Hiboux Nomade Notes
❄ Très Bonne Année à toutes et tous ! ❂ Profitez-en pour compléter les Résolutions Défis de 2020 ! ☃ Venez répondre au sondage concernant le contexte RP ❄
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Salle de Bain des Préfets

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
   Répondre au sujet   Forum >> Les Étages
Auteur Message

Gagnante du jeu de l'oie


Messages : 3842
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Gryffondor
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Sam. 16 Sep 2017, 00:12  Répondre en citant

- Tu tiens beaucoup à ton bain ? Parce que je reste rester un temps, après avoir profité des bienfaits de cette salle je compte sortir mes notes et réviser un peu pour les ASPICS qui approchent. Je ne vais pas te mentir, je préfère bosser ici, l’atmosphère y est douce. Tu l’as dit toi-même.

// Hell souleva un sourcil, elle était médusé mais ne laissait rien paraître, Isaac Tremblay comptait réviser ? Maintenant c'était clair, il se moquait ouvertement d'elle ... Lui qui se vantait souvent de faire plus de bêtises qu'autre chose, serait devenu sérieux ? Décidément, ce faire capturer par un psychopathe changeait les gens ... Un sourire amère se dessina sur les lèvres de la Gryffondor, le changement s'était fait bien avant que Wakefield s'échappe, elle avait juste été trop aveugle pour s'en rendre compte, ou peut être n'avait-elle pas voulu voir. Il fallait dire que question relation sociale, même si elle s'était amélioré considérablement depuis son arrivée à Poudlard, elle n'était pas douée et pour couronner le tout, elle avait un caractère bien trempé et ne laissait rien passer. Elle se rappelait d'une dispute avec Katniss, qui lui avait soutenu que le Parthénon était un temple pour Apollon ou quelque chose comme ça. N'ayant rien sous la main pour l'infirmer le ton était vite monté enter les jeunes filles et tout avait dérapé quand sa blonde de meilleure amie lui avait dit que de toutes façons ses parents avaient raté son éducation. Bien évidement la brunette avait vu rouge, étant orpheline, et les insultes en tout genre avaient fusées, s'en était suivie des jours à ne pas se parler. Puis les deux amies avaient décidé de tout remettre à plat, de discuter calmement et tout c'était arrangé, c'était souvent comme ça entre elles, mais il fallait que ça pète à un moment ou à un autre sous peine de prendre des proportions inimaginables, exactement comme maintenant songea la Rouge et Or. Alors qu'elle allait se contenter d'ignorer son camarade ce dernier reprit la parole ://

- Allez, trêve de bêtises. Il t’arrive quoi, là ? Tu crois que c’est utile de tirer une croix sur tout ce qu’on a partagé ensemble ? Tu trouves ça drôle de me faire une déclaration d’amitié, de disparaître, me faire peur au point que j’ai cru que tu allais mourir ... puis réapparaître comme une fleur comme si on était de simples inconnus ? Bah, pas moi en tout cas. J’ai abusé, je sais, mais toi aussi.

// La septième année n'en revenait pas de ce qu'elle entendait, c'était comme si on lui avait envoyé un coup de poing dans le ventre. Elle dut prendre une grande inspiration pour se remettre d'aplomb, manifestement son interlocuteur n'avait pas bien compris toute l'histoire, elle allait se faire une joie de lui expliquer. //

- Pardon ? Tu t'es fait du soucis pour moi ? Tu as cru que j'allais mourir ? Mais je me suis vu mourir ! Dans ce cachot de merde j'ai eu une vision où je mourais ! Tu voulais que je fasse quoi ? Que je vous dise que vous alliez être sauvé mais que ma meilleure amie allait me sacrifier pour ça ? J'en était malade, et je ne pouvais même pas vous en parler, de toutes façons personne ne m'aurais cru ! Vous aviez tous baissé les bras, même toi ... J'avais beau essayer de nous sortir de là la plus part d'entre vous n'y croyaient plus !

// Hell bouillonnait de rage, trop longtemps contenue. Certes elle avait parlé à Kat de sa prémonition et elles avaient tiré ça au clair, elle était même fière que sa sœur de cœur ai agit de la sorte mais sur le moment elle ne croyait plus en rien et la sensation d'abandon et d'abattement qu'elle avait ressentis à l'époque menaçait de la submerger de nouveau. Instinctivement elle porta la main à son cou pour serrer son talisman, inspira et expira lentement et la tempête qui grondait en elle se calma, mais elle n'en avait pas fini avec Tremblay ://

- Puis c'est bien beau de faire celui qui s'est inquiété pour moi, mais tes hiboux pour savoir comment j'allais on dut se perdre en chemin parce que je n'ai jamais rien reçut de ta part quand j'étais à l'hôpital ... ni même après d'ailleurs ! Alors navré pour toi et ta conscience mais moi, je n'ai rien à me reprocher, je me suis comporté correctement, j'ai rapidement pris de tes nouvelles, savoir comment tu allais, si ça s'arrangeait avec tes parents. Toi il t'a fallu combien de temps avant de demander à Katniss ce que j'avais ? Plusieurs semaines ! Alors ne viens pas me parler de mon comportement parce que j'ai toujours été correcte avec toi, on ne peut pas dire la même chose dans l'autre sens ...

