… même s’il était tout à fait capable de faire du mal à la Gryffondor, dans un excès de colère ou une bêtise dans le genre, elle n’était pas sans défense. D’ailleurs, cela fit penser à Amarel qu’il était étrange, vu l’ascendance de July, qu’elle n’ait toujours pas perçu chez lui les effluves de magie noir que son aura ne pouvait pas manquer de dégager. Il était en totale symbiose avec la magie noire, et malgré son niveau encore faible, il devait « puer » la magie noire pour quiconque avait une affinité particulière avec cette magie. D’autant plus qu’il avait été plongé dès sa plus tendre enfance dans les Arts Sombres, de par le rituel de magie noire que sa mère avait appliqué sur lui. Mais bon, pour le moment, ce n’était pas intéressant d’y songer, puisque Kaname attendait une réponse, assurément.

    « Qu’attendez-vous comme réponse, monsieur ? Bien évidemment, ma… passion, nous pouvons nommer ainsi mon attirance pour les Arts Sombres, ne fait pas partie des choses que je partage avec July. Pour le moment, nous pouvons dire qu’elle n’est pas au courant, et je souhaite que les choses restent ainsi. Honnêtement, malgré son… ascendance, je serais très étonné si elle avait des facilités et une attirance nette pour cette facette de la magie. Après tout… n’est elle pas à Gryffondor ? De plus, elle l’aurait senti depuis longtemps… Non, je ne pense pas que Juy puisse avoir des aptitudes magiques exceptionnelles en magie noire. Son domaine d’expertise se situe plus au niveau des sortilèges et de la guérison à ce que j’en sais. Si ce point là, nous pouvons dire que nous sommes… complémentaires… »

    Amarel s’interrompit. Il tenta de reprendre une gorgée de whiskey, mais l’écourta lorsqu’il commença à s’étrangler. C’était vraiment fort. Trop fort. Mais bon… Amarel attendit de s’être éclairci la voix, la gorge, les yeux… bref, d’être en mesure de parler pour reprendre. Le lynx qui était en lui appréciait visiblement l’alcool puisqu’il lui permettait de prendre le dessus sur l’esprit humain d’Amarel. Le Norvégien avait appris seul à devenir un animagus, et ça n’avait pas été sans conséquence. Son attrait pour la magie noire avait peut être un rôle dans ce que l’on pouvait appeler un dérèglement, mais dans tous les cas, quelque chose clochait dans sa maîtrise de sa forme animale. Il pouvait se transformer, bien sûr, mais la transformation ne se limitait pas seulement à l’apparence, ses pensées et ses réactions s’étaient elles aussi teintés de la sauvagerie et félinité des lynx.

    « Quel avenir… ? Nous avons seize ans, monsieur. Mon principal objectif actuellement et de terminer ma scolarité à Poudlard, pour éventuellement me… spécialiser dans certains domaines dans des universités. J’imagine que je suis censé, en vertu des coutumes sang purs, vous demander votre… accord, pour fréquenter July, mais, puisque nous savons tous les deux que quelque sera votre réponse, mon attitude ne changera pas, je propose que nous sautions cette étape. »

    Rien ne pouvait réellement justifier l’incohérence qui existait dans le comportement et les pensées d’Amarel, outre sa jeunesse et le trouble dans lequel il se trouvait, du assurément à la pression sur son esprit qu’exerçait les pensées animales qui l’habitaient. Le lynx ne raisonnait qu’en termes de « ennemi ou ami ? », « proie ou prédateur ? », « danger ou pas danger ? ». Actuellement, d’ailleurs, il se sentait menacé par Kaname, et chuchotait à Amarel de fuir, ou de s’écraser, ce que le Serpentard ne pouvait accepter. Certes, la survie passait parfois par de l’humilité forcée, mais Amarel préférait attendre d’être acculé pour s’abaisser à ça. Et donc, le trouble le conduisait à avoir une attitude incohérente. Il se vexait de n’être pas considéré comme autre chose qu’un gamin, mais il rappelait sans cesse à Andrews qu’il n’était même pas majeur. Il mettait un point d’honneur à respecter les traditions sang pur, et il venait d’affirmer, en regardant le père de July droit dans les yeux, qu’il ne comptait pas vraiment les suivre mais n’en faire qu’à sa tête d’une certaine manière. Alors qu’Amarel voulait paraître mature et responsable, ce qu’il était, on devait lui concéder cela (il n’aurait pas été nommé préfet le cas contraire), il paraissait de par ses tentatives, plus immature qu’autre chose. Et il ne s’en rendait pas vraiment compte. C’était désolant.

