Hiboux Nomade Notes
♡ Amusez-vous bien sur Mana Wyrd ♡
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Gare

Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Pré-Au-Lard
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Jeu. 07 Mar 2013, 22:32  Répondre en citant

Gare



    // Malgré son nom, la Gare de Pré-au-Lard ne se trouve pas au coeur du village sorcier. En réalité, elle est séparée de la petite bourgade par le chateau de Poudlard et le Lac Noir.

    Chaque année, pour la rentrée, ainsi que pour les départs et retours de vacances, le Poudlard Express se stoppe à cette station pour pouvoir déposer les élèves de l'école.

    Le terminal, coloré de rouge et de jaune, possède un petit office dans lequel on peut acheter son billet pour voyager à travers l'Angleterre à destination de villes magiques. Aucun employé n'est nécessaire puisqu'une plume extrêmement intelligente écrit le ticket en fonction de ce qu'il lui est demandé et une chouette, qui n'hésite pas à donner des coups de bec, s'occupe de la comptabilité. //

    Citation :
    Trajets et Horaires

    Londres <-> Pré-au-Lard (durée du trajet -> 2h) : Tous les jours, toutes les heures à partir de 6h. Prix 45 noises.

    Loutry Ste-Chapousle <-> Pré-au-Lard (durée du trajet -> 5h) : Tous les jours, 8h - 10h - 12h - 14h. Prix 80 noises.

    Little Hangleton <-> Pré-au-Lard (durée du trajet -> 1h20) : Tous les jours, 10h. Prix 30 noises.


    // Les cartes "voyages fréquents" ou "moins de 17 ans" permettent d''avoir droit à des réductions allant jusqu''à 50%.
    Un supplément pourra être demandé en fonction du nombre de vos bagages et des animaux que vous transporterez.

    Pour tout renseignement, veuillez vous adresser à l'accueil. //


Lieu de Adhara


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Mar. 29 Aoû 2017, 12:32) ; édité 5 fois
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:32  Répondre en citant

PNJ KANAME ANDREWS


// Il était presque deux heures de l'après-midi et Kaname et Julianna étaient déjà arrivés à Pré-au-Lard, par le train qui venait de Édimbourg. Kaname avait eu affaire avec un sang pur de forte renommée tandis que sa belle s'était attardée dans les plus belles boutiques de vêtements pour sorcières fortunées... Même si elle n'avait pas achetée grand chose. Julianna n'était pas du genre à dépenser toute sa fortune dans des vêtements hypra coûteux non, son mauvais côté de la famille l’incitait à prendre conscience des choses de la vie... Ha ha ha ces sales sang-de-bourbes lui embrouillaient beaucoup trop l'esprit, il devait vite trouver une solution avant que ça dégénère sinon... Ils se retrouveraient avec une nouvelle voiture, garée à l'entrée de la villa et toutes sortes d'objets éléctrosique.. éléctropique...éléctromique ? Peu importe ! Pour l'instant ce qui comptait July... Et son "petit-ami" -Il déglutit en pensant à ce "titre"-. Il n'était pas près de céder sa fille à n'importe quel type venu d'on ne sait où, et ce, même si c'était un sang ultra pur ! C'était donc pour cela qu'il avait pris l'initiative de lui demander un rendez-vous. //


Spoiler :



// July était arrivée, plus magnifique que jamais, il se vanta d'avoir une fille qui s'épanouissait merveilleusement bien. July était une réussite... Malgré le fait qu'elle soit à Gryffondor. Il lâcha doucement la main de sa femme pour enlacer sa fille. Il lui murmura à l'oreille "Hé bien ! Si tu deviens aussi jolie, j'ai dû soucis à me faire ! Tous les garçons doivent te courir après ma fille !"
July ria de bon coeur même le mot "garçon" la mettait mal à l'aise, July n'osait pas parler de son p-e-t-i-t a-m-i, et ça, il en était certain. //

- Monsieur Prince va se joindre à nous, tu n'y vois pas d'inconvénient n'est-ce-pas ?

- QUOI ?

- Oui, je l'ai convié à notre petite retrouvailles de famille, c'est une excellente idée n'est-ce pas ? Qu'en dis-tu ?

- Kaname ! Pourquoi avoir programmé une chose pareille ? Je t'avais demandé de ne pas te mêler de ça !

- Allons allons Julianna, un père doit veiller au bien être de ses filles et... De ses fréquentations aussi.

- JE LE CROIS PAS ! PAPA ! J'AI TOUJOURS ÉTÉ BONNE EN SORTILÈGES, J'APPRENDS MES COURS, JE FAIS MES DEVOIRS, JE GAGNE DES POINTS ET JE DÉFENDS MA MAISON... Bon okay j'ai peut-être eu quelques deux ou trois heures de retenue la semaine dernière à cause d'une bagarre contre Serpentard qui a mal tournée mais..

- Pardon ?!? July... Combien de fois devrais-je te le répéter ? La fierté avant tout. Tu sais très bien...

// Mais il n'eut pas le temps d'achever ses reproches, l'horloge sonna, il était 14h. Kaname leva la tête vers la sortie du quai. Un jeune homme plutôt sombre, vêtu d'une grande cape, se dirigeait vers la famille Andrews. Kaname se redressa et avança, suivit d'une Julianna en colère et d'une July totalement paniquée à l'idée de devoir présenter son petit ami à son père, vers le jeune homme, ne le lâchant pas des yeux. Amarel était un garçon de taille moyenne, il avait les cheveux d'un noir absolu, le teint assez pâle, comme un zombie et les yeux noirs comme les plumes d'un corbeau. Mais Kaname le reconnu tout de suite. Amarel Prince était bien un sang-pur, sa démarche nonchalante avait quelque chose qui rendaient les autres hommes, tous impurs, jaloux. Un Prince parmi les princes. Kaname quant à lui, était imposant. Les gens se tapirent contre le mur pour laisser le chef de la famille Andrews, passer. Il n'était plus qu'à quelques pas de l'héritier Prince.
Le chef Andrews avança sa main, mais il ne s'attendait pas à rencontrer July à la place. Cette petite rebelle s'était placé entre les deux hommes, faisant face à son père. //

- Il est hors de question que je cautionne ça. Si tu es là pour me faire des reproches et diriger ma vie comme tu l'entends, alors tu peux repartir de suite. Papa.