// L'orpheline expira à la fin de sa tirade, se rendant compte qu'elle avait retenue sa respiration tout le long. Une mèche de cheveux mouillés était même tombé devant ses yeux sans qu'elle ne s'en aperçoive, trop occupée à lancer un regard incendiaire au Gryffondor qui avait attisé sa colère. En la remettant derrière son oreille elle vit que ses doigts tremblaient, c'était tellement rapide qu'on le voyait à peine mais elle se connaissait assez pour savoir que c'était sa rage qui tentait de s'extérioriser autrement que par les mots. Profitant que son interlocuteur soit encore entrain de digérer ses mots, la jeune femme ferma les yeux et se mit à respirer avec le ventre, tout en posant les mains dessus pour se concentrer uniquement sur le mouvement de son abdomen, un exercice simple mais qui la canalisait et l'empêchait de casser un des multiple tuyaux présents dans la salle de bain pour le fracasser sur tout ce qui pourrait lui tomber sous la main.//


Couleurs utilisées dans ce message : #0F8374, #6D071A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP


Messages : 1632
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 22 Oct 2017, 16:18  Répondre en citant

- Pardon ? Tu t'es fait du soucis pour moi ? Tu as cru que j'allais mourir ? Mais je me suis vu mourir ! Dans ce cachot de merde j'ai eu une vision où je mourais ! Tu voulais que je fasse quoi ? Que je vous dise que vous alliez être sauvé mais que ma meilleure amie allait me sacrifier pour ça ? J'en était malade, et je ne pouvais même pas vous en parler, de toutes façons personne ne m'aurais cru ! Vous aviez tous baissé les bras, même toi ... J'avais beau essayer de nous sortir de là la plus part d'entre vous n'y croyaient plus !

// S’il n’avait pas été assis sur le rebord de la baignoire, il en serait tombé à la renverse. C’était « Error 404 » dans sa tête, un court-circuit dans ses neurones. D’habitude, Isaac Tremblay aurait rétorqué… que ce soit des bêtises ou un petit mot qu’il voulait réconfortant. Le Gryffondor ne disait rien. Il sentait bien que Hell était loin d’avoir fini.

Il avait toujours su que son côté méphistophélique avait le don de clouer les autres sur place. A vrai dire, c’est toujours plus impressionnant lorsque cette fois, la proie, c’était soi. Il pensait qu’il avait eu l’occasion de découvrir chacune des différentes facettes de son amie. Et bien… C’était une belle claque. Il se sentait quelque peu trahi. Puis, le feu qui dansait dans les yeux de la jeune femme disait tout. Il détestait cet air. Il détestait cette situation où il se sentait comme un gamin fautif qu’il fallait engueuler pour le remettre à sa place. Une galoche, deux trois mots pour lui faire comprendre qu’il est coupable, puis allez au lit. Il détestait cette façon qu’elle avait de lui parler.

Bah oui, c’était évident, après tout cet épisode obscur, cette période sombre de leur vie, elle devait lui remonter lui brettelles. N’avait-elle pas autre chose à lui dire ? //

- Puis c'est bien beau de faire celui qui s'est inquiété pour moi, mais tes hiboux pour savoir comment j'allais on dut se perdre en chemin parce que je n'ai jamais rien reçut de ta part quand j'étais à l'hôpital ... ni même après d'ailleurs ! Alors navré pour toi et ta conscience mais moi, je n'ai rien à me reprocher, je me suis comporté correctement, j'ai rapidement pris de tes nouvelles, savoir comment tu allais, si ça s'arrangeait avec tes parents. Toi il t'a fallu combien de temps avant de demander à Katniss ce que j'avais ? Plusieurs semaines ! Alors ne viens pas me parler de mon comportement parce que j'ai toujours été correcte avec toi, on ne peut pas dire la même chose dans l'autre sens ...

// Isaac ne répondait toujours pas. Il se contentait de fixer la brune, pendant qu’un long silence s’installait. Même la sirène incrustée de lapis-lazulis et d’escarboucles ne fredonnait plus rien. L’atmosphère en était carrément devenue glaciale. Une minute passa… puis deux. Le Rouge-et-Or eut par la suite un rictus puis se leva tout doucement. Il ne prit pas la peine d’enfiler ses chaussures, c’est donc pieds nus et gelés qu’il s’approcha de Hell. Sans la lâcher du regard. Surtout pas. Il fallait qu’elle comprenne, bon sang ! Tout le monde n’était pas comme elle, correct et franc. Chacun avait ses faiblesses.

