Hiboux Nomade Notes
♡ Amusez-vous bien sur Mana Wyrd ♡
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Couloir du Deuxième Etage, Aile Nord

Page: <--  1 ... 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Les Étages
Auteur Message

Joueuse


Messages : 3423
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Ven. 09 Oct 2015, 19:24  Répondre en citant

// La rouquine ne sembla pas apprécier l'une des dernières phrases que Thalia avait prononcé, au vu de la moue courroucée qu'elle laissa paraître. La brunette chercha pendants quelques secondes, en vain, ce qui aurait pu l'offenser dans ses paroles, puis laissa tomber. La psychologie des autres lui échappait souvent totalement. Après tout, tout le monde pensait différemment, voire parfois de manière radicalement opposée. Et puis, elle n'avait tenu aucun propos blessant. //

- Kathaleen O'Meara, sixième année, Serdaigle, lâcha-t-elle sèchement.

// C'était comme si le fait d'avoir à se présenter lui crevait le cœur. Plutôt bizarre. Thalia commença à entrevoir un élément de réponse à apporter à son interrogation survenue plus tôt. A quoi s'attendait-elle ? A ce que tout le monde la connaisse ? Y compris Thalia ? Ça, c'était bien trop espérer. Pour la brunette, les noms des personnes de son entourage étaient comme autant de gouttes d'eau glissant sur ses doigts à peine déposées. Certaines, les prénoms des personnes qu'elle fréquentait très souvent, parvenaient à s'accrocher à sa peau, mais certainement pas celle d'une fille qu'elle avait peut-être du déjà croiser en salle commune. Oh, au vu de son égocentrisme, la pauvre sixième année devait être choquée, et désespérée de ne pas pouvoir chanter son ramage d'aiglonne fièrement supérieure aux mortels. Quelle tristesse. //

- Et toi, qu'est-ce qui t'y amène ? Surement pas l'envie de finir étaler par terre...

// Thalia fut bluffée par l'audace de son interlocutrice, à lui retourner la question en succédané à la réponse qui aurait du être. C'était assez vache. Du coup, elle ne prêta même pas attention à la raillerie de la deuxième phrase. La cinquième année hésita à répondre. Lui renvoyer dans la figure toute l'attitude désagréable dont elle faisait preuve la ferait-elle réagir , ou pas du tout ? Thalia changea d'avis. Combattre la bêtise par la sottise n'était pas une solution. Elle ne s'abaisserait pas à ce niveau.
Non. Elle irait encore plus bas.//

- En fait, j'ai été employée par le département de Sécurité du Ministère pour tester le confort et la capacité de réception de tous les tapis de Poudlard, en cas d'accident fortuite comme celui de se prendre les pieds dans l'un de ces fameux tapis, expliqua-t-elle le plus sérieusement du monde, en ponctuant la fin de sa réplique d'un haussement de sourcils persuasif.

// Thalia se mordit discrètement les joues pour se retenir de rire. Elle ne savait pas d'où lui venait cette soudaine envie de défi, ce n'était pas dans son habitude. Peut-être parce que le manque de respect de Kathaleen la révoltait. Ou peut-être juste un élan de stupidité. Mais non, c'était de la finesse d'esprit. Et puis, libre à la rousse de l'interpréter comme elle le souhaitait, ce que Thalia était persuadée qu'elle ne manquerait pas de faire. //

- Et au passage, je crois que tu as oublié de répondre à ma question, lui rappela-t-elle en souriant.


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Ven. 09 Oct 2015, 19:28) ; édité 3 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #E85B00, #CC0000, #483D8B
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 3692
Guilde : Nomads
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Lun. 12 Oct 2015, 17:27  Répondre en citant

- En fait, j'ai été employée par le département de Sécurité du Ministère pour tester le confort et la capacité de réception de tous les tapis de Poudlard, en cas d'accident fortuite comme celui de se prendre les pieds dans l'un de ces fameux tapis.

// Visiblement, Thalia évitait la réponse. Parce qu'il aurait fallu être idiot pour croire à cette riposte invraisemblable et Kat était très loin de l'être. Que cherchait sa camarade avec une réponse pareille ? La Serdaigle n'avait pas réellement le sens de l'humour et elle ne voyait aucun intérêt à dire des choses stupides pour plaisanter. //

- Et au passage, je crois que tu as oublié de répondre à ma question.