    « Je n’attends rien en fréquentant July, si vous voulez tout savoir. Nous sommes ensemble, c’est tout. Je peux, peut être, raisonner habituellement en termes de gains et de pertes, en ce qui concerne July, ce n’est pas du tout le cas, croyez moi. Etonnement d’ailleurs, il n’y a aucune visée derrière, auquel cas j’aurai choisi un meilleur parti… »

    Amarel concéda un petit sourire amusé, dans le but de montrer que ce n’était pas une critique. S’il avait eu des buts quelconques en se mettant avec July… et bien… il aurait choisi une sang pur, assurément, et non une sang mêlée. C’était aussi simple que cela. Et dire qu’il n’avait pas prévu la tournure qu’avaient prise les événements était un doux euphémisme. Qui aurait pu penser, en les voyant se battre, se lancer sorts sur sorts mesquins, allant jusqu’à la magie noire du côté d’Amarel, qu’ils finiraient ensemble ? Personne. D’autant plus que la rivalité Serpentard-Gryffondor n’était pas un secret, alors que les deux préfets soient en couple… voilà qui était… réellement inattendu. Amarel fit tourner le whisky dans son verre, le foudroya du regard, et le posa prudemment, hésitant à le faire disparaître d’un coup de baguette pour ne pas être ridicule. Dire qu’il n’aimait pas ça était un euphémisme, encore une fois. Ce n’était vraiment pas sa tasse de thé, et d’ailleurs en parlant de thé, il aurait bien échangé le liquide ambré avec, à cet instant. L’alcool, il n’en buvait habituellement pas, et il ne se questionnait pas sur ses raisons.


Couleurs utilisées dans ce message : #003333, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 08 Juil 2013, 12:40  Répondre en citant

    « Qu’attendez-vous comme réponse, monsieur ? Bien évidemment, ma… passion, nous pouvons nommer ainsi mon attirance pour les Arts Sombres, ne fait pas partie des choses que je partage avec July. Pour le moment, nous pouvons dire qu’elle n’est pas au courant, et je souhaite que les choses restent ainsi. Honnêtement, malgré son… ascendance, je serais très étonné si elle avait des facilités et une attirance nette pour cette facette de la magie. Après tout… n’est elle pas à Gryffondor ? De plus, elle l’aurait senti depuis longtemps… Non, je ne pense pas que Juy puisse avoir des aptitudes magiques exceptionnelles en magie noire. Son domaine d’expertise se situe plus au niveau des sortilèges et de la guérison à ce que j’en sais. Si ce point là, nous pouvons dire que nous sommes… complémentaires… »

    «A Gryffondor n'est -ce pas ? Je crois que vous n'avez pas compris... Poudlard ne dure pas toute la vie. Cette école ne partage que dix ans de votre vie et que, même si certaines de vos aptitudes, certains de vos choix vous envoie dans une maison précise, le choixpeau magique prend votre choix en compte. La maison Serpentard ne vous assurera pas forcément un avenir brillant, et ce, même si vous êtes le plus pur des sangs purs. Il faut savoir influencer le destin en sa faveur. Remarquez que tous les serpentards ne jouissent pas d'un avenir brillant. Les gens changent, ne l'oubliez jamais. Quant aux Gryffondors, il faut aussi avouer que certains se montrent particulièrement doué, et très dangereux. Prenez exemple sur ce garçon.. Harry Potter, n’était-il pas à Gryffondor ? N’as t’il pas réduit le Prince des Ténèbres au néant ? »

    // C’était une erreur grotesque de penser qu’une maison puisse nous accorder un destin fabuleux ou quelques aptitudes dans quelques arts secrets. Après tout son ancêtre Hayden Andrews, grand mage noir bien avant le règne du Seigneur des Ténèbres, n’était-il pas à Gryffondor et sa femme à Poufsouffle ? Cela n’a pas empêché le couple Andrews de commettre un acte de terrorisme à l’encontre de moldus en plein cœur du centre ville de Lisbonne au Portugal. L’incident avait provoqué la mort de plusieurs centaines de moldus, révélant aux maigres survivants le monde de la sorcellerie. L’affaire avait été étouffée et camouflée, les survivants avaient subis un lavage de cerveau et les époux Andrews arrêtés et emprisonnés à Azkaban pour recevoir le baiser du détraqueur après avoir reçu la question...
    Kaname revint à la réalité, il n’avait pas encore répondu à une partie de la réponse... //