A quelques centimètres d’elle, il s’arrêta net. Qui aurait cru qu’il aurait un air aussi détendu lors d’un moment pareil ? Après tout, elle le connaissait bien. Du moins, c’est ce qu’il croyait. //

-J’ai toujours détesté les hôpitaux. Ça me donne envie de gerber, et j’étais clairement pas capable de te voir dans cet état. Pourtant je vois que tu as repris du poil de la bête. Il laissa passer un temps. Le garçon incorrect et lâche – selon tes propres dires – voulait te signaler que malgré les mots dégueulasses que tu viens de lui lancer, et bien, tu lui as manqué.

// Il esquissa un petit sourire. L’aîné Tremblay savait pertinemment que prendre Hell par les sentiments était une très mauvaise idée, peut-être même la pire. Pourtant il l’embrassa doucement sur la joue et tourna les talons. //

- Ravi que tu sois enfin retourné à Poudlard. Quand tu auras calmé tes nerfs, tu sauras où me trouver, pas vrai ?

// Le jeune homme balança son sac sur son dos et enfila à la va-vite ses souliers. En fait, il avait encore beaucoup de choses à dire mais il songeait que ce n’était pas le bon moment. Laisser faire le temps était sûrement la meilleure solution. //


Couleurs utilisées dans ce message : #6D071A, #CC0000, #0F8374
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Gagnante du jeu de l'oie


Messages : 3842
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Gryffondor
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Sam. 09 Déc 2017, 21:30  Répondre en citant

- Le garçon incorrect et lâche – selon tes propres dires – voulait te signaler que malgré les mots dégueulasses que tu viens de lui lancer, et bien, tu lui as manqué.

// Le cerveau de Hell tourna plusieurs fois sur lui même dans sa boîte crânienne, elle pensait avoir vidé son sac mais son interlocuteur venait encore de faire monter son niveau de colère avec son ton détaché et il lorsqu'il l'embrassa sur la joue se fut une explosion dans la tête de la Gryffondor. Il s'y passait tellement de chose en même temps qu'elle eu un temps d'inactivité physique, comme si toute son énergie était allée dans le traitement de ses pensées et avait oublié que son cœur devait battre, ses poumons se remplir d'air ... Et même si son corps recommença à tourner normalement au bout de quelques secondes, sa voix n'était pas prête pour revenir tant les mots se bousculaient dans sa bouche pour sortir. Jamais un tel chaos avait fait rage dans l'âme de l'orpheline, et elle se serait bien passée de cette confrontation pendant encore quelques semaines, voir mois. Elle aurait souhaiter s'organiser à l'avance, pas se retrouvée prise au piège, en serviette de bain dans une pièce à laquelle elle n'est même pas sensé avoir accès. Mais elle ne pouvait plus fuir maintenant et était obligé d'entendre ce que lui disait le jeune homme qui avait repris la parole ://

- Ravi que tu sois enfin retourné à Poudlard. Quand tu auras calmé tes nerfs, tu sauras où me trouver, pas vrai ?

// Là s'en était trop ! S'il pensait qu'il suffisait de pirouetter de la sorte pour s'en sortir, il se fourrait le doigt dans l’œil. Il n'avait pas à la traiter de la sorte, la faire passer pour une gamine capricieuse et immature. La protection de son talisman contre elle même vola en éclat en même temps que ses larmes se mirent à couler sur ses joues. Elle avait trop longtemps gardé les choses pour elle et là c'était un tsunami d'émotions qui la submergeait. Sans vraiment s'en rendre compte elle attrapa le bras d'Isaac, qui s'était levé et se dirigeait vers la sortie, et le força à se retourner et à la regarder. Elle aurait bien aimé lui retourner une claque et sortir de la salle de bain, comme au théâtre et éviter de passer pour le zanni de la pseudo-comédie qui semblait se jouer. Elle était certaine que si cela avait été dans un des épisodes des Feux de l'Amour, une série télévisée que regardait Géraldine, le score des audiences aurait explosé ! Encore une fois son corps se mis en stand-by et la seule possibilité qu'eu la Rouge et Or fut de cracher un : //

- Vas en enfer Tremblay !

