Hiboux Nomade Notes
✩ Très joyeuse et bonne année 2021 ! ★ Résultats des Étoiles du Wyrd 2020
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Salle Commune de Poufsouffle

Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Sous-Sols
Auteur Message

Préfète


Messages : 261
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 3e année
MessageDate du message: Lun. 25 Mai 2020, 04:16  Répondre en citant

// Kallysta ne voyait pas de problème avec sa question, mais quand le sourire de sa collègue s'amoindrit et poussa un soupir, le sien s'effaça un peu lui aussi et elle faillit rétracter sa question. Elle ne souhaitait nullement embarrasser son interlocutrice, la blesser ou la gêner. La jeune fille était juste curieuse mais elle espérait aussi, qu'à travers cette conversation, elle allait se faire une amie. Car, elle devait bien l'avouer, elle ne connaissait pas grand monde à Poudlard. Ce qui pouvait paraître surprenant sachant qu'elle était arrivée ici quatre ans plus tôt et qu'elle était une poufsouffle.

Néanmoins, la jeune fille était timide, mal à l'aise entourée d'autres personnes, à l'opposé de son attitude en tant qu'Ishbel. Aussi la poufsouffle s'était faite discrète, observant ses camarades, écoutant leurs discutions, mais sans oser y participer. A tel point qu'elle avait fini par avoir des connaissances ici, mais rien de plus. Or, elle voulait désespérément avoir des amis dans ce monde magique et le fait qu'elles étaient seules lui redonnait espoir. Elle commençait à ouvrir la bouche pour lui dire que ce n'était pas grave quand Amy lui répondit. Elle cligna des yeux, étonnée de la réponse, n'ayant aucune idée préconçue sur la brune elle s'offusqua. //

- Quoi ? Tu as une colle dès le premier week-end de la rentrée ? Mais ils sont vaches les profs ! Y'a aucune raison de t'infliger ça ! Franchement ça devrait être illégal, on vient juste de revenir, on a le droit d'avoir du mal à se plier à nouveau aux règles.

// Kallysta était totalement scandalisée par ce que venait de lui dire sa collègue et outragée que les professeurs osent faire cela aussi tôt dans l'année. À tel point que ses joues avaient brusquement rougi, son débit de parole devint de plus en plus rapide et sa voix avait commencé à monter en puissance et à prendre un ton aigüe alors que généralement elle avait la voix plutôt grave. Quand elle s'en rendit compte Kallysta se tu brutalement et s'empourpra encore plus. Un regard géné s'insinua dans son regard et elle baissa légèrement la tête.

Cependant, elle la releva très vite, avec un étonnement visible à l'entente de la question. Amy avait relevé ce qu'elle avait dit à demi-mot et... s'inquiétait ? Bizarrement cela émouvait Kallysta. Il était tellement rare que l'on s'inquiète pour elle. Même ses parents semblaient indifférents à ses émois ces dernières années. Et l'idée même la renfrognit et la remplit de tristesse. Néanmoins, elle retint ses larmes et se demanda si elle allait vraiment répondre à cette question somme toute banale, mais tellement personnelle et sensible. Son regard devint tout à coup sérieux et insistant, Ishbel prenant le dessus, dévisageant sa comparse pour essayer de la déchiffrer, de comprendre ses motivations. Et au bout d'interminables seconde son visage et son regard s'adoucirent. Seul l'inquiétude et l'intérêt semblaient être les préoccupations d'Amy. Alors, elle parla d'une voix douce et tremblotante. //

- Pardon. Je dors mal à cause de mes parents. La situation me semble... tendue et je crains son évolution.

// Kallysta n'osait pas s'épancher plus, elle-même avait du mal à expliquer le malaise grandissant qui l'habitait vis-à-vis de ses parents. Le gouffre qui les séparait. Donc elle essaya de changer de sujet, de détourner l'attention d'Amy mais aussi de son propre esprit. C'était tout un art que de se tromper soi-même. Et elle commençait à devenir une experte.//

- Désolée si la question te gène et sache que tu n'es pas obligée de répondre mais.... pourquoi un prof t'a collé ?

//La voix de la poufsouffle n'était nullement accusatrice, juste remplie d'une curiosité pure qu'elle ne pouvait contenir. Curiosité quant à la nature du crime, et du trait de caractère que cela pouvait révéler. Après tout Kally avait tellement peur du jugement des autres, qu'elle refusait catégoriquement de juger de manière arbitraire toutes les personnes qu'elle rencontrait. Elle allait toujours au-delà de la fameuse « première impression ». //


Dernière édition effectuée par Kallysta (Mar. 26 Mai 2020, 13:04) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #6C0891
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 606
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mar. 26 Mai 2020, 01:35  Répondre en citant

// La réponse emportée de son interlocutrice faillit faire éclater Amy de rire. Voir quelqu’un s’emporter pour si peu lui remonta brusquement le moral et lui arracha un immense sourire. Elle trouvait ça… mignon. Il semblait évident qu’elle ne la connaissait pas, et donc, n’avait pas conscience du comportement habituel de celle qui lui faisait face. Qu’une élève de sa maison ne soit pas au courant lui semblait surprenant, mais ça ne la dérangeait pas vraiment, au contraire, car elle pouvait poser des bases correctes avec quelqu’un.