// Et alors ? A première vue, elle n'était pas la seule à avoir éviter les réponses puisque sa camarade avait aussi esquivé. Au moins Kat s'était contentée de retourner la question à l'envoyeur alors que Thalia avait préféré répondre n'importe quoi. //

- En quoi ma présence ici te regarde ? Je suis juste une élève qui traverse un couloir pour se rendre dans un lieu.

// Savoir où elle allait ne concernait absolument pas l'autre sorcière. Elle se prenait pour qui ? Décidément Kathaleen appréciait de moins en moins cette rencontre. Si au début, elle l'avait vu comme un divertissement gratuit offert par le château maintenant elle ne voyait plus qu'une chieuse qui la retardait. //

- Surtout qu'il n'y pas besoin d'être intelligente pour remarquer que tu as esquivé toi aussi de répondre !

// La sixième année était officiellement exaspérée. Il n'y avait vraiment que des petites dindes dans cette école ? Sa vie manquait cruellement de piquant ces derniers temps et même ses sœurs, si gentils et si mignonnes, l'ennuyaient. Elle aurait bien aimé que cette discussion réveille une petite flamme en elle, mais Thalia ne semblait pas assez intéressante pour cela...

Elle n'avait aucune de perdre plus de temps ici, du coup elle s'éloigna sans un regard en arrière. //


Dernière édition effectuée par Isara (Mar. 20 Oct 2015, 18:35) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #483D8B, #E85B00
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur

Joueuse


Messages : 3423
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Ven. 23 Oct 2015, 14:33  Répondre en citant

- Et au passage, je crois que tu as oublié de répondre à ma question.

// Ce petit rappel ne sembla qu'agacer d'avantage Kathaleen, ce qui arracha un sourire amusé à Thalia. Sourire tout à fait involontaire, d'ailleurs. C'était tout à fait inconsciemment que la brunette se délectait de la colère croissante de sa camarade. Peut-être cette satisfaction provenait-elle de la revanche qu'elle prenait sur le mépris et l'égoïsme purs qui s'émanaient de la rousse. De toute manière, il fallait être vraiment très susceptible et un peu idiot pour s'énerver en cette circonstance, car il n'y avait pas vraiment de quoi. L'humour était-il une dimension que la Serdaigle arrogante ne pouvait comprendre ? Sa vie, songea Thalia, devait être franchement ennuyeuse, si elle ne savait que tirer plaisir de la méchanceté gratuite qu'elle infligeait aux autres. Suivait-elle un principe de palingénésie ? Trouver une victime, la ridiculiser d'une manière ou d'une autre, se satisfaire de ses méfaits, puis continuer son chemin jusqu'à trouver une autre victime pour se divertir. En fait, Kathaleen était... Mesquine. Et Thalia était sincèrement désolée pour elle. //

- En quoi ma présence ici te regarde ? Je suis juste une élève qui traverse un couloir pour se rendre dans un lieu.

// Alors ça, c'était l'argument le plus ridicule que Thalia n'ait jamais entendu. En quoi ça la regardait ? Et en quoi cela la regardait, elle, Kathaleen, que elle, Thalia Sandway, 5ème année à Serdaigle, se soit rendue dans ce couloir venteux et abandonné, dans le but de s'étaler sur un tapis moelleux pour se faire ridiculiser par la première majestueuse imbécile venue ? Evidemment, Thalia était trop polie et réservée pour exprimer clairement le fond de ses pensées, elle se contenta donc de lancer un regard chargé de défi sans prononcer le moindre mot. De toute manière, Kathaleen n'avait pas fini son show. //

- Surtout qu'il n'y pas besoin d'être intelligente pour remarquer que tu as esquivé toi aussi de répondre !

// Esquivé ? La 5ème année se mordit les lèvres. Elle n'avait rien souhaité esquiver du tout. Juste raconté ce qui lui passait par la tête, puisque la raison initiale de sa venue était tout à fait banale et inintéressante. Quant à la raison pour laquelle elle s'était étalée par terre, elle se doutait que c'était du à une mauvaise blague d'un élève ou d'un esprit frappeur dont elle réclamerait volontiers vengeance. Mais ce serait se comporter en sycophante que de dénoncer les petites farces de Peeves, non ? Ah, ah.

Thalia ouvrit la bouche... Puis se ravisa. Elle n'avait pas vraiment envie de se lancer dans une joute orale sans utilité précise, à part celle de se batailler avec une aiglonne inconnue et désespérément pitoyable en matière de la relations sociales. La brunette n'était pas non plus spécialement douée dans ce domaine, mais au moins, elle connaissait la notion de respect, ce qui n'était visiblement pas le cas de son interlocutrice.

