Hiboux Nomade Notes
♡ Amusez-vous bien sur Mana Wyrd ♡
 Joueur :    Mot de passe :    Automatique :         Inscription  


Salle de Classe Abandonnée

Page: 1, 2, 3, 4 ... 13  -->
   Répondre au sujet   Forum >> Sous-Sols
Auteur Message
Miss RP

Personnage
Non Joueur





MessageDate du message: Mer. 26 Oct 2011, 10:34  Répondre en citant

Salle de Classe Abandonnée


    // Cette salle de classe était une pièce inutilisée depuis des années. On racontait que des évènements tragiques s'y étaient déroulés. Malheureusement, personne ne savait exactement quels évènements. Certains racontaient qu'un élève s'était trompé dans son sort et avait fait exploser un de ses camarades... que lors d'une nuit de pleine lune, un loup garou était entré dans l'école et avait poursuivi un élève jusqu'ici... Bien d'autres faits étaient contés mais la réalité était toute autre...

    Les élèves les plus curieux tentaient de percer le mystère de cette salle, et s'ils faisaient bien attention, s'ils cherchaient attentivement, ils pouvaient aisément trouver quelques indices ; soit dans les vieux livres laissés à l'abandon dans la salle, soit à la bibliothèque qui détenait bon nombre d'informations sur l'école.

    Sitôt que la salle ne fut plus utilisée, un épouvantard y élit domicile. Aucun professeur ne l'a jamais expulsé car il empêche les élèves trop fouineurs de s'y aventurer. Hélas, les étudiants un peu plus malins ou connaissant la formule pour réduire la créature au silence peuvent y pénétrer et y faire quelques bêtises... //


Dernière édition effectuée par Katleen Makerley (Mar. 29 Aoû 2017, 12:08) ; édité 2 fois
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 20 Nov 2011, 15:10  Répondre en citant

// Leicka marchait d'un pas rapide dans les couleurs de l'école, direction les sous-sols et plus précisément, la salle numéro 11. Dans cette pièce, elle était sûr de ne pas être dérangée, par quiconque et pour quoi que ce soit. C'était un dimanche matin et l'air était des plus frais dans ses couloirs à peine éclairée. Mais Leicka le sentait à peine.

La jeune Serpentarde fulminait, bon, cela ne se voyait pas sur son visage, elle avait toujours été maître d'elle même et de ses émotions. Mais, à l'intérieur, un volcan était en train d'entrer en éruption. Quiconque viendrait la déranger en cet instant risquait de se prendre son courroux en pleine tête.

Si elle était si énervée, c'était à cause de son cher cousin : Rowerd. C'était une des rares personnes à qui elle faisait entièrement confiance. Et cette confiance était réciproque. Voilà pourquoi elle était en train de marcher dans ce fichu couloir pour aller dans cette fichue salle ! //

**... Mon cousin, tu n'es qu'une triple buse, sombre crétin dégénéré et décérébré! Comment peut-on être aussi stupide ? Seul un parfait... **

// Leicka n'était pas tendre en pensée! Mais cela lui faisait du bien. Rowerd lui avait envoyé un hibou ce matin pour lui demander un 'petit' service. Mon œil oui ! Savait-il ce qu'elle risquait si elle se faisait prendre ? Cependant, ce qu'il lui avait promis en échange de son aide valait bien un peu de risque.

Rowerd devrait quand même faire attention aux filles qu'il fréquentait... Son cousin lui demandait une potion qui prouverait que l'enfant que l'une de ses ex portait, était bien le sien. Rowerd étant nul en potion et elle, fabriquant des potions depuis sa plus tendre enfance, il lui avait écrit pour lui demander son aide. Si jamais les parents de son cousin apprenait qu'il avait un bâtard, il serait renié, mis aux bancs de la société et j'en passe des pires...