    «Néanmoins, vous avez raison sur une chose... July ne ressent pas la magie noire... Mais il y a une raison à cela... Lorsqu'elle était petite, July fut enlevée, par un de mes antagonistes, qui était lui aussi passionné par la magie noire. Cet homme, je dois l'avouer, représentait une menace et il était craint par beaucoup de monde. A l'époque j'étais plus jeune et assez naïf, je cherchais à me faire un nom dans le monde obscur. Je vous passerai les détails, tout ce que je souhaite vous dire, c'est que j'ai réussi à le nuire. Il était si furieux qu'il en est devenu fou, il a cherché un moyen de se venger, et il l'a trouvé. Une nuit, il s'est infiltré dans la chambre de July et l'a enlevée, il l'a séquestrée pendant plusieurs jours... »

    // Le patriarche fut soudainement très concentré et très anxieux, comme si il revivait la scène. C’était un soir d’été, le couple Andrews étaient à une reception donnée par un riche aristocrate, amis du couple. July était laissée aux soins d’une nurse payée sept gallions la soirée. Lorsque le couple fut rentré, ils avaient retrouvés la nurse au pied de l’escalier, ensorcelée par un étrange sortilège, la chambre de la petite July vide. Il n’y avait aucune trace de la fille Andrews. Toutefois, son kidnappeur avait laissé un indice grâce au sortilège lancé sur la nurse, c’était indéniablement de la magie noire. Kaname avait remué ciel et terre pour retrouver sa fille en danger de mort. L’homme avait fui sa résidence principale et s’était réfugié dans un ancien donjon qui avait autrefois servi de cachette pour les templiers pendant l’arrestation des templiers par l’ancien roi de France, Philippe le Bel en 1307.
    Kaname continua sur sa lancée, toujours absent mentalement. //


    «Il a... Testé sur elle des sortilèges de magie noire. Lorsque je l'ai retrouvée... //Il ne termina pas sa phrase car il était trop submergé par la colère // Cet homme n'existe plus désormais, et je me suis assuré qu'il ne soit jamais retrouvé. Je ne me suis pas seulement occupé de lui, mais aussi de tout ses partenaires. Quant à July, après l'avoir soignée, je lui ai effacé sa mémoire, elle n'a gardée aucune trace de cet acte. Cependant il semblerait que ce ne soit pas tout à fait le cas, même si sa mémoire ne se souvient de rien, il apparaît que son corps fait un blocage par rapport à la magie noire, il le rejette totalement auquel cas il serait absolument logique qu'elle vous aurait suspecté voir démasqué. Ma fille est incapable de reconnaître de la magie noire. Il est certain que vous pouvez tout à fait tirer profit de cette... Défaillance puisque vous souhaitez que les choses restent ainsi ou bien être franc avec elle pour vous épargner quelques tracas... »

    // Kaname Andrews finit par se réveiller totalement de son absence et remonta sa montre d'or et d'argent sur son poignet d’un air toujours furieux... Contre lui-même. Il commençait à se faire tard, beaucoup d'élèves avaient certainement déjà regagné le château, quant à sa femme et sa fille, elles devaient les attendre à la gare de Pré-au-Lard. Le grand médicomage esquissa, quand même, un sourire, il imaginait déjà sa fille bouillante de rage à l'idée qu'il eut malmèné son petit ami. D'ailleurs, à ce sujet là, lui pouvait en être fier et elle toute à fait rassurée, il ne l'avait ni frappé, ni balancé un sortilège (même si il aurait adoré tester sa résistance et sa fiabilité magique), ni même provoqué (du moins c'est ce qu'il pensait) ! Il était resté étonnamment sage, alors qu'a quelques occasions il aurait étranglé certains "amis" de July, comme ce moldu par exemple... Comment s’appelait t'il déjà ? Ah oui, Williams. //

    « Quel avenir… ? Nous avons seize ans, monsieur. Mon principal objectif actuellement et de terminer ma scolarité à Poudlard, pour éventuellement me… spécialiser dans certains domaines dans des universités. J’imagine que je suis censé, en vertu des coutumes sang purs, vous demander votre… accord, pour fréquenter July, mais, puisque nous savons tous les deux que quelque sera votre réponse, mon attitude ne changera pas, je propose que nous sautions cette étape. Je n’attends rien en fréquentant July, si vous voulez tout savoir. Nous sommes ensemble, c’est tout. Je peux, peut être, raisonner habituellement en termes de gains et de pertes, en ce qui concerne July, ce n’est pas du tout le cas, croyez moi. Étonnamment d’ailleurs, il n’y a aucune visée derrière, auquel cas j’aurai choisi un meilleur parti… »

    // Kaname plissa les yeux pour essayer d'entrevoir les yeux onyx d'Amarel Prince à travers ses lunettes de soleil noires, en vain. Kaname garda le silence un moment laissant alors entendre un dérangeant tic tac de la grosse pendule qui trônait au fond de la pièce, plaquée contre un grand pan de mur aux tapisseries grossières et délavées. Il répondit enfin quand la pendule sonna les dix-huit heures. //

