Hiboux Nomade Notes
❄ Très Bonne Année à toutes et tous ! ❂ Profitez-en pour compléter les Résolutions Défis de 2020 ! ☃ Venez répondre au sondage concernant le contexte RP ❄
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Le pont couvert

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Le Parc
Auteur Message

Joueur


Messages : 2692
Guilde : L'Amafia
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Sam. 21 Avr 2018, 09:20  Répondre en citant

    //Le regard que lui lança Syndra à la fin de sa première phrase était délicieux. Peut importait au final la raison pour laquelle il appréciait autant la voir enrager à ce sujet, le résultat qu’il arrivait à obtenir était magnifique. Et quelque part, il s’en voulait un peu de jouer avec ses nerfs ainsi. Une petite voix lui chuchotait que c’était pour vérifier qu’elle était bien guérie et capable de se contenir, mais s’il devait être honnête avec lui-même, il devait avouer que ce n’était pas l’effet recherché et il éprouvait une forme de regret à son propre comportement.

    Comme souvent pour lui, le temps s’arrêta quand il eut devant lui l’image d’Alixe. Sa filleule était une terrible faiblesse pour lui. Il savait que dusse quelqu’un lui faire du mal, il n’y aurait aucun pouvoir qui pourrait l’arrêter. Aucun lieu, forteresse, désert ou grotte dans les collines les plus perdues du monde moldu où il serait possible de se soustraire à sa justice exterminatrice pour celui qui aurait blessé Alixe. Inconsciemment, il serra le point, promesse toujours renouvelée de la protéger de quiconque.

    Sa main se rouvrit tandis que la poussière se dissipait et que Syndra le regardait à nouveau, le bleu clair fit face au violet, comme souvent, l’un des rares regards qui tenait la confrontation contre lui dans cette école, l’un des rares qu’il ne tentait plus de dominer… Pendant un instant, la serpentarde sembla chercher ses mots, inspira fortement puis se jeta à l’eau pour poser les premières questions qui lui venaient. //


- Alixe... elle a de la chance de t'avoir pour parrain. Elle part déjà avec un bel avantage dans la vie.

    //Il fut surpris de cette déclaration, et faillit rompre le contact visuel. Il n’avait jamais vraiment considéré la chose dans ce sens là. A ses yeux, il était l’homme béni de cette relation. Celui en qui Aragorn avait placé une confiance infinie, celui qui avait le privilège d’être à la fois l’ami, le mentor, le héros et l’exemple d’une petite fille magnifique, vive, intelligente… Mais pouvait-il considérer qu’elle avait de la chance de l’avoir ? S’il était honnête avec lui-même, il pouvait admettre que son nom et la notoriété qui allait avec pouvait l’aider dans la vie. Mais à quel prix ? Etait-il vraiment un bon exemple d’équilibre ? De réussite ? De bonne personne ? Il pouvait sentir sa gorge se serrer alors qu’il pensait à ça. Ces questions qu’il s’était déjà posée et pour lesquelles Aragorn avait eu une réponse impressionnante par sa spontanéité.//


**Peut-être pas. Mais avec Alixe, tu fais toujours les choses bien, tu t’occupes d’elle, tu l’écoutes, tu la protèges, tu t’intéresses à ce qu’elle te dit et pas pour l’information juste pour le bonheur qu’elle a à te le raconter… tu joues bien au parrain tonton. Parce que ce n’est justement pas un jeu et que tu le prends autant au sérieux que tout le reste**

    //Plongé dans ce questionnement, il faillit rater la reprise de la conversation par Syndra.//


- Alors dis moi, comment Timothy Seymour est-il devenu parrain d'une môme aussi adorable ?

    //On y était. Maintenant, le choix s’offrait à lui. Il pouvait soit avancer, proposer une nouvelle évolution de leur relation à Syndra et voir où les mèneraient une relation qui ne soit pas une alliance mais une vraie et forte amitié, avec son lot d’émotions, de partages, d’ouvertures… qui ne seraient plus des secrets à préserver, telles des faiblesses qu’on garde cachées, mais belles et biens des instants que l’on vit, que l’on partage et pour lesquels on sait dire d’une personne qu’elle n’est pas une connaissance, ni même un pote, mais bel et bien une amie. Quelqu’un d’important et qui vaut la peine qu’on se batte. Ou alors il reculait, gardait ses vérités, sa vie, sa filleule, et coupait son espoir en Syndra.

    La sécurité d’Alixe, la sienne, … au final, toute la question était simple, à quel point avait-il confiance en Syndra.//


**Il n’y a pas de question du coup !**

    //La pensée le frappa presque avec violence tellement elle était simple. Il avait mis longtemps à faire confiance à Syndra, mais sa jalousie vis-à-vis de Morgane avait fait comprendre au bleu et bronze que la verte et argent était réellement fiable… Il réalisa alors qu’il ne regardait plus Syndra mais un point dans le ciel, qui lui paraissait vide d’étoiles, depuis 5 bonnes minutes, pendant lesquelles il avait été plongé dans ses pensées. Il repartit à la recherche des deux tanzanites de son amie et y puisa une confiance en lui qu’il était loin de ressentir au moment de s’ouvrir. //


- C’est un tout, un mélange de joie, d’échecs, de tristesse, de poids sur mes épaules à gérer, de complexité à prendre en compte, de symbolique, d’espoir … c’est l’histoire d’une vie au final. Mais pour la simplifier, quand je suis arrivé à Poudlard tout n’était pas facile. Qui plus est ma relation avec mon père est ce qu’elle est. Arrivé aux alentours de Noël, j’ai eu le choix entre Poudlard et chez moi et je t’avoue que je n’avais envie ni de l’un ni de l’autre. Du coup, j’ai contacté mon parrain, Aragorn. Un sorcier qui vit au milieu du monde moldu avec sa femme, Hélène, qui, je n’avais pas fait assez attention aux dates à l’époque, était enceinte d’à peu près de 9 mois. Bref, « long story short » comme disent les français, Aragorn est venu me chercher ici. Évidemment, Hélène a perdu les eaux pendant mon premier soir chez eux et je me suis senti très gênant !