Leicka observa le couloir dans lequel elle se trouvait, elle n'avait croisé personne depuis qu'elle était entré dans les sous-sols, mais on ne sait jamais. Elle fut enfin devant la porte de la salle n°11, un dernier regard, baguette en main, et elle entra dans la pièce. Elle se dépêcha de lancer un Ridikulus sur l'épouvantard qui se tenait devant elle... Il faudrait vraiment vaincre cette peur des araignées... Elle l'enferma ensuite dans un des vieux placards qui se trouvaient le long du mur.

Mais pour le moment, elle avait autre chose en tête. Elle sortit le parchemin et le petit sac que lui avait envoyé Rowerd. Au moins avait-il eu l'intelligence de lui écrire la potion et de lui envoyer les ingrédients.

Elle sortit son chaudron, le posa sur une table et se mit au travail tout de suite. Elle commença d'abord par préparer les ingrédients. Elle était tellement absorbé dans sa tâche qu'elle s'était, comme qui dirait, coupée du monde. Une mèche de ses cheveux glissait régulièrement devant ses yeux et elle la remettait aussi souvent derrière son oreille. //

** Tu as vraiment intérêt à m'offrir ce grimoire contenant les plus rares potions, mon cher cousin, sinon, je te jure de te faire payer ce dimanche matin à préparer cette *scregneugneu* de potion. **


Couleurs utilisées dans ce message : seagreen
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Dim. 20 Nov 2011, 17:47  Répondre en citant

// Alors qu'il déjeunait dans la Grande Salle comme tous les autres étudiants, ce raps-là fut plutôt mouvementé pour Ryô.

Qui avait pourtant fait comme d'habitude : replié sur lui-même depuis plusieurs mois, bien que depuis, il commençait à s'ouvrir petit à petit grâce à sa rencontre avec Lucy et la petite Mayako, il s'était installé un peu en bout de table, à l'écart donc, et ne parlait que si on lui adressait la parole.

Il n'y arrivait pas. N'osait pas. Pourtant, il avait tant à offrir !

Mais avec ce qui arriva là, ça eut don de révéler une facette de sa personnalité à laquelle ses proches étaient habitués : ses mouvements d'humeur. Qui pouvaient donner quand il s'y mettait !
C'était surtout que Ryô avait vraiment l'art parfois de s'enliser dans des situations du genre...pas calme. Surtout avec son tempérament. Et c'était même avec ça que son demi-frère s'était pris un malin plaisir à le manipuler juste pour l'embêter.

Alors qu'il finissait simplement son repas, comme tout étudiant à priori normal, un colis lui tomba soudainement...dans son assiette, l'aspergeant de ce qu'il restait de nourriture dedans, et qui allèrent, évidemment sinon ça ne serait pas drôle, sur sa chemise. Forcément d'une couleur claire. //

- MIMIZUKU NO BAKA !!

// ne put-il s'empêcher de s'écrier, plus par surprise qu'autre chose. Mais aussi en s'étant relevé d'un bond, faisant sursauter encore plus ce crétin d'oiseau miteux qui était en train de renverser tous les verres aux alentours en battant des ailes n'importe comment.

Et il a fallu qu'il tombe sur un animal pareil !

Après deux-trois tentatives, il parvint enfin à choper l'oiseau qui avait foutu des plumes de partout, même sur les étudiants malchanceux qui s'étaient retrouvés assis aux alentours, et Ryô le débarrassa de ce qui le gênait avant de le lancer en l'air pour qu'il puisse reprendre son envol. Assez maladroitement, cela allait sans dire.

Ryô, pendant ce temps, avait une forte envie de posséder une cape d'invisibilité, là, afin de s'éclipser, tant il avait honte.
Ce fut donc ainsi qu'il se laissa tomber sur le banc, jurant, évitant soigneusement de regarder les autres étudiants. Il saisit une serviette par-là afin d'enlever au moins les restes de nourriture qui avaient éclaboussé sur son visage, avant de porter son attention sur le paquet. Qu'il dégagea de l'assiette, enlevant les résidus de nourriture collé au paquetage aussi, continuant à jurer tout ce qu'il savait.