Elle s’apprêtait à répondre, lorsqu’elle remarqua un changement dans l’attitude de Kallysta. Celle-ci semblait beaucoup trop sérieuse soudainement, après qu’Amy lui ait demandé pourquoi elle avait mal dormi. Ça semblait être un sujet sensible et l’asiatique faillit regretter d’avoir posé sa question. Elle n’avait que voulu satisfaire sa curiosité, et était un peu inquiète pour l’autre élève, elle ne voulait pas la mettre dans l’embarras, ou autre…

Sa réponse la prit légèrement au dépourvu. Amy n’avait jamais connu ses parents, donc elle ne pouvait pas vraiment imaginer ce que pouvait vivre l’autre Poufsouffle. Pourtant, elle voyait dans sa réaction et dans le ton de sa voix que ce n’était pas anodin pour elle et, d’une certaine façon, ça la rendait encore plus curieuse. Elle ne pensait pas pouvoir l’aider, vu qu’elle était complètement étrangère à ce sujet, mais elle avait envie de croire qu’elle était apte à lui rendre les choses moins dures. Cette simple pensée perturba Amy. Depuis quand est-ce qu’elle s’inquiétait autant pour une personne qu’elle venait de rencontrer ?
Elle n’eut pas vraiment le temps de trop se pencher sur cette question car Kallysta détourna la discussion, espérant probablement le faire de façon discrète. La jeune asiatique la regarda quelques secondes, et lui sourit, acceptant le changement de sujet en faisant mine de ne pas remarquer. //

- Bwah, c’est juste un prof qui a actualisé mon abonnement aux heures de colle parce que je lui ait potentiellement manqué de respect… Enfin ils ont l’habitude je dirais !

// Elle rit un peu, nerveusement, et passa une main dans ses longs cheveux noirs, ne sachant pas trop où se mettre. Pour une fois qu’elle arrivait à parler avec quelqu’un sans animosité, elle ne voulait pas que Kallysta s’éloigne parce qu’elle était assez stupide pour provoquer les professeurs et faire perdre des points à leur maison… Mais elle n’arrivait pas à s’en empêcher… //


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Préfète


Messages : 261
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 3e année
MessageDate du message: Mer. 27 Mai 2020, 12:39  Répondre en citant

// Kallysta faillit pousser un soupir de soulagement quand Amy ne releva pas son emportement plus tôt, ni son brusque changement d'attitude. C'était deux réactions étonnantes de sa part. Il était rare qu'elle laisse Ishbel se montrer en dehors du carcan familiale et de ses grandes vacances. Mais il était encore plus rare qu'elle soit réellement aussi véhémente. En effet, elle avait déjà joué des scènes où son personnage s'énervait ou s'insurgeait et cela avait d'ailleurs été compliqué, car elle n'avait pas l'habitude de ressentir ce genre d'émotion. Son professeur de théâtre avait dû la pousser dans ses retranchements, l'obligeant à puiser dans son imagination, à lire des passages de livre ou un héros s'énerve, à regarder des films avec des hommes en colère. Et en plus, la jeune fille avait ajouté un autre moyen : elle avait écouté des musiques puissantes, rageuses, qui avaient surement été composées avec de la colère dans l'âme. Et c'est tout cela qu'elle utilisait pour créer la colère de ses rôles. Il n'y avait donc rien d'étonnants à ce qu'elle se retrouve déstabilisée par le fait d'avoir ressenti, réellement ressenti de l'énervement.

Ce qui ne l'était pas, par contre, c'était de l'avoir ressenti pour quelqu'un d'autre. Kallysta avait tendance à être diplomate, voir passive. Elle avait plus tendance à culpabiliser ou à ignorer quand on s'attaquait à elle. Et elle s'indignait facilement quand ça touchait les autres. Elle était ainsi faite. Mais elle prenait rarement la défense de quelqu'un aussi rapidement. Peut-être que sa vie de solitaire à Poudlard l'avait pesé plus qu'elle ne le pensait. Elle allait devoir sérieusement réfléchir à ça. Et peut-être que discuter avec Amy serait le premier pas dans la bonne direction. //

- Abonnement aux heures de colles … manqué de respect...

// La voix de Kallysta était fébrile en disant cela. La phrase d'Amy l'avait choqué. Elle était à la fois surprise par ce qu'elle avait dit et fascinée, voir admirative. La jeune fille, en tant qu'Ishbel, avait appris à être respectueuse envers ses ainés et à ne jamais s'attirer les foudres de ses tuteurs ou professeurs. À tel point qu'en tant que Kallysta elle avait une angoisse terrible à l'idée de décevoir un prof ou de se faire coller. Ça ne l'empêchait pas d'admirer l'audace et le côté rebelle de l'autre poufsouffle. Surtout qu'elle, son seul acte de rébellion, avait fait un vrai flop. Et elle enviait un peu la jeune fille d'avoir des adultes qui se souciaient suffisamment d'elle pour la punir et essayer de la ramener dans le rang, même si ce n'était que des profs. Et alors qu'elle allait parler, elle vit l'angoisse de son interlocutrice. Alors, elle lui fit un sourire et lui dévoila un peu l'admiration qu'elle éprouvait face à son attitude rebelle et confiante vis-à-vis des adultes. //

- Wow... Je ne crois pas que j'aurais le courage de faire ça pour ma part. Et... et tes parents... ils en disent quoi ?