Sans compter que Kathaleen tournait déjà les talons pour repartir. Cette conversation devait déjà la lasser. Tant pis, Thalia n'allait pas se lancer à sa poursuite pour lui expliquer le fonctionnement de la vie. Et puis elle était certaine de pouvoir se trouver, là, immédiatement, d'autres occupations plus intéressantes. //

- Bonne fin de journée ! lança Thalia à la volée, à l'intention de la rouquine.

// Mais celle-ci, disparaissant à l'angle du couloir, ne manifesta aucune réaction. Qu'elle ait entendu ou pas, la brunette n'aurait de toute manière rien espéré en retour. C'était triste, comme certains élèves pouvaient se montrer désagréables dans ce château... //

[Fin du RP]


Dernière édition effectuée par Thalia Gilsayan (Ven. 23 Oct 2015, 16:14) ; édité 2 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #483D8B, #CC0000, #E85B00
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 5480
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mar. 16 Fév 2016, 19:46  Répondre en citant

[RP unique de Mira Delmey]




// Mira avait fini les cours. Elle se dirigeait vers les escaliers pour descendre dans sa salle commune, lorsque qu'un papier au sol attira son attention. Il s'agissait d'une lettre. La jeune fille regarda autour d'elle pour s'assurer que personne ne venait de la faire tomber. Mais comme le couloir était désert, cela n'était pas possible. Elle l'ouvrit donc afin de trouver le ou la propriétaire.

Il s'agissait là d'une déclaration, quelques mots, surement destinés à une jolie jeune personne, qui n'avait jamais eu de gros problèmes de sa vie. Mais ce n'était pas son cas à elle. Depuis quelques mois déjà, elle vivait avec la vision d'horreur de son amie, étendue dans une mare de sang, morte. //

- Pourquoi ce sont toujours les mêmes personnes qui ont des déclarations, et les mêmes sur qui tombent les problèmes. Ce n'est vraiment pas possible d'avoir un peu des deux ?

// Une larme glissa sur sa joue. Elle était décidée à changer la donne. La formidable personne à qui cette lettre était adressée allait recevoir une sacré surprise. En effet, à la place des mots doux griffonnés à la-va-vite, elle aurait plutôt droit à un message des moins engagent. La demoiselle sécha son œil d'un coin de manche de sa robe de sorcière. //

- Chacun son tour, la roue tourne pour une fois.

// Armée de sa baguette, la petite Poufsouffle l'agita tel un chef d'orchestre indiquant les notes à jouer aux musiciens, sauf qu'elle, elle modifiait le contenu de la lettre, sans en changer l'écriture. Mira relut le message. //

- Voilà qui est mieux.

// Elle replia soigneusement le courrier avant de l'expédier. Les autres aussi méritaient leur petite dose de souffrance. De tout façon, l'amour ce n'était que pour les dégénérés, rien de plus. //


Couleurs utilisées dans ce message : #DB1702, #CC0000, #003399
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Gagnante du jeu de l'oie
Championne de Bavboules


Messages : 3897
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Gryffondor
Poudlard : 6e année
MessageDate du message: Mer. 08 Juin 2016, 17:35  Répondre en citant

[Rp unique de Katniss Pierce]



// Katniss se baladait dans le château au départ, elle voulait se rendre dans le parc mais un vent violent c'était levé chamboulant ses projets qui étaient de s'entraîner au tir à l'arc. La Gryffondor déambulait donc dans Poudlard, à la recherche de quelque chose à faire, et se retrouva sans s'en rendre compte dans l'aile Nord de l'école, réputée pour être maudite ou hantée.//

** Quelles bêtises quand même, on voit des fantômes tout le temps mais les gens ont quand même peur de venir ici, il faut vraiment être...**