Puis son expression se changea soudainement en surprise. Surprise qui alla au point de le glacer sur place : il y avait son nom dessus, mais jusque-là, ça restait logique.
Non, ce qui le surprenait, c'était la provenance de ce colis. Il y avait écrit "Angleterre" en Japonais...

Ses membres en tremblaient, presque. Est-ce que l'une de ses lettres était-elle enfin arrivée ? Sans être interceptée ou quelque chose dans le genre ?

Le coeur battant, il saisit vivement le paquet afin de vite aller l'ouvrir et en savoir plus dans son dortoir, c'était le week-end, il avait donc tout le temps qu'il fallait. Le tout en refermant évidemment sa cape de sorcier sur ses épaules afin de recouvrir sa chemise tâchée de nourriture qu'il s'empresserait de changer une fois au dortoir.

Sauf que c'était sa journée, aujourd'hui. Il était simplement en train de monter rapidement le escaliers, lorsque l'esprit frappeur de l'école l'intercepta et... lui vola son paquet en ricanant. //

- EH ! Rends-moi ça tout de suite, enf*iré !

// L'autre ricana, évidemment, en le narguant, lui demandant de le rattraper. Ryô bouillonna, furieux. Le coup du hibou dans l'assiette, passe encore. Avec les petits jumeaux dont son demi-frère était le père, lors d'un repas, il s'en était aussi pris plein la tronche, les gamins n'ayant rien trouvé de mieux que de jouer à la catapulte avec leurs petites cuillères. Ou alors de lui recracher à la figure ce dont ils n'appréciaient pas le goût. Au choix. Depuis, Ryô ne s'était plus jamais proposé pour aider sa belle-sœur avec ses gamins quand ils ne marchaient pas encore. Pour les repas, en tout cas.

Donc oui, le coup du hibou qui l'éclaboussait, ça pouvait encore passer. Ryô gueulait sur le moment, mais oubliait très vite quelques minutes après.
Mais qu'on ose lui faire des blagues douteuses sur des choses qui lui tenaient à cœur, et là, en occurrence, une chose qui allait peut-être ENFIN lui redonner de l'espoir, l'espoir de vivre, même, tant il était ravagé par tout ce qui lui était arrivé ici, au point de se demander pourquoi est-ce qu'il vivait encore, qu'il luttait encore pour ça.

Non, ça vraiment, il n'appréciait pas. Cette réponse, voilà de longs mois qu'il l'attendait.

Alors autant dire qu'il n'allait pas du tout laisser passer ça. Ce paquet, il lui était très important. Même s'il ne savait pas ce qu'il contenait. Parce que cette écriture qu'il y avait dessus, il la reconnaissait très bien, c'était celle de son demi-frère aîné. L'écriture de cet homme dont il avait attendu vainement une réponse sans jamais la recevoir, au point que Ryô s'était demandé s'il n'avait pas été tué, lui aussi.

Donc oui, là, il était vraiment motivé à réduire en bouillie ce foutu fantôme, pour peu que ça soit possible. Là, il aurait bien aimé avoir les yeux d'un basilic pour le pétrifier. Puis de le mettre en poussière. Quand Ryô avait-il déclaré qu'il était un bon samaritain ? Jamais.

Il pouvait se montrer très généreux, oui. Avec ses proches, ses amis. Ceux qui lui fichaient des crasses, il devenait mauvais. ça, c'était l'influence d'avoir vécu dans les bas quartiers de Londres, pour survivre.