// Il n'était même plus question de l'appeler par son prénom, la façon dont elle se sentait actuellement, par sa faute, était plus qu'horrible pour la brune et elle devait riposter, comme elle l'avait toujours fait quand elle était agressée. Il y a quelques mois jamais elle n'aurait pensé que celui qui fut son confident provoque un tel dégoût chez elle. Même si elle n'arrivait pas à déterminer ce qui la faisait le plus enrager, l'impression d'être face à un inconnu ou celle d'avoir à nouveau 10 et de se faire disputer par une des responsable de l'internat, elle savait très bien que le septième année était la cause de son trouble et elle se devait de changer ça immédiatement. Avant qu'il ai eu le temps de répliquer, l'orpheline se lança ://

- T'as pas le droit de me parler comme ça ! De me faire sentir mal comme ça ! Tu crois qu'il n'y pas assez de reproche que je me fais à moi-même ? Que tu dois en rajouter pour être sûr que je suis au fond du trou ? Toutes mes félicitation c'est réussit ! J'ai déjà du mal à me regarder dans le miroir sans voir un monstre tu penses qu'il faut en plus que je passe pour une fille sans cœur, une môme capricieuse qu'il faut remettre à sa place ? Non ! Je suis désolée mais non tu peux pas me parler comme ça ! Tu croyais que tu allais t'en tirer en faisant l'adulte mais on sait aussi bien l'un que l'autre que tu es plus qu'immature ! Je passerais pas pour la méchante de l'histoire, j'ai rien demandé moi, ni à me faire embarquer dans une histoire avec un fou furieux, ni a avoir des visions, ni a exister ! Alors tes reproches tu peux te les garder, j'en ai vraiment pas besoin !

// Miss Castelian marqua une courte pause dans son discours le temps de reprendre son souffle, elle était loin d'en avoir fini avec Isaac Tremblay. Son collier la brûlait mais se n'était rien comparé aux sentiments qui se déchaînaient en elle.//

- Je commençais à peine à remonter la pente et toi tu débarques sans prévenir et tu fous tout en l'air ! Mais pour qui tu te prends ? Tu disparais quand j'ai le plus besoin de toi et reviens quand ça va mieux ? Je suis désolée mais ça c'est pas ce que j'appelle de l'amitié ! Alors tes grandes phrases pleines de sagesse tu te les gardes ! J'en veux pas de ton baratin ! Donc vas-y prend tes clic et tes clac et va-t-en ! Part très loin, et ne reviens jamais !

//Sur cette dernière phrase, la jeune femme jeta son talisman, complètement inutile elle s'en rendait compte, au visage de son interlocuteur et se retourna vers le fond de la salle de bain, pour se rhabiller et partir le plus vite que possible de cet endroit maudit. Tout en se dirigeant vers ses habits, elle essayait de maîtriser ses sanglots, se qui ne marchait absolument pas. Si elle avait put elle aurait fait exploser quelque chose, ou quelqu'un. Même si elle avait vidé une grande partie de son sac, il s'était rempli avec cette conversation et c'était loin d'être agréable pour la septième année qui avait l'impression de redevenir la petite fille perdue et mal-aimée d'il y a quelques année, une période qu'elle aimerait bien rayer de sa mémoire et qui refaisait surface dans les pires moments, comme celui-ci ... Comme elle aimerait partir sur une île déserte ou disparaître en laissant tous ses tracas derrière elle ... Mais elle était là, à moitié vêtue, les cheveux encore mouillés, dans une pièce d'un château magique avec un passé qui pesait des tonnes sur ses épaules et dont elle n'arrivait pas à se libérer.//


Couleurs utilisées dans ce message : #0F8374, #CC0000, #6D071A
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP


Messages : 1632
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mer. 03 Jan 2018, 17:47  Répondre en citant

- Vas en enfer Tremblay !

// Charmant. Subtil. Du Hell tout craché. Le sang d’Isaac se glaça d’un coup. Il avait été calme. Il avait accepté ses torts. Il avait essayé d’arranger les choses avec sa meilleure amie. Que voulait-elle de plus ? Qu’il se traîne à ses pieds en la suppliant d’arrêter sa crise ? Encore un peu et la Gryffondor lui balançait un bidon de pétrole au visage avant d’y jeter une allumette. Bon dieu, il ne reconnaissait même plus la fille avec qui il avait passé de longues heures à refaire le monde, celle à qui il avait fait confiance dès leur première rencontre, celle avec qui il était allé jusqu’au fond du Lac Noir une fois. Les bras lui en tombaient, avait-il affaire à un hologramme, un droïde ?

Puis s’en suivit une longue tirade, poignante. A se demander si Hell ne faisait pas exprès de le massacrer un peu plus à chaque seconde. Il en était arrivé à un point où il se demandait si elle n’avait pas raison sur tous les points. Que tout était de sa faute. Qu’il n’était qu’une pauvre minable. Un raté. Même pas capable d’être un bon ami ne serait-ce qu’avec qu’une seule personne. Mais non. C’était faux ! Elle n’avait pas le droit de le descendre de cette façon, et Isaac n’avait pas à porter tous les malheurs du monde sur ses épaules, il n’était en aucun cas responsable de tout ce qui était arrivé à la jeune fille. Non, elle était injuste. Comment pouvait-elle faire croire qu’elle traînait une montagne de souffrances derrière elle et accuser une des seules personnes qui avait prouvé qu’il ne voulait que son bonheur ? C’en était trop, il allait exploser, faisant valdinguer toutes ses bonnes résolutions mais Hell n’en avait pas fini. //

- Je commençais à peine à remonter la pente et toi tu débarques sans prévenir et tu fous tout en l'air ! Mais pour qui tu te prends ? Tu disparais quand j'ai le plus besoin de toi et reviens quand ça va mieux ? Je suis désolée mais ça c'est pas ce que j'appelle de l'amitié ! Alors tes grandes phrases pleines de sagesse tu te les gardes ! J'en veux pas de ton baratin ! Donc vas-y prend tes clic et tes clac et va-t-en ! Part très loin, et ne reviens jamais !

