Hiboux Nomade Notes
☆ Début de la centième période de l'Académie ! ☆ Des questions ? Des remarques ? Envoyez vos hiboux à la Voix du Wyrd !
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Contexte n°2 Gwendalavir - Les Mercenaires du Chaos

   Ce sujet est verrouillé ; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.   Forum >> Contexte et histoire
Auteur Message
Miwen Nadilar

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Sam. 01 Oct 2016, 17:00  Répondre en citant

// La salle bondée de marchombres bourdonnait d'impatience et de questions laissées sans réponse. Confirmés comme apprentis, tous attendaient le discours de leur doyenne Miwen Nadilar, qui avait organisé cette nouvelle réunion. Alors qu'elle entra dans la pièce, les plus bavards se turent et laissèrent place au silence le plus complet. Son air grave ne faisait que confirmer l'inquiétude qui se lisait sur les visages de tout le monde. Peu prompte à se mettre en valeur ou à se montrer supérieure, Miwen s'installa parmi la foule sans monter sur l'estrade surélevée qui lui était destinée. Elle baissa les yeux un instant avant de prendre la parole, consciente de la gravité de son annonce. //

- Chers amis, c'est officiel. La secte des Mercenaires du Chaos renait de ses cendres et fomente dans l'ombre. Le Haut Conseil et moi-même avons décidé de vous réunir à nouveau pour vous informer de la nouvelle, mais également pour vous avertir d'un fait plus grave encore. Elle prit une courte pause. Ses mains tremblaient légèrement. Si cette secte a pu renaître, c'est grâce à l'aide de Idril Elenwë, traitre à son rang. La maître marchombre, de nature si joyeuse, a voulu trop s'aventurer sur la voie de la liberté. Elle s'est laissée aller et a vu son passé la rattraper. Certains prétendent qu'un mal avait fini par la gagner, jusqu'à la ronger de l'intérieur, qu'elle cauchemardait chaque nuit de la mort de ses parents. Son côté sombre a pris le dessus et elle a commencé à prendre du plaisir à tuer. Nous n'avions pas décelé son changement de personnalité jusqu'à ce qu'elle se mette à poser des questions sur les Mercenaires, sur leur disparition, leurs moyens, leur développement. Puis un beau jour, plus personne ne l'a revue. Elle a quitté les rangs des Marchombres sans un mot et l'assassinat du haut membre du Conseil est survenu peu après. Encore une fois, nous ne fîmes pas le rapprochement immédiat, puisque seuls les véritables proches d'Idril avait remarqué l'aspect définitif de sa disparition. Adrek Jidan, grâce à ses qualités d'observateur, a fini par faire remonter au Conseil l'augmentation du nombre de meurtres dans la capitale. Finalement, il y a quelques jours, le corps de deux marchombres ont été retrouvés dans les rues de la capitale, et sur un parchemin à côté d'eux était écrit "Marchombres, rejoignez-nous ou vous serez les suivants". Signé, les mercenaires du Chaos.

// Laissant place au brouhaha de béatitude, Miwen se tut. Son discours n'était pas terminé, mais elle savait la nouvelle bien trop choquante pour que les marchombres puissent continuer de se concentrer sur ses paroles. Beaucoup connaissaient Idril pour ses talents et son approche plus optimiste de la Voie. Elle était très certainement la dernière personne qu'ils auraient pu croire capable de traîtrise. C'est également pour cette raison qu'elle avait tenu à signaler l'aide d'Adrek à la découverte de la trahison d'Idril. Elle savait les rumeurs qui fusaient sur le jeune homme depuis que des soupçons de la renaissance de la secte avaient émergés. Et elle le savait trop solitaire et silencieux pour y prendre garde et s'en défendre. //

- S'il vous plaît, je répondrai à vos questions après, dit-elle pour obtenir de nouveau le silence. Le Haut Conseil a fait le choix d'une parfaite transparence à votre égard en vous dévoilant le nom de la traitresse. Mais vous devez vous séparer de toutes vos illusions : elle n'est pas seule ! D'autres l'ont rejoints, dont des marchombres et apprentis. Des traitres sont parmi nous et nous devons faire preuve d'une méfiance décuplée. Notre mission est double : défendre et protéger la famille du membre du Conseil assassinés des éventuelles attaques des Mercenaires, et trouver les traitres. Seulement une fois ces deux missions assurées nous pourrons penser à mener une attaque plus frontale pour détruire définitivement la secte. Je ne vous cacherai pas que la tâche sera ardue. Mais il en va de notre survie, et de la survie de la population toute entière.