Le fantôme s'envola, survola même les escaliers. Ryô ne s'embêta pas à bousculer les élèves pour courser ce maudit fantôme. Il ne savait pas à qui il avait affaire. Ryô était du genre bien endurant. Souple et agile. Les Arts martiaux, ça avait bien servit pour ça. Et liez ça à un tempérament casse-cou et téméraire, et vous obtiendrez quelqu'un qui n'avait absolument pas peur de courser cet abruti de fantôme en sautant par-dessus les rambardes, carrément, sous peine de se faire houspiller par le concierge.

Surtout qu'en plus, depuis qu'il avait été mordu par ce loup-garou, dans ce domaine, il était encore plus assuré. Quitte à se pêter un membre au passage sans le vouloir, il n'en avait rien à faire. Là, une seule chose comptait : récupérer son colis. Colis qui allait peut-être, voire sûrement, lui changer sa vie actuelle, là. Donc vraiment important à ses yeux.

Il descendit donc en trombe, ignorant les expressions de surprise de ceux qui le surprenaient, Ryô continuant à houspiller le fantôme, le menaçant de diverses façon. Essayant même de lui jeter des sorts, pour récupérer son bien. Autant dire que cela ne passa pas du tout inaperçu, mais avec Ryô, fallait souvent s'attendre à ce genre de chose. Il avait toujours été un garçon très énergique, et particulièrement turbulent, à tel point que parfois, même ses proches avaient du mal à le suivre !
ça lui avait même valu le statut de "catastrophe ambulante" dans les endroits qui contenaient des objets du genre fragile.
Bref, Ryô n'était vraiment pas un mou de première. C'était même tout le contraire.

Et quand on l'avait connu renfermé "j'ose pas", ça surprenait, forcément.

Ryô pénétra enfin dans les sous-sols, fulminant, baguette en main, cherchant le fantôme. Qu'il aperçut en train de ricaner bêtement en disparaissant dans une salle. Une salle qui s'appelait "numéro 11". //

- Tu vas voir !

// Sans hésiter, Ryô se dirigea vers cette fameuse salle, et d'un seul coup, il ouvrit la porte, brusquement, prêt à tenter un "petrificus totalus" au fantôme. Sans grande conviction, toutefois, mais pourquoi pas ! Il ne pouvait pas savoir si ça pouvait fonctionner s'il n'essayait pas !

Sauf...qu'il n'y avait plus de fantôme. Juste une grosse voiture face à lui, dont le moteur grondait.

L'épouvantard, évidemment, mais sur le coup, d'une, Ryô n'était absolument pas au courant de l'existence de celui-ci, dans cette pièce particulièrement, et fallait aussi avouer que voir une voiture dans une salle de cours abandonnée, c'était...très inattendu.

Ryô se figea. Se revoyant son terrible accident qui avait coûté la vie de ses parents, et manqué de peu de prendre la sienne. Il en avait gardé de terribles séquelles, autant physiques que mentales.
Au point même que, le jour où il avait reçu la lettre de Poudlard, il avait préféré se lever à 4 heures du matin pour aller à la gare King's Cross...à pied. Hors question de prendre un taxi. De toute façon, démuni comme il était, il n'avait même pas un sou pour s'en louer un.
Mais ça ne l'avait pas fait râler du tout. Au contraire, il avait bien eu le but de s'en passer, s'étant presque juré de ne plus jamais mettre le pied dans une bagnole de sa vie.

Alors forcément, l'épouvantard, aussi stupide qu'il était, s'était transformé en voiture. Et une voiture, ça prenait de la place, quand même. Alors autant dire que la salle fut...disons plutôt dérangée, car la taille était bien loin d'égaler celle d'une petite majorette.

Ryô inspira à fond. Là, ça commençait à bien faire. Parce que forcément, quand les problèmes lui tombaient dessus, fallait jamais qu ça soit discret, et que ça se transforme en fiasco pas possible. Il brandit alors sa baguette, et prononça, agacé : //

- Ridikkulus ET BARRE-TOI, Kusottare !

