Hiboux Nomade Notes
☆ Bonne année sur Mana Wyrd ! ☆
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Les Grandes Plaines

Page: <--  1, 2, 3, 4  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Autres lieux
Auteur Message

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 23 Aoû 2015, 16:09  Répondre en citant

[RP entre Nawell et Adam Til'Iryan]




    //Silhouette noire dans la Plaine, un cheval et son cavalier traversent le paysage, avançant lentement. Le soleil, haut dans le ciel, règne sur le paysage. Immenses et infinies, les grandes plaines s'étendent au devant de l'homme qui chevauche à travers les étendues d'herbes colorées.

    Doucement balancé, les mains perdues dans la crinière d'Orion, Adam, plongé dans ses pensées, contemple ce qui l'entoure d'un air absent. Négligeant les dangers de la Plaine - dangers qui n'en sont pas vraiment pour lui, Arwen à sa taille et les Spires ouvertes - il ne cesse de penser à sa sœur, la jeune Jannaïla.

    Peut-être qu'il trouvera la jeune fille dans les environs. En tout cas il l'espère, et c'est en partie pour cela qu'il arpente les Grandes Plaines, malgré la chaleur qui règne. Serein, il profite du silence et du calme qui habitent les lieux, et contemple la majesté des Dentelles Vives qui se dressent au loin.

    Fiers et droits, le cavalier et sa monture, à eux deux aussi noirs que la nuit, tranchent sur le paysage chaleureux qui s'étale tout autour d'eux. Le cheval avance au trot, tandis que son cavalier ratiocine sur les chances qu'il a de croiser sa sœur.

    Calme. Calme infini et vent qui courbe les hautes herbes.//
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Erylis

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 24 Aoû 2015, 01:49  Répondre en citant

// Depuis l'aube, elle courait. Mais chaque foulée ne lui donnait que l'impression de la rapprocher un peu plus de la mort. Elle arriva dans une clairière et s'arrêta un instant pour reprendre son souffle, quand il apparut juste en face d'elle. Le prédateur avait enfin trouvé sa proie. Tandis que le tigre s'avançait, tout en lenteur et majesté, Nawell reculait, prise de panique. Trébuchant sur une racine, elle tomba en arrière, alors qu'une douleur lancinante traversait sa cheville. Elle continua de ramper à reculons. Elle devinait clairement les intentions de l'animal - pas besoin d'être empathe pour cela. Elle se retrouva le dos contre un arbre, et eut de la chance d'entendre son le léger battement de ce dernier, derrière la fanfare que jouait son cœur. L'animal, qui n'était plus qu'à un mètre ou deux, se jeta sur elle. Mais ses griffes ne rencontrèrent que l'écorce. Elle avait disparu.

Une multitude d'arbres se présentèrent à elle. Elle élimina d'office ceux assombris par la nuit, mais n'avait aucune idée d'où aller. Elle ne pouvait cependant pas rester ici. Elle avait l'instinct que si elle restait trop longtemps dans un arbre passeur, elle ne pourrait jamais en ressortir. Dans la panique, elle choisit au hasard un arbre frêle, et se retrouva au beau milieu d'une plaine. Elle fit quelques pas boitillants, promenant son regard autour d'elle. Le paysage, inconnu, lui était néanmoins familier. En effet, elle apercevait les sommets de ces montagnes escarpées, qu'il lui arrivait d'observer, le matin, depuis les plus hautes frondaisons de la forêt de Baraïl. Forêt qu'elle chercha du regard, en vain : elle était certainement trop loin dans les plaines. Le tigre ne viendrait pas la chercher ici.

Soudain, un calme olympien emplit son esprit, sans crier gare. Étaient-ce les lieux qui avaient cet effet-là, ou bien n'étaient-ce que les émotion d'un autre être qu'elle ? Elle ne se posa pas la question, et ferma les yeux, lâchant prise. Maintenant que la panique s'était envolée, elle se rendit compte qu'elle était essoufflée, et tremblait de tous ses membres. Ses jambes se dérobèrent sous elle, épuisées.

Elle finit par entendre le galop d'un cheval. Un cheval. C'était donc le calme de l'animal qu'elle avait ressenti. Mais pourquoi venait-il à elle ? Elle tourna lentement la tête en direction du bruit.