Couleurs utilisées dans ce message : #CC0000, #200050, #CC0033, brown

Joueuse


Messages : 3715
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serpentard
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:33  Répondre en citant

// Les rouleaux de parchemin demandés par la harpie professeur de métamorphose étaient étalés devant Amarel qui les regardait sans les voir. La Métamorphose. L’Art par les Arts. La matière qui valait la peine d’être étudiée, juste devant les potions. La Magie Noire, c’était inné. La Métamorphose… il fallait avoir un don, qu’Amarel avait, c’était certain, mais plus encore, il fallait travailler. Toujours. Pour aller toujours plus loin. Avoir des facilités ne suffisait pas, non. Il y avait toujours à perfectionner, et c’était cela que le Serpentard appréciait. Dans un soupir, et dans un mouvement de baguette, le Préfet suivit du regard son devoir qui allait se rouler et se ranger avec minutie dans son sac en bandoulière qu’il avait eu à son admission à Gifdu l’année passée. Le sac des Sorciers. Amarel n’était pas un Sorcier très doué lorsqu’il s’agissait de manipuler les Graphèmes. Son allégeance allait à la magie noire, et la magie ancestrale du ciel devait le sentir. Mais bon, ce n’était pas le moment d’y penser. Parce qu’il avait reçu un hibou, la veille au soir, et Håp l’encourageait à y aller. Un hibou… c’était plutôt une invitation transmise par un hibou grand duc. //

Spoiler :


// Amarel se massa les tempes, sentant une migraine poindre le bout de son nez. Il ne savait pas ce que sous entendait une telle invitation. Il y aurait July, visiblement. Et le couple Andrews. Amarel s’était renseigné, c’était une famille de sang pur, ancienne et fréquentable selon les règles de l’aristocratie sorcière de Norvège. Fréquentable, autrement dit, suffisamment ancienne pour que le statut de famille de sang pur soit avéré. Avant l’arrivée de Madame Andrews bien sûr. Une née-moldue. Amarel laissa la migraine s’installer, plissa les yeux, sentant ses pupilles s’affiner pour devenir félines, et prit une cuillère de potion pour lutter contre la douleur. Selon l’infirmière, c’était normal qu’il ait de telles migraines, puisqu’il avait quand même été exposé à une potion de ratatinage fortement concentrée, et qu’il était revenu à son âge réel après quelques mois passés dans un corps d’un enfant de onze ans. Trop de changement en très peu de temps, de simples migraines n’étaient pas cher payé. Au moins, la douleur reflua vite, et un fin sourire s’étira sur les lèvres sur Serpentard qui se leva souplement. La sortie à Pré-au-Lard était pour bientôt, quelques minutes selon sa montre, et il avait sauté le repas pour être tranquille. Remontant rapidement les escaliers pour arriver au Grand Hall, le Préfet fit un détour pour éviter l’œil inquisiteur et accusateur de l’infirmière et de sa mère adoptive, présenta au concierge l’autorisation signée de la main de sa directrice de maison et rejoignit le flux d’élèves qui allaient au village pour l’après midi. Sa cape et ses vêtements lâches masquaient sa silhouette que ceux qui se souciaient de sa santé décrivaient comme faméliques. En réalité, Amarel était juste en sous poids, et ça ne le derangeait pas plus que cela. On lui aurait demandé pourquoi il ne mangeait que peu, il n’aurait pas su répondre. On l’avait fait d’ailleurs, il s’était contenté de rester silencieux. Bientôt, il aperçut les quais de la gare, l’horloge qui sonnait quatorze heures et la silhouette de July qui semblait s’animer face à deux adultes que le garçon identifia comme les parents de la Gryffondor. D’un pas nonchalant, il n’avait pas à se forcer puisque c’était naturel, luttant contre son envie de trouver un espace vide de personnes, Amarel les rejoignit. Il n’était plus qu’à quelque pas de Monsieur Andrews quand July intervint. //

- Il est hors de question que je cautionne ça. Si tu es là pour me faire des reproches et diriger ma vie comme tu l'entends, alors tu peux repartir de suite. Papa.

// D’une voix calme, cassante mais sans pour autant être agressive, Amarel intervint, fixant ses yeux noirs cachés derrière des lunettes de soleil dans ceux de celle qu’il avait encore du mal à nommer petite amie, même depuis que c’était officiel à Poudlard : //

- July, tu n’as rien à cautionner ou ne pas cautionner. Peux tu me présenter à ton père dans les formes ou dois-je le faire moi-même ?

// Amarel n’aimait pas les conflits lorsqu’il n’était pas sûr de gagner. Et il savait bien que même si le monde sorcier avait évolué, même si July avait un caractère de chien lorsqu’on lui refusait quelque chose, l’aristocratie sorcière vivait encore au dix neuvième siècle, et que sans l’aval de Monsieur Andrews, être en couple avec July allait vite se retrouver délicat. D’autant plus qu’il était extrêmement rare de rencontrer des Sang Purs de la classe des Andrews, et qu’Amarel n’en avait pas fréquentés beaucoup depuis ses dix ans. Et étrangement, l’univers si particulier des tests, des mises à l’épreuve, des jeux de formulation et de l’hypocrisie à l’état pur lui manquait. Et Poudlard ne permettait à des Prince de s’élever nettement au dessus de la populace. Oui, Amarel avait une haute estime de lui-même, mais selon lui, il n’était absolument pas en tort. //


Couleurs utilisées dans ce message : #CC0033, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:33  Répondre en citant

- July, tu n’as rien à cautionner ou ne pas cautionner. Peux tu me présenter à ton père dans les formes ou dois-je le faire moi-même ?

// July se retourna vers l'héritier Prince et lui lança un regard remplis de tendresse, elle le dévorait des yeux. La passion qui l'animait était visible à cent kilomètres à la ronde... Mais attention, à trop s'approcher du soleil on risque de se brûler les ailes et de tomber... C'était ce que Kaname voulait absolument éviter, il ne voulait pas que sa fille souffre. Ce fut un toussotement agacé de son père qui la ramena à la réalité. Kaname sourit, fier comme un paon. //

- Voilà qui est fort bien dit, Monsieur. July tu devrais en prendre de la graine, tu commences à devenir insolente, comme ton ami cet abruti de sang de.. Hum... Ton ami moldu arg ! A moitié... Ah non ! Ce n'est même pas la moitié en fait c'est même rien du to... Veux-tu bien cesser de faire cela Julianna ? Merci. Comment s'appelle t'il déjà ? Luke... Williams c'est ça ?