// L'épouvantard...se dégonfla. Se transformant tout d'un coup en un ridicule ballon en caoutchouc. Dont Ryô ne se priva pas d'envoyer valdinguer d'un grand grand de pied souple qui alla envoyer le pauvre épouvantard dans le placard du fond avec fracas, comme d'habitude.

Mais la discrétion avec Ryô, c'était les deux extrêmes : soit on ne l'entendait réellement pas du tout, à tel point qu'on se demandait s'il était réellement là. Soit ça faisait deux. Voir plus.

Du coup, il n'avait pas vu la jeune fille dans cette salle, qui du coup avait du être surprise. Ryô entra complètement dans la salle, cherchant son colis. Ce fut là qu'il remarqua la Serpentarde.
Et flûte. Il avait fallu qu'il y ait un témoin. Décidément, ce n'était VRAIMENT pas sa journée, aujourd'hui ! //

- Hem...excusez-moi pour le dérangement. Je récupère juste mon colis et je m'en vais.

// fit-il, hésitant, tentant de paraître le plus naturel possible.

Pas gagné. //

[HRP : voilà, en espérant que ça t'ira ! Pour ma part, me suis amusée *PAN* xDD]


Couleurs utilisées dans ce message : indigo
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 23 Nov 2011, 10:01  Répondre en citant

[HRP: j'ai adoré ^^]


// Leicka s'était concentrée sur sa tâche. Elle en avait oublié le lieu où elle se trouvait, sa colère contre son cousin qui la faisait travailler un dimanche matin ou bien encore, le fait qu'elle pouvait se faire surprendre à tout moment, en train de préparer une potion qui n'était pas du tout au programme de sixième année!

Non, Leicka était bien trop obnubilée par son découpage d'ingrédient pour faire attention à quoi que ce soit d'autre. Elle adorait les potions et avait de nombreuses connaissances concernant cette matière. Chez elle, au manoir de ses parents, se trouvait une immense bibliothèque contenant une section entière sur les potions, Leicka avait lu une très grande partie de ses ouvrages et avait testé nombres de potions!

Mais bon, pour le moment, il fallait qu'elle fabrique une potion pas trop complexe pour son andouille de cousin. Elle était en train de couper du cranson officinal quand Peeves entra bruyamment dans la pièce. Leicka sursauta et faillit renverser le bocal d’œil de cafard. Elle le rattrapa juste à temps avant de se tourner vers Peeves. //

- Peeves, je te préviens que si tu ne vires pas tes fesses d'ici tout de suite, j’appelle le Baron Sanglant !

// La seule chose capable de faire disparaître Peeves rapidement! Leicka le savait et le fantôme aussi. Ni une ni deux, il s'évapora en laissant tomber au sol un paquet enveloppé de papier craft.

Leicka allait reprendre son travail quand la porte s'ouvrit laissant passer un jeune homme d'origine asiatique passablement énervé. La Serpentarde comprit alors que le colis devait lui appartenir. Il ne fallait pas être sorti de la cuisse de Merlin pour le deviner !

Leicka allait râler contre cet être qui l'avait dérangé dans sa préparation quand l'épouvantard se rappela à eux. Bien évidemment, avec tout ce remue-ménage, cela lui avait sûrement permis de sortir de son placard. Leicka fulminait intérieurement. On ne la laisserait donc jamais finir cette fichue potion! Elle avait d'autres choses à faire en ce dimanche matin !

L'épouvantard se transforma en une chose étrange, énorme et bruyante. Si elle avait eu des cours d'étude des moldus, elle aurait su que cela s'appelait une voiture. Mais pour le moment, le nom de cette chose lui importait peu, elle prenait tellement de place que la table sur laquelle elle préparait ses ingrédients avait été poussée contre le mur et elle avec, se cognant le dos et son épaule contre la pierre.