Non pas un cheval. Pas seul en tous cas. Un humain. N'avait-elle échappé à un danger que pour courir à la rencontre d'un autre ? Elle avait beau sentir la paix qui régnait en cet homme, elle ne pouvait néanmoins prévoir ce qu'il ferait. Elle tenta de se relever, mais ses jambes ne réagissaient plus. Alors que le cavalier arrivait à elle, elle releva la tête vers lui, et, éblouie par le soleil, mit la main au-dessus de ses yeux. //

- P-pas faire ... mal.

// Sa voix était grave et sonnait étrangement à ses oreilles. Elle ne parlait que peu, voir pas du tout, et du dialecte humain, elle ne connaissait que les bases. Ce qui toutefois lui suffisait à se faire comprendre. //


Dernière édition effectuée par un ancien joueur (Lun. 24 Aoû 2015, 01:53) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #003399

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Lun. 24 Aoû 2015, 15:12  Répondre en citant

//Plongé dans ses pensées, Adam sentit plus qu'il ne le vit le changement d’atmosphère dans la plaine. Quelque chose, ou quelqu'un, venait de troubler le calme des lieux. Comme si on avait mis le doigt dans l'eau, troublant son miroir plat. Adam sentait une sorte d'angoisse autour de lui, comme une onde.

Levant la tête, Adam plissa les yeux pour scruter la plaine autour de lui, et instinctivement se mit à se rapprocher de l'endroit où la paix avait été brisée, l'espace d'un instant. Avançant au pas, il observait les herbes avec la plus grande attention, et aperçut donc l'origine du trouble bien avant de parvenir à son côté.

Une silhouette aux longs cheveux blancs, éclatants sous le soleil de plomb, se dressait près d'un arbre maigre au bois sec. Titubante, elle eut l'air de faiblir et ses jambes se dérobèrent sous elle.

Alors qu'Adam se rapprochait de la silhouette, apparemment une jeune femme frêle, elle tenta vainement de se relever et retomba sur le sol, puis leva les yeux vers lui et plaça une main devant ses yeux pour se cacher du soleil. Alors qu'Adam descendait de sa monture, une main caressant la crinière d'Orion, la jeune femme prit la parole.//

- P-pas faire ... mal.

//Sa voix était grave et rauque, comme si elle ne servait que peu souvent, et hachée. La jeune femme paraissait à bout de souffle, et visiblement, elle ne connaissait que peu le langage des hommes.

Primesautier, Adam se baissa à la hauteur de la jeune femme, Faëlle à en juger par ses oreilles pointues et ses longs cheveux blancs, et lui répondit doucement, s'efforçant de paraître calme et aussi doux que possible.//

- Ne vous inquiétez pas, je ne vais pas vous sabouler Mademoiselle.

//Il lui fit un petit sourire.//

- Vous avez besoin d'aide ? Vous me paraissez affolée, et mal en point.

//En effet, la jeune Faëlle avait les cheveux emmêlés, le visage rouge et la respiration difficile. On aurait dit qu'elle venait de se battre à main nues avec un ours, ce qui, pour ce qu'il en savait, était peut-être ce qui venait de se passer.//


Dernière édition effectuée par Nighty (Lun. 24 Aoû 2015, 15:17) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #3F1C5A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Erylis

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 25 Aoû 2015, 02:21  Répondre en citant

// Malgré son air avenant et sa voix rassurante, Nawell ne put s'empêcher d'effectuer par réflexe un léger mouvement de recul quand il s'approcha d'elle. Elle fronça les sourcils lorsqu'il lui parla, ne comprenant que la moitié de ce qu'il avait dit. Sabouler ? Elle ne connaissait pas ce mot. Elle ne connaissait pas beaucoup de mots, à vrai dire, même pour "mademoiselle", elle n'était pas tout à fait sûre de ce que cela désignait. Il lui adressa un sourire, auquel elle répondit en souriant également. Parfois, un simple sourire vaut mille mots. //

- Vous avez besoin d'aide ? Vous me paraissez affolée, et mal en point.