// Julianna dégagea son coude des côtes de son mari. Tout comme sa fille, elle appréciait vraiment la tendresse et la joie de vivre que dégageait Luke Williams. Elle ne supportait pas que son mari prenne du plaisir à le rabaisser comme un moins que rien et c'était pour cela qu'elle s'était permis d'arrêter son mari à temps, avant qu'il eut le malheur de dire une horrible insulte à propos du meilleur ami de July. Julianna était en colère mais un simple geste de compagnon, une simple caresse sur sa joue parfaite l'apaisa immédiatement. Les disputes ne duraient jamais très longtemps chez le couple Andrews. July reprit, mine de ne pas les avoir vus : //

- Tsss. Oui il s'appelle bien Luke et il n'est pas un abruti. Pardon Am...Amarel ? Te présenter ? Mais je t'en prie, fais-le donc toi-même... Puisque tu parles si bien.

// Kaname détailla Amarel Prince, d'un coup d'oeil... Avec ses compétences de médecin. Il avait le teint très pâle, l'air maladif, il semblait être un être assez frêle, un peu trop maigre par rapport à sa taille, signe d'une maltraitance du passé. Ainsi July se serait laissée séduire pour le côté "fragile" de ce garçon... Très bien. Toute fois il y avait quelque chose en Amarel qui laissait penser qu'il n'était pas si frêle que ça. Un côté bien plus puissant, bien plus sombre... Tellement sombre que July l'ignorait et il était pourtant si évident qu'il était reconnaissable au premier coup d'oeil, Amarel était un pro mage noir.

July quant à elle, petite coquine, s'était glissée au côté d'Amarel et lui caressa le bout de ses doigts froids et pâles, très discrètement, sans que ses parents se doutent de quelque chose... //


Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #336600, #CC0033

Joueuse


Messages : 3715
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serpentard
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:34  Répondre en citant

// Amarel fit un sourire discret à July, comme pour se faire pardonner d'être lui même. C'était stupide, mais il savait qu'elle allait prendre cette trace de sourire à sa juste valeur, comme un effort fait pour lui faire plaisir, à elle et une marque de sa tendresse pour la Gryffondor. Lorsqu'Andrews, Monsieur Andrews pour être correct même en pensées, lui répondit, le sourire d'Amarel, ce léger sourire, s'accentua. Ainsi il n'était pas le seul à considérer la loque rouge et or que July acceptait comme ami, comme un abruti fini. Le père de July monta encore d'un cran dans l'estime du Norvégien, dont les yeux noirs se mirent à briller de malice, confortablement cachés derrière ses lunettes de soleil qui, pour une fois, pouvait se justifier par la présence du soleil et l'absence de nuages pour en tempérer la luminosité. //

- Voilà qui est fort bien dit, Monsieur. July tu devrais en prendre de la graine, tu commences à devenir insolente, comme ton ami cet abruti de sang de.. Hum... Ton ami moldu arg ! A moitié... Ah non ! Ce n'est même pas la moitié en fait c'est même rien du to... Veux-tu bien cesser de faire cela Julianna ? Merci. Comment s'appelle t'il déjà ? Luke... Williams c'est ça ?

// Amarel se retint de justesse avant de sortir une remarque douteuse sur les capacités cérébrales de Williams qui approchaient plus celles d'un poulpe que celles d'un elfe de maison (c'eut été une insulte à la race humaine que de considérer ce moins que rien comme y appartenant...). Il savait que July n'apprécierait pas, et que c'était une remarque malvenue devant la mère de July puisque elle aussi était une sang de bourbe. D'ailleurs, Amarel ne comprenait pas comme quelqu'un d'aussi... sang pur que Kaname Andrews avait pu s'abaisser à épouser une sang de bourbe. C'était quelque chose d'incompréhensible. Encore, July était une sang mêlée, et une Andrews. Mais Mme Andrews... Amarel chassa ses pensées de son esprit, conscient qu'il valait mieux pour le moment qu'il en parle à sa petite amie. //

- Tsss. Oui il s'appelle bien Luke et il n'est pas un abruti. Pardon Am...Amarel ? Te présenter ? Mais je t'en prie, fais-le donc toi-même... Puisque tu parles si bien.

// Les doigts de July frôlèrent ceux d'Amarel qui tressaillit au contact doux mais inattendu. Par réflexe, il resserra la main pour emprisonner sans brusquerie ceux de July avant de les libérer. Le Serpentard espéra que c'était passé inaperçu aux yeux des parents Andrews et reprit d'une voix légèrement insolente et teintée de malice: //

"Content de voir que tu le reconnais... Monsieur Andrews, Amarel Gaétan Prince, chef de la famille Prince Norvégienne, Comte du Manoir Vol-au-Vent, et accessoirement Préfet de Serpentard. Je suis honoré de faire votre connaissance."

// Ce n'était simplement par pur plaisir d'étaler ses titres, d'autant plus qu'il n'en avait pas encore beaucoup, qu'Amarel s'était présenté ainsi, c'était surtout pour rappeler à Kaname Andrews qu'il n'avait pas simplement un adolescent voire un jeune adulte face à lui, mais aussi le dernier représentant connu de la noble et si ancienne lignée des Prince Norvégiens. Se souvenant de la présence de Madame Andrews, mais ne voulant pas non plus la toucher (réaction stupide mais profondément ancrée dans l’éducation et la vie d’Amarel), le Serpentard fit un pas en avant et fit un léger signe de tête courtois avant de complet : //

« Madame, je dois vous dire que vous ressemblez beaucoup à votre fille. Elle a hérité de votre grâce »

// Ce n’était, par ailleurs, pas tout à fait faux, et l’hypocrisie était profondément enracinée dans les veines d’Amarel, comme le mensonge, la tromperie et l’égocentrisme. C’était un talent si naturel que rares étaient ceux capables de discerner le vrai du faux dans ce que le norvégien disait. //


Couleurs utilisées dans ce message : #336600, #CC0033, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:34  Répondre en citant

- Content de voir que tu le reconnais... Monsieur Andrews, Amarel Gaétan Prince, chef de la famille Prince Norvégienne, Comte du Manoir Vol-au-Vent, et accessoirement Préfet de Serpentard. Je suis honoré de faire votre connaissance.

// Le couple Andrews avança d'un pas vers Amarel et July, qui était d'ailleurs étaient étonnamment proche un court instant puis éloigné l'instant d'après. Kaname avança sa main droite vers Amarel Prince. //

- Nous sommes aussi enchantés de faire votre connaissance. Voici Julianna Andrews, ma femme. Je suis Kaname Andrews, directeur du département des Sortilèges à l'hôpital Sainte Mangouste, père de July Andrews et de Deliah Andrews. Pardonnez son absence, Deliah n'a pas pu se joindre à nous, mais elle vous souhaite tout le bonheur du monde.