// La blondinette s'arrêta en plein milieu d'un couloir glaciale, ce que disait les autres élèves n'était peut être pas si faux en fin de compte. En effet la Rouge et Or se sentait courbaturée comme si tous les supporters d'un match de Quidditch lui avait marché dessus, pourtant cette sensation n'avait pas de raison d'exister... La jeune fille n'était pas aussi sensible que sa meilleure amie aux venus d’Outre-tombe voir même pas du tout, ainsi elle ne comprenait pas pourquoi ce retrouver dans ce lieux la mettait dans un état pareil. Kat' décida de s'adosser à un mur pour attendre que son malaise passe, et se remémora la première fois qu'elle avait vu Hell avoir un contact avec des revenants devant elle. C'était pendant les vacances de Noël alors qu'elles étaient en deuxième année, en plus d'avoir vu un sombral (allez savoir pourquoi) la gothique avait déclaré avoir "entendu" les voix des défunts parents de la blonde, puis elle s'était endormis sur place. Katniss avait été très perturbée par cette nouvelle, et c'est sa tante qui réussit à lui changer les idées avec des bols de koumis chaud et des sorties à la chasse, un cocktail miracle comme Prune disait. Et c'est vrai, à chaque fois que la jeune fille avait le bourdon la boisson asiatique la calmait et si cela ne marchait pas, elle passait ses nerfs en galopant dans la propriété des Pierce à la recherche de gibier.//

**Quand j'y penses, sur le coup j'étais surtout jalouse de Hell, je ne pouvais pas entendre mes parents alors que elle oui. Maintenant je ne voudrait pour rien au monde être à sa place... Ça l'épuise à chaque fois qu'un mort lui parle elle met des jours à s'en remettre, puis ne pas pouvoir soutenir le regard de quelqu'un ... je le vivrais mal. Heureusement que je n'ai pas ses dons, pourtant je me sens pas bien ici ...

//Ainsi, la sixième année ne comprenait pas pourquoi elle se sentait mal alors qu'elle n'avait jamais manifestée une sensibilité pour tout ce qui touchait à la métaphysique ou au "troisième œil" comme aimait dire Frey Damaris. Pourtant en voyant les formes spectrales qui s'avançaient vers elle la blondinette eu un mouvement de recul instinctif et elle se cacha dans un renfoncement du mur, comme si elle voulait disparaître dedans.//

** Depuis quand j'ai peur des fantômes moi ? Ce lieu dégage vraiment quelque chose d'étrange ... Il faudrait que je vienne ici avec Hell pour savoir ce qu'elle en pense.**

// Sitôt cette pensée formulée la jeune fille la regretta, elle était en froid avec sa meilleure amie et n'avait absolument pas l'intention de faire le premier pas vers la réconciliation, ce n'était pas de sa faute si Hell s'était entichée d'un idiot et qu'elle refusait de voir qu'il était un frein à son avenir. Les spectres se rapprochaient, et l'intrépide descendante de Godric arrêta de songer à ses soucis d'amitié pour tendre l'oreille et les écouter parler tout en jetant un coup d’œil pour identifier les fantômes. Elle reconnu le baron sanglant, l'effrayant fantôme attitré de Serpentard mais le deuxième être ne lui disait rien, il devait venir de Pré-au-lard.//

- Vous êtes sûr mon cher Baron ? Qu'est-ce ce fou ferait si près de l'école ?

// Le fantôme non identifié avait la voix qui tremblait, manifestement la personne dont il parlait arrivait à lui faire peur même s'il était mort. Le Baron lui répondit calmement ://

- Evidemment que je suis sûr ! Je suis encore capable de reconnaître un homme si je le vois sur une photo ! J'espère que vous ne mettez pas ma parole en doute mon ami ... Et pour vous répondre il me semble que ce savant avait un laboratoire pas loin, c'est surement pour cela qu'il tourne dans les environs.

- Ja... Jamais je n'oserais vous accuser de mensonge mon Baron ! Mais si c'est le cas, ne faudrait-il pas prévenir le directeur de Poudlard ? Les élèves pourraient être en danger ... Cet homme essaye quand même de créer des Horcruxes ...

- Mon cher ami, Mr Wakefield est le problème des vivants, pas des morts, laissons les se débrouiller avec, nous savons qu'ils sont capable de surmonter pire menace, souvenez vous lorsque le Seigneur des ténèbres a tenté de prendre le pouvoir ...

// Katniss n'écoutait plus ce que disait les deux fantômes, elle en avait assez entendu, ainsi le savant fou rodait près de l'école ... Est-ce que le Baron sanglant disait vrai ? Si c'était le cas, elle devait de ce pas envoyer un hibou aux autorités compétentes le plus rapidement possible, c'est à dire immédiatement.//

** Il faut absolument que j'envoie aussi un message à ma tante pour qu'elle me fasse parvenir les archives de mes parents, peut-être qu'il y a des informations sur ce type ... Puis un hibou à Hell aussi, elle devrait éviter de sortir en ce moment, même si son cheeeeeeeeeer abruti d'ami essaye de la convaincre, enfin, je ferais ce que je peux, je ne vais pas l'enfermer quand même ...