Leicka fulminait intérieurement, ce type allait en prendre pour son grade quand l'épouventard aurait disparu... ce qui ne tarda pas à arriver. Leicka fusilla l'inconnu qui s'excusait du dérangement... Dérangement ? Dérangement ? Mais c'était carrément un cataclysme qui venait d'avoir lieu! Et l'autre ne trouvait rien d'autre de mieux que dérangement! Non mais il se fichait d'elle ou quoi?

Leicka allait s'avancer vers lui pour lui montrer sa façon de penser mais une douleur fulgurante lui coupa le souffle. Cela venait de son épaule... ok, le choc avait dû être plus rude qu'elle ne le croyait. Elle serra les dents et tenta de reprendre le contrôle de son corps. //

- Faites vite ! Je n'ai pas que ça à faire !

// Leicka espérait que l'autre n'avait rien vu de sa douleur. Il ne manquerait plus qu'il veuille l'emmener à l'infirmerie. Comment expliquerait-elle alors qu'elle se trouvait dans cette salle avec tout son arsenal de potion ?! //


Couleurs utilisées dans ce message : seagreen
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 23 Nov 2011, 21:14  Répondre en citant

[HRP : Pauvre Leicka quand même xDD merci =p]


// Ryô ne fut pas surpris de voir l'élève s'énerver. Pas parce qu'elle était Serpentarde, Ryô, contrairement à un bon nombre d'élève, ne regardait jamais le blason avant la personne.
Tout simplement parce que ce n'était pas son genre. Et que sa philosophie était que chacun avait une part des 4 maisons en soi. Et qu'on se démarquait dans l'une de ces caractéristiques.

C'était pensé. Il était parvenu à cette conclusion en analysant chaque personne, et lui-même, de certaines réflexions qu'on lui avait faite. Et particulièrement celle-ci : "Gryffondor légèrement teinté de vert".
Ryô pouvait avoir un réel mauvais caractère, la preuve-là. Bien que pas méchant. Mais envers des gens qui l'avaient blessé, il pouvait l'être. Manipulateur ? Non. Mais volonté de parfois échafauder des plans dans le dos des autres. Petit attrait de Serpentard.
Envers ses proches et réels amis, il était d'une loyauté sans égal. A tel point que dès qu'il se sentait trahi... il en était blessé profondément. Poufsouffle.
Puis derrière son apparence un peu rebelle, c'était...un travailleur. Même trop. Là, ça allait qu'il avait tout rattrapé pratiquement à cause de sa perte de mémoire, mais il en avait été même jusqu'à en passer des nuits blanches à travailler, et à faire au mieux. Là-dessus, il était plutôt très sérieux.
Pas le premier de la classe, certainement pas, car il brillait réellement dans deux matières seulement, étant moyen dans les autres, sauf en potion où il était catastrophique.
Bref, cet attrait-là, Serdaigle.

Et avec tout ce qui lui était arrivé, depuis qu'il était entré dans le monde de la sorcellerie, avant l’Angleterre, il avait eu du courage. Parce qu'entre voir mourir sa meilleure amie à l'hôpital, s'être fait attaquer par un loup-garou et mordre, la mort violente de ses parents et les mois terribles qu'il avait passé ici... n'importe qui d'autre aurait déjà mis fin à sa vie.
Lui non, borné.
Bref, Gryffondor, où il s'était démarqué, finalement, et là où le Choixpeau l'avait placé.

C'était avec cette théorie qu'il était convaincu que le blason ne faisait pas la personne.

Et au final...après presque un an... il recevait enfin un espoir. Comme quoi, il était vraiment pire que borné. Heureusement quelque part.

Et comme Ryô ne faisait jamais dans la dentelle, et était un garçon vraiment paradoxal : autant, en cours d'Arts du Combat, par exemple, il était le meilleur de sa classe. Il possédait une très bonne agilité et une bonne maîtrise de son corps.
Puis paradoxalement, il pouvait se révéler être une véritable catastrophe ambulante.