    //Un léger sourire passa sur ses lèvres à l’évocation de ce souvenir, et il prit le temps de reprendre son souffle pour pouvoir continuer. //


- L’accouchement a été compliqué et au début, Hélène n’allait pas très bien, du coup Aragorn était souvent avec elle. Et moi, je restais des heures devant le berceau. C’est stupide surement, mais quand je la voyais agiter ses mains, et ses pieds, je riais, et quand elle dormait, mon cerveau suivait un chemin similaire, je ne pensais plus réseau, plan, relation, pouvoir, intelligence … je m’étais mis à son rythme. Et c’était tellement fort, ça me calmait tellement…

Quand j’étais petit, j’avais vu que ma mère portait Zoey tout le temps les premières semaines après l’accouchement. Et je me souvenais qu’elle m’avait expliqué que Zoey se nourrissait notamment de sa magie pour que la sienne grandisse et soit forte. Du coup, le 7ème jour, je me suis dis que c’était important qu’Alixe reçoive ça elle aussi. Mais la magie d’Hélène et celle de mon parrain étaient occupées avec Hélène. Alors j’ai fait la seule chose qui m’apparaissait logique, j’ai pris Alixe dans mes bras et je la baladais partout, elle riait et souriait, puis parfois elle pleurait et alors je m’asseyais dans un fauteuil et je la gardais contre moi en racontant des histoires … Je ne sais pas si tu te souviens, mais j’ai manqué deux semaines à la rentrée de première année, c’était pour ça. Et aussi la raison pour laquelle je suis revenu blessé. C’est Peter qui est venu me récupérer chez Aragorn. Il voulait s’en prendre à Parrain mais j’ai annoncé que j’étais le seul responsable. J’ai pris la correction de ma vie. Mais vers Février, quand je suis rentré pour les vacances, Aragorn était au manoir, avec Hélène et Alixe. Il m’a emmené me balader et il m’a parlé de ce qu’est un parrain, légalement. Je connaissais la version catholique, mais je ne connaissais pas le coté légal. Il m’a demandé si j’avais peur de ce que ça signifiait, et ensuite si j’accepterai d’être le parrain d’Alixe…


Dernière édition effectuée par Croun (Sam. 21 Avr 2018, 09:31) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #5C0060, #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Auror
Team RP


Messages : 2685
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Sam. 21 Avr 2018, 22:25  Répondre en citant

- Alors dis moi, comment Timothy Seymour est-il devenu parrain d'une môme aussi adorable ?

    // Tim prit un instant pour réfléchir ; Syndra voyait bien tout le dilemme qui s'offrait à lui. Pour elle, la question ne s'était jamais posée : le rapport de force entre eux, nettement favorisée du côté du Serdaigle, l'avait presque poussée à lui faire confiance aveuglément. Il connaissait déjà certains de ses secrets (dont, notamment, le Retourneur de Temps qu'elle avait en sa possession et ses capacités d'Animagus Naturelle qui lui vaudrait un petit tour sur une table de dissection si les chercheurs l'apprenaient...), elle était faible devant lui avant même qu'ils apprennent à se connaître. Impuissante face à l'assujettissement dont elle avait fait preuve, Syndra avait finalement dépassé cette situation où elle subissait la fatalité de ses faiblesses pour entrer dans une relation réciproque où chacun pouvait s'apporter quelque chose ; et elle s'était naturellement confiée à lui.

    Mais Timothy Seymour serait-il prêt à aller plus loin dans lien qui les unissait ? S'ouvrir à l'autre menait inexorablement à l'affaiblissement de sa propre forteresse intérieure, et Syndra imaginait bien à quel point c'était inédit pour le jeune homme...

    Après de longues minutes de débat intérieur, le jeune homme tourna de nouveau la tête, plongeant son regard dans celui de Syndra. Ses pupilles reflétaient les étoiles qui parsemaient le ciel. //


- C’est un tout, un mélange de joie, d’échecs, de tristesse, de poids sur mes épaules à gérer, de complexité à prendre en compte, de symbolique, d’espoir … c’est l’histoire d’une vie au final. Mais pour la simplifier, quand je suis arrivé à Poudlard tout n’était pas facile.

    // Tim raconta comment Alixe était venue au monde durant sa première année à Poudlard, et comment lui, du haut de ses six ans et quart, s'était occupé du bébé à la perfection, imitant les gestes de sa propre mère envers Zoey. Syndra le regardait parler de son amour pour sa petite filleule avec une émotion contagieuse. //


** Par Salazard, Timmy, tu vas finir par me faire pleurer là ! ... Timmy ? TIMMY, vraiment ?!**

    // Se jurant intérieurement - les étoiles lui en furent témoin - de ne PLUS JAMAIS AU GRAND JAMAIS utiliser ce petit nom hypocoristique mièvre à en vomir des paillettes, Syndra reporta son attention sur son vis-à-vis qui avait continué de parler sans remarquer le rougissement subit de la Serpentarde.

    A mesure que Tim parlait, Syndra voyait ses épaules se détendre peu à peu. Sa voix, légèrement hésitante au début, prenait de plus en plus d'assurance, et se teintait de nostalgie. Chaque fois qu'il évoquait son père, ses traits se durcissaient presque imperceptiblement. La jeune fille le nota mentalement comme un point à aborder plus tard. //


- Mais vers Février, quand je suis rentré pour les vacances, Aragorn était au manoir, avec Hélène et Alixe. Il m’a emmené me balader et il m’a parlé de ce qu’est un parrain, légalement. Je connaissais la version catholique, mais je ne connaissais pas le coté légal. Il m’a demandé si j’avais peur de ce que ça signifiait, et ensuite si j’accepterai d’être le parrain d’Alixe…

- Et on connaît la réponse, haha !

    // Syndra posa affectueusement la main sur l'épaule de Tim, un doux sourire aux lèvres, espérant qu'il ne se méprenne pas sur sa réaction. Elle ne voulait pas briser cet instant magique ; cependant, elle se sentait presque oppressée par tant d'émotion qu'elle-même n'avait jamais connu, et le besoin d'évacuer tout ça se faisait ressentir. Elle avait choisi la dédramatisation ; elle préférait ça au fait de fondre en larmes devant Tim.