// La Rouge et Or avait pris sa décision et, après s'être assurée que les deux spectres avaient disparut, elle se dirigea d'un pas rapide vers la volière, bien décidée d'envoyé son aigle à Prune qui pourra transporter un paquetage plus lourd qu'une chouette standard.//


Couleurs utilisées dans ce message : #74D0F1, #CC0000, #990099, #336600
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Auror
Animatrice


Messages : 1735
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Gryffondor
Poudlard : 4e année
MessageDate du message: Dim. 27 Nov 2016, 16:54  Répondre en citant

[Début de Rp entre Morgane Potter et Zlatz Roux (Zlatz)]



    // L'ambiance au château était lourde, les regards se faisaient apeurés, les plus jeunes évitaient de sortir des salles communes. La majorité des élèves évoluait dans les couloirs en petit groupe, baguette à porter de main. Les dernières informations divulguées par la Gazette du Sorcier avait crée un vent de panique et avait, au grand dam des professeurs, instauré un vent de terreur au sein du château de Poudlard.

    L'impuissance était, selon Morgane, un des pires sentiments que l'on puisse ressentir. Être impuissant revenait à être piégé, à devoir attendre, les bras croisés, avec pour seule arme de la patience et des prières. La Gryffondor refusait de se laisser aller et de céder à ce sentiment, les dernières nouvelles n'avait réussi qu'à attiser sa colère et lui donner l'envie de jeter des brandons à la figure de tous ceux qui se laissaient abattre. Bien qu'elle ne l'avouerait jamais à haute voix, on reconnaissait bien là son caractère de Gryffondor.

    Néanmoins, depuis qu'elle avait lu l'article de la Gazette, le matin même, un étrange malaise s'était emparé d'elle. Elle avait un mauvais pressentiment et s'inquiétait réellement pour la première fois depuis le début de cette affaire. Et si ces camarades se faisaient tuer dans cette affaire ? Même s'ils en ressortaient vivants, comment pourrait-ils vivre sans magie ? Était-il possible de se passer de ses pouvoirs après avoir vécu avec plusieurs années ? Morgane ne pouvait pas s'imaginait réduite au statut de cracmol, elle qui avait travaillé si longtemps. Elle considérait ses pouvoirs comme une extension de sa personne, une pièce maîtresse de son identité. Elle ne pensait pas qu'elle pourrait vivre sans le flux magique qui parcourait le sang qui coulait dans ses veines.

    La jeune femme traînait dans les couloirs, en cogitant quant à la façon dont elle pourrait se rendre utile et dont elle pourrait s'investir dans l'enquête pour retrouver ses condisciples. Elle finit par atterrir dans celui du deuxième étage. Il avait pour réputation d'être hanté, d'être maudit. La rouquine n'y avait jamais réellement cru mais fut obligée de resserrer son écharpe autour de son cou. La jeune femme avait la malchance d'être frileuse et se retrouver dans un lieu aussi glacial la faisait frissonner de la tête aux pieds.

    De loin, elle aperçut une silhouette et pensa un moment qu'elle l'avait imaginé, mais plus elle s'avançait, plus elle la distinguait mieux. Un garçon, qui paraissait plus jeune qu'elle, se tenait à l'autre extrémité du couloir. Dos à elle, elle ne pouvait distinguer que ses cheveux de jais et sa robe de sorcier. //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Envoyer un e-mail Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur

Joueur


Messages : 231
Guilde : Aucune
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Jeu. 01 Déc 2016, 19:45  Répondre en citant