// À la fin de la phrase, la voix de Kallysta était fébrile, son regard troublé. Elle avait besoin d'un exemple et elle espérait qu'Amy lui donnerait. Car l'attitude indifférente, voir froide, de ses parents, la gelait jusqu'aux os et lui faisait perdre le sommeil. Elle s'attendait à ce que quelque chose de terrible arrive et elle n'était pas sûre que c'était seulement son angoisse qui parlait. Peut-être que la réponse d'Amy lui permettrait de jauger la gravité du problème. Enfin si celle-ci acceptait de lui en parler. Et elle leva un regard plein d'espoir vers la rebelle, comme si cette dernière était une sauveuse sur le point de lui donner toutes les réponses. /


Couleurs utilisées dans ce message : #6C0891
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 606
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mer. 27 Mai 2020, 14:10  Répondre en citant

// Amy n’avait jamais vraiment eu d’amis, elle repoussait beaucoup de personnes par son comportement, mais elle savait tout de même voir quand quelque chose était étrange. Pour elle, le changement d’attitude de sa camarade était bizarre, elle avait eu l’impression d’être sondée et le sujet semblait délicat… Elle avait donc préféré ne pas insister.

La réaction suivante de Kallysta la rendit encore plus perplexe. Elle qui s’attendait à ce qu’encore une personne lui reproche son attitude, elle ne pouvait imaginer que quelqu’un soit réellement… fasciné ? par ce qu’elle faisait. Elle-même était loin d’être sûre que ce soit un bon exemple d’ailleurs. La question suivante de la Poufsouffle lui donna un élément de réponse. Sans réfléchir vraiment, Amy entama une réponse. //

- Je sais pas, ils...

// Elle s’interrompit, son cerveau l’empêchant de terminer sa phrase à l’oral, entamant une réflexion intense.
M’ont abandonnée à la naissance.
Kallysta avait déjà avoué avoir des problèmes avec ses parents, ce qu’Amy ne pouvait réellement comprendre, mais couplé avec le fait que la première question qu’elle pose soit en rapport avec les parents d’Amy lui indiquait indirectement que son problème concernait potentiellement le courage d’affronter les adultes, ses parents en l’occurrence.

Mais ce n’était pas vraiment ça qui avait forcé l’asiatique à s’interrompre, pas du tout même. Non, c’était la réaction de Kallysta un peu plus tôt. Elle s’était amusée à la faire paniquer un peu plus, c’était vrai, mais elle ne voulait pas non plus être de nouveau la cause d’une crise de panique de la brune… Elle ne la connaissait pas vraiment, mais elle était persuadée qu’elle allait s’en vouloir parce qu’Amy n’avait pas de parents… Alors elle reprit la parole, à peine quelques secondes après s’être arrêtée de parler. //

- Ils sont pas au courant.

// Elle fit un sourire à l’autre élève, essayant de la persuader que c’était vrai. Et en soi, ça l’était, vu qu’elle ne connaissait pas ses parents, ils ne risquaient pas de savoir comment elle se comportait. Et il était probable qu’ils s’en fichent royalement vu qu’ils n’avaient pas daigné élever leur propre fille.
Elle ne put empêcher une pointe de tristesse de passer dans son regard, mais elle espérait que l’autre fille n’avait rien vu. Elle ne voulait pas se plaindre alors que son interlocutrice devait avoir bien plus de soucis qu’elle !

Elle s’étira un peu, allant s’asseoir sur l’accoudoir de l’un des fauteuils de la salle commune, continuant à observer Kallysta. Elle essayait de statuer si, oui ou non, elle allait revenir sur ce qui tracassait sa camarade. //

- Je sais qu’on se connaît pas, mais… Si un jour tu veux parler de tout ce qui t’embête et t’empêche de dormir, je serai là.

// Elle s’était décidée. Elle ne voulait pas s’immiscer dans la vie de quelqu’un comme ça, mais ce que Kallysta avait dit un peu plus tôt l’inquiétait, et elle ne voulait pas qu’elle soit seule si jamais les choses tournaient mal, comme semblait le craindre sa camarade… //


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Préfète


Messages : 261
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 3e année
MessageDate du message: Sam. 30 Mai 2020, 15:45  Répondre en citant

// Kallysta attendait la réponse de sa camarade, osant à peine respirer. Le temps lui semblait presque suspendu. Comme si un grand secret allait lui être révélé. Malheureusement, plus les secondes s'égrenaient, plus l'espoir se transformait en malaise. Cette sensation s'accentua quand Amy commença à amorcer une réponse avant de s'arrêter brusquement. Inconsciemment, la jeune Allardice sentit qu'elle avait touché un point sensible. Son regard se troubla légèrement avant de se raffermir, prête à encaisser ce qu'aller lui dire l'autre poufsouffle. //

- Ils sont pas au courant.