    Alors que son coeur s'accélérait peu à peu, Syndra porta de nouveau son regard vers le ciel, et lança à mi-voix : //


- C'est une très belle histoire...

    // Un tourbillon de sentiments plus forts les uns que les autres l'avaient assaillie, et elle n'était pas capable de dire autre chose. Reconnaissance, confiance, empathie, colère, amour, rapprochement... tout se mêlait, s'entremêlait, dans une ronde infernale qui lui donnait le vertige.

    Syndra se tortilla pour s'approcher encore plus de Timothy, et posa sa tête sur son épaule, tandis que sa main venait trouver la sienne. Fermant les yeux, elle s'abandonna alors à ce vertige appelé Bonheur, ce qu'elle ne comprendrait que longtemps après... //


Couleurs utilisées dans ce message : #5C0060, #200050, #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP

Joueur


Messages : 2692
Guilde : L'Amafia
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Dim. 29 Avr 2018, 18:19  Répondre en citant

- Et on connaît la réponse, haha !

    //Son regard s’attarda sur le visage de Syndra pendant quelques instants, cherchant à démêler le vrai de l’image, tiraillé lui-même entre plusieurs sensations. D’un côté, l’étonnement, non feint et un peu inquiet, vis-à-vis d’un rire qui ne lui semblait pas coller à la situation. Il faisait l’effort de s’ouvrir à son amie et quelque part, sa réaction, ce rire, ne lui paraissait pas du tout adapté aux évènements qu’il venait de lui raconter. Comme si le disque choisi n’était pas le bon, rayé comme dirait ses amis moldus. Et en parallèle de cela, il sentait distinctement que ce rire de la verte et argent était plutôt une manière de se défendre qu’autre chose, comme si elle ne pouvait pas faire face à tout ce qu’il lui racontait …

    Soudain, tout s’arrêta dans sa tête, au moment où une alarme y sonnait avec violence alors que Syndra venait de poser une main sur son épaule. Il nota qu’il réagissait comme si quelqu’un venait de lui lancer un sort dans le dos, avec la même manière de ne pas donner l’air de réagir alors que son esprit mettait déjà en œuvre son intelligence aiguée à la recherche d’une réponse adaptée. Cela dit, c’était Syndra, et il nota que sa réaction n’était pas normale, il avait raté une étape pour penser ainsi. Il fit l’effort d’éteindre l’alarme et de prendre un peu de recul sur la situation.

    L’une des grandes capacités du jeune homme, du moins à ses yeux, était sa capacité à « s’ex-positionner ». Il arrivait à regarder les choses comme s’il n’était pas Tim, mais une entité située un petit mètre au-dessus et armé d’un bouton pause. Ainsi, il pouvait parfaitement se projeter dans une vision de ce toit. Syndra, allongée sur le dos qui avait légèrement basculé sur la droite, posant sa main gauche sur l’épaule de Tim, lui-même en fait. Et lui, assis, une jambe ramenée contre la poitrine et les deux bras l’entourant. Une pensée qui le terrifia peina à prendre une forme orale dans son esprit.//


- **TU sais que tu devrais…**

    //Merlin merci, les deux mots suivants restèrent à l’état de ressenti. Il en était là de sa pensée quand Syndra sembla décider que rester dans cette position, et silencieuse, n’étaient pas deux choses cohérentes.//


- C'est une très belle histoire...

    //Il se tourna alors vers elle, son bras gauche posé contre le toit et le corps tourné vers elle, pour voir que son regard l’évitait et se portait vers les cieux. Etait-ce vraiment une belle histoire ? Depuis le début, tout ce qui touchait à Alixe était ce qu’il lui paraissait le mieux de faire pour elle. Il ne réfléchissait qu’ainsi au sujet de sa filleule, en termes de mieux pour elle, peu importaient les autres.

    A nouveau sa réflexion fut coupée par la verte et argent. La main qui était sur son épaule la quitta, remplaça par la tête de son ami et la même main venait saisir la sienne, réduisant à nouveau à quia sa réflexion. Ce dernier point le terrifiait, admit-il à ce moment-là. La liste des gens capables d’une telle prouesse avait longtemps réduite à deux. Deux femmes partageant son sang et ses parents. Jamais quelqu’un d’extérieur n’avait réussi cela. Et il ne pouvait pas l’accepter. D’autant qu’il se rendait compte que dans l’absolu, la sensation de Syndra se coulant contre lui ne le dérangeait pas vraiment.

    Il voyait trois réponses possibles à cela et se maudissait de réfléchir ainsi. Mais tant qu’à y être, il allait explorer les choses. La première option était un peu folle, mais le moment lui paraissait particulièrement bien choisi. Cependant, il ne pouvait pas se résoudre à se la dire à lui-même, au sein même de l’impénétrable forteresse de son esprit. Mais il devait admettre qu’il souhaiterait être capable de faire cela …

    La seconde option consistait à ne rien dire, se laisser aller au moment en question, peut-être même la serrer contre lui un peu aussi en retour et juste profiter du silence de la nuit.

    La troisième s’appelait fuite. Il l’aurait choisi l’année dernière, le regard fier, le dos droit et sûr de lui. Mais pas ce soir, il ne pouvait juste pas faire cela, il le savait.

    Il se sentait fatigué. Et assez en sécurité pour dormir. La chose valait qu’on la signale …

    Le mode off restait une option selon lui …

    Sans trop savoir ce qu’il cherchait dans ce qu’il faisait, mais bien conscient de juste laisser les choses se dérouler, exceptionnellement, il serra un court instant la main de Syndra dans la sienne, et s’allongea complètement lui aussi, serrant doucement la verte et argent contre lui. La pensée suivante qu’il eut, il se devait de la partager mais n’était pas sur de pouvoir l’assumer complètement.//


- Un jour j’aurai une fille. Je l’aimerai comme j’aime Alyxe. Elle sera ma princesse et rien ni personne ne pourra m’empêcher de la protéger.