// Elle baissa les yeux vers sa cheville qui était toujours douloureuse, et lui paraissait maintenant totalement inutile. Un fardeau. Elle se redressa légèrement, croisant le regard de l'inconnu, et, hochant la tête, répondit avec reconnaissance : //

- Merci. Je, désolée ...

// Un autre réflexe, celui de s'excuser. "Désolée", c'était le mot qui tournait en boucle dans son esprit depuis des années, ne la laissant pas en paix une seule seconde. Elle soupira, alors que son souffle redevenait peu à peu régulier. Elle était hors de danger, mais ignorait exactement où est-ce qu'elle se trouvait. Enfin, hors de danger, c'était vite dit. Lorsqu'elle était enfant, son père lui avait parlé de ces créatures qui sévissaient à l'est de la forêt de Baraïl, et tout cela n'était pas pour la rassurer. Elle déglutit et finit par demander lentement, avec hésitation : //

- Être ... où ?


// Le garçon saurait certainement où ils se trouvaient. Peut-être saurait-il aussi comment retourner dans les bois ... ? Elle jeta un coup d'oeil craintif derrière elle. Elle était à découvert. Et sa forêt lui manquait cruellement. Mais sa forêt venait de lui jouer un tour qui avait bien failli lui coûter la vie. Elle ne pourrait pas prendre le risque d'y retourner avant plusieurs heures, pas par le biais de l'arbre en tous cas ; le tigre l'y attendrait peut-être. //


Couleurs utilisées dans ce message : #3F1C5A, #003399

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 30 Aoû 2015, 15:27  Répondre en citant

- Vous avez besoin d'aide ? Vous me paraissez affolée, et mal en point.

//La jeune Faëlle se redressa légèrement en lui adressant un sourire, puis elle hocha la tête, une lueur de reconnaissance dans le regard.//

- Merci. Je, désolée ... Être ... où ?

//Adam eut un petit sourire attendri. Il lui tendit une main, et donna son autre bras afin qu'elle s'appuie dessus. Elle semblait ne pas pouvoir tenir debout, sans doute était-elle blessée à une jambe ou une cheville. Une fois la jeune femme stabilisée, il décida de tenter de s'adapter à son vocabulaire peu fourni, afin qu'elle le comprenne mieux.//

-Pas besoin de désolée. Nous sommes dans les Grandes Plaines. Je m'appelle Adam. A-da-me. Et toi ?

//Tout en parlant, Adam désigna les alentours en faisant un grand geste vague de la main, pour expliquer où ils se trouvaient. Puis il se montra lui-même du doigt, et articula son nom à nouveau, afin d'être sûr que la jeune femme allait comprendre. Enfin il la montra du doigt afin de connaître son nom. Gêné, il espéra que cette façon de s'exprimer n'allait pas froisser la Faëlle. Cependant, il continua sur sa lancée. Pour une fois qu'il parlait.//

- Que fais-tu ici ?

//Il compléta sa question avec un geste du doigt vers la jeune femme et un autre geste vague désignant les environs. Il cligna brièvement des yeux, se sentant ridicule, et espérant qu'elle le comprendrait bien.//


Couleurs utilisées dans ce message : #3F1C5A, #003399
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Erylis

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 05 Sep 2015, 18:01  Répondre en citant

// Nawell s'appuya sur le bras aimablement offert par le garçon, afin de se relever. Elle fut assez étonnée de voir que ses jambes répondaient à nouveau, néanmoins elle ne pouvait ignorer cette douleur qui emplissait sa cheville, maintenant que l'adrénaline due à la course-poursuite et au tigre s'était dissipée. Il n'empêche qu'ils étaient à découvert. Elle n'aimait pas sentir tout ce vide autour d'elle, elle préférait largement être entourée de dizaines d'arbres. Ici, pas, ou peu de moyens de s'échapper en cas de danger. Danger qu'elle ne pressentait pourtant pas le moins du monde. //

-Pas besoin de désolée. Nous sommes dans les Grandes Plaines. Je m'appelle Adam. A-da-me. Et toi ?

// Elle se répéta mentalement son prénom, puis, alors qu'il la désignait du doigt, elle répondit, presque brusquement, dans un souffle : //

- Moi ... Nawell.

- Que fais-tu ici ?