// Kaname échangea une poignée de main avec le chef de la famille Prince. Elle fut brève mais efficace. //

- Madame, je dois vous dire que vous ressemblez beaucoup à votre fille. Elle a hérité de votre grâce

// Julianna et Kaname échangèrent un coup d'oeil ainsi qu'un sourire complice. Julianna répondit en ayant un sourire moqueur : //

- Hériter de ma grâce ? Cela aurait pu être plaisant si July n'était pas un ogre barbare un peu trop casanière.

// Enfin le couple Andrews éclatèrent de rire quand ils virent July envoyer un regard noir à sa mère. Julianna repris mais cette fois-ci elle s'adressa à sa fille : //

- A vrai dire si ton père est venu rencontrer ton ami, moi je dois ab-so-lu-ment te montrer une nouvelle boutique de vêtements qui a ouvert il n'y a pas longtemps ! Tu vas adorer ! Laissons-les discuter entre hommes ou entre chefs de famille... Tu veux ?

- Quelle excellente idée ! J'allais justement vous le suggérer !

- Hein ? Quoi ? Non je ne veux pas ! Je ne laisserai pas Amarel tout seul avec Papa, et puis quoi encore ? Si Papa devenait fou et qu'il tuait Amarel ?

- J'ai toujours admiré la capacité que tu as, à me faire confiance ma fille...

- Ca ne m'étonne pas trésor, tu es incapable de te tenir quand il y a un garçon trop proche de ta fille...

- Plaît-il ? Juste ce sang de bourbe de Luke machin, autrement je crois que mon sortilège est assez puissant pour écarter toute intrusion masculine dans la chambre de nos filles.

- QUOI ?

- Bah voyons... Ne t'inquiètes ma chérie, je lui ferais payer cet affront. Kaname, tu désires discuter avec ce jeune homme pendant que j'occupe July ? Très bien ! Mais voici donc ma propre cachoterie : samedi soir j'ai invité mes parents à venir manger à la maison. Non ! Ne penses même pas à intervenir. Cachoterie pour cachoterie !

// Kaname eut un sursaut d'horreur... Julianna faisait des choses sans lui en parler ? Certes... Il ne lui avait pas dit aussi qu'il avait invité Amarel à cette petite retrouvaille familiale mais... Elle avait invité ses...Parents ? Même le père de Julianna ? Cet incapable de moldu ? //

- Tes parents... Ton père y compris ?

- Si mon père n'était pas compté j'aurais seulement parlé de ma mère, donc oui y compris mon père, cela te pose un problème ?

- Rhooo ! En plus papy, m'a dit dans l'une de ses lettres, qu'il avait acheté un nouveau fusil qu'il avait prévu de tester sur toi Papa ! C'est cool hein ? Rien que pour ça, je te suis Maman !

// July éclata de rire, assez tendu, elle adorait prendre le parti de sa mère lors d'une dispute sur la famille maternelle et surtout en rajouter une couche; July fit mime de tirer en l'air avec un fusil invisible, ce qui fit sourire sa mère et qui énerva son père. //

- Ton grand-père, ce moldu, est capable d'envoyer une lettre ? Il a enfin décidé de faire quelque chose de sa vie ce sale sang impur...

- KANAME ! Fait donc ce que tu as à faire et laisses mon père en dehors de ta stupide haine contre les moldus. Ne me touches pas ! Nous réglerons ça à la maison, tu viens July ? Laissons cet abruti se complaindre en horribles niaiseries.

// Julianna était déjà partie tandis que July jaugeait Amarel, était-il suffisamment calme pour ne pas énerver son père ? Elle n'en savait rien mais Amarel devrait la jouer fine... Au moins, ils ne s'insulteraient pas entre sang-purs c'était déjà ça. July hocha la tête pour dire au revoir à son père, regarda Amarel et murmura d'un trait : "désolée, ils sont toujours comme ça... Sois gentil, s'il te plaît" puis elle s'éloigna et disparut au fond du quai.

Kaname se retourna vers Amarel et contre attente put enfin l'apprécier dans toute sa valeur. //

- Les femmes sont vraiment impossible, j'espère que July ne te fait pas endurer ce que Julianna me fait endurer ? Bien sûr que si elle te fait la même chose... Elles sont les mêmes... Un peu trop d'ailleurs. Allons ailleurs, cet endroit commence à être un peu trop bondé et les oreilles indiscrètes ne sont pas rares ici.

// Oui la tradition était importante mais pas obligatoire, en tutoyant Amarel, Kaname montrait qu'il n'était pas contre tout à fait l'idée qu'Amarel fréquente July... Oui ils pouvaient être amis... Tant qu'ils ne faisaient pas de bêtises... Oui il pouvait lui accorder une once de confiance même si ce garçon avait quelque chose de particulier... De maléfique. //


Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #336600, brown, #CC0033

Joueuse


Messages : 3715
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serpentard
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:34  Répondre en citant

- Nous sommes aussi enchantés de faire votre connaissance. Voici Julianna Andrews, ma femme. Je suis Kaname Andrews, directeur du département des Sortilèges à l'hôpital Sainte Mangouste, père de July Andrews et de Deliah Andrews. Pardonnez son absence, Deliah n'a pas pu se joindre à nous, mais elle vous souhaite tout le bonheur du monde.

- Hériter de ma grâce ? Cela aurait pu être plaisant si July n'était pas un ogre barbare un peu trop casanière.

// Amarel se contenta d'hausser un sourcil devant la présentation, ma foi sommaire, du patriarche Andrews et devant la verve toute Julienne de Julianna justement. July n'avait visiblement pas hérité seulement de la grâce de sa mère, mais aussi son humour et sa manière de s'exprimer. Tout semblait plus clair maintenant, concernant sa répartition à Gryffondor... Les deux parents de July avaient éclaté de rire sous le regard noir de leur fille, mais ça ne dérida pas plus que cela Amarel qui n'avait pas l'habitude d'une telle... légèreté. Les Prince n'étaient pas des plus ostentatoires en ce qui concernaient les démonstrations d'amour et de tendresse devant de tierces personnes, et même en privé, tout était dit dans les regards et des petits gestes et non de manière aussi... démonstrative.

La famille Andrews se laissa aller dans une discussion qu'Amarel jugea privée et il détourna donc le regard, le portant sur les différents élèves de Poudlard qui se promenaient dans les rues de la ville sorcière. Il était étonnant de voir que n'était-ce qu'à leur comportement, il arrivait à reconnaître dans quelle maison ils étaient. A quelques erreurs près que son esprit Serpentard et quelque peu narcissique écartait rapidement. Au bout d'un moment, les éclats de voix semblèrent se calmer et Amarel reconcentra toute son attention sur l'homme qui se dressait face à lui, sur July qui semblait à son tour le jauger du regard et sur la silhouette de Mme Andrews qui s'éloignait du groupe. Dispute houleuse ou sortie entre filles tandis que lui allait discuter avec Kaname ? La deuxième solution était très certainement la meilleure, d'autant plus que July semblait croire qu'il allait dégainer dès qu'elle aurait le dos tourné. Amarel soupira et leva les yeux au ciel.