** C'est tout ? C'est... bizarre. **

// La jeune fille scruta plus sérieusement sa collègue. Son instinct lui disait qu'elle avait commis une gaffe et que la brune essayait de la protéger. Sans doute pour éviter qu'elle ne fasse une autre crise de panique. Et cette sensation fut confirmée quand elle vit passer une pointe de tristesse dans le regard d'Amy. C'était fugace, mais Kallysta passait sa vie à observer les gens. Alors, bien qu'elle sentit un début de culpabilité pointer le bout de son nom, elle l'enfouie en elle et se contenta de lui jeter un regard surpris. //

- Ah ?

// Ne voulant pas pousser l'autre élève dans ses derniers retranchements, où la heurter encore une fois en insistant, elle se contentant de secouer la tête puis de lui faire un sourire. Comme pour lui dire que ce n'était pas si grave. Kallysta regarda ensuite Amy s'étire et aller s'asseoir gracieusement sur l'accoudoir d'un fauteuil. La jeune fille avait une prestance naturelle que lui enviait un peu la jeune héritière. Elle, elle avait dû suivre des cours pour apprendre à se déplacer dignement, comme le devait faire une personne de sa lignée, selon ses parents. Cependant, elle ne s'en offusquait pas réellement. Son interlocutrice semblait s'intéresser à elle, s'inquiétait réellement à son sujet. La phrase qu'elle prononça ensuite en était la preuve et elle y répondit en lui faisant un sourire sincère et emplit d'une émotion nouvelle. //

- Merci. Je n'y manquerais pas.

// Sa voix s'était faite chaleureuse et Kallysta en était désormais sûre, cette rencontre était le prélude à une belle amitié. Elle ne connaissait pas bien l'autre fille, mais elle s'inquiétait pour elle et cela suffisait à savoir que c'était une belle personne. Et son côté rebelle ne lui déplaisait pas, peut-être que ça l'aiderait à prendre confiance. Dans tout les cas elle lui adressa un regard franc et lui parla avec une certaine audace qu'elle ne se connaissait pas. Priant intérieurement pour ne pas être rejetée. //

- Tu sais... en amitié je crois à l'égalité et à la réciprocité. Donc si tu as toi aussi envie de parler, de me confier tes problèmes... Après tout, un malheur partagé c'est une douleur allégée.

// Sa voix était posée et son visage serein, bien que ses joues s'étaient empourprées d'embarras d'avoir osé parler aussi franchement. Son sourire était toujours présent tandis que son regard se fit légèrement appuyé. Cherchant à lui faire comprendre qu'elle n'était pas dupe, qu'elle avait senti le malaise et la tristesse. Seul un léger blanchiment de ses mains, qu'elle pressait fortement l'une contre l'autre trahissait son inquiétude. Après tout, elle ne pouvait nullement affirmer qu'Amy accepterait son amitié. Alors, elle se dépêcha de reprendre la parole, ne voulant pas obliger son interlocutrice à répondre et aussi parce qu'elle n'était pas sûre d'être capable d'entendre sa réponse. //

- Est-ce que tu veux qu'on aille déjeuner ensemble avant ta retenue ?

** Parfait ! Comme ça je lui offre la possibilité de gentiment me repousser, ou de rester avec moi pour qu'on apprenne à mieux se connaître. Tout ça sans l'obliger à me répondre directement. **


Dernière édition effectuée par Kallysta (Mer. 03 Juin 2020, 23:45) ; édité 1 fois

Couleurs utilisées dans ce message : #352C26, #6C0891
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 606
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Sam. 30 Mai 2020, 22:13  Répondre en citant

// Alors qu’elle espérait grandement que sa tentative de ne pas inquiéter l’autre Poufsouffle avait fonctionné, Amy remarqua le regard légèrement scrutateur de ladite Poufsouffle, comprenant que non, ce n’était pas passé convenablement. Elle ne savait pas si elle avait pris la bonne décision en changeant sa réponse au dernier moment, peut-être que Kallysta allait penser qu’elle ne lui faisait pas confiance, ou qu’elle ne voulait pas en parler…

La jeune asiatique répondit au sourire de sa camarade par un air joyeux, contente de voir qu’elle acceptait de se livrer si elle en sentait le besoin. C’était une chose importante de pouvoir parler de ce qui ne va pas dans sa vie, d’avoir quelqu’un pour nous écouter. Amy n’avait jamais eu ça. Elle n’avait eu ni parents, ni amis, personne pour entendre ses joies, ses peines, sa solitude, sa rancœur, sa tristesse… Elle avait toujours été seule.