Couleurs utilisées dans ce message : #5C0060, #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Auror
Team RP


Messages : 2685
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Ven. 11 Mai 2018, 19:51  Répondre en citant

    // Les yeux toujours fermés, Syndra sentait l'hésitation de Tim quant à l'attitude à adopter face à son initiative de rapprochement physique. Allait-il la repousser froidement ? Un instant, la serpentarde hésita à s'éloigner d'elle-même... Mais le préfet referma sa main sur la sienne et la serra dans ses bras. Les yeux toujours fermés, la jeune fille inspira lentement, se laissant envahir par la douce exhalaison naturelle du jeune homme. Après un instant de réflexion, ce dernier brisa le silence : //


- Un jour j’aurai une fille. Je l’aimerai comme j’aime Alixe. Elle sera ma princesse et rien ni personne ne pourra m’empêcher de la protéger.

    // Pendant une fraction de seconde, la nouvelle tirade de Timothy la laissa sans voix. N'ayant jamais eu de petit ami (Lib' ne l'aurait pas accepté...), elle-même ne s'était encore jamais posée la question d'avoir une descendance ; et elle n'était pas habituée à cette facette sensible du Serdaigle, lui qui était plutôt maître de lui en toutes circonstances. Cette soirée était décidément pleine de surprises sur ce point-là !

    Attendrie par cette pensée de son ami, la tête posée sur son torse, Syndra sourit et lui répondit d'une voix douce : //


- Ça, je n'en doute pas. Tu feras un père d'exception. Et je ne voudrais pas être celle qui viendra embêter tes enfants, rajouta-t-elle avec un petit rire.

    // Un flot incessant de réflexions se mit alors à batiller dans son cerveau. Maintenant que Tim avait abordé ce sujet-là, Syndra ne pouvait s'empêcher de s'imaginer quelques années plus tard, dans les hautes sphères du Ministère, annonçant officiellement sa grossesse à ses collègues au détour d'une pause café. Elle se voyait à la maternité, son bébé dans les bras ; chez elle, à assister à ses premiers pas ; dans le jardin, à l'encourager pour son premier vol sur balai... Au milieu de cette invasion d'images et de sensations irréelles, une toute nouvelle certitude lui apparut : Syndra Frutto aurait un jour des enfants, coûte que coûte.

    A la fois perturbée et heureuse à cette idée, la Vert-et-argent demanda à son acolyte d'une voix légère : //


- Si tu as une fille, tu l'appellerais comment ?


Couleurs utilisées dans ce message : #E73E01, #046380, #5C0060, #200050
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP

Joueur


Messages : 2692
Guilde : L'Amafia
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Sam. 12 Mai 2018, 16:30  Répondre en citant

    //Finissant de parler, il avait fermé les yeux, appréciant un moment rare pour lui, de sentir la présence de quelqu’un à ses cotés, qui ne soit ni un combattant, ni un camarade venant chercher le préfet, ni une sœur ayant besoin de remonter son moral. L’abandon derrière la perte volontaire et momentanée de sa vue, était un signe de confiance quasi absolue pour Syndra. Une forme de fuite aussi peut-être. Comme si, malgré son choix, il ressentait tout de même le besoin de cacher un peu de lui.

    L’avantage de la fuite, ne pouvait-il s’empêcher de penser, c’est qu’il n’aurait plus eu à se poser les questions de potentielles suites dans la discussion, que toute notion de recherches, d’ouvertures supplémentaires, auraient été réduites à quia par le simple fait qu’il se refuse à répondre à des questions à ce point là intime, qu’il n’aurait pas peur que ce secret soit révélé…

    Mais d’un autre coté, il y avait elle… Sa compagne de toujours … Celle qui le suivait même au mieux de ses camarades, qui accompagnait les rondes du préfet, qui était devenue sa plus proche confidente depuis qu’il n’y avait plus Zoey… Il y avait ce regard triste qu’elle portait sur lui et que lui seul semblait voir… ses silences entre eux. Non ce silence qu’elle avait face à lui alors qu’il se confiait à elle… la Solitude était celle qui marchait dans ses pas depuis des années maintenant. Surtout depuis qu’Ann et lui ne se parlaient qu’à peine et quasiment jamais pour autre chose que l’Amafia. Elle avait parfaitement mis fin à tout espoir d’une relation potentielle avec Potter. Et Charlen seule ne pouvait boucher ce trou. Elle n’en savait tout simplement pas assez. Et comme elle avait été celle qui, de toutes ses forces, avait choisi de ne pas savoir, Tim lui cachait bien des choses… Enfin, 4ème de cette liste mentale qu’il se faisait, venait Syndra.

    Syndra qu’il acceptait dans ses bras depuis un petit bout de soirée maintenant. Syndra qui avait commencé par le confronter, l’affronter, perdre, et s’était ensuite battue pour autre chose. Syndra qui l’avait mis sur un piédestal et avait su l’en descendre. Qui avait vécu tant d’horreur dernièrement et trouvait tout de même le moyen d’apprécier l’histoire de sa filleule. Alliée ? Non le mot ne contenait pas honnêtement leur relation. Amie ? Toujours pas. Quelque part, il savait ce qu’il y cherchait. Quant à y mettre les mots, il s’en sentait totalement incapable. Etait-ce elle qui parlait ? Ou bien son rêve à lui de devenir meilleur que Peter qui mettait les mots qu’il entendait dans sa tête ?//


- Ça, je n'en doute pas. Tu feras un père d'exception. Et je ne voudrais pas être celle qui viendra embêter tes enfants,

    //Sa main se crispa légèrement cependant, lorsque sa phrase se termina. La colère qui le traversait à cette simple pensée, non la haine, s’il devait être honnête avec lui-même, le surprit. Le simple fait que quiconque puisse faire du mal à un futur enfant potentiel le rendait haineux plus que tout. Il prit une longue inspiration, le temps de chasser ce sentiment et réfléchit à l’autre partie de l’affaire.

    Il était incapable de dire si Syndra avait raison ou tort en l’état. Il lui semblait qu’il était tellement difficile d’être un bon père… Fallait-il mettre en avant la famille devant le monde ? S’occuper de l’éducation à tout prix ? Gâter ses enfants ? Se lancer dans une conquête du pouvoir, en leur nom pour l’avenir ?

    Alors qu’il songeait à cela, la voix de Syndra s’éleva à nouveau, sans prévenir, posant une question à nouveau, qu’il ne pouvait pas prévoir, chamboulant son monde, modifiant sa réflexion… Cette voix était trop heureuse pour ne pas orienter le chemin de celui qui pensait en face d’elle//


- Si tu as une fille, tu l'appellerais comment ?