Lorsqu'elle lui demanda d'être gentil, le visage d'Amarel se durcit quelque peu avant de s'attendrir et de laisser fleurir un petit sourire narquois qui ne promettait pas grand chose de bon pour July. Ca ne se voyait pas au premier abord, mais avant ses dix ans, Amarel avait été un petit garçon assez malicieux qui parvenait toujours d'une manière ou d'une autre à obtenir ce qu'il désirait. Ce trait de caractère était toujours présent dans le préfet de Serpentard, quoique bien caché derrière un sérieux inébranlable, une méchanceté sous contrôle, un esprit perturbé et une responsabilité prise avec la gravité qu'il convenait. //

- Les femmes sont vraiment impossible, j'espère que July ne te fait pas endurer ce que Julianna me fait endurer ? Bien sûr que si elle te fait la même chose... Elles sont les mêmes... Un peu trop d'ailleurs. Allons ailleurs, cet endroit commence à être un peu trop bondé et les oreilles indiscrètes ne sont pas rares ici.

// Amarel haussa légèrement les épaules et sa voix était doucereuse, à la limite de l'insolence, sans pour autant pousser à la provocation, lorsqu'il rétorqua: //

- Je ne crois pas que nous nous connaissions suffisamment pour nous tutoyer, Monsieur. Toutefois, il est vrai que July a un caractère fort, mais je m'en accommode. Votre fille sait ce qu'elle veut, moi aussi, et je dois dire que nous haussons le ton assez souvent pour nous faire entendre. Elle ressemble de manière étonnante à votre femme.

// Amarel repositionna ses lunettes de soleil sur son nez, effleurant au passage la mince cicatrice qui était ainsi masquée par la monture. Il en profita aussi pour repositionner ses cheveux qui n'étaient pas coupés courts, loin de là, et faire un petit sourire, tout aussi proche de l'insolence que sa voix précédente. Il n'aimait pas être plus petit que quelqu'un, et encore moins plus petite qu'un homme de la stature de Kaname Andrews. Repérant une ruelle qui s'enfonçait dans le nord de Pré-au-Lard, Amarel suivit le chemin mentalement, se souvenant qu'il menait à des quartiers peu fréquentés. //

- Vous avez raison, la foule commence à être dense, et peu discrète. Il me semble que c'est plus tranquille dans ce coin là de Pré-au-Lard

// Amarel détestait la foule. Il détestait ce sentiment d'oppression lorsque trop de personnes l'entouraient. Par réflexe, il chercha July du regard, puisqu'elle était toujours là lorsqu'il devait faire un bain de foule, plonger dans la fosse aux lions comme il aimait dire. Mais non, elle n'était pas là, bien sûr. Il repéra sa silhouette du côté des magasins et papillonna des yeux. Il devait se reprendre bon sang, il n'était pas un gamin abandonné par ses parents dans un lieu inconnu... Amarel se serait bien giflé mentalement s'il en avait été capable. Mais il se contenta de désigner d'un signe de tête l'endroit auquel il pensait, au père de July qui, s'il était à la hauteur de sa réputation, devait traquer le moindre détail dans son attitude, et avait du remarquer son malaise... Damned, c'était bien sa veine, ça... //


Couleurs utilisées dans ce message : #336600, brown, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 08 Mar 2013, 03:35  Répondre en citant

- Je ne crois pas que nous nous connaissions suffisamment pour nous tutoyer, Monsieur. Toutefois, il est vrai que July a un caractère fort, mais je m'en accommode. Votre fille sait ce qu'elle veut, moi aussi, et je dois dire que nous haussons le ton assez souvent pour nous faire entendre. Elle ressemble de manière étonnante à votre femme. Vous avez raison, la foule commence à être dense, et peu discrète. Il me semble que c'est plus tranquille dans ce coin là de Pré-au-Lard.

// Le père de July eut un rictus. "Je ne crois pas que nous nous connaissions suffisamment pour nous tutoyer, Monsieur", ce n'était vraiment pas le moment pour jouer l'insolent. L'ancien Serpentard ravala sa fierté, qu'il lui coûta plus qu'il ne souhaitait l'admettre, et ignora sa réplique insolente, pour cette fois. Il pris alors un visage qui se voulait plutôt rassurant, ou pas. Les rues de Pré-au-Lard étaient vraiment bondées il ne serait pas vraiment aisé de trouver un endroit calme, sauf si bien sûr on avait quelques contacts ou... Larbins. Kaname montra une direction au Serpentard : //

- Par ici, je vous prie.

// Il n'en ajouta pas plus. Non loin de la gare se trouvait, dans une ruelle remplie de pavés délabrés, une demeure, faite de briques rouges assez vieilles, de deux siècles certainement. Kaname toqua deux fois à la vieille porte en bois. Un sorcier d'un certain âge ouvrit la porte et fut pris de stupeur à la vue de l'imposant Kaname Andrews, il n'attendait pas vraiment sa visite. Il grimaça : //

- Monsieur Andrews ? Que faites-vous ici ? Je ne vous attendais avant la semaine prochaine, la vente de vos objets se porte m..

- Il suffit Erebor. Auriez-vous l'amabilité de nous apporter l'hospitalité ? Les rues de Pré-au-Lard ne sont pas sûres, cela me désolerait de devoir utiliser la force contre quelques personnes trop curieuses.

- Bien entendu, Monsieur Andrews. Entrez vous et votre jeune ami, je vous en prie !

// Erebor, visiblement pas du tout heureux d'avoir des invités, lança un regard peu amène vers Amarel. Il se demandait certainement qu'est ce qu'un garçon si jeune faisait dans les pattes de Kaname Andrews, il se lança alors à quelques compliments un peu trop familières envers le chef de la famille Prince, mais il fut vite réprimandé par Kaname qui lui envoya quelques misères sur la faiblesse de son propre sang par rapport à celui d'Amarel. Ils s'installèrent ensuite dans un salon un peu trop chargé de meubles anciens, acquis sans aucuns doutes aux marchés noirs. Ce n'était pas le grand luxe mais c'était suffisant pour discuter en tête à tête entre chef de famille ou plutôt... Entre père de famille et petit copain de la fille du père de famille. //

- Apportez nous de quoi nous rafraîchir Erebor. Oh, je suis désolé Monsieur Prince, il semble que notre hôte n'aie pas de boissons non alcoolisés dans sa demeure, ni de jus de citrouille ni de bièraubeurre, vous n'êtes pas en âge de boire de l'alcool semble t'il, voulez-vous qu'Erebor aille chercher une boisson pour votre âge ?