Ce fut la principale raison pour laquelle elle posa sur Kallysta un regard surpris en l’entendant poursuivre. Déjà, elle se proposait pour écouter les problèmes de l’orpheline, ce qui était particulièrement nouveau pour elle… Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle ressentait au fond d’elle en entendant ça. Depuis toujours, elle avait toujours fait en sorte que tout le monde pense qu’elle était une fillette forte et rebelle, qui n’avait pas été affectée de grandir en orphelinat, mais… elle en voulait énormément à ses parents. Elle leur en voulait de l’avoir abandonnée alors qu’elle n’avait pas un an, de l’avoir laissée sur le pas d’un orphelinat sans rien lui donner d’autre que deux prénoms. Amy Yasashi. Elle reprochait aussi aux adultes qui étaient passés à l’orphelinat adopter des enfants de ne jamais l’avoir choisie elle, et d’avoir contribué à sa solitude. Elle en voulait aux gérants de l’orphelinat de l’avoir laissée devenir ce qu’elle était maintenant, de ne pas lui avoir accordé l’attention dont elle avait tant besoin… Elle en voulait à tant de monde, et elle n’en avait jamais parlé à personne… L’idée de pouvoir enfin se confier à quelqu’un lui plaisait grandement.

Pourtant, la raison reprit le dessus sur l’espoir, et son regard se ternit légèrement. Elle ne pouvait pas faire ça… Elle se leva, se plantant devant Kallysta, la regardant droit dans les yeux, sérieuse. //

- Je veux bien venir manger avec toi, c’est gentil ! Par contre…

// Elle baissa le regard, fixant ses pieds. //

- Être amie avec moi risque de ne pas être une bonne idée pour toi… Les profs vont se méfier de toi, penser que tu vas devenir comme moi… Les autres élèves vont se retourner contre toi… Je sais pas si c’est une bonne chose…

// Amy ne voulait pas apporter des ennuis à la seule personne qui lui avait témoigné de l’intérêt depuis le début de son existence… //


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Préfète


Messages : 261
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 3e année
MessageDate du message: Jeu. 04 Juin 2020, 01:04  Répondre en citant

// Kallysta attendait fébrilement la réponse d'Amy. Quelque part... elle fondait beaucoup d'espoir dans cette inconnue dont elle se sentait déjà si proche. Bien sûr, elle l'avait fait paniquer au début, mais cela venait en grande partie d'elle. La brune avait toujours été plus à l'aise avec les relations inventées, bien contrôlées dans son univers onirique qu'elle avait fondé depuis son enfance. Pensées, cauchemars, espoirs, tout y était entremêlés pour créer son monde secret dont elle était la seule à avoir la clé et où elle aimait souvent s'y réfugier. Son imagination était une amie prépondérante qui l'avait nourri et protégé. Néanmoins, elle était parfois trop présente, venant la happer en plein cours où en pleine discussion. Il suffisait d'un élément, d'une étincelle, pour qu'elle l'entraîne dans de folles aventures, bien plus intéressante que la réalité. //

** Ce n'est pas le moment de penser à cela. Concentre-toi sur le présent, tu attends une réponse importante ! **

// Kallysta se secoua légèrement la tête, espérant que sa camarade ne le remarque pas, pour se vider l'esprit. Ce n'était pas le moment d'avoir ce genre de réflexion. Elle était à un moment vital de son existence, elle le sentait, tout son corps se tendait, l'anticipation rendait l'atmosphère pesante. Et quand le regard de la jeune poufsouffle se ternie, ses épaules commencèrent à s'affaissait, ses yeux furent traversé par un éclair de tristesse et son sourire se fit un peu moins brillant. Au moins, elle avait essayé. Elle resta campé sur sa position quand la rebelle se mit devant elle, ne laissant que très peu d'espace entre elles. Et elle soutint son regard sérieux. Pourtant, elle avait une folle envie de reculer et de baisser la tête, elle n'avait pas l'habitude qu'on envahisse sa bulle ou qu'on lui accorde toute son attention. D'ailleurs, n'y tenant plus, elle lâcha le regard de la jeune fille pour se concentrer légèrement au-dessus, entre ses sourcils. C'était un truc de comédien qui l'aidait souvent. Enfin, elle se prépara à accuser le coup. //

- Je veux bien venir manger avec toi, c’est gentil ! Par contre…

// Surprise, les yeux de Kallysta s'écarquillèrent et elle chercha le regard de sa collègue. Malheureusement, celle-ci avait baissé la tête, pour la première fois, elle se dérobait. Et l'étonnement de la poufsouffle n'en fut que plus grand. Que se passait-il ? Pourquoi se comportait-elle ainsi ? Comme une enfant qui hésite, qui fuit le jugement visuel de l'autre pour ne pas montrer ses émotions, bien souvent négatives dans ce cas de figure. //

- Être amie avec moi risque de ne pas être une bonne idée pour toi… Les profs vont se méfier de toi, penser que tu vas devenir comme moi… Les autres élèves vont se retourner contre toi… Je sais pas si c’est une bonne chose…

// Kallysta la regarda avec incrédulité. Ne comprenant pas bien les inquiétudes de son... amie. Oui, son amie, car même si elle essayait de repousser le titre, son attitude prouvait qu'elle l'avait amplement mérité. On ne repoussait pas quelqu'un dans le but de lui éviter des ennuis, si on ne souhaitait pas la protéger, si on ne s'inquiétait pas pour elle. Car la réelle marque de rejet, la plus cruelle et la plus franche, c'était l'indifférence. La jeune Allardice en avait conscience depuis bien longtemps. Un sourire doux fleurit sur ses lèvres et les nuages quittèrent son regard.

