Hiboux Nomade Notes
♡ Amusez-vous bien sur Mana Wyrd ♡
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


[Privé] La Meringue Gourmande

Page: <--  1, 2
   Répondre au sujet   Forum >> Pré-Au-Lard
Auteur Message

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Lun. 16 Mai 2016, 15:43  Répondre en citant

[Début de RP entre Swaran H. Walter et Loreliese Laners]




// En entrant dans la boutique, un petit carillon annonça son arrivée. Le doux son apaisa un peu les nerfs de Swaran, qui avait longtemps hésité sur le pas de la porte avant d'entrer. Revenant tout juste de l'hôpital Ste Mangouste, il avait décidé que la meilleure chose à faire était d'informer de suite Loreliese de ce que le médecin lui avait dit. L'honnêteté était toujours le meilleur choix à faire, surtout pour deux futurs époux. Et s'ils venaient bel et bien à être mariés comme Swaran l'espérait, ils se devaient de partager leurs joies mais également leurs peines et leurs moments difficiles. C'est ainsi qu'il s'était persuadé que tout lui dire était la meilleure des choses à faire.

Mais il appréhendait tant l'air déçu qu'elle aurait en apprenant la nouvelle. Il appréhendait de voir son sourire disparaître, de la rendre malheureuse. Car c'était la dernière des choses qu'il souhaitait. Et que faire si jamais elle ne voulait plus l'épouser après ça ? Que faire si elle se mettait à pleurer ? Il ne supporterait pas que des larmes coulent par sa faute. Voilà pourquoi il avait hésité, et presque fait demi-tour alors qu'il se tenait devant la porte. Mais maintenant qu'il était entré, plus de marche arrière possible. //

- Bonjour mon amour. J'ai sentis la douce odeur de tartelettes au citron tout juste sorties du four et je n'ai pu m'empêcher de venir les voir de mes propres yeux. Quelle torture de ne pouvoir que les sentir sans les goûter ! Il força un petit rire nerveux, avant de continuer, légèrement plus apaisé : Bon d'accord en réalité je suis surtout venu pour toi. J'ai ... j'ai quelque chose à te dire.

// Il fit une pause. Son air préoccupé devait déjà l'inquiéter suffisamment pour qu'il ne prolonge encore ce silence, mais les mots restaient bloqués dans sa gorge. //

- Je reviens de Sainte Mangouste. Tu sais pour ma blessure à la jambe, je dois .. j'ai quelques visites de routines, rien d'exceptionnel. Ca fait des années que le docteur ne me prescrit plus que de l'arnica. Je lui ai annoncé qu'on allait se marier et il m'a ... il m'a parlé de quelque chose, quelque chose dont j'aurais du me douter déjà avant mais ..

// La voix un peu tremblante, il hésitait à continuer. Mais il le fallait, et quoi qu'il arrive il se promettait d'être là pour Loreliese, quelle que soit sa réaction. //

- Il m'a dit que je ne pourrais pas avoir d'enfants. La nouvelle était sortie. Les précédents médecins ont "oublié" de me l'annoncer, mais suite à ma blessure je suis devenu incapable d'avoir d'enfants et je .. je suis vraiment désolé. Je ne veux surtout pas te décevoir et je sais à quel point fonder une famille peut être important pour toi. Je comprendrais si finalement tu ne voulais plus m'épouser, ça me briserait le cœur mais je comprendrais. Oh comme je me sens coupable ..

// Le regard bas, les yeux un peu embués, Swaran ne cachait pas sa peine. Il attendait, priant pour sa belle veuille encore de lui, l'handicapé qu'il était. Il aurait tant voulu lui offrir tout ce qu'elle aurait souhaité. //


Couleurs utilisées dans ce message : #262754
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 2901
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Jeu. 02 Juin 2016, 18:27  Répondre en citant

// La journée commençait à peine dans la petite pâtisserie. L'ouverture officielle approchait à grands pas et maintenant qu'une partie de la décoration avait été faites, elle avait pu au moins récupérer sa cuisine adorée. Elle disposait désormais d'un espace de travail plus conséquent. Elle comptait en effet donner des cours de cuisine les week-ends, une idée qui avait germé dans son esprit au su des déboires de son amoureux. Qu'un homme ne sache pas cuisiner était inconcevable à ses yeux et il fallait bien avouer que passer plus de temps avec lui était un petit luxe qu'elle aimait s'accorder. Elle ne se voyait pas lui apprendre les plats salés mais elle doutait grandement qu'il sache faire une simple salade de tomates et mozzarella. Etait-il seulement capable de faire un barbecue où faisait-il bruler les merguez à coup sûr ?