// Kaname n'avait pas la moindre gentillesse dans sa voix, c'était plutôt une réplique moqueuse à l'encontre du mineur Amarel Prince. Il savait très bien que Prince ne serait considéré comme majeur qu'à ses 21 ans et qu'il pouvait s'en servir pour le cuisiner. Festin très alléchant. Le chef de la famille Andrews murmura quelque chose à Erebor qui sorti aussitôt laissant ainsi les deux hommes seuls. Kaname eut un rictus mauvais. Il pris le dossier qu'il avait laissé sur la table plus tôt et annonça fièrement : //

- Monsieur Prince, laissez-moi me présenter correctement. Je suis Kaname James Fendevall Andrews, descendant de la haute lignée Andrews et je vais vous révéler un secret, je suis aussi un descendant de Morgana le Fey, la demi soeur du Roi Arthur. Mon ancêtre était une sorcière malfaisante et était aussi une excellente guérisseuse... Ma famille a hérité de ses merveilleux dons à travers les siècles. Comme je vous l'ai dis, je suis aussi directeur du service de pathologie des sortilèges et pré-sentit pour succéder à l'actuel directeur de Sainte Mangouste. Vous avez certainement remarqué que le nom de Andrews n'est pas très... Remarqué dans le monde la lumière... Mais qu'en est il du monde des ténèbres ? Je suis certain que vous vous êtes déjà renseigné et que vous avez pris... Vos précautions. Mais nous ne sommes pas là pour ça n'est ce pas ?

// Kaname avait passé un accord avec sa mère. Elle acceptait, plus ou moins, le fait qu'il était marié à une demie-moldue à condition qu'il ne révèle pas à sa femme, et ses progénitures, ses origines. C'était pour ça que la famille Andrews ne devaient pas trop se montrer sous la lumière des projecteurs et rester, et agir, dans l'ombre. Le déshonneur tomberait immédiatement sur eux si de "mauvaises personnes" révélaient ce secret. Toutefois, Kaname savait qu'il pouvait révéler ce détail sans craintes à Amarel Prince, non seulement pour qu'il sache réellement les origines de sa fille, pour qu'il la traite comme il se doit, mais en plus pour prouver qu'il n'était pas qu'un simple... Mage noir sorti d'on ne sait où. La généalogie des Andrews n'étaient pas tout lumineux, ses ancêtres avaient souvent été mêlés à des atrocités dans le monde moldu mais grâce à quelques nombreux contacts, pots de vins et surtout, quelques mauvais sortilèges ils s'en étaient toujours sortis sans trop de dégâts. //

- Vous vous demandez certainement pourquoi je vous révèle ce détail n'est ce pas ? Ce pourrait être une erreur fatale à mon sang et à mon rang puis surtout à ma famille... Mais je voulais que vous sachiez à qui vous avez à faire. Considérez ça comme une marque de respect et une... Autorisation pour fréquenter ma fille, nous devons à tout prix rétablir la noblesse de son sang. Sachez que si jamais vous trahissez les Andrews, alors vous devrez en répondre. J'ai ici quelques dossiers concernant votre... Etat de santé et votre passé. J'ai étudié votre dossier avec attention, je connais vos petits secrets de santé, y compris votre dossier de l'infirmerie de Poudlard ! Il ne me faudra pas longtemps pour vous faire interner à Sainte Mangouste ou bien... Vous faire enfermer à Azkaban pour meurtre.


Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #003333, #663366

Joueuse


Messages : 3715
Guilde : Les Marchombres
Maison : Serpentard
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Lun. 11 Mar 2013, 23:11  Répondre en citant

// Kaname Andrews ne sembla pas tout à faire ravi de la répartie d’Amarel et son ton était sec lorsqu’il indiqua une direction dans les bas quartiers de Pré-Au-Lard, ceux-là même qu’Amarel visait un peu plus tôt. S’il n’y avait pas d’allée similaire à l’allée des embrumes de Londres dans le village sorcier, il y avait tout de même des endroits peu fréquentables qu’Amarel, justement, appréciait grandement fréquenter. //

- Par ici, je vous prie.

// A quelques pas de la Gare, Amarel se faufilant entre les sorciers avec la souplesse du lynx qui l’habitait, ils arrivèrent devant un magasin à l’image de la ruelle, miteux et délabré en apparence, dont la porte s’ouvrit sur une personne austère et assez âgée. Amarel laissa s’étendre sur ses lèvres un sourire taquin et légèrement méprisant en écoutant la conversation entre les deux adultes. Il n’avait pas peur, pas le moins du monde, puisqu’il était tout particulièrement à l’écoute de son instinct de prédateur et avait une main sur sa baguette, dans la poche de sa robe. Visiblement Monsieur Andrews ne se contentait pas de soigner des sorciers à Sainte Mangouste… il les mettait aussi en danger dans un trafic d’objets plus ou moins illégaux à la vue du quartier où, semblait il, il effectuait les transactions. Ca n’étonnait pas plus que cela le Norvégien qui avait cotoyé suffisamment son père, et sa mère !, pour connaître les objets de magie noire, leur valeur, et leur marché dans le monde sorcier, quand bien même tout ce qui était art sombre était bien mieux considéré dans les pays scandinaves qu’en Angleterre.

Devant le regard peu amène du nommé Erebor, Amarel répondit par un regard et un sourire digne d’un Prince, méprisant, hautain et dédaigneux avec une touche de malice et d’insolence. Quelques remarques trop familières sur la famille du Norvégien, qui s’étonna cette fois que son nom soit connu en ses lieux et une remontrance de la part d’Andrews plus tard, ils arrivèrent dans un salon surchargé et poussiéreux qui fit légèrement fuir l’assurance du préfet de Serpentard. Les endroits clos, il ne les appréciait que peu depuis quelques années… Mais il n’avait pas à montrer cette faiblesse à l’homme qui lui faisait face. Il avait bien trop de faiblesses, bien trop de phobies, de peurs, d’angoisses… il devait se contrôler. Le fauve qui sommeillait en lui s’agitant, et Amarel montra un instant les dents comme un fauve pris au piège, avait de se reprendre. //

- Apportez nous de quoi nous rafraîchir Erebor. Oh, je suis désolé Monsieur Prince, il semble que notre hôte n'aie pas de boissons non alcoolisés dans sa demeure, ni de jus de citrouille ni de bièraubeurre, vous n'êtes pas en âge de boire de l'alcool semble t'il, voulez-vous qu'Erebor aille chercher une boisson pour votre âge ?