Qu'Amy veuille le reconnaître ou non, elle était son amie. Maintenant il fallait lui faire comprendre, calmement, que ses craintes ne faisaient pas peur à Kallysta. Il n'y avait qu'une seule solution pour lui montrer qu'elle la prenait au sérieux mais qu'elle n'y accordait aucune importance. Elle gagnerait bien plus qu'elle ne perdrait. Alors, elle laissa Ishbel prendre les rènes. Celle-ci releva la tête, son corps se redressa, son port se fit noble et un petit gloussement lui échappa, espérant ainsi forcer sa comparse à relever la tête. Puis, elle s'exprima de sa voix la plus autoritaire. //

- Relève la tête. La baisser ne te sied pas. Tu as la fierté et la beauté d'un cygne. Ne t'avilies pas pour des notions stupides.

// Ayant dit cela, son regard se fit perçant, déterminé et un sourire sardonique étira sa bouche. La franchise la plus honnête était de mise ici. Elle sentait que c'était la seule chose qui pourrait convaincre la jaune-et-noire. Alors, d'un ton tranchant et glacial, cultivait lors de ses leçons d'héritière, elle révéla la terrible et cruelle vérité. //

- Tu n'as pas à te soucier de l'opinion des autres à mon égard. Après tout, ils n'en ont aucune à mon sujet vu que tu es la première à qui je parle réellement. Je dirais même mieux, au moins pour une fois ils me remarqueront. Donc, sors-toi ses idées de la tête et accompagne-moi dans la grande-salle. Si les deux solitaires des Poufsouffles doivent se faire remarquer et faire jaser, autant annoncer notre amitié sans ambiguïté et avec éclat !

// Comme le disait toujours ses chers géniteurs, tant qu'à se faire remarquer, autant que ce soit avec fracas. //


Couleurs utilisées dans ce message : #6C0891, #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 606
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Jeu. 04 Juin 2020, 13:44  Répondre en citant

// Ce fut en essayant de repousser Kallysta dans sa demande d’amitié qu’Amy se rendit compte du cercle vicieux dans lequel elle s’était engagée. Elle était seule, et c’était la raison de son comportement, mais ce même comportement éloignait les autres, et elle repoussait elle-même les personnes qui arrivaient à s’approcher tout de même, par peur de les enfermer eux-mêmes dans cette solitude qu’elle cherchait tant à fuir… Lors de sa répartition, elle avait douté que la maison qui lui avait été attribuée par le Choixpeau soit réellement la bonne, elle se sentait loin d’être Poufsouffle… Pourtant, en cet instant, elle se rendait compte que son subconscient était largement affilié à cette maison : elle était largement capable d’abandonner la seule chose qu’elle recherchait, pour que quelqu’un d’autre ne soit pas malheureux à sa place…

Elle entendit Kallysta glousser, mais ce ne fut pas la véritable raison qui lui fit relever la tête. Le ton de son interlocutrice avait changé du tout au tout, laissant une Amy perplexe, qui l’écoutait en clignant des yeux. La beauté et la fierté d’un cygne ? Elle retint un ricanement ironique, ne croyant pas du tout en ce que venait de dire l’autre Poufsouffle. Elle n’était pas belle, et encore moins fière. Mais surtout, pour elle, ces notions n’étaient pas stupides, loin de là. Elle recula légèrement, son attitude montrant clairement qu’elle passait sur la défensive, observant l’autre fille. Ce n’était pas seulement sa voix qui était différente, même si elle l’aurait préféré. Elle aurait pu penser que ce n’était que son imagination qui lui avait donné cette impression. Mais non, l’attitude entière de l’élève n’était plus la même.

Amy n’aimait pas ça. Les paroles de Kallysta avaient atteint leur cible, et l’asiatique se sentait plus proche d’elle, mais d’un autre côté… Elle avait l’impression que ce n’était plus la même personne qu’elle avait en face d’elle. L’une et l’autre des "Kallysta" semblaient vouloir être amie avec elle, mais Amy restait sur ses gardes. Pourquoi s’être comportée de façon si volatile au début, pour devenir froide et cassante maintenant ? Ce n’était pas un comportement que l’orpheline arrivait à comprendre.
Le temps de reprendre contenance, et pour tenter de cacher son trouble, Amy s’éloigna encore un peu, retournant s’asseoir sur l’accoudoir. //

- C’est laquelle la vraie toi ?

// Ce n’était pas vraiment la phrase qu’elle comptait prononcer… Elle secoua la tête, levant un peu les yeux au ciel, puis se remit à fixer Kallysta. //

- Pour toi c’est peut-être stupide, mais pas pour moi. Crois-moi, y’a rien à gagner à être remarquée de cette façon.

// Le ton d’Amy était un peu plus dur qu’elle ne l’aurait voulu, mais elle voulait que Kallysta comprenne qu’elle prenait ça vraiment à coeur, quitte à ce qu’elle le prenne mal et finisse par réellement s’éloigner. Ça serait toujours mieux que d’attirer les ennuis… //


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Préfète


Messages : 261
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 3e année
MessageDate du message: Mar. 09 Juin 2020, 19:22  Répondre en citant

- C’est laquelle la vraie toi ?