    //Il décida alors qu’il serait un père aimant et qu’il verrait où son cœur le mènerait. Qu’il s’occuperait du bonheur de ses enfants sur le long terme. Qu’il ferait tout pour qu’ils sachent que leur père les aimait plus que tout, qu’il serait la pour pousser, rassurer, accompagner, regarder de loin ou de près au besoin, qu’il écouterait, entendrait et comprendrait ce qu’il fallait et qu’il guiderait, gronderait, porterait autant qu’il le faudrait. A n’importe quel prix. Quand au nom, cela dépendrait de la mère aussi. Restait à la trouver …//


-J’imagine que je verrai aussi avec la maman.

    //Il lui sembla que Zoey lui tapait sur le crane à l’instant. Comme si elle cherchait à lui faire ouvrir les yeux pour qu’il prenne le temps de voir ce qu’il ne voyait pas ; Syndra. La chose le fit sourire intérieurement. Sans y faire attention, tant il lui semblait être profondément enfoncé dans ses pensées, il se mit à réfléchir à haute voix.//


-Et pourquoi pas toi après tout Syndra ? Au-delà de tout, ne serait-ce pas la meilleur solution à toutes nos questions ? A toute potentielle recherche ? A la manière de rendre notre alliance officielle ? A la simplification de nos relations ?

    //Ca avait beau être dans sa tête, la baffe que l’image de Zoey lui envoya lui parut très réelle. « Stupide Crétin peterien décérébré, OUVRE TES FICHUES MIRETTES ». AU même moment, Syndra se dégagea brusquement de ses bras, le ramenant à la réalité de la situation. La chose tranchait tellement avec le reste de sa pensée qu’il en ouvrit les yeux… Pour croiser le regard blessé de Syndra. Il réalisa plusieurs choses à cet instant. La première c’était qu’il avait parlé à haute voix. La seconde, sa propre stupidité. Enfin, il s’en voulu…

    Parce qu’il savait qu’il aurait du mal à ne pas fuir, là tout de suite maintenant. Parce qu’il commençait seulement à accepter son rapprochement et qu’il venait surement de le ruiner. Parce qu’il n’avait aucune idée de la bonne manière de gérer ça//


-Ce n’est pas… Je ne … Syn’… Désolé

    //En essayant de ne pas être trop brusque, il libéra Syndra de son étreinte et s’écarta d’elle. Sur une impulsion, il se tourna vers la verte et argent et l’embrassa rapidement sur les lèvres, avant de se détourner, en se levant. Tel un chat, il courut vers le bord du toit et sauta, s’accrochant à la rembarde pour repasser sur le pont, sans tomber à l’eau…//


Couleurs utilisées dans ce message : #5C0060, #046380
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Auror
Team RP


Messages : 2685
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 13 Mai 2018, 10:47  Répondre en citant

- J’imagine que je verrai aussi avec la maman.

    // Une réplique concise qui était bien loin du tourbillon imaginatif duquel Syndra s'était forcée de sortir avec sa précédente réponse. Déçue par le retour de pragmatisme de Tim, la Serpentarde retint un soupir de désappointement. Le jeune homme avait ce côté très premier degré qu'elle avait particulièrement apprécié dans les débuts de leur relation. Entre eux, pas de place aux petits chichis habituels ou aux racontars de fonds de couloirs. Mutuellement mus par leurs objectifs, ils ne s'étaient pas embarrassés de toutes ces foutaises qui n'auraient eu pour simple effet que de les déconcentrer de leur but ; et cela convenait à la jeune femme... en général. Cette fois-ci, elle pouvait s'empêcher de penser qu'un peu de fantaisie n'aurait pas fait de mal. Le contexte y était propice, ils étaient tous les deux détendus, allongés l'un contre l'autre sous le voile sombre de la nuit, et non en plein combat aux armes lourdes ou duel de sortilèges. Un tel instant ne se représenterait sûrement pas avant un bon moment...

    Mais elle ne lui en voulait pas. Il était comme ça, avec son air froid et sa manière directe de dire les choses, et le sentimentalisme dont il avait fait preuve n'était définitivement pas à son habitude. Malgré tout, à force de le côtoyer, elle commençait à le comprendre, à le connaître, et pouvoir accéder à l'intimité de Timothy Seymour était une grande preuve du lien particulier qu'ils avaient développé. Par ailleurs, elle se reconnaissait un peu en lui sur certains points. Ils avaient dû grandir trop vite l'un et l'autre, dans l'optique de protéger leur famille. Ils s'étaient construits chacun une façade au fil du temps, une carapace pour être toujours plus forts et intouchables. Ils avaient de l'ambition aussi, ce qui leur permettait de garder le nez dans les bouquins quand les jeunes de leur âge jouaient dans le parc, insouciants et tellement puérils. Mais là où Syndra méprisait son entourage, Tim possédait une force totalement différente qu'il puisait dans son envie d'aider l'autre. La Serpentarde l'admirait pour cet altruisme qu'il avait, et s'était promis qu'un jour, elle essayerait d'en faire de même.

    Non, elle ne lui en voulait pas. De toutes manières, elle ne POUVAIT pas lui en vouloir. Il était trop... //


- Et pourquoi pas toi après tout Syndra ?

    // Le coeur de Syndra manqua un battement. Sur le coup de la surprise, elle rouvrit les yeux. Son sourire commença à s'étirer de nouveau sur ses lèvres, envahie d'une félicité soudaine.

    Mais Timothy n'avait pas fini de parler... //


- Au-delà de tout, ne serait-ce pas la meilleur solution à toutes nos questions ? A toute potentielle recherche ? A la manière de rendre notre alliance officielle ? A la simplification de nos relations ?

    // La tirade lui coupa le souffle, tandis qu'elle ressentait chaque mot comme un coup de poignard.

    Solution.
    Alliance.
    Simplification.