// Le visage d’Amarel se durcit instantanément et il se contraignit au calme le plus total pour ne pas feuler comme un félin énervé. Cela faisait bien une semaine qu’il ne s’était pas transformé et le lynx exigeait un peu plus d’attention, prenant le pas sur son humanité pour le faire réagir comme il le devait : en prédateur. Toutefois, sa maîtrise de lui-même était bien trop profondément enracinée dans son caractère pour qu’Amarel ne laisse l’animal prendre totalement le pas, et il se contenta d’un petit sourire insolent : //

D’aucun vous répondrait que je ne suis pas non plus en âge de venir dans de tels quartiers et commerces, monsieur, sans vouloir vous offenser, mais en le faisant sciemment, ce sera donc un Whisky pour moi, Erebor… »

// Amarel détestait qu’on le considère comme un enfant, comme un mineur que l’on pouvait rabrouer sans qu’il ne rechigne et ne puisse faire quelque chose. Sa place de préfet lui convenait à merveille pour cela, puisque les professeurs n’attendaient pas de lui un comportement de gamin, mais bel et bien un comportement d’adulte responsable. D’un mouvement de poignet, Amarel défit la patte qui retenait sa cape et la laissa glisser le long d’un porte manteau, s’assurant qu’elle ne prenne pas la poussière, avant de s’installer dans un fauteuil, regardant le patriarche Andrews se saisir d’un dossier posé un peu plus tôt, dès leur arrivée. //

- Monsieur Prince, laissez-moi me présenter correctement. Je suis Kaname James Fendevall Andrews, descendant de la haute lignée Andrews et je vais vous révéler un secret, je suis aussi un descendant de Morgana le Fey, la demi soeur du Roi Arthur. Mon ancêtre était une sorcière malfaisante et était aussi une excellente guérisseuse... Ma famille a hérité de ses merveilleux dons à travers les siècles. Comme je vous l'ai dis, je suis aussi directeur du service de pathologie des sortilèges et pré-sentit pour succéder à l'actuel directeur de Sainte Mangouste. Vous avez certainement remarqué que le nom d’Andrews n'est pas très... Remarqué dans le monde la lumière... Mais qu'en est il du monde des ténèbres ? Je suis certain que vous vous êtes déjà renseigné et que vous avez pris... Vos précautions. Mais nous ne sommes pas là pour ça n'est ce pas ? Vous vous demandez certainement pourquoi je vous révèle ce détail n'est ce pas ? Ce pourrait être une erreur fatale à mon sang et à mon rang puis surtout à ma famille... Mais je voulais que vous sachiez à qui vous avez à faire. Considérez ça comme une marque de respect et une... Autorisation pour fréquenter ma fille, nous devons à tout prix rétablir la noblesse de son sang. Sachez que si jamais vous trahissez les Andrews, alors vous devrez en répondre. J'ai ici quelques dossiers concernant votre... Etat de santé et votre passé. J'ai étudié votre dossier avec attention, je connais vos petits secrets de santé, y compris votre dossier de l'infirmerie de Poudlard ! Il ne me faudra pas longtemps pour vous faire interner à Sainte Mangouste ou bien... Vous faire enfermer à Azkaban pour meurtre.

// Amarel déglutit péniblement. Voilà qui faisait beaucoup à assimiler. Trop, peut être, même… Laissant ses sourcils exprimer sa surprise dans un ballet de froncements assez peu élégant, le Norvégien prit le temps de reprendre tous les éléments énoncés, voire dévoilés, par Kaname Andrews. Ainsi donc July était une descendante directe de Morgane, et de la magie guérisseuse de la sorcière ? Intéressant. Même si bien des sorciers, et moldus !, pouvaient prétendre à une telle ascendance, que ce soit reconnu, et vérifié était bien plus rare. D’autant plus que vu le poste de Kaname à Sainte Mangouste, les talents des Andrews en magie de soin n’étaient plus à prouver, sans compter que visiblement, il ne cachait pas sa volonté d’avoir un jour, sous peu ?, le poste envié de Directeur de l’Hôpital Magique… Donc Morgane, nom connu dans le milieu noir des Sorciers, ambition prononcée à Sainte Mangouste… et menaces. Le sang d’Amarel se glaça lorsqu’il se rendit compte de tout ce qu’impliquaient les paroles du père de July. Bon sang, cet homme n’avait pas volé son nom ni sa réputation dans les milieux… douteux. Implacable, il avait une mesure d’avance sur Amarel, et il ne se gênait pas pour le lui dire. Même si le Serpentard préférait manipuler et menacer de manière un peu plus voilée et masquée, il ne pouvait pas ne pas admirer le savoir faire du père de sa petite amie, sans pour autant apprécier être la cible de ses attaques. Serrant le poing, seule réaction visible avec son froncement de sourcils du fait qu’il n’appréciait en rien la tournure de leur conversation, Amarel répondit finalement d’un ton égal : //

- Comme il vous plait tant de me le faire remarquer, je ne suis pas encore majeur et je reste donc totalement sous l’autorité et la responsabilité de la personne qui m’a adopté. Vos menaces jetées en l’air ne sont que des mots, et je dois dire que peu me chaut que vous eussiez connaissance de mon dossier. Vous n’êtes pas le seul, croyez moi, et vous élucubrez sur des faits datant de plusieurs années. On n’envoie pas un mineur à Azkaban, monsieur, et encore moins lorsque les faits dont on l’accuse ont été commis dans un cas de légitime défense sur un sorcier agressif et violent lorsqu’il n’était même pas en âge d’aller à Poudlard

// Sans qu’il ne le veuille, Amarel avait haussé le ton, s’était redressé sur son fauteuil, et avait durci sa voix. Il n’aimait pas que l’on ramène sa vie privée, son passé et le meurtre qu’il avait commis, et qu’il ne changerait pour rien au monde, sur le tapis surtout lorsque ce n’était pas le sujet de conversation. Assez adroitement avouons-le, il avait aussi souhaité faire dévier la conversation loin de son état de santé, sachant que sur ce terrain là, il ne pouvait combattre face à un médicomage chevronné. D’autant plus que s’il y avait une chose qui pouvait le faire partir de Poudlard, c’était bien cette partie de son dossier qui était la cause de nombreuses entrevues avec l’infirmière, le directeur, et sa mère adoptive. D’ailleurs, en parlant de cela… //