// Une simple phrase, une toute petite question, mais qui, combiné avec l'attitude d'Amy qui s'était à nouveau éloignée, faisait l'effet d'une bombe dans l'esprit de Kallysta. Elle repoussa immédiatement Ishbel pour revenir sur le devant de la scène, se mettant inconsciemment à trembler. Personne ne lui avait jamais posé cette question. Pourtant, celle-ci la préoccupait plus que de raison. Une de ses peurs les plus secrètes était que ses parents découvrent Kallysta et l'amènent devant un médecin qui la déclarerait sujette à des passages schizophréniques. Et qu'il lui ferait ensuite passer une batterie de tests psychologiques et neurologiques, comme des électroencéphalographies, pour comprendre à quel point elle était folle.

S'imaginant la scène et visualisant l'effet désastreux que cela pourrait avoir si sa magie réagissait. Elle trembla de plus belle, baissa la tête et mit ses bras autour de son corps. Dans un vain effort de se rassurer. Non, elle devait se reprendre. Elle avait bien assez fait de crises d'angoisses devant son amie. D'abord, calmer son esprit, arrêter de s'imaginer le pire. Puis, contrôler son corps, se concentrer sur son souffle. Respirer, expirer. Calmement, méthodiquement. Et enfin envisager la question sérieusement, mettre de côté la possibilité de perdre sa première amie à Poudlard, ou de passer pour folle. Dire la vérité. Une chose simple là aussi, mais tellement difficile à dire à voix haute. Tellement dur que la voix de Kallysta était basse, atteignant à peine Amy alors qu'elle se dévoilait un peu plus.//

- La vraie moi ? Kallysta. Mais sans Ishbel, Kallysta ne vivrait pas. Ishbel est l'enfant parfaite pour ses géniteurs, la digne héritière, celle qui excelle dans les leçons que lui ont donné ses tuteurs. Celle qui répond à toutes les exigences et les espérances de ses parents. Et Kallysta... Kallysta est celle qui vit et s'épanouit dès que l'ombre de ses parents n'est plus sur elle. La fille qui découvre le monde, s'émerveille, apprend, ose tester ce qu'Ishbel ne pourra jamais faire. Kallysta est aussi celle qui prend la responsabilité et la culpabilité d'être une sorcière, d'avoir brisé le rêve de ses parents. Et pour cela Ishbel la protège quand il est nécessaire. Donc la vraie moi, c'est Kallysta. Mais pour autant Ishbel est bien plus qu'un masque.

// Elle ne voyait pas comment l'expliquait mieux. Kallysta vivait Ishbel, et Ishbel était une partie de Kallysta, celle qui avait été forgé par ses parents. Et quand elle était seule, Ishbel était la meilleure amie imaginaire de Kallysta. Prenant son courage à deux mains, elle releva la tête est fixa Amy avec détermination malgré la peur qui la tenaillait. Elle était ainsi faite et ne se renierait pas. Bon, il était aussi vrai qu'elle avait lâché un peu trop de leste à Ishbel. Mais elle assumait. Elle avait essayé de montrer son sérieux à l'autre poufsouffle. Ce qui, apparemment, n'avait pas marché. La jaune-et-noire poussa un soupir et vint elle aussi, lentement, s'installer sur un fauteuil. Puis elle fixa son interlocutrice et se força à parler d'une voix forte et affirmée. //

- Je ne sous-estime pas ton inquiétude, je ne trouve pas cela stupide. Bien au contraire. Que tu t'inquiètes pour moi te place déjà au rang d'amie à mes yeux. Quoi que tu en dises. J'ai essayé de te le faire comprendre en laissant parler Ishbel. Une mauvaise idée apparemment. Ce que tu dois comprendre... c'est que tu es la seule à te préocupper de moi depuis bien longtemps. Avec ma scolarité passée ici, j'ai perdu mes amis non-magique, ce ne sont plus que des connaissances. Tout comme la plupart des élèves ici. J'avoue que le fait que je sois discrète ne m'aide pas à me faire des amis. Alors... maintenant que je t'ai trouvé je refuse de t'abandonner. Et pour moi, l'amitié c'est sacré. Je refuse de la nier. Tant pis si ça m'apporte des ennuis.

// La jeune fille fixa Amy quelques secondes supplémentaires, la regardant droit dans les yeux, pour une fois, lui transmettant sa fermeté, sa conviction dans la décision qu'elle venait de prendre. Puis, son ventre gargouilla, brisant la tension qui pesait dans l'air. Kallysta rougit aussitôt, baissa la tête et se leva rapidement. Faisant semblant d'ignorer son ventre qui la rappelait à l'ordre. Elle se dirigea vers le milieu de la pièce et se tourna à nouveau vers son amie. //

- Alors, tu viens manger ? Promis il n'y aurait pas de fanfare ou de fracas. Ce n'est pas vraiment mon style en réalité. J'ai même mieux, si tu préfères : on peut aller manger dans les cuisines.