    Syndra se dégagea de l'étreinte du Serdaigle, se redressant mécaniquement. Son regard se posa sur lui, sans le voir vraiment ; un bourgeon de larme commençait à perler au coin de ses yeux écarquillés. Une petite voix au fond d'elle lui fit remarquer que ce n'était pas la première fois. Qu'en fait, c'était beaucoup plus récurrent qu'elle ne souhaitait l'admettre. Comme un vieux running gag qui finit par lasser. Une fois encore, les paroles du jeune homme l'avaient heurtée. D'une voix égale, comme s'il se parlait à lui-même, il avait brisé cet espèce de bulle, ce cocon d'intimité que Syndra avait senti se tisser autour d'eux. Et la douleur qu'elle ressentait à présent dans sa poitrine n'avait jamais été aussi vive.

    Cette relation qu'ils avaient construit peu à peu n'avait-elle donc jamais dépassé le stade de stratégie ? Etait-ce si absurde d'imaginer que oui, pourquoi pas Syndra après tout ? Et que ce oui n'arriverait pas UNIQUEMENT pour servir une cause commune, mais bien parce qu'ils atteindrait un point où ça apparaîtrait comme une évidence ?

    Leurs regards se croisèrent. Timothy sembla prendre conscience des mots qu'il avait prononcé, et de l'impact manifeste que ça avait eu sur Syndra, qui se sentait s'aigrir à mesure que la phrase tournait et retournait dans sa tête. //


- Ce n’est pas… Je ne … Syn’… Désolé

    // Timothy Seymour ne trouvait plus ses mots. En temps normal, Syndra aurait relevé ce fait inhabituel, au moins par un sourcil relevé, sinon par une franche boutade. Mais ce bafouillement pour le moins atypique passa inaperçu au milieu de l'ouragan qui faisait rage dans la tête de la jeune fille. Elle entendit à peine la veine tentative d'excuses ou le petit diminutif qu'il venait d'employer à son égard pour la toute première fois. Alors, le Préfet Bleu-et-Bronze s'approcha vivement, et avant que Syndra n'ait pu esquisser le moindre geste, posa fugacement ses lèvres sur les siennes.

    La Serpentarde n'aurait pu exprimer ce qu'elle ressentit à ce moment-là. Ce baiser furtif n'avait aucun sens... Et dans le même temps, une espèce explosion d'hormones, de sensations et de sentiments jaillit en elle avec puissance, balayant tout le reste sur son passage. Cependant, avant qu'elle n'eut le temps de réaliser ce qu'il se passait, l'instant éphémère s'était éteint. Tim avait tourné les talons, descendant du toit avec cette grâce et cette souplesse qui le caractérisaient bien, et commençait à s'éloigner. Le résonnement de ses talons sur le bois du pont tirèrent la jeune Frutto de sa stupeur, qui quitta le toit de tuiles à sa suite - avec beaucoup moins de grâce et de souplesse. Dans la précipitation induite par la crainte qu'elle avait de ne pas réussir à l'arrêter à temps, Syndra failli rater le parapet, et par un heureux réflexe, réussit à se rattraper de justesse. Elle jeta un coup d'oeil machinal vers la rivière parsemée de rochers à quelques mètres au-dessous d'elle et enjamba la rambarde de pierre. //


- Attend !

    // Elle avait presque crié cette injonction à l'attention du Serdaigle, d'une voix étrange dans laquelle se mêlait hésitation, interrogation, espoir et un soupçon de colère. Alors que son ami s'arrêtait à quelques dizaines de mètres d'elle, elle se demanda ce qu'elle allait bien pouvoir lui dire par la suite... Tandis qu'elle marchait pour le rattraper, elle tentait de faire le point sur tout ce qui venait de se produire en l'espace de ces quelques minutes, depuis qu'elle l'avait rejoint sur le toit du pont. Mais elle n'arrivait à réfléchir à rien, toujours sous le coup de l'initiative déstabilisante de Tim, qui avait soulevé en elle tout un tas de phénomènes bizarres qu'elle n'expliquait pas... A commencer par cette furieuse envie qu'elle avait maintenant de lui rendre ce baiser. //


Couleurs utilisées dans ce message : #046380, #CC0000, #5C0060
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP

Joueur


Messages : 2692
Guilde : L'Amafia
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Dim. 13 Mai 2018, 23:24  Répondre en citant

- Attend !

    //Le mot avait claqué dans l'air, à la fois inquiet, triste, espérant ... Et cette dernière émotion finit de décider le jeune homme. Il ne pouvait pas répondre à cet espoir. Pas tant que lui même n'admettait pas les révélations qu'il venait de se faire et n'en acceptait pas les conséquences, les ouvertures, les envies, le ... tout en fait. IL NE POU-VAIT PAS. Etait-ce si difficile à comprendre ? Il savait qu'il était idiot, incapable de faire ça bien et .. tout ce que Syndra voudrait bien lui reprocher, mais... avant tout chose, il savait qu'il ne pouvait pas. Pas ce soir. C'était trop, beaucoup trop à gérer comme émotion, pour un garçon tout juste majeur, à l'ambition claire mais parfaitement pragmatique, à la capacité d'expression des émotions profondes limitée. Il lui fallait du temps, de l'espace, et beaucoup de réflexion.

    Son pas ne s'arrêta pas.
    Il devait disparaître.

    Il accéléra, se fondant dans les ombres de sa nature profonde, disparaissant dans la nuit. Après le pont, il bifurqua vers la forêt qu'il longea, cherchant des réponses dans la nuit. La dernière preuve de sa présence passée, pour Syndra, fut Mist qui passa sous ses jambes, frotta sa tête un instant et repartit. //



Fin de rp entre Tim Seymour et Syndra Frutto


Couleurs utilisées dans ce message : #5C0060
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 290
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Sam. 26 Oct 2019, 19:52  Répondre en citant

[Début de RP entre Syla Solheim (Yasashi) et Sigrid Solheim (Kinnixx)]





// Le ciel était bleu, parsemé de quelques nuages immaculés, et le soleil éclairait doucement le paysage, diffusant une douce chaleur dans l’air. En soi, il faisait plutôt bon, le mois de septembre venant de commencer, avec l’année scolaire. Les cours avaient repris, et le parc retrouvait donc la vie qui le caractérisait durant les périodes scolaires.