// Isaac était sur le point de partir mais ce n’était plus possible. La Rouge-et-Or l’avait poussé à bout alors d’un pas décidé, le sang bouillant dans ses veines et des flammes dansant dans ses yeux, il jeta son sac par terre s’approcha de Hell, la pointant du doigt. //

- Tu te fous de moi c’est ça ? Non mais appelle-moi Satan tant que t’y es ma vielle ! Laisse-moi reprendre du début parce que là on dirait un sketch. Moi, immature ? Ouais il fut un temps. Mais si t’avais fait un pas ces derniers mois t’aurais peut-être remarqué que j’ai beaucoup changé et que le gars avec qui tu traînais dans le couloir interdit, bah il est plus là. Parce que oui c’est bien beau de porter responsable, mais toi, est-ce-que t’as essayé de venir vers moi ? Non ! Ne me blâmes pas pour quelque chose que toi-même t’as pas été capable de faire ! T’as appelé ça de l’amitié ? Alors expliques moi pourquoi je sais rien de toi, je connais rien de ton histoire, moi je t’ai tout raconté, même ce que je ne disais même pas à Charlen, et toi je ne connais même pas ton prénom ! Ton foutu prénom j’le connais pas !

// Peut-être qu’il allait un peu loin, mais il s’en fichait royalement. Il avait besoin de lui expliquer qu’elle n’avait pas été la seule à souffrir, qu’elle n’avait pas été la seule à avoir été blessée. Il supposait que dans chaque relation forte il fallait se disputer violemment et voir l’autre dans une colère profonde pour comprendre ses mécanismes. Mais là Isaac ne savait même pas s’il avait envie de traverser cet enfer pour cheminer ensuite vers la réconciliation. Il aurait voulu se faire la malle et claquer la porte, mais il n’était plus un gamin immature, et de toute façon il était déjà lancé dans un « vidage de sac » assez conséquent.

Son teint avait presque viré au rouge et l’humidité présente avait empêché ses cheveux de sécher, alors ils restaient collés sur son front, lui cachant presque les yeux. //

- Va vraiment falloir que tu comprennes que tu n’auras jamais l’attention de tout le monde, que tu seras seule parfois mais que ça veut pas dire que y’a pas des gens qui t’aiment, que tu n’es pas la gosse la plus malheureuse parce que t’as un toit au-dessus de ta tête et que le monde ne tourne pas autour de Miss Castelian qui traîne un boulet avec écrit passé tragique en gros dessus ! T’es pas que ça ! J’ai connu une fille géniale qui savait se battre mais là j’en vois juste une en plein déni. Maintenant fous moi la paix si c’est pour me dire encore que je suis une ordure.


Couleurs utilisées dans ce message : #6D071A, #CC0000, #0F8374
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Gagnante du jeu de l'oie


Messages : 3842
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Gryffondor
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Mer. 03 Jan 2018, 19:42  Répondre en citant

// La tirade d'Isaac avait retourné l'estomac de Hell, qui ne cherchait même plus à retenir ses larmes, même si elle se mordait les lèvres pour ne pas laisser échapper un sanglot. Elle avait qu'une envie c'était de partir en courant mais tout son corps était paralysé, elle voulait se boucher les oreilles pour ne plus entendre son interlocuteur mais ses mots résonnaient dans son esprit, et la blessaient plus sûrement que des carreaux d'arbalète. Tout son monde était au bord de la rupture, comme lorsqu'elle avait vu sa génitrice pour la première fois, son regard qui avait glissé sur elle sans la reconnaître, sans même la voir vraiment, qui lui avait adressé un sourire poli avant de se détourner. La Gryffondor entendait sans écouter, revoyant sa mère s'éloigner en tenant un petit garçon par la main, sa vue se brouilla un instant à cause des larmes et elle se retrouva de nouveau face à Tremblay qui bouillonnait manifestement de rage et ses dernière phrases l'achevèrent littéralement ://

J’ai connu une fille géniale qui savait se battre mais là j’en vois juste une en plein déni. Maintenant fous moi la paix si c’est pour me dire encore que je suis une ordure.