    « A vrai dire je n'attendais pas cette réponse, Monsieur. Vous faites parti de la haute société aristocratique et bourgeoise norvégienne, un homme de votre envergure a certainement été promis, par vos parents, à une noble jeune fille de votre rang, et ce depuis votre enfance. Nonobstant, je suis soulagé que vous ne prévoyez d'abandonner ma fille pour une personne digne de votre rang. Ainsi donc je peux donc considérer que l'attention que vous portez à ma fille est sincère et non puéril. Je me garderai de tout commentaire à propos de votre attirance pour ma fille. J’attends toutefois que pour l’avenir, vous portiez plus d’attentions et consentiez à prendre July pour épouse, sous une dot d’ordre financier bien entendu. »

    // Andrews jouait un jeu dangereux et il le savait. Mais laisser passer une occasion pareille, marier sa fille à un comte de sang pur, il n’en était pas question. Il savait très bien qu’il n’était pas prêt de faire main basse sur le jeune héritier de la famille Prince, mais il pouvait au moins s’en approcher, lui apporter conseils et protections jusqu’à ce que Prince puisse « voler de ses propres ailes », et pourquoi pas devenir associés dans un futur proche, puisque le jeune homme semblait très prometteur. //

[Rp abandonné]


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Lun. 08 Juil 2013, 13:15) ; édité 4 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #003333

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Sam. 22 Aoû 2015, 21:27  Répondre en citant

[RP entre Sarah Fyrell et Ombe Nerwen]




    //Il faisait chaud. Très chaud. Trop chaud. Ombe soupira et dégagea avec douceur une mèche rose pâle qui collait à sa tempe. Elle pesta.//

    - Je hais la chaleur.

    //Le soleil tapait sur le quais de la gare, et chauffait les poteaux de fer rouges qui se dressaient le long de la voie ferrée. La lumière se réverbérait sur les fenêtres et le métal, et l'endroit était étouffant de chaleur. Ombe adorait cet endroit, pour la beauté du lieu, les lignes, les entrelacs de métal, les petits détails auxquels personne ne faisait attention et qui faisaient pourtant le charme d'un endroit. La gare était un de ses lieux préférés, où elle se retrouvait souvent à vagabonder, l'esprit ailleurs. Mais ç'avait beau être un très bel endroit, qu'est-ce qu'il y faisait chaud en plein été... La jeune fille grimaça.//

    - Mais qu'est-ce que je fais ici...

    //Elle soupira de nouveau et se recroquevilla sur le seul banc à l'ombre, repliant ses membres afin qu'aucun morceau de sa peau blanche ne soit exposé au soleil. A l'aide d'un crayon de bois, elle renforça le chignon lâche qui dégageait sa nuque, et son tatouage.

    Elle sortit son carnet de son sac à dos, ainsi qu'un deuxième crayon de bois. Longuement, elle observa la gare, ses yeux bleus accrochant sur le moindre détail de l'endroit. Doucement, elle posa la pointe de son crayon sur le papier épais et se mit à tracer les lignes des rails d'une voie, s'attardant sur les moindres détails, les moindres craquelures, les plus petits graviers, les brins d'herbes. Concentrée, les yeux plissés, le craquement de la mine sur le papier l'apaisant, elle dessina ainsi pendant un très long moment. Tout à son œuvre, elle n'oubliait pas de déplier ses membres pour éviter le soleil au fur et à mesure que les ombres s'allongeaient.//


Dernière édition effectuée par Nighty (Sam. 22 Aoû 2015, 21:29) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #AC002E
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 3682
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mar. 25 Aoû 2015, 08:12  Répondre en citant

    // Sarah tirait sa valise le long du quai, sous un soleil de plomb, son gilet en laine accroché autour de la taille ; cela paraissait ridicule à présent, mais il faisait frais ce matin. Une petite fontaine à proximité n'aurait pas été de trop en ce moment. En fait, ce serait carrément une idée géniale. Il faudrait qu'elle envoie une lettre au maire de Pré-au-Lard pour lui en parler un de ces jours. Avec le Lac Noir à proximité, l'approvisionnement en eau n'était pas un problème.