Syla, elle, se trouvait dans un coin du parc, perchée dans un arbre, cachée dans les feuillages, silencieuse. Honnêtement, elle n’avait plus envie de rire, plus envie de parler aux gens, plus envie de rien. Seule Sigrid évitait ce nouvel état d’esprit car elles se soutenaient mutuellement dans cette descente aux enfers.
Pourtant, Syla passait de plus en plus de temps seule, loin de tout et de tout le monde, observant sa propre autodestruction comme si elle regardait un film dans lequel elle ne verrait aucun intérêt. Elle était devenue spectatrice de sa propre vie, ou plutôt, du cauchemar qu’elle était devenue, et les seuls moments où elle vivait vraiment sa vie, c’était pour profiter des moments avec sa sœur. D’ailleurs, elle avait rendez-vous avec elle peu de temps après et elle refusait d’arriver en retard ! Lentement, elle descendit de son arbre, vérifiant qu’il n’y ait personne sur son chemin, et atterrit prestement au sol, silencieuse, le visage fermé, et remit bien ses vêtements en place, enlevant les morceaux de bois qui traînaient encore dessus, et ramassa son sac, se dirigeant vers le pont couvert, lieu du rendez-vous.

La jeune chapeauflou était calme, sereine, comme souvent lorsqu’elle venait à cet endroit. Le lieu était paisible, comme souvent, et seul le bruit de ses pas sur le plancher usé du pont rompait le silence environnant. Syla appréciait énormément ce calme, elle qui, pourtant, appréciait tant la compagnie des autres auparavant.
Elle s’appuya contre la rambarde, observant le ravin qui se déroulait plus bas. Elle s’était parfois demandé ce qu’il se passerait si jamais elle tombait en bas, mais elle savait parfaitement que Sigrid ne le supporterait pas, donc elle s’était promis de ne jamais le faire. Son bras droit, quant à lui, témoignait d’une autre promesse qu’elle avait faite, promesse qu’on pouvait aisément trouver dans le journal intime qu’elle portait toujours sur elle :
« Tu sais quoi ? Je vais te faire deux promesses Journal, promesses que je me fais aussi à moi-même du coup :
-> je promets que tu paieras, Erik Solheim, pour ce que tu as fait.
-> je promets que, comme tu as détruit ma vie Père, je détruirai l'image que tu veux que la famille ait.
Oui Journal, tu m'as bien comprise : je rejoins Sig' dans la "révolte". Je ne serai plus jamais comme il veut que je sois.
 »
Elle avait promis de rendre la monnaie de sa pièce à son géniteur, et il était hors de question qu’elle ne mène pas ce serment à terme. Elle le devait à sa sœur, et surtout, elle le devait à sa mère. Trop de temps était passé sans que son meurtrier soit puni, et Syla ne pouvait pas accepter ça, jamais.

Elle passa une main sur les nuages présents sur son bras avant de secouer la tête. Elle n’était pas là pour ressasser toutes ces choses, elle venait voir sa sœur, qui n’allait sûrement pas tarder, elle n’avait pas le droit de lui montrer un visage triste, parce qu’elle n’avait pas le droit de rajouter des problèmes, donc elle se mit à observer l’horizon, le visage neutre, perdue dans ses pensées, attendant que sa jumelle pointe le bout de son nez. //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 16
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 1re année
MessageDate du message: Dim. 27 Oct 2019, 00:09  Répondre en citant

// Sigrid contemplait l’horizon d’un air neutre, comme il l’avait toujours été ces derniers mois. Elle passait la majeure partie de son temps à faire ça maintenant, rester assise toute seule et attendre. Attendre quoi ? Elle n’en avait pas la moindre idée, mais c’était bien là tout ce qu’elle pouvait faire pour se canaliser un minimum. Après le fiasco de l’an dernier, qui lui avait valu de redoubler sa cinquième année, c’était le seul moyen qu’elle avait trouvé pour ne pas dérailler encore plus qu’elle ne l’avait déjà fait.

Elle ne pouvait rien contre son père. Ni elle, ni Syla. C’était bien le problème, elle savait ce qu’il avait fait mais elle ne pouvait pas agir, et ça la rendait dingue. Après tout, c’était lui qui lui avait enlevé une partie d’elle-même, qui leur avait volé, à sa sœur et elle, le seul amour sincère et éternel qu’elles avaient pu recevoir. Il n’en avait pas le droit, mais il l’avait fait, et sans le moindre regret.
Ces pensées firent frissonner Sigrid. Elle avait tout essayé : à son arrivée à Poudlard, elle s’était jurée de faire des efforts à son rythme, sachant pertinemment que sa mère n’aurait jamais voulu la voir solitaire. Et elle y était parvenue. Elle avait réussi à s’ouvrir un petit peu aux autres, et même à trouver quelqu’un qui l’aimait comme elle était, quelqu’un avec qui elle ne partageait pas sa peine et qui pouvait lui faire tout oublier, même si ce n’était que l’espace de quelques secondes. Mais de nouveau, il était arrivé pour tout gâcher, comme il savait si bien le faire. Et Sigrid avait sombré, une nouvelle fois, si ce n’est plus violemment qu’avant, et avait simplement tout envoyé balader, sa copine comme les études. A quoi bon ?

Elle soupira puis rangea son petit carnet de dessin dans sa sacoche, qu’elle mit sur son épaule en se levant. Le dessin … c’était bien la seule chose à laquelle elle était douée, avec la guitare. Tout le reste, même ses matières préférées, ne lui donnait tellement plus envie qu’elle avait pris un retard phénoménal. Mais la motivation lui manquait, son avenir était flou et elle ne voulait même pas y penser, même si elle savait bien qu’il faudrait qu’elle le fasse un jour où l’autre et que sa manière d’agir la conduirait inévitablement vers un avenir qui ne serait pas des plus brillants.
Elle se dirigea vers le pont couvert, lieu où elle avait donné rendez-vous à sa sœur. Ça lui faisait du bien de la voir, de temps en temps, mais Syla également était devenue plutôt solitaire. Se revoir leur permettait de se retrouver, de se renforcer mutuellement et de se soutenir. Bien que le soutien fût différent désormais, elles ne se réconfortait pas au contraire elles renforçaient leur état d’esprit, se rendant plus fortes et déterminées à faire face à Erik Solheim. De quelle manière, elles l’ignoraient encore, mais il n’empêche que ça les aidait énormément.