Sa sœur était passée ce matin pour lui laisser son bébé une heure ou deux. Pour une raison inconnue du genre humain, tous les garçons et quelque soit leur âge, détestait les magasins et son neveu était typiquement atteint de la même maladie. Cela avait été rafraichissant d'avoir avec elle un membre de sa famille qui ne babillait pas à propos de ses fiançailles. Toute sa famille - même les arrières petits-cousins allemands - s'était passé le mot pour faire de ses journées une constante répétition 'oui, je suis fiancée, non il n'y a pas encore de date, oui il est mignon, non nous n'avons pas encore prévu le voyage de noces, ah oui, bonne idée la croisière sur l'Elbe'.

Le soir, elle n'aspirait qu'à se blottir dans les bras de Swaran avec un bon livre et de rester dans un silence apaisant.

Soudain, la sonnette de l'entrée se fit entendre alors que celle du four faisait de même. Elle sortit ses pâtes à choux et sursauta quand le nouveau venu parla. //


- Bonjour mon amour. J'ai sentis la douce odeur de tartelettes au citron tout juste sorties du four et je n'ai pu m'empêcher de venir les voir de mes propres yeux. Quelle torture de ne pouvoir que les sentir sans les goûter !

// Swaran ! Son rire était nerveux, voir forcé. Elle fronça les sourcils. Que diable allait-il lui annoncer ? Il annulait leurs fiançailles ? Elle avait le cœur qui battait à cent à l'heure. Que lui cachait-il ? //

- Bon d'accord en réalité je suis surtout venu pour toi. J'ai ... j'ai quelque chose à te dire.

// Elle se tendit, les muscles de ses épaules étaient crispés. Son pire cauchemar se réalisait, n'est-ce pas ? Il voulait tout arrêter ? //

- Je reviens de Sainte Mangouste. Tu sais pour ma blessure à la jambe, je dois .. j'ai quelques visites de routines, rien d'exceptionnel. Ca fait des années que le docteur ne me prescrit plus que de l'arnica. Je lui ai annoncé qu'on allait se marier et il m'a ... il m'a parlé de quelque chose, quelque chose dont j'aurais du me douter déjà avant mais ..

// Sa voix était tellement cassée qu'elle paniqua. Son plateau bouillant tomba à terre et le choux avec. Elle le fixait avec une frayeur non feinte. Il ne pouvait pas être mourant. Non. Elle ne pouvait pas s'imaginer sans lui. Il était son Swaran. Il était l'homme de sa vie. Point. Il ne pouvait pas la laisser veuve. Non, il ne pouvait pas. Les larmes perlaient déjà dans ses yeux. Elle devait être forte, être là pour lui mais rien n'y faisait. L'imaginer sur son lit de mort, le teint vitreux et immobile pour l'éternité... //

- Il m'a dit que je ne pourrais pas avoir d'enfants.

// Elle ferma les yeux, attendant la suite. //

Les précédents médecins ont "oublié" de me l'annoncer, mais suite à ma blessure je suis devenu incapable d'avoir d'enfants et je .. je suis vraiment désolé. Je ne veux surtout pas te décevoir et je sais à quel point fonder une famille peut être important pour toi. Je comprendrais si finalement tu ne voulais plus m'épouser, ça me briserait le cœur mais je comprendrais. Oh comme je me sens coupable ..

// Le soulagement qu'elle ressentait était au moins égal à l'incompréhension qui l'habitait. Pourquoi devait-il se sentir coupable ? Il croyait qu'elle ne l'aimait plus ? Il semblait dévasté. //

- Swaran. Swaran regarde moi. Tu n'es coupable de rien. De rien.

// Elle s'approcha et posa sa main sur sa joue. //

- Je ne vais certainement pas laisser échapper l'homme que j'aime pour quelque chose qui ne dépend pas de lui. Jamais je ne pourrais envisager ça. Oui, j'aurais été heureuse que l'on puisse avoir des enfants. Mais rien ne dit que je puisse en avoir ou supporter une grossesse. Tu sais que je ne suis pas très vaillante.

// Elle le força à poser ses doigts sur son poignet. C'était grâce à lui qu'elle avait eu la force de ne plus le cacher sous des immenses bracelets. //

- Tu ne m'épouserais pas pour mes capacités reproductrices, n'est-ce pas ?