// Elle fronça les sourcils. C'était une longue histoire, enfin, pas si longue que ça, mais plus longue qu'elle ne le voudrait. Elle n'avais pas le courage de traduire tout cela mentalement. La course poursuite, le tigre, l'arbre. Elle était au moins certaine de pouvoir traduire le dernier mot. Alors elle dit : //

- Arbre. Mener à autres arbres.

// Elle pointa le dit arbre du doigt. Il lui vint soudain à l'esprit qu'il ne connaissait peut-être pas les arbres passeurs. Elle ne s'était même pas posé la question. Ils faisaient partie de son quotidien depuis si longtemps, que cela lui paraissait aussi normal qu'un autre arbre. Rare, mais normal. Elle ajouta avec un grand sourire : //

- Je te montrer !


Couleurs utilisées dans ce message : #3F1C5A, #003399

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 13 Sep 2015, 16:24  Répondre en citant

// Nawell... Adam se répéta silencieusement le prénom de la jeune Faëlle. Nawell. Un très joli prénom. Il sourit, puis la regarda attentivement.//

- Que fais-tu ici ?

//La jeune fille, Nawell donc, fronça les sourcils, apparemment contrariée. Il y eut un petit silence, pendant lequel la jeune femme sembla réfléchir, puis elle reprit la parole en souriant, lui montrant du doigt le vieil arbre desséché à leur côté.//

- Arbre. Mener à autres arbres.

//Adam eut un hoquet. Se pourrait-il que... Non, on n'en avait plus entendu parler depuis des siècles... Ils étaient une légende... Cela ne pouvait être ce qu'il pensait.

Il secoua doucement la tête, et alors que Nawell lui souriait de toutes ses dents, eut un coup au cœur. Elle semblait si jeune. Encore plus quand elle souriait. Son visage s'illuminait et prenait un air enfantin. Ainsi elle lui faisait penser à sa sœur. Peut-être l'avait-elle déjà croisée.

Il se reprit et sourit tout doucement à la jeune Faëlle, qui avait entreprit de le tirer, doucement, par le bras, en direction du vieil arbre qu'on aurait crut mort.//

- Je te montrer !

//Hm. Finalement peut-être que sa première idée était vraie. Les arbres passeurs. Ils existaient donc. Adam eut un sourire de gamin émerveillé, et espérant ne pas se tromper, il se laissa guider docilement.//

- Je te suis Nawell.

//Il n'avait pu y résister. Son prénom était tellement doux à prononcer. Il se traita mentalement d'imbécile, et regarda la jeune Faëlle en attendant la suite des évènements.//


Couleurs utilisées dans ce message : #3F1C5A, #003399
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Erylis

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 27 Sep 2015, 20:59  Répondre en citant

// Nawell était partie en boitillant - elle sentait encore la douleur dans sa cheville, mais avait simplement choisi de l'ignorer -, toute heureuse qu'elle était de pouvoir partager ce qu'elle savait avec son nouvel ami. Enfin, ce n'était pas non plus son ami à proprement parler, elle venait tout juste de le rencontrer. Néanmoins elle était certaine que les intentions d'Adam n'étaient pas hostiles ou malveillantes. Au contraire, maintenant qu'elle lui avait parlé des arbres passeurs, elle pouvait clairement sentir l'émerveillement du garçon, qui lui avait répondu, de sa voix posée : //

- Je te suis Nawell.

// En arrivant devant l'arbre, elle posa la main sur l'écorce, et colla son oreille au bois en fermant les yeux. Elle entendait autant qu'elle sentait la pulsation, régulière, comme si un être humain ou un animal, vieux comme le monde sûrement, était enfermé à l'intérieur - idée pour le moins saugrenue. Se tournant vers Adam, elle lui fit signe d'avancer, puis montra son oreille, puis l'arbre, puis son oreille, et à nouveau l'arbre. //

- Devoir respirer pareil que .. "tap-tap" de l'arbre ...

// Elle fronça les sourcils, se demandant s'il avait pu la comprendre, malgré son incapacité à traduire certains mots. Cela n'a jamais été chose facile, que d'expliquer toute la complexité des arbres passeurs, avec un vocabulaire aussi peu fourni. Après une légère hésitation, elle s'enquit d'une voix grave : //

- Tu ... vouloir essayer ?