Elle aperçut sa sœur au loin, appuyée contre la rambade, les yeux rivés sur le ravin. Elle s’approcha tranquillement d’elle, sur ce long pont, puis laissa tomber sa sacoche par terre avant de s’appuyer à son tour sur la rambarde, aux côtés de sa sœur. //

- Salut, Syla.

// Son ton était plus détendu et naturel que lorsqu’elle s’adressait à qui que ce soit d’autre. Elle ne la prit pas dans ses bras, cependant. Le contact physique était devenu difficile pour elle, même avec sa propre sœur, et dans le fond elle s’en voulait. Mais elle ne savait plus comment s’y prendre, pour sourire ou pour être « normale ». Elle appuya son coude sur la rambarde et y posa sa tête, regardant sa sœur quelques instants.
Elle avait beaucoup changé. Son style, son regard, son comportement. Elle était presque devenue comme elle, à quelques détails près, et n’avait plus rien à voir avec la gentille fille d’avant. Ce qui, en soit, rendait Sigrid à la fois heureuse de voir que sa sœur ne se laisserait plus marcher sur les pieds, mais triste aussi de constater qu’Erik l’avait détruite, elle aussi. //


Dernière édition effectuée par Kinnixx (Dim. 27 Oct 2019, 00:10) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #DF01A5
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 290
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Dim. 27 Oct 2019, 01:46  Répondre en citant

// Perdue dans ses pensées, Syla ne manqua tout de même pas le son des pas qui s’approchaient d’elle, mais elle ne tourna pas la tête, elle savait que c’était sa sœur qui arrivait. C’est vrai, ça aurait pu être n’importe qui, mais même si ce n’était pas Sigrid, elle n’avait pas besoin de se tourner, car la personne passerait son chemin, sans plus. Il fallait le dire, Syla n’avait jamais eu beaucoup d’amis, voire elle n’en avait jamais eu en fait. Elle avait bien tenté de se rapprocher de quelques personnes, mais le comportement de sa jumelle avait toujours fini par éloigner les gens, donc elle avait accepté la chose. Elle aurait pu mal le prendre, hausser le ton sur sa sœur, mais même si elle n’agissait pas de la même façon, elle comprenait que Sigrid voulait juste la protéger, donc elle ne lui en voulait pas vraiment.

Un sac tomba au sol, signe qui confirma l’identité de la personne qui venait de s’accouder à la balustrade avec une petite salutation. La demoiselle aux cheveux bleus tourna légèrement la tête. //

- Salut Sig’.

// Alors qu’elle observait l’autre Solheim, Syla eut un petit pincement au coeur, constatant une fois de plus les changements qui avaient eu lieu, autant dans leurs comportements respectifs que dans leur relation en elle-même. De tous temps, Sigrid et Syla Solheim avaient été des jumelles fusionnelles et très tactiles, cherchant l’affection et le réconfort dans les bras l’une de l’autre. La mort de leur mère avait légèrement atténué ça, mais ça avait toujours été présent, mais maintenant… Maintenant que ce décès revenait les hanter, huit ans après, elles en avaient été beaucoup plus affectées. En regardant sa sœur, Syla se fit la réflexion que, à peine un an plus tôt, elle se serait jetée dans les bras de sa sœur, mais surtout, elles n’auraient pas si peu de moments ensemble pour autant de moments seules. Elles s’étaient éloignées, sans pour autant le faire, parce que maintenant, elles avaient un but commun, un but qu’elles n’allaient pas être trop de deux pour atteindre : rendre la vie impossible à leur meurtrier de père, le temps de trouver un moyen de régler son cas de façon plus efficace, légalement, ou non.
Mais leurs comportements personnels avaient changé aussi. Syla avait entendu parlé de ce que Sigrid avait dit à cette fille qu’elle aimait il fut un temps. Ça ne l’avait pas vraiment affectée, plutôt surprise. Sa sœur aimait vraiment cette fille, elle le savait, donc ce qu’elle avait dit était un peu violent, mais Syla s’en fichait. Quand bien même sa sœur lui aurait hurlé les pires horreurs de la terre, à sa propre jumelle, elle ne lui en aurait pas voulu.
Et Syla elle-même avait beaucoup changé, elle le savait bien… Rien qu’un regard vers son bras, maintenant couvert de tatouages, montrait un changement dans son comportement. Une telle chose aurait été inconcevable il y a juste un an. Mais tout avait changé.

Le silence s’était installé entre les deux filles qui se regardaient. Il aurait pu être gênant, mais pour Syla, c’était différent. Si avant, elle cherchait de l’affection et de la tendresse dans les bras de sa sœur, depuis quelques mois, c’était dans ses yeux qu’elle cherchait la force et le courage de tenir. Et pour ça, elle n’avait pas besoin de câlin, ni de tendresse. Elle aimait sa sœur, bien sûr, plus que tout au monde, mais… son enfance s’était brisée aux dernières vacances de Noël, elle avait changé, elle avait grandi et elle ne pourrait plus jamais revenir en arrière. En soi, elle ne voulait pas revenir en arrière, à cette époque où elle ignorait que c’était son propre père qui avait tué leur mère. Elle savait, et c’était sur cette certitude qu’elle allait bâtir sa nouvelle existence. Avec sa sœur. //

- Tu voulais parler de quoi ?

// Non, elle n’allait pas s’encombrer d’un « ça va ? », pas avec Sigrid, pas maintenant, pas après tout ça. Elle savait bien que les réponses qu’elles pourraient se donner à cette question seraient affreusement déprimantes, ou complètement mensongères pour ne pas accabler l’autre plus que de raison. Se connaissant et connaissant Sigrid depuis toujours, il était fort probable que la deuxième proposition soit celle qu’elles auraient choisie l’une comme l’autre, en ayant parfaitement conscience que l’autre mentait, donc poser une telle question était particulièrement stupide, autant aller directement à l’essentiel. //


Dernière édition effectuée par Yasashi (Dim. 27 Oct 2019, 12:35) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #07617B
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Le Parc
Page 7 sur 8