    Suite à son voyage au Monde Incertain, la future septième année avait été contrainte de surseoir à son retour chez ses parents, mais elle savait que ceux-ci comprendraient. En fait, elle ne leur laissait pas trop le choix. Et puis il lui restait encore tout le mois d'août. Si tout se passait comme prévu, elle prendrait d'abord le train pour Londres, qui passait dans environ une demi-heure, sauf en cas de retard ou d'annulation. De là, elle resterait d'abord chez son père les deux premières semaines. Zack serait là, lui aussi. Les retrouvailles s'annonçaient difficiles, mais Sarah savait qu'elles étaient nécessaires. Elle ne pouvait plus supporter d'être perpétuellement en conflit avec son petit frère. Il allait falloir qu'elle se montre diplomate, si elle voulait arranger les choses... Et au pire, si ça se passait mal, son moral remonterait les deux semaines suivantes, où elle partait retrouver sa mère et sa sœur à Flagley-le-Haut.

    Il ne restait plus qu'à attendre. Et il serait stupide d'attendre une demi-heure debout sous cette canicule. La jeune fille chercha des yeux un banc à l'ombre. Il n'y en avait qu'un seul... Et il s'avérait occupé par une fille aux longs cheveux roses, penchée sur son carnet à dessins. Sarah n'hésita pas, et se dirigea vers le banc et la fille, avec autant discrétion que possible lorsqu'on est muni d'une valise à roulette. //

    - Salut, lança Sarah en souriant amicalement. Je peux m'asseoir ici ? Tu t'appelles Ombe, n'est-ce pas ?

    // Elle connaissait la jeune fille, qui était à Poufsouffle en même année qu'elle et dont la coloration de cheveux éclatante l'avait toujours fascinée, mais elles n'avaient jamais vraiment discuté ensemble. Tout ce que la rouquine savait à son sujet pour le moment, c'était qu'elle avait un frère jumeau et une petit sœur à Poudlard, et qu'elle passait la plupart de son temps à dessiner.

    Sarah s'assit à côté d'elle, et soupira de soulagement en se sentant glisser dans la fraîcheur de l'ombre. Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas la chaleur. C'était la chaleur qui ne l'aimait pas. //

    - Raah, c'est nul d'être rousse, râla la rouquine en rigolant. Avec cette peau je vais bientôt finir aussi rouge que ma chevelure... Enfin, vu comment tu te recroquevilles dans l'ombre, je suppose que je ne suis pas la seule ici à ne pas être copine avec le soleil, remarqua-t-elle avec un sourire en coin.

    // Enfin, Sarah se pencha un peu pour jeter un coup d’œil au carnet de dessin de sa camarade, en espérant que ça ne la dérange pas. Elle poussa un sifflement admiratif devant tout ce travail. Les rails étaient représentés dans leurs plus infimes détails, rendant la représentation incroyablement réaliste. //

    - Waaah... C'est magnifique. Ça fait longtemps que tu dessines ? s'enquit-elle avec curiosité.


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Mar. 25 Aoû 2015, 08:12) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #CC0000, #FFFF00
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 30 Aoû 2015, 15:54  Répondre en citant

//Alors qu'Ombe relevait la tête une énième fois afin de capter un détail des rails qu'elle aurait négligé, elle aperçut quelque chose de nouveau. Une jeune fille à l'étonnante tignasse rousse s'approchait, traînant une énorme valise derrière elle. Arrivée à son niveau, elle lança avec un radieux sourire.//

- Salut, je peux m'asseoir ici ? Tu t'appelles Ombe, n'est-ce pas ?

//Agréablement surprise par la chaleur de la jeune fille, qu'elle se souvenait avoir déjà croisée plusieurs fois à Poudlard, Ombe lui offrit aussi un sourire amical.//

- Salut ! Je t'en prie, installe-toi, il y a largement assez de place pour deux. Et oui, moi c'est Ombe, et toi Sarah, enfin, je ne t'apprends rien. On est ensemble dans plusieurs cours je crois.

//Ombe se décala légèrement quand la jeune fille rousse se laissa tomber à ses côtés, en soupirant de soulagement sous la bienfaisante fraîcheur de l'ombre. Sarah se mit soudain à rire.//

- Raah, c'est nul d'être rousse. Avec cette peau je vais bientôt finir aussi rouge que ma chevelure... Enfin, vu comment tu te recroquevilles dans l'ombre, je suppose que je ne suis pas la seule ici à ne pas être copine avec le soleil !

//Ombe eut un petit rire. Enjouée, la Poufsouffle qui lui faisait face n'avait pas l'air de s'arrêter souvent. Elle lui sourit.//

- En effet, je ne supporte pas les grosses chaleur, et aujourd'hui le soleil tape fort. Dans mon pays on a l'habitude du froid, pas d'un tel soleil.

//Sarah sourit, et intriguée se pencha sur son carnet. Ombe la laissa faire. Elle avait l'habitude de la curiosité des gens, et cela ne la dérangeait pas du tout. Elle appréciait les critiques qui étaient toujours bienvenues pour s'améliorer.