Couleurs utilisées dans ce message : #3F1C5A, #003399

Joueuse


Messages : 1828
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mar. 20 Oct 2015, 14:42  Répondre en citant

//Boitillant joyeusement devant lui, la jeune Faëlle se dirigea tout droit vers le vieil arbre décharné. Arrivée au pieds de son tronc, elle leva une main délicate qu'elle posa doucement sur l'écorce, puis pencha la tête et colla son oreille à l'arbre. Elle ferma les yeux, concentrée.

Adam, déconcerté, la regarda faire son petit manège. Elle se tourna d'un coup vers lui, et, avec un petit sourire, lui fit un petit signe, puis lui désigna successivement son oreille et l'arbre.//

- Devoir respirer pareil que .. "tap-tap" de l'arbre ... - Tu ... vouloir essayer ?

//Adam la regarda longuement, hésitant. Le battement de cœur de l'arbre... Un arbre passeur. Des possibilités infinies. Une nouvelle science à étudier. Et un rêve d'enfant. Il eut un sourire.//

- Avec plaisir.

//Doucement, il s'approcha de l'arbre, et posa sa main droite sur l'écorce. Il commença par suivre les contours des rugosité du tronc, ses failles et ses points plus solides, puis il prit une grande inspiration et posa sa tête contre le tronc de l'arbre, l'oreille aplatie sur le bois dur.

Respirant le plus doucement possible, il se concentra et, ferma les yeux, prêt à s'approprier le moindre bruit qu'il entendrait.

Après un instant, il commença à entendre les résonances d'un bruit sourd. En se concentrant un peu plus, il finit par vraiment entendre ce dont la Faëlle avait parlé.

Poum-poum.... Poum-poum... Poum-poum...

L'arbre avait un cœur... La joie envahit celui d'Adam, qui, l'espace d'un instant, se déconcentra et faillit perdre le joyeux bruit de tambour. Il se reprit instantanément et suivant les instructions de la jeune femme, commença à caler sa respiration sur celle de l'arbre.

Et soudain, il eut l'impression de se retrouver... ailleurs, et une multitude d'arbres se présentèrent à lui, semblant l'attirer en leurs ramures. Sans perdre son calme, Adam, sentant une précipitation instinctive l'envahir ouvrit brusquement les yeux et fit demi-tour, stoppant toute l'opération. Vacillant, il se retrouva de nouveau dans la plaine, aux côtés de Nawell.

Hébété, n'en croyant pas ses yeux, il se mit à balbutier.//

- C'est magnifique, magnifique... Je n'avais jamais vu ça auparavant. Les arbres passeurs ! Une légende ! Non, que dis-je, une réalité !

//Se reprenant, il se tourna vers Nawell et ses longs cheveux presque blancs, le regard brillant d'excitation.//

- Merci, merci infiniment.


[RP abandonné]


Dernière édition effectuée par Nighty (Dim. 06 Mar 2016, 14:00) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #003399, #3F1C5A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Sam. 02 Déc 2017, 17:36  Répondre en citant

[Début de RP entre Aliya Tintallë (Elerinna), Yaaleen Armyan (Katleen) et Laïln Arfëy (Zlatz)]




// Des pensées l'occupaient comme les esprits d'une maison hantée, esprits malfaisants qui avaient établis demeure dans les recoins de son cerveau. Voilà plusieurs jours déjà, une semaine peut-être, qu'ils avaient quittés la capitale, et pas une seule fois sa tête ne lui avait offert de répit. Elle marchait pleine de questionnements, mangeait sans faim, torturée par les doutes, dormait à demi, en cauchemardant chaque nuit. Et pourtant, ses péripéties n'avaient rien d'un calvaire. Leur fine équipe se débrouillait plutôt bien en dehors des murs : Yaaleen et Aksel prenaient leur rôle de protecteurs très au sérieux, et démontraient des capacités d'adaptation hors du commun. Ils savaient chasser, pêcher, semblaient connaître Gwendalavir comme leur poche, ne se trompaient jamais sur le chemin à emprunter ou les zones à éviter. De leur côté, les enfants Tintallë suivaient tant bien que mal : Olörin, maussade depuis leur départ, paraissait changer d'humeur récemment, et prendre avec beaucoup d'humour leur situation. Maniëla, elle, ne comprenait pas toujours l'enjeu de leur fuite, et devait être surveillée de près pour ne pas faire preuve d'imprudence.