// Quelques applaudissements fusèrent, en signe d'approbation. Mais plus remarquée encore fut la prise de parole de Ana Tinúviel, maître marchombre. Sa question laissa place à un nouveau silence. //

- Vous avez parlé du meurtre de deux marchombres dans les rues de la capitale. Qui étaient-ils ? Dans quelles conditions ont-ils été tués ?

- Il s'agissait de Mirù Erakan et Janos Lanor. Une zone grise subsiste quant à leur assassinat. Nous supposons qu'ils n'ont pas été tués au même moment, pourtant leur corps ont été retrouvés au même endroit, dans une petite rue parallèle au marché. Nous vous en dirons plus dès que nous aurons d'autres renseignements.

// A ces paroles, un jeune apprenti se mit à blêmir au fond de la salle. Aksel Tzâfihyr, apprenti de Syane. Fort heureusement pour lui, sa réaction ne fut pas très remarquée dans l'agitation générale de la salle. Mais le sang sembla quitter tout son corps lorsque Miwen appela son nom. //

- Aksel Tzâfihyr et Yaaleen Armyan, j'aimerais vous parler. Ainsi qu'à Even Mecyan. Elle attendit que les deux premiers approchent pour leur expliquer la situation : je sais que vous avez tous les deux rencontrés Aliya Tintallë. La petite est sauvage, et difficile à trouver. Je vous charge personnellement de sa protection et de celle de son frère et de sa soeur. Si vous la lui avez déjà promis, c'est parfait. Assurez vous qu'elle ne fasse rien qui puisse compromettre nos missions, qu'elle soit mise en sécurité et que personne ne la poursuive. Vous êtes encore jeunes mais j'ai confiance en vous. Si vous avez besoin de quoi que ce soit pour assurer sa protection, revenez vers moi et je verrais ce que je peux faire pour répondre à votre demande.

// Une fois les deux jeunes gens disparus à nouveau dans la foule, Miwen se tourna vers Even Mecyan. //

- Even, vous n'êtes pas sans savoir que Uralys Trimari est la nièce de notre bien-aimé collègue et ami, assassiné il y a peu. J'aimerais que vous la protégiez. Autant être franche quant à la raison de ma demande : j'ai entendu quelques .. bruits, sur votre façon d'être. Votre silence est quelque peu mal interprété par certains. Je ne voudrais pas qu'ils aillent jusqu'à vous soupçonner de traîtrise, si vous assurez cette mission comme il se doit, nul doute que les mauvaises langues se tairont.

// Sur ces dernières paroles, la doyenne du Haut Conseil s'éclipsa, laissant les marchombres à leurs spéculations. Bientôt, la salle se vida et chacun retourna vaquer à ses occupations, l'esprit bien plus tourmenté qu'auparavant. //


*


La renaissance des Mercenaires du Chaos étant officielle à présent, tout Gwendalavir va être chamboulé. Entre trahison, stratégies et théories fallacieuses, comment vont réagir vos personnages à cette annonce ?
Aksel Tzâfihyr va-t-il dévoiler la véritable raison de la mort de Mirù Erakan dans les rues d'Al-Jeit, au risque de compromettre la situation d'Aliya ?
Yaaleen Armyan et lui vont-ils parvenir à assurer la protection de la famille Tintallë envers et contre tout ?
Even Mecyan parviendra-t-il a détourner les soupçons qui portent sur lui en défendant coûte que coûte Uralys Trimari ?
Les marchombres réussiront-ils à déjouer les plans des Mercenaires ? Qui choisira de changer de camp ? Qui dénoncera les traitres ? Tant de questions restent en suspend, à vous de jouer chers RPistes !
Montrer les messages depuis:   
   Ce sujet est verrouillé ; vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.    Forum >> Contexte et histoire
Page 1 sur 1