Cependant Sarah eut l'air d'apprécier ce qu'elle voyait car elle poussa un sifflement admiratif.//

- Waaah... C'est magnifique. Ça fait longtemps que tu dessines ?

//Ombe eut un sourire.//

- Merci... Hm oui je peux dire que ça fait un moment. J'ai toujours aimé dessiner. J'ai au moins une bonne cinquantaine d'exemplaires de ce même carnet chez moi, tous remplis de dessins différents. C'est une occupation comme une autre.

//Ombe referma soigneusement son carnet après avoir fixé les traits de crayons avec un sortilège de son cru, et enfila son crayon avec les deux autres dans son chignon. Puis elle se tourna vers la jeune fille à la chevelure flamboyante.//

- Et toi ? A quoi tu t'occupes ?


Dernière édition effectuée par Nighty (Dim. 30 Aoû 2015, 15:55) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #FFFF00, #AC002E
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 3682
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Lun. 14 Sep 2015, 23:55  Répondre en citant

    - Waaah... C'est magnifique. Ça fait longtemps que tu dessines ? s'émerveilla Sarah.

    // Ombe ne parut pas du tout embêtée que la rouquine contemple le contenu de son carnet à dessin ; au contraire de s'en formaliser, elle avait même plutôt l'air d'apprécier. A quoi serviraient les dessins s'ils n'étaient pas destinés à être exposés après tout ? //

    - Merci... Hm oui je peux dire que ça fait un moment. J'ai toujours aimé dessiner. J'ai au moins une bonne cinquantaine d'exemplaires de ce même carnet chez moi, tous remplis de dessins différents. C'est une occupation comme une autre.

    // Puisqu'elle dessinait comme un pied, ce que Sarah avait sous les yeux représentait déjà un chef d'oeuvre à part entière. L'idée que sa camarade possède chez elle cinquante autres exemplaires de ce carnet empli de dessins fabuleux, tous tracés de sa main, l'impressionna. Même en y passant deux jours entiers, la rouquine était certaine qu'elle n'arriverait pas à représenter le moindre brun d'herbe avec autant de détails, de précision, de réalisme. Combien de temps Ombe avait-elle mis ? Vingt minutes ? Peut-être moins. Or, son œil inexpérimenté ne discernait aucune imperfection.

    Sarah observa avec une fascination non dissimulée la jeune fille aux longs cheveux roses fixer les traits de crayon à l'aide d'un sortilège, avant qu'elle ne referme son carnet.

    Puis elle releva le menton, et la questionna de son regard bleu pâle : //

    - Et toi ? A quoi tu t'occupes ?

    // Le choix des réponses à offrir était particulièrement large. La rouquine fixa les rails, dont la partie métallique étincelait sous le soleil de plomb, en cherchant à mieux organiser ses pensées. //

    - Hmm, vaste sujet. Je dirais que je passe la plus grande partie de mon temps à me promener un peu partout, que ce soit à Poudlard, dans la forêt, à Pré-au-Lard, dans le reste du monde... Et même dans les autres mondes, ajouta-t-elle en songeant soudain au Monde Incertain. C'est assez cool de voyager, mais souvent ça te plonge dans des situations assez étranges, surtout quand tu ne sais pas vraiment où tu vas, précisa-t-elle en riant. Sinon, j'aime bien rencontrer de nouvelles personnes, faire exploser tout ce qui bouge, et transformer les plumes de mes voisins en légumes verts. Rien que pour la tête qu'ils font quand ils s'en aperçoivent, crois-moi, ça vaut le coup.

    // Consciente d'avoir perdu toute crédibilité auprès de la Norvégienne, Sarah tenta de rattraper le coup en parlant d'activités un peu plus normales. //

    - Mais ce que je préfère c'est jouer de la guitare. Je ne prétend pas être une musicienne de haut niveau, mais ça me détend. Et toi ? Tu joues d'un instrument ? s'enquit-elle en souriant.


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Lun. 14 Sep 2015, 23:56) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #FFFF00, #CC0000, #AC002E
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mar. 20 Oct 2015, 19:51  Répondre en citant

//La jeune fille rousse prit le temps de réfléchir avant de lui répondre, fixant les rails illuminées par le soleil brûlant.//

- Hmm, vaste sujet. Je dirais que je passe la plus grande partie de mon temps à me promener un peu partout, que ce soit à Poudlard, dans la forêt, à Pré-au-Lard, dans le reste du monde... Et même dans les autres mondes, ajouta-t-elle en songeant soudain au Monde Incertain. C'est assez cool de voyager, mais souvent ça te plonge dans des situations assez étranges, surtout quand tu ne sais pas vraiment où tu vas... Sinon, j'aime bien rencontrer de nouvelles personnes, faire exploser tout ce qui bouge, et transformer les plumes de mes voisins en légumes verts. Rien que pour la tête qu'ils font quand ils s'en aperçoivent, crois-moi, ça vaut le coup.