// Les couloirs de Poudlard étaient inhabituellement vides ces temps-ci. Zlatz en profitait pour pouvoir redessiner ses plans du château en prenant en compte les distances de façon à ce que ses cartes reflètent convenablement les couloirs de l'école. Il était donc en train de mesurer la largeur du couloir de l'aile nord à la froideur surnaturelle lorsqu'il entendit un battement d'ailes. Se retournant vivement en sortant sa baguette magique, le serdaigle se retrouva face à une chouette hulotte qui voleta vers lui pour se poser à ses pieds, une lettre accrochée à la patte. Le garçon passa quelques secondes à regarder fixement l'animal avant de remarquer la lettre puis s'agenouilla et la détacha avec quelques difficultés, le tout en pestant intérieurement contre celui ou celle qui avait fait un nœud aussi bien serré. Après avoir récupéré le courrier, il porta dessus son attention et fut surpris de voir qu’il lui était destiné. Ne connaissant que des moldus hors de Poudlard, le sorcier ne s’attendait pas à ce qu’on lui adresse un courrier par une voie aussi typique des sorciers. Un hululement lui fit rebaisser les yeux vers l’oiseau messager qui semblait attendre quelque chose du garçon, sans doute de la nourriture pour le récompenser d’avoir fait son travail. N’ayant rien à lui donner, Zlatz se détourna de la chouette qui s’envola avec un dernier cri. Le garçon soupira en replaçant son col afin d’empêcher son écharpe de lui gratter le cou. Le serdaigle récupéra les affaires qu’il avait laissé tomber par terre et ouvrit la lettre et la lut rapidement. Sa mère la lui avait envoyé pour l’informer que ses grands-parents étaient partis en voyage en France, que l’une de leurs voisines avait déménagé, et qu’elle même avait été renversée par une voiture et se trouvait encore à l’hôpital lorsqu’elle lui avait écris ce message. Le sorcier replaça le courrier dans son enveloppe en s’interrogeant sur l’étendue de l’influence de ses pairs qui lui faisaient parvenir une lettre envoyée par la poste moldue via les voies usuelles du monde magique. Ses pensées se tournèrent finalement sur le problème que posait ce message. Dans la situation où se trouvait sa mère, il lui semblait évident qu’il devrait lui envoyer quelque chose mais concernant la manière de procéder pour ce faire, Zlatz était dans l’ignorance la plus totale, n’ayant jamais ressentit le besoin de communiquer avec sa mère jusque là. Il était donc condamné à s’informer auprès des autres habitants du château, dont la moitié étaient incapables d’envisager qu’envoyer un hibou n’était pas la solution. Poussant un soupir, le serdaigle se résigna à devoir supporter les affres des interactions sociales. En vérifiant qu’il n’oubliait rien, le sorcier aperçu une autre élève de Poudlard à l’autre bout du couloir. Soupirant, il se dirigea vers elle avec l’entrain d’un condamné à mort face à une guillotine en remarquant qu’elle semblait plus vieille que lui, et donc dangereuse. Il traversa le couloir et s’arrêta face à l’adolescente en maintenant entre eux quelques mètres de distance.

- Bonjour, je m’appelle Zlatz et je voudrai savoir comment on fait pour envoyer une lettre à une personne normale, enfin à un moldu, quoi. Parce qu’à part cette incarnation de l’archaïsme de volière, je n’ai aucune idée de comment on est censé communiquer avec l’extérieur. Enfin, techniquement, si, mais comme une bonne partie d’entre elles impliquent de fuguer et d’essayer de rentrer à Londres par divers moyens hasardeux, le tout en étant mineur, sans argent utilisable hors boutiques de magiciens et avec un sens de l’orientation moins développé que celui d’un saumon atteint de la maladie d’Alzeimer, donc je préfères demander.


[RP abandonné]


Dernière édition effectuée par Zlatz (Mer. 08 Mar 2017, 18:08) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #884DA7
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mar. 16 Mai 2017, 20:48  Répondre en citant

[début de RP entre Miura Andrzej (Anyara) et Lasbelin Jones (Stormy)]




// Andrzej était à Poudlard depuis longtemps, sept ans. Suffisamment longtemps pour savoir que peu de gens venaient ici. Suffisamment pour savoir que lui non plus n'y avait jamais mis les pieds. Suffisamment pour savoir que s'il ne le faisait pas cette année il ne le ferait jamais.
Le couloir de deuxième étage, celui de l'aile Nord, avait pourtant de quoi plaire au jeune homme : il était calme, silencieux de ce silence profond qu'on ne trouve que dans les endroits ayant une histoire à raconter. Malgré tout, le Serpentard frissonna en y pénétrant, ce n'était pas la baisse soudaine de quelques degrés non, mais plutôt un sentiment diffus. Comme si rien de bon ne pouvait arriver ici. Il se prit à respirer profondément. Se détendit. Sourit intérieurement. //