- Mais cette fille n'a jamais existé ! Il n'y a jamais eu de fille, juste un monstre ! Alors oui, je suis peut être dans le déni parce que je me raccroche à ce qu'était ma vie quand je n'étais qu'une fille justement. Quand je ne savais rien de moi, que je me pensais comme n'importe qui ! Tu me reproches de ne pas être venue quand je suis rentrée des Etats-Unis mais comment est-ce que j'aurais put te regarder en face en sachant que je ne suis qu'une expérience de laboratoire ? Même pas destinée à vivre, juste à satisfaire une curiosité malsaine ! Même Katniss à eu du mal à accepter la vérité alors qu'on a grandit ensemble ! Alors explique moi comment le grand Isaac Tremblay que je ne côtoie que depuis 2ans aurait put comprendre ! Tu voulais quoi ? Que j'accours en te disant que ma mère n'était même pas capable de me reconnaître parce qu'elle ne m'avait jamais vraiment vu puisqu'elle m'a vendu à des laborantins ? J'ai cherché à prendre des nouvelles de toi, j'ai demandé à ta mère comment tu allais dès que je suis rentrée...

// La Rouge et Or criait à moitié, sa tirade était entre coupé de pause pour retenir ses sanglots et certains mots s'étranglaient dans sa gorge. Elle regardait le jeune homme sans vraiment le voir, peut être parce que si elle croisait son regard elle pourrait y voir une déferlante d'émotion qu'elle n'était pas prête à affronter. Déjà qu'elle n'arrivait pas à gérer les sienne, faire face à celle du Gryffondor était impossible pour l'instant. L'orpheline aurait bien aimé être un droïde sans émotions, peut être que c'était une alternative pour éviter de souffrir. Elle avait tellement de choses à dire au brun, elle ne savait même pas par où commencer entre son passé, ce qu'elle lui reprochait vraiment à lui, ce qu'elle avait encore du mal à digérer malgré le temps qui s'était écoulé depuis les événements ... Elle était submergée et décida de rebondir sur ce qu'il lui avait envoyé cruement au visage quelques secondes plus tôt ://

- Tu veux connaître mon prénom ? C'est Numéro 7 ! Je n'ai jamais eu de nom, je suis née en étant un numéro ... Alors peut être que j'ai un toit, mais je n'existe que parce que ma génitrice avait besoin d'argent ! Tu dis avoir changé mais je vois bien que ce n'est pas moi qui suis la plus égocentrique de nous deux ... Tu parles de mon passé comme si tout le monde avait le même, comme si tu pouvais comprendre ce que je vis ... Mais tu es tellement à côté de la plaque mon pauvre ! Oses me dire que tu sais ce que ça fait de constater que ta mère n'a rien dans sa mémoire qui la lie à toi, qu'elle s'est bâtie une vie où même ton souvenir est absent ! Tu ne peux pas comprendre que j'ai voulu gardé ça pour moi pour éviter que des gens aient à porter un poids qui n'est pas le leur ? Et après c'est moi qui suis égoïste ? Tu n'a vraiment rien comprit. Mais au moins tout ça m'a permis de me rendre compte que, au final je ne te connaissais pas si bien que tu le prétends ...

// Un flot de parole s'écoulait de la bouche de la septième année, impossible à arrêter. Elle allait enfin sortir ce qui la tracassait bien avant l'arrivée de Wakefiled dans sa vie, bien avant qu'elle ne s'intéresse à ses origines. Tout ce qui remontait au bal des correspondants ://

- Comment est-ce que je suis sensé considérer un ami qui embrasse une quasi inconnue lors d'un bal et qui va faire de même avec une autre fille peu de temps après ? Est-ce qu'à sa meilleure amie on cache qu'on est en couple ? Est-ce qu'on n'est pas capable de passé outre qu'on aime pas les hôpitaux pour aller la voir ? Est-ce qu'on est pas sensé être prêt à tout pour ses amis ? J'était prête à mourir pour toi dans ces cachots moi ! Est-ce que tu peux dire la même chose ? Je ne crois pas non ! Tu me dis que tu as changé mais je vois toujours le gamin turbulent et inconscient que tu as toujours été ... D'un côté ça pourrait presque être rassurant, de savoir que, quoi qu'ils disent ou fasses les gens restent les même au fond. Tu seras toujours Isaac Tremblay, l'immature Gryffondor et je serais toujours Hell Castélian, un monstre qui essaye de fondre au milieu des humains ... Le monde est bien fait dans son ironie non ? Quoi qu'on fasse, il aura toujours quelque chose pour équilibrer de l'autre côté, et si tu ne t'en es pas rendu compte c'est que tu es aveugle ou totalement idiot Tremblay ...