//Ombe éclata de rire. C'était une idée. Les métamorphoses, elle aimait beaucoup ça aussi. Elle devrait peut-être tenter de transformer l'horrible chapeau fleuri de sa voisine de chambre en quelque chose d'amusant, comme par exemple un lapin nain...//

- Mais ce que je préfère c'est jouer de la guitare. Je ne prétend pas être une musicienne de haut niveau, mais ça me détend. Et toi ? Tu joues d'un instrument ?

//Ombe eut un sourire. Cette fameuse question.//

- C'est sympa la guitare. Il faudra que tu me joues un morceau un jour, dit-elle en souriant. Sinon moi j'ai tenté pas mal de trucs quand j'étais jeune. Ma grand-mère voulait des petits-enfants musiciens. Je suis passée par le violon, l'alto, le piano, la harpe, la clarinette, la flûte traversière... Rien ne m'a beaucoup réussi, mais j'ai encore quelques notions de violon et de piano, même si je joue rarement, ou alors quand je suis seule. Avoir un public c'est pas trop mon truc.

//Elle sourit à nouveau à Sarah. La rousse était entourée d'une aura de bonne humeur contagieuse, et Ombe y était très sensible.//

- C'est sympa de te voir sourire comme ça, ça met de bonne humeur.


Dernière édition effectuée par Nighty (Mar. 20 Oct 2015, 19:52) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #FFFF00, #AC002E
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 3682
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Sam. 20 Fév 2016, 16:32  Répondre en citant

- C'est sympa la guitare. Il faudra que tu me joues un morceau un jour. Sinon moi j'ai tenté pas mal de trucs quand j'étais jeune. Ma grand-mère voulait des petits-enfants musiciens. Je suis passée par le violon, l'alto, le piano, la harpe, la clarinette, la flûte traversière... Rien ne m'a beaucoup réussi, mais j'ai encore quelques notions de violon et de piano, même si je joue rarement, ou alors quand je suis seule. Avoir un public c'est pas trop mon truc.

// Sarah comprenait, elle non plus n'aimait pas trop qu'on la fixe comme un animal de foire lorsqu'elle se mettait à jouer, c'était pour cela qu'elle s'exilait le plus souvent au fin fond du parc, voire à la lisière de la forêt, pour être sûre qu'on lui fiche la paix. //

Je viens te jouer un morceau de guitare, à condition que tu me fasses un petite démonstration de violon ! répondit Sarah en riant.

// La rouquine avait toujours adoré le son cristallin et fluide du violon, ça lui donnait des frissons, mais elle se voyait mal en jouer. En fait, elle préférait bien mieux écouter. C'et pourquoi apprendre qu'Ombe était une violoniste, ou tout au moins une apprentie, la ravit. //

- C'est sympa de te voir sourire comme ça, ça met de bonne humeur, déclara Ombe en la regardant.

// Cette annonce fit redoubler le sourire de la Poufsouffle. Ombe avait une simplicité, une sincérité et une fraîcheur qui lui plaisaient beaucoup.

Elle souriait toujours lorsque le bruit reconnaissable entre mille du train entrant en gare se fit entendre. Son transport vers Londres arrivait enfin. La rouquine attrapa sa valise en se préparant à monter dans le wagon, mais se tourna auparavant vers Ombe : //

- Merci pour ce bon moment passé ensemble au soleil, j'espère qu'on se recroisera au château à la rentrée ! En attendant, je te souhaite de bonnes vacances !

// Le train s'étant immobilisé, elle hissa sa valise à bord et monta à son tour. Avant de passer le seuil de la porte, elle hésita, s'immobilisa, puis se retourna une dernière fois vers la jeune fille aux cheveux roses : //

- Au fait, je t'ai dit que j'adorais la couleur de tes cheveux ?

//Elle accompagna sa phrase d'un clin d'oeil, puis partit s'installer dans le train, chaud comme un four et quasiment désert. Elle était sincèrement heureuse de cette bonne rencontre, et prête à partir enfin en vacances. //

[Fin du RP]


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Sam. 20 Fév 2016, 16:32) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #AC002E, #FFFF00
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP
Relations Moldues


Messages : 7609
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Dim. 28 Fév 2016, 20:27  Répondre en citant

[RP unique de Erwan Adamson - 3ème étape Saint Valentin]


// Erwan descendit du train. Il observa le ciel. Le temps était assez nuageux en cette fin du mois de février. Il avait peur qu'il pleuve avant qu'il puisse rentrer chez lui. Il se dépêcha de rentrer dans le hall de la gare. Il regarda dehors. Une drache - il avait entendu ce mot lors d'un voyage dans le Nord de la France - s'abattit aux alentours.