** Rien de bon... Je ne crois pas à ce genre de chose. **

// Andrzej s'approcha d'une des larges fenêtres qui donnaient sur l'extérieur. C'était une belle journée, de celles que la plupart des gens passaient dehors, avec leurs amis une bièraubeurre dans une main et un éventail dans l'autre. Avait-il des amis ? Les autres gens auraient dit non. Lui il savait que oui. Il avait son sabre qui dormait actuellement au fond de sa valise, il s'avait lui-même, et à l'occasion il avait Nakr. Deuxième sourire intérieur. Nakr. Il n'en avait parlé à personne. N'avait jamais dit qu'il avait donné un nom à son patronus. Ce n'était pas son patronus après tout. C'était bien plus que ça. C'était Nakr. Troisième sourire intérieur : une vraie perle de patronus...
Il écarta doucement la grue cendrée de ses pensées, d'une caresse, il n'était pas venu pour penser, il était venu se perdre en lui-même. Pour pouvoir se retrouver. Mieux qu'avant. Il en avait besoin. Cela faisait trois jours que le Serpentard n'avait pas dit un mot, un mois qu'il ne s'était pas isolé ainsi, plus de six ans qu'il fuyait sa salle commune. Somme toute, sa vie pouvait se traduire en chiffre. Quatrième sourire. Toutes les vies se traduisaient en chiffres, la seule différence c'est que lui en était conscient et qu'il choisissait ses chiffres. Avec soin.

Il regardait toujours dans le vague, à travers la fenêtre, décidément il n'arrivait pas à se défaire de ses pensées aujourd'hui, c'était bien la première fois. Il inspira, profondément, avec son âme.

Tranquillité. Toujours.
Changement. Subtil.
Un doute puis un sourire.
Bonheur. Vivant.

Andrzej se calma, les idées bien plus claires, les yeux brillants. Qu'importait donc d'être incompris ? Lui se comprenait si bien. Il resta là encore un instant, puis se redressa, bougea. Avançant dans le couloir, il regardait les brides de paysages dévoilées par les fenêtres, les symboles des tapis, les armures. Les armures... Il s'arrêta devant l'une d'elle, la poussière semblait l'avoir élue comme domicile, elle la recouvrait mais épargnait les autres.
Une relique. D'une aire passée. L'armure sale des combattants qui méritent le repos. Andrzej sortit sa baguette, se concentra - autant qu'il travaille ses sortilèges informulés - finit par l'agiter, en vain. Sixième sourire. Arriver à tout n'était pas intéressant, il recommença, murmurant la formule. //

- Récurvite.


// L'armure brilla sous un rayon du soleil, impeccable. Andrzej aurait du apprécier. Il grimaça. La propreté lui enlevait sa majesté, on ne la regardait plus que pour sa beauté, pas pour sa signification profonde. Un vrai sourire se fraya cette fois un chemin jusqu'à son visage, il agita cette fois sa baguette en silence, confiant. Une pellicule de poussière retomba sur l'armure. Bien plus noble.

Andrzej allait partir, continuer son chemin, il s'arrêta. Bruits de pas dans son dos. //


Couleurs utilisées dans ce message : #972dd4

Préfète


Messages : 2705
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Serpentard
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mer. 17 Mai 2017, 19:40  Répondre en citant

// Attendre était toujours le pire. Tout pouvait arriver, lors de cette période d'attente : bonheur, malheur, anxiété, du bon et du mauvais. Lasbelin avait toujours détesté attendre, et ce depuis sa plus tendre enfance. C'était d'abord de l'impatience infantile alimentée par un esprit allant trop vite pour le commun des mortels. Puis ça avait été de la répulsion et du dégoût, après l'attente insoutenable pour connaître son destin après la mort de ses parents. Dernièrement, ça avait été de l'anxiété tremblante enfouie dans son cœur, suite à l'enlèvement de Thalia. Mais désormais, c'était retour à l'impatience puérile mâtinée d'angoisse, pour attendre la réponse d'Aristophane. Il n'avait toujours pas répondu, n'avait pas donné de nouvelles, et elle n'osait déranger Thalia pour savoir si, par hasard, son correspondant lui aurait fait signe.