// Son sourire fut doux. //

- Et bien, moi non plus. Si je veux t'épouser, c'était pour ce qui fait de toi... toi. Et si nous voulons un jour des enfants, on pourra en adopter.

// Elle ne savait pas comment mieux expliciter sa pensée. Avoir des enfants de lui n'était pas son but dans la vie. Elle voulait juste rentrer chez elle, chaque soir, pour le retrouver et se réveiller chaque matin pour le voir ébouriffé et encore à moitié endormi. Elle voulait vivre sa vie avec lui. Juste partager les plaisirs de tous les jours, tous les jours. //


Couleurs utilisées dans ce message : #262754, #D70A53
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 1033
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Mer. 13 Juil 2016, 21:19  Répondre en citant

- Swaran. Swaran regarde moi. Tu n'es coupable de rien. De rien. Je ne vais certainement pas laisser échapper l'homme que j'aime pour quelque chose qui ne dépend pas de lui. Jamais je ne pourrais envisager ça. Oui, j'aurais été heureuse que l'on puisse avoir des enfants. Mais rien ne dit que je puisse en avoir ou supporter une grossesse. Tu sais que je ne suis pas très vaillante.

// Son regard s'illumina un peu plus à chaque phrase qu'elle prononçait. Elle ne lui en voulait pas, elle n'avait l'air ni triste, ni énervée. Elle avait encaissé la nouvelle et tentait de le rassurer. Swaran comprit alors : elle l'aimait. Peut-être pas autant que lui l'aimait, peut-être pas depuis aussi longtemps, mais elle l'aimait et il en avait désormais la certitude. Comme si accepter de l'épouser ne le lui avait pas assez prouvé. Non, cette fois il le savait : elle l'aimait et serait toujours là pour lui. Comment avait-il osé en douter ? Comment avait-il pu s'imaginer qu'il en serait autrement ? Que la déception de la jeune femme la pousserait à rompre leurs vœux ? Ils s'aimaient d'un amour réciproque et Loreliese n'avait pas réagi autrement que ce qu'aurait fait Swaran en de pareilles situations.

Alors quoi ? Il n'y avait plus un nuage à l'horizon, plus d'aquilon menaçant planant sur leur couple, pourquoi ne parvenait-il pas à se sentir heureux ? Il s'en voulait encore. Non plus de cet handicap physique contre lequel il ne pouvait rien, mais il s'en voulait d'avoir douté de la réaction de sa future épouse, d'avoir douté de son dévouement et de la force de son amour. //

- Tu ne m'épouserais pas pour mes capacités reproductrices, n'est-ce pas ?

- Oh non, dit-il en souriant à la remarque. Il y a milles autres raisons qui me poussent à t'épouser.

- Et bien, moi non plus. Si je veux t'épouser, c'était pour ce qui fait de toi... toi. Et si nous voulons un jour des enfants, on pourra en adopter.

// Après réflexion, peut-être était-il encore sous le choc. Peut-être que des enfants, c'était lui qui en voulait le plus. En justifiant sa peur par la réaction de Loreliese, il esquivait en réalité sa propre déception. Tout cela n'est qu'un combat intérieur. Cette atteinte à sa capacité de produire la vie, à ce que chaque être humain croit acquis, l'affectait bien plus lui-même que ça n'aurait affecté son couple. Il en avait conscience à présent.

La main sur son poignet, devant son aveu de faiblesse, il ne voyait pas d'autres perspectives que dévoiler tout ce qu'il avait sur le cœur. //

- Tu as raison. Tu as entièrement raison. Pardonne moi d'avoir douté, bien sûr que nous ne nous marions pas pour des capacités reproductives. Les larmes lui montaient aux yeux. Je crois qu'en réalité, c'est de moi-même dont j'avais peur, je me décevais moi-même. Toute cette histoire me chamboule alors que j'aurais dû le savoir depuis bien longtemps... Après une courte pause, il reprit : Merci d'être là, de m'apporter tant de douceur. Sans toi, je ne saurais comment survivre à cet épisode.

// Le couple, c'était aussi être là l'un pour l'autre dans ces moments difficiles, et il ne remercierait jamais assez le ciel de lui avoir donné quelqu'un avec qui partager cette phase. Il la serra dans ses bras. Plus jamais il ne douterait. Elle était la femme de sa vie et il n'y avait là aucune hésitation à avoir. //


Couleurs utilisées dans ce message : #D70A53, #262754
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2
   Répondre au sujet    Forum >> Pré-Au-Lard
Page 2 sur 2