Il essuya ses pieds sur le tapis et alla s'assoir sur un banc du bâtiment. Il sortit une enveloppe de sa poche où son prénom était inscrit en italique. Il avait reçu cette lettre durant son court séjour dans la capitale anglaise. Il l'ouvrit en étant persuadé que ce serait une énième missive d'une de ses groupies. Quelle ne fut pas sa surprise en voyant une écriture neutre. Il fut assez étonné de son contenu. Celui-ci était vraiment méchant et il ne pensait pas que son expéditrice pouvait être aussi cruelle. Il leva un sourcil. Cela semblait plutôt louche de sa part. Même s'il ne la connaissait pas beaucoup, il n'avait pas l'impression qu'elle aurait pu écrire quelque chose de tel.

Il fallait tout de même qu'il aille s'expliquer avec la jeune fille. Il n'allait pas se laisser faire traiter de la sorte sans réagir un minimum. Il conserva bien précieusement la lettre afin de montrer la preuve si on la lui demandait.

Il sortit de la gare en trombe et courut jusqu'aux trois balais pour pouvoir se sécher et manger un bout. //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur

Joueuse


Messages : 1627
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Ven. 08 Juil 2016, 17:03  Répondre en citant

[RP unique Anushka Walhton]




// Anushka, sur le quai de la gare de Pré-Au-Lard, se faisait un sang d'encre. Enfin bon, pas vraiment un sang d'encre. Elle était plus en train de se ronger les ongles, les mèches de son chignon désordonné encadrant son visage. D'un œil mélancolique, elle regardait les élèves partant pour une semaine à Beaubâtons, tous plus joyeux les uns que les autres. Ils étaient tous dans un état d'euphorie, difficile à cacher. Parmi eux, un certain Ashlee Allison. C'était surtout lui que la Serdaigle regardait, d'ailleurs. En fait, on pouvait même dire qu'elle ne regardait que lui.

Nika aurait adoré partir avec son Néo-Zélandais préféré à la rencontre de la France. Il y a quelques jours, elle avait envoyé un hibou à ses parents pour avoir l'autorisation, mais elle avait eu une réponse qui l'avait laissée bouche bée. Ils n'avaient pas accepté de la laisser partir, prétextant qu'elle devait rentrer au plus tôt à la maison, pour préparer son voyage en Russie, comme chaque année.

Non, bien sûr qu'elle avait envie de revoir son pays d'origine, et ses grands-parents. Mais d'un autre côté, combien il y avait d'occasion de passer une semaine à Beauxbâtons avec un correspondant français, ses camarades et Ash ? Une seule. Pouvait-elle y participer ? Non. Rageant. Elle avait bien tenté de convaincre ses parents, mais ses efforts furent peine perdue.

Bref. Elle était là, à la gare, redoutant le moment où son Ashlee allait partir. Elle avait accepté avec joie de l'aider à faire sa valise, il y a quelques jours. Elle avait même d'abord explosé de rire lorsqu'il lui avait demandé un de ses t-shirts. Elle lui en avait donné un de bon cœur, et en avait profité pour prendre celui d'Ash, celui avec écrit Green Day dessus. Comme ça, au moins, elle aurait un petite partie de lui, aussi infime soit-elle, pendant cette semaine qui allait se révéler très longue.

Katleen Hayden, ayant terminé de tout revérifier pour la énième fois, rassembla les élèves autour du portoloin. Ashlee se précipita vers Anushka pour l'embrasser une dernière fois avant de partir. Elle ne put s'empêcher de se blottir contre lui, le serrant encore plus fort. //

- Tu sais que tu vas me manquer hein ?

// Le coloré Gryffondor lui affirma qu'elle aussi, puis s'en alla, surexcité à l'idée du voyage. Anushka lui fit un au revoir de la main, en regardant le groupe d'élève s'évaporer, tournoyant autour du portoloin, avant de disparaître complètement.

La jeune fille poussa un soupir en tournant les talons, se dirigeant vers Poudlard. Un peu de marche, ça ne lui fera pas de mal. En fait, ça lui changera même les idées. //

[Fin de RP]


Dernière édition effectuée par Liara (Ven. 08 Juil 2016, 17:04) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #99FBF5
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Pré-Au-Lard
Page 2 sur 6