// Un sourire triste étira les lèvres de la jeune femme, elle se sentait vidée de toute énergie mais encore pleine de sentiment contradictoires, même si celui qui dominait maintenant était la lassitude et que des larmes continuaient à creuser des sillons salés sur ses joues sans qu'elle s'en rende compte. Hell n'avait plus envie de se prendre la tête, qu'il la comprenne ou non, quelle importance, avec ce qu'il savait maintenant il allait l'éviter et c'était tant mieux. Elle n'avait pas spécialement envie que les choses s'arrangent entre eux, mais simplement de continuer à aller à l'école comme tous les autres étudiants et faire comme s'ils ne se connaissaient pas pour éviter tous dérapages. Pourtant, au fond d'elle deux petites voix se disputaient, l'une hurlait qu'elle voulait noyer Isaac Tremblay dans la baignoire encore remplie et l'autre que ce dont elle avait besoin s'était d'un câlin de son meilleur ami. La Gryffondor fit taire les deux et s’assit sur le sol, comme si ses jambes n'étaient plus capables de la porter. Quoi que pouvait renchérir son interlocuteur, cela lui passerait au dessus sans l'atteindre, elle n'avait plus la force de continuer à surenchérir en plein milieu de la nuit. Un autre jour peut être elle finirait de dire le fond de sa pensée à l'aînée Tremblay, mais là tout ce qu'elle souhaitait c'était se rhabiller et aller se coucher dans son lit pour dormir d'un sommeil lourd et sans rêve, enfin si le Rouge et Or partait le premier, elle avait sa dignité tout de même.//


Couleurs utilisées dans ce message : #0F8374, #6D071A, #CC0000
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP


Messages : 1632
Guilde : Les Tourneurs de pages
Maison : Serdaigle
Poudlard : 5e année
MessageDate du message: Dim. 07 Jan 2018, 17:39  Répondre en citant

// Il voyait flou. Il avait l’impression de tanguer, d’être continuellement bancal et être incapable de mettre un pied devant l’autre. Il ne pouvait distinguer que le visage meurtri de Hell, juste en face de lui qui continuait à crier des mots qui faisait encore plus mal que les précédents. Il haïssait cette situation ridicule et la belligérance de leur conflit qui ressemblait vaguement à une guerre mondiale des deux côtés. Isaac voulait être n’importe où, mais pas ici. Il voulait s’envoler à des milliers de kilomètres et ne jamais revenir ici. Que ce soit dans la salle de bain des préfets ou à moins d’un mètre de la jeune fille qui venait de rompre quelque chose à l’intérieur du Gryffondor. Il ne saurait l’expliquer, d’où cela venait, ni rien. Mais il avait senti cette chose se briser, comme une boule de cristal que l’on avait jeté rageusement sur le sol.

Peut-être que c’était le seul petit lien qui pouvait les rattacher l’un à l’autre qui venait de lâcher. Ou alors, le reste de confiance qu’il pouvait lui apporter qui s’était évaporée ; ou toute l’amitié qu’il a pu offrir envers l’une des personnes qui aura le plus compté pour lui qui est parti en fumée. Isaac avait atteint un niveau de colère jamais vécu en presque dix-huit ans d’existence. Jamais il aurait cru rencontrer quelqu’un comme Hell, qui l’aurait fait grandir de la sorte, et encore moins que cette personne le mette dans un état de haine aussi profond que celui qu’il était actuellement en train de vivre. On dit que de telles expériences forgent le caractère. Eh bien, cela allait surtout forger une barrière entre Isaac et le reste de son entourage. Être abandonné par ses propres parents et renié par sa sœur dont l’existence même lui avait été cachée pendant des années, c’était difficilement pardonnable. Pourtant il l’avait fait, parce que Hell lui avait dit qu’il n’était qu’un gamin pourri-gâté et insupportable. Mais être abandonné par elle, alors qu’elle prônait ses beaux discours d’amitié et de confiance, c’était à en rire si ce n’était pas pleurer.

Il avait envie de lui dire tout ça, mais il connaissait parfaitement la réponse. Il allait avoir droit à la pièce qu’il avait entendu le plus de fois ces deux dernières année, « Les désastreuses et abominables aventures de l’orpheline Hell au bord de la rupture ». Il détestait le monde entier. Il se détestait de vouloir prendre sa meilleure amie – si l’on pouvait encore dire ça – dans ses bras et lui dire qu’il était désolé, qu’il ne savait pas et qu’il n’aurait jamais pu savoir, mais qu’il allait se rattraper et que tout allait bien se passer. //

- Oui je voulais que tu me le dises, et je m’en fous royalement de Katniss, c’est quoi ton problème à toujours me comparer à elle ? Ah ouais c’est vrai, elle voulait que l’on arrête de bien s’entendre, et bah c’est qu’elle a bien réussi cette cruche, elle doit être fière d’elle non ? Tu as eu Prune, t’as eu l’autre imbécile qui te sert de meilleure amie, et tu m’avais moi, oui Hell tu m’avais moi et t’aurais pu te confier pour que l’on t’aide et que l’on soit là pour toi, parce que ça sert à ça la famille ! Ouais je te considérais comme ma famille, celle que j’avais choisie ! Comment j’ai pu être aussi bête pour croire que la famille était là même pendant les coups durs, même les pires pour justement faire en sorte que ça aille mieux, ça je me le demande !