// Le visage de Kallysta était encore colorée, mais un sourire franc s'y épanouissait. Et son regard s'était éclairé d'une petite lumière malicieuse et fière quand elle avait proposé de manger dans les cuisines. Cette idée rassurerait probablement Amy qui avait encore peur des conséquences qu'amèneraient leur relation.//


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26, #6C0891
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP

Joueuse


Messages : 606
Guilde : Aucune
Maison : Poufsouffle
Poudlard : 7e année
MessageDate du message: Mer. 10 Juin 2020, 16:28  Répondre en citant

// Amy regrettait déjà d’avoir posé cette question. Déjà parce qu’elle ne l’avait pas voulu, même si elle était assez curieuse concernant l’attitude étrange de l’autre Poufsouffle. En vrai, elle voulait comprendre, parce que Kallysta semblait vivre des choses semblables à celles qu’avait pu vivre l’asiatique par le passé, donc elle se sentait proche d’elle. Malgré ce qu’elle pouvait dire, elle ne voulait pas s’éloigner de la seule personne qui lui parlait gentiment depuis des années, elle ne voulait pas la repousser comme elle le faisait pourtant… Elle ne voulait juste pas être égoïste… Elle ne pouvait pas espérer créer une amitié saine, stable et durable si l’ombre des conséquences n’était pas entièrement connue par les deux partis…

S’arrachant à cette pensée, la jeune fille écouta l’autre élève expliquer son fonctionnement, attentive. Elle était contente que la vraie Kallysta soit la première à qui elle ait parlé parce que même si elle savait que si elle décidait d’être amie avec Kallysta, elle devrait aussi accepter Ishbel. Ishbel… Amy ne savait pas vraiment quoi penser de cette partie de l’autre fille. En soi, elle comprenait son existence, si sa vie chez elle était si incompatible avec son caractère qu’elle le disait, donc elle ne blâmait pas la présence d’Ishbel, et pourrait même l’accepter et l’apprécier, même si elle se doutait qu’il lui faudrait plus de temps qu’avec la gentille et un peu timide Kallysta. Elle réprima un sourire en se disant que Freud aurait sûrement adoré examiner l’esprit de la Poufsouffle, mais ce n’était pas si drôle que ça finalement… A voir la réaction qu’elle avait eue un peu avant, elle se doutait que Kallysta n’avait pas vraiment envie que ça se sache, et la crainte qu’on la prenne pour une folle devait planer au-dessus d’elle comme l’ombre du Croque-Mitaine planait au-dessus des enfants pas sages lorsqu’ils y croyaient encore.

Elle suivit des yeux sa camarade lorsqu’elle alla s’asseoir et l’écouta sans l’interrompre. Elle était touchée par ses paroles, sans vraiment savoir pourquoi. Il fallait dire aussi que Kallysta était la première à lui dire ce genre de choses, à lui dire qu’elle refusait de l’abandonner. Sans qu’elle ne puisse l’empêcher, une larme se faufila à travers son œil, tentant une descente le long de sa joue. Elle n’alla pas bien loin car la demoiselle l’écrasa avec soin très rapidement. Elle ne savait pas de quoi était teintée cette larme… De la joie que quelqu’un tienne à elle ou de la tristesse de se dire que la seule personne qui ne voulait pas l’abandonner ne soit même pas ses parents… //

- Je ne dirais pas que c’était une mauvaise idée…

// Elle n’avait pas pu s’empêcher de murmurer ça pendant que l’élève parlait. Honnêtement, elle ne savait pas pourquoi elle disait ça, l’arrivée d’Ishbel l’avait pourtant bien mise sur la défensive. Peut-être qu’elle se disait qu’elle l’aurait peut-être mal pris que son amie lui cache ça trop longtemps… ? Elle ne savait pas vraiment.

Lorsque Kallysta se leva, et se tourna ensuite vers elle, Amy sourit doucement en l’observant. Les paroles qu’elle avait prononcées l’avaient rassurée, un peu. Elle avait toujours peur d’apporter des ennuis à son amie, mais une chose était sûre : cette peur ne l’abandonnerait jamais, elle avait trop peur de perdre ses amis, ou plutôt sa seule amie, pour cela. Mais elle avait tout aussi peur d’être seule, ignorée, donc si Kallysta acceptait les risques, ce qu’elle affirmait faire, Amy acceptait de donner une chance à cette relation naissante. //

- J’avoue que j’ai faim !

// Elle se leva, la rejoignant au centre de la pièce, reprenant un air un peu sérieux, mais pas trop. //

- J’aurai toujours peur de ce que tu vas vivre à cause de moi, mais… Je ne vais pas t’abandonner non plus, ça serait méchant…

// Elle partit vers la porte, se retournant avec un sourire. //

- La Grande Salle nous attend !

// Et il adviendrait ce qu’il adviendrait… //


Couleurs utilisées dans ce message : #352C26
Voir le profil du joueur Envoyer un Hibou Fiche de personnage RP
Montrer les messages depuis:   
Page: <--  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Sous-Sols
Page 9 sur 10