Il ne restait qu'Aliya. Aliya, sa témérité et sa débrouillardise. Dépouillée de tous ses sens depuis qu'ils avaient quitté le seul univers qu'elle n'ait jamais connu. Elle ne parvenait pas à s'émerveiller des paysages nouveaux qu'ils découvraient au fil de leur marche, comme le faisait son frère, ni à relâcher son attention ne serait-ce qu'une minute. Et ce n'était pas tant l'inquiétude qui pouvait se lire sur son visage, dans ses cernes et ses traits creusés, que la recherche constante de réponses qu'elle n'obtenait pas. Elle avait laissé derrière elle Al-Jeit mais emporté comme seul bagage ses certitudes, aussi maigres soient-elles. Son grand-père, un membre éminent du conseil, avait été assassiné. Etait-il de sa famille maternelle ou paternelle ? Ses meurtriers, membres d'une guilde de mercenaires, étaient à leurs trousses. Les marchombres avaient pour devoir de les protéger. Etait-ce là les seules motivations de Yaaleen ? Elle doutait moins d'Aksel, qui lui avait déjà sauvé la mise à maintes reprises. Mais Yaaleen ... L'avait-on assignée de force à cette mission ? Si oui, qui avait ce pouvoir ? Comment s'organisait la hiérarchie chez les marchombres ? Comment avaient-ils appris le lien entre elle et son grand-père ? Sans compter les questions sur ses parents, sa naissance. Comment sa mère avait-elle pu être aussi misérable si ses ancêtres étaient issus d'une noble lignée ? N'y avait-il pas un héritage laissé, une trace du passé ?

Voilà les esprits tels qu'ils flottaient dans sa tête à chaque pas qui l'éloignait de la capitale. Et la nuit, oh la nuit ... Dès le soleil couché, les esprits se montraient plus terribles encore. Elle revoyait en rêve cette ruelle, leur course poursuite, son pouls battant à tout rompre. Elle visualisait la pierre, la main serrée contre son poignet, le coup. Elle ressentait l'odeur du sang couler sur les pavés. Elle pensait même revoir l'âme du marchombre quitter son corps pour venir la hanter.

Mais bien sûr il était impossible d'en parler. Seul Aksel savait, et derrière ses regards jetés, il devait se douter que l'esprit de la brune ne connaissait pas d'accalmie depuis. Oui, il n'était pas dupe, il devait certainement savoir qu'elle ne dormait pas la nuit, qu'aucun de ses rares sourires n'étaient vrais, et que chaque jour qui passait la faisait plonger plus encore dans un puit sans fond.

Cette nouvelle journée devait marquer leur entrée dans le territoire des grandes plaines. Laissant ses pensées monologuer en monopolisant la majorité de ses forces, Aliya avançait machinalement, regard baissé. Elle voyait bien qu'Olörin et Maniëla avaient besoin d'une pause, mais s'arrêter n'était pas sur. Ils continuèrent donc, jusqu'à ce qu'Aksel leur propose une halte. Yaaleen désapprouvait, mais céda à la seule condition qu'elle et Aliya continuent le chemin en éclaireuses pour trouver un endroit où passer la nuit. Les trois autres n'auraient qu'à les rejoindre un peu plus tard. Laisser hors de sa vue les deux plus jeunes représentait une torture de plus pour Aliya, mais elle aussi avait cédé, puisqu'elle faisait confiance à Aksel plus qu'en ses propres capacités à les protéger. Ainsi s'était séparé le groupe, pour quelques heures. //

- Jusqu'où veux-tu qu'on aille ? demanda Aliya à Yaaleen après plus d'une heure de marche seule à seule.

// La crainte de trop s'éloigner de son frère et sa sœur la tenaillait, d'autant plus que le chemin qu'elles avaient empruntés n'avait rien d'une promenade de santé, et que le soleil commençait à tomber vers l'horizon. //


Couleurs utilisées dans ce message : #7B0A0A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Autres lieux
Page 2 sur 4