- Une chose m’intrigue cependant, avant que nous changions de sujets pour passer à celui de vos occupations quelque peu illicites dont je peux voir ici la teneur, comment avez-vous eu connaissance de ces points là de mon dossier qui sont, je le sais, hors de vu des visiteurs dans le Bureau Aurors, étant donné qu’elles concernent pour la plupart les affaires étrangères, mon sang étant bien plus norvégien qu’anglais, ne l’oublions pas…

// Amarel souhaitait faire comprendre par là qu’outre le fait qu’il pouvait à présent faire autant de tort aux Andrews et à Kaname à présent, que Kaname ne pouvait lui en faire, il était, de part son originaire nordique, hors, ou presque, d’atteinte de la juridiction anglaise. Presque, puisque depuis son adoption, il avait perdu cette protection totale, pour en gagner une encore plus forte : la protection parentale. //

- Et puis, n’étions-nous pas censés parler de July ? rajouta finalement Amarel, remontant ses lunettes de soleil sans quitter du regard le père de la Gryffondor.


Couleurs utilisées dans ce message : #003333, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
July Andrews

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 21 Avr 2013, 23:47  Répondre en citant

    « D’aucun vous répondrait que je ne suis pas non plus en âge de venir dans de tels quartiers et commerces, monsieur, sans vouloir vous offenser, mais en le faisant sciemment, ce sera donc un Whisky pour moi, Erebor… »

    // Kaname Andrews sourit. Il se doutait que le garçon faisait ça uniquement pour prouver qu'il était "à la hauteur" du chef de la famille Andrews, mais ce dernier n'avait certainement jamais pris d'alcool et par conséquent... Il ne le tiendrait peut-être pas. L'ancien serpentard esquissa un fin sourire, et une fois le dénommé Erebor revenu, une fois l'hyrdrommel versé dans un vieux verre datant du siècle dernier, il bu une gorgée. Cette gorgée lui brûla la gorge, il y était habitué, cependant il ne trahit strictement rien. Il se contentait d'examiner le jeune homme en face de lui qui se défendait tout en prenant de grands airs : //

    « - Comme il vous plait tant de me le faire remarquer, je ne suis pas encore majeur et je reste donc totalement sous l’autorité et la responsabilité de la personne qui m’a adopté. Vos menaces jetées en l’air ne sont que des mots, et je dois dire que peu me chaut que vous eussiez connaissance de mon dossier. Vous n’êtes pas le seul, croyez moi, et vous élucubrez sur des faits datant de plusieurs années. On n’envoie pas un mineur à Azkaban, monsieur, et encore moins lorsque les faits dont on l’accuse ont été commis dans un cas de légitime défense sur un sorcier agressif et violent lorsqu’il n’était même pas en âge d’aller à Poudlard »

    « - Votre anglais est parfaitement correct pour un norvégien, si ce n'est plus excellent même, lâcha Kaname qui prenait grand soin de choisir ses mots, plusieurs années dites-vous ? Six ans exactement. Il est vrai que, lorsque la magie se révèle à nous, à cet âge, elle peut se montrer particulièrement puissante mais en aucun cas assez pour tuer un homme, à moins d'être foncièrement doué pour la magie noire, n'est ce pas ? »

    // L'homme était parfaitement calme, détendu, à vrai dire il examinait Amarel avec beaucoup d'attention. Les moindres tressaillements, faits et gestes, tout était observé, analysé et expliqué intérieurement. Le garçon continua sur sa lancée : //

    « Une chose m’intrigue cependant, avant que nous changions de sujets pour passer à celui de vos occupations quelque peu illicites dont je peux voir ici la teneur, comment avez-vous eu connaissance de ces points là de mon dossier qui sont, je le sais, hors de vu des visiteurs dans le Bureau Aurors, étant donné qu’elles concernent pour la plupart les affaires étrangères, mon sang étant bien plus norvégien qu’anglais, ne l’oublions pas… »

    « - Ah... Touché. Je dirais simplement qu'une question de relations, de pots de vins, et même plus un peu de magie... Tout ça m'ont suffit à avoir tout ce que je désirais. Nous vivons dans un monde corrompu Monsieur Prince, l'oublier un tant soit peu vous assurera une chute mortelle pour le destin, la voie que vous allez emprunter. Je doute que votre père ait eut le temps de vous expliquer tout les avantages et inconvénients qu'importe votre titre. Voici un précieux conseil qui vous servira... N'écoutez que vous même, faites propres choix. Vous me direz certainement que c'est ce que vous faites déjà mais... Vous verrez en prenant de l'âge qu'il est bon parfois de se le rappeler. »

    // Un petit conseil de temps en temps ne pouvait pas faire de mal, surtout de la part de ce jeune homme qui débutait dans la vie. Kaname n'avait strictement rien à craindre, Amarel Prince n'était pas suffisamment impliqué, dans l'ombre, pour pouvoir lui porter atteinte. Sauf si bien sûr, cette conversation était répétée à July, voir pire à sa femme... Sa famille était vraiment une grande faiblesse chez cet homme. Amarel le sortit de son raisonnement en abordant le sujet, qui était censé être le principal de cette rencontre, de July //

    « Oh oui, vous avez raison. J'ai tellement de questions à vous poser, après tout je ne suis qu'un père qui s'inquiète pour son enfant voyez vous.... Tout d'abord, je me demande vraiment ce que je pense July de vos dons pour la magie noire, que vous a t'elle dit à ce sujet ? J'imagine que vous ne lui avez absolument rien dit, connaissant son maigre enthousiasme sur le sujet. Je me suis souvent dit que les capacités magiques qu'elle possède ferait d'elle une mage noire redoutable, seulement il semblerait que ma femme lui ait enseigné "le droit chemin". Dommage, j'aurais vraiment voulu voir ça. Qu'attendez vous en fréquentant ma fille ? Quel avenir pouvez-vous lui offrir ? »

    // Kaname préféra éviter le "Pourquoi avoir choisi July, une fille de sang-mêlé ?", étant donné qu'il était lui même marié à une femme de sang-mêlé, Amarel aurait pu lui retourner la question et... A vrai dire il n'avait pas vraiment envie de lui répondre. Kaname avait épousé Julianna, parce qu'il l'aimait point. L'amour n'a pas de raisons. L'Amour, avec un grand A, pouvait faire tomber toutes les barrières, toutes les interdictions, y compris celles de l'amour entre les sang-purs et les sang-mêlés. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Sam. 27 Avr 2013, 19:42) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #200050, #003333
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Pré-Au-Lard
Page 1 sur 6