Toujours était-il que Lasbelin broyait du noir, ressassait le passé, et ne pouvait s'empêcher de repenser à l'illusion concoctée par l'Auror Turner pour les évaluer afin de sauver leurs camarades. Est-ce que ses parents auraient vraiment eu ce sourire aimant, cette tranquille acceptation, s'ils savaient qui elle était et ce qu'elle avait fait ? Rien n'était moins sûr... Lorsqu'elle y repensait, avant même de connaître un autre monde, elle était arrogante et avait renié sans sourciller ses deux géniteurs. Pourtant, elle avait des souvenirs d'eux prenant soin d'elle, lui expliquant patiemment tous les mystères, ils l'avaient même nommée avec minutie afin de respecter le moment de sa naissance... mais elle avait préféré enfouir son cœur sous la rancune et le mépris, la colère et la détestation, pour leur mort, pour l'avoir abandonnée dans un monde cruel, aux mains de l'État puis de sa famille d'accueil, pour l'avoir brisée au-delà de tout espoir de reconstruction. Et pourtant, maintenant, quelques 7 ans après cette plongée aux Enfers, elle avait de nouveau de l'espoir et un regard vers le futur.

Alors elle déambulait telle une funambule dans sa bulle dans le château, fuyant la compagnie des autres élèves et recherchant la solitude des portraits et des armures, eux aussi perdus dans leur passé autrefois rutilant mais à présent poussiéreux. Elle avait déjà exploré le château de fond en comble dès sa première année, et avait découvert un coin évité par tous ou presque, et en avait profité depuis. Et durant ces temps d'incertitude, elle était retournée dans ce couloir pour ruminer tranquillement.

Aujourd'hui, il y avait une variable : un inconnu était dans le couloir. La blonde l'observa en catimini, cachée dans les ombres, et approuva son action de repoussiérer lss armures. Elles n'étaient jamais plus belles que sublimées par le léger voile de gris. Puis elle se fit connaître, pénétrant dans la lumière. //

- Salut. Tu cherches aussi le calme ?


Couleurs utilisées dans ce message : #196B26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP Visiter le site web du joueur
Anyara

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 17 Mai 2017, 21:04  Répondre en citant

- Salut. Tu cherches aussi le calme ?

// Andrzej se retourna tranquillement vers la nouvelle venue, il ne la connaissait pas, même de vue. Il ne s'attendait pas à croiser quelqu'un ici, ce n'était pas une raison pour fuir la compagnie. Il ne détailla pas l'autre élève, c'était toujours le meilleur moyen de se laisser influencer par le physique d'une personne et il en était hors de question. Il grava simplement dans sa mémoire les détails nécessaires à la reconnaitre : ses cheveux presque blancs, ses divers piercings. Finalement il sourit légèrement et répondit à la question d'un ton amical. //

- Je suis venu pour le chercher oui, mais je l'ai trouvé. Donc je ne le cherche plus.

// Il sourit de nouveau mais intérieurement : venait-il de nouveau de rencontrer quelqu'un qu'il lui reprocherai sa façon de parler ? Il n'en savait rien mais au fond cela l'amusait souvent, et si elle ne le faisait pas, cela l'intéresserait. Le Serpentard n'avait pas l'habitude d'être accepté tel qu'il été, il se demandait si cela changerait un jour, et surtout il se demandait si cela changerait avant qu'il ne quitte Poudlard, après tout il en était à sa dernière année. //

- Mais par contre si vous êtes à sa recherche je ne voudrais pas vous déranger. Bien que cela m'intrigue de croiser une autre âme ici, je m'étais laissé dire que personne n'y venait. Ou presque.

// Andrzej était comme ça, il était parfois enfermé dans un mutisme méditatif et un instant plus tard il ne refusait pas la compagnie des autres mais cherchait au contraire à mieux les connaître. C'était sa nature, il pouvait s'extasier devant n'importe quoi : une armure comme à l'instant ou bien une personne par exemple. Il était prêt à prêter l'oreille à n'importe quoi qui détenait sa propre histoire.

Son regard posé sur l'autre était maintenant pensif, pensif et intéressé, il ne se souvenait pas l'avoir déjà vu certes, mais il ne se souvenait pas non plus avoir déjà vu quelqu'un qui lui ressemblait un temps soit peu. A croire que la jeune femme était unique à Poudlard. //

** Rien de bon ne peut arriver ici... Peut-être qu'aujourd'hui la légende sera démentie. **

// Il retint de justesse un sourire, démentir les légendes pouvait s'avérer amusant. Amusant et formateur. Les légendes avaient toutes leur propres fondements, elles vibraient chacune sur un plan différent, la recherche de ce plan était toujours captivante. //


Couleurs utilisées dans ce message : #196B26, #972dd4
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1 ... 13, 14, 15, 16, 17, 18, 19  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Les Étages
Page 16 sur 19