// Isaac essayait de retrouver un rythme cardiaque et une respiration normales. Il n’y arrivait pas, ni à se calmer, ni à résister à cette envie de disparaître six pieds sous terre. Il tourna les talons, furax. Le Rouge-et-Or ramassa son sac d’un geste rageur et se dirigea vers la porte qu’il avait franchie quelques minutes plus tôt sans savoir ce qui l’attendait. Dieu qu’il avait été stupide. Il voulait encore crier, et même pleurer, hurler à plein poumons à quel point il détestait en être arrivé là. L’amitié, ce n’était pas censé faire aussi mal. Ce n’était pas censé briser des personnes, ou tout simplement partir de rien pour prendre des proportions énormes.

Il en voulait atrocement à Hell, mais sûrement pas autant qu’à lui d’avoir voulu faire une excursion dans le couloir interdit un fameux soir, celui il avait rencontré celle qui venait de le mettre dans un état qu’il n’avait pas connu depuis sa séquestration. Voir pire. Il se retourna une dernière fois, la voix cassée, les larmes aux yeux. Il n’avait plus qu’à gravir péniblement les marches de la tour de Gryffondor et laisser exploser sa colère dans son dortoir, loin de cette pièce maudite où il ne remettra pas les pieds avant longtemps. Au moins trois décennies. //

- Juste une petite clarification avant que je ferme cette porte pour que tu profites de la dernière fois où je t’adresse la parole, je n’ai pas embrassé Juliette, c’est elle qui l’a fait pour rendre jaloux son ex. Je ne voulais pas le faire, et justement juste après je voulais te parler de mes stupides histoires de cœur, mais surprise ! Tu n’étais plus là et j’ai appris plus tard que tu avais quitté la salle juste après, donc tu avais disparu, encore une fois. En parlant de Katleen, je la bénis d’avoir été présente pour le pauvre type que je suis selon toi, et d’avoir surmonté des montagnes avec moi pour que notre relation soit parfaite aujourd’hui. Chose que tu n’as jamais voulu faire avec moi. Je regrette que tu sois rentré dans ma vie, on aurait évité de sacrés ennuis. Bonne nuit Hell, j’espère que le destin sera clément avec moi cette fois et ne plus jamais te revoir.

// La porte claqua, et bientôt le bruit des pas qui s’éloignait laissa place au silence le plus total. //

[Fin de RP]


Couleurs utilisées dans ce message : #CC0000, #0F8374
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Team RP


Messages : 6658
Guilde : Les Dragons d'Opale
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mar. 12 Juin 2018, 10:11  Répondre en citant

[RP unique - inscription event]




// Rien ne valait un bain pour se détendre avant les examens qui clôtureraient la fin de l'aventure de Katleen à Poudlard. Ces derniers jours, la jeune femme était une boule de stress sur pattes et elle essayait de rester au maximum seule pour ne pas communiquer ses inquiétudes à son entourage. Elle lisait et relisait des dizaines de fois les mêmes phrases pour se rendre compte que ça lui embrouillait l'esprit plus que ça ne la rassurait. Alors ce soir elle avait décidé de lâcher prise et avait profité d'être préfète-en-chef et de ne pas être de ronde pour pouvoir prendre un long et silencieux bain.

La Poufsouffle accompagnait toujours ses baignades d'un livre, magazine ou journal, et aujourd'hui elle avait opté pour la Gazette du Sorcier. Rien de tel pour se tenir au courant des nouvelles du monde sorcier. Elle feuilleta les pages jusqu'à tomber sur la page de quidditch. La saison venait de finir et les sélections pour août se feraient bientôt. Dès qu'elle aurait le résultat de ses ASPIC, elle foncerait en France rejoindre son grand frère. Était-ce une coïncidence que le gardien principal des Missiles Nantais partait quand elle arrivait ? Elle haussa les épaules en y songeant. Elle préférait penser qu'elle était tout simplement chanceuse.

Elle retourna en arrière dans le journal et tomba sur un encadré du département de la Justice Magique. C'était étrange que le directeur de cette section poste un article dans la gazette. C'était totalement inhabituel. Katleen se concentra sur la lecture et comprit immédiatement de quoi il ressortissait. Tout devenait plus logique. Elle ne réfléchit même pas un instant. Dans tous les cas, elle devrait accepter dès la rentrée de passer dans le journal avec son équipe de quidditch alors autant que ce soit maintenant. Elle remplit le formulaire, le signa et entoura la case "J'accepte".

Jetant le quotidien sur le rebord de la grande baignoire, elle s'enfonça un peu plus profondément dans l'eau et prit le temps de faire des exercices de respiration. Ca lui sauverait peut-être la vie lors des évaluations. //
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
   Répondre au sujet    Forum >> Les Étages
Page 7 sur 7