Jamais de juste milieu. C'était à tel point qu'il en devenait parfois imprévisible pour les autres. Même pour sa famille, mais qui avait fini par s'y habituer, finissant par ne plus s'étonner des maladresses souvent... bruyantes qu'il provoquait, tant c'était devenu courant.
Heureusement que ses parents n'étaient pas des amateurs d'objets fragiles. Surtout depuis que Ryô avait failli se prendre toute la vaisselle sur la tronche en percutant le meuble où elle était rangée sans le vouloir, quand il était gosse. Son frère avait été le plus rapide et l'avait épargné de bien des conséquences en lançant un puissant Wingardium Leviosa sur tout ce qui s'apprêtait à blesser son petit frère. Étant le seul sorcier de la famille, en septième année à cette époque-là, il avait pu intervenir rapidement.

Autant dire que la vie de la petite famille recomposée n'avait pas été forcément de tout repos. Et en particulier quand ce dit grand-frère se prenait un malin plaisir à profiter de la naïveté de Ryô pour le mener par le bout du nez, en faire pratiquement ce qu'il voulait, en le provoquant. A tel point que la mère de Ryô, qui avait donc adopté Kentarô qui était le premier enfant de son époux, avait voulu au début deux enfants à elle. Et avec déjà deux garçons, elle avait désiré avoir une petite fille.
Sauf qu'elle s'était très vite résignée avec les deux enfants qu'elle avait déjà. Elle les avait beaucoup aimé, ça oui. Mais deux ouragans à la maison, c'était déjà amplement suffisant.
Du coup, pas d'une éventuelle petite fille.

Non, chez les Masaki, il ne fallait pas s'attendre à une vie paisible. Une vie très heureuse, ça oui, sans aucun problème. Mais pas tranquille du tout.

La preuve-là. Et le pire, c'était que Ryô ne le faisait vraiment pas exprès. C'était presque... dans sa nature. La dernière fois, il avait failli provoquer une émeute dans la Bibliothèque de Poudlard en ayant voulu simplement ranger un gros livre, qui avait malheureusement assommé un élève en volant à grande vitesse à l'endroit désiré.
Bonjour la honte, surtout lui qui n'aimait pas trop être le centre d'attention. Mais avec sa maladresse particulière... c'était complètement loupé.

La jeune fille allait commencer par lui répliquer quelque chose, mais se coupa. Ryô fronça légèrement les sourcils, se sentant un peu coupable, du coup. Cet idiot d'épouvantard avait dû la blesser un peu sans le vouloir. Quelle idée de se transformer en voiture, aussi ! Il n'aurait pas pu se transformer en loup-garou, par exemple ? C'était impressionnant, mais au moins, ça ne prenait pas la place de toute une salle !

... et c'était déjà moins idiot qu'une voiture. D'après l'avis de Ryô. Mais non. Monsieur l'épouvantard avait décidé de s'incarner en une chose plus encombrante, et bruyante par-dessus le marché.
Crétin, va. //

- Faites vite! Je n'ai pas que ça à faire !

- Moi non-plus.

// répliqua-t-il simplement, le plus normalement du monde, presque. Disons qu'il n'était pas du genre à se laisser marcher dessus, alors du coup, quand on lui parlait de la sorte, il n'hésitait pas à répliquer de cette façon-là.

Il arpenta la pièce en désordre, cherchant des yeux son colis. Avec une légère angoisse de ne pas le retrouver là.
Car cela était la preuve que son frère, et donc ce qui restait de famille à Ryô, ajoutant donc sa belle-sœur, son neveu et sa nièce ainsi que ses grands-parents, étaient vivants. Qu'ils ne l'avaient pas oublié. Qu'ils ne le pensaient pas mort.

C'était même peut-être sa chance de les revoir enfin. De pouvoir rattraper tout ce temps perdu, les contacter déjà, et enfin, avoir la réponse à toutes ses questions. Pourquoi lui avait-on effacé la mémoire sur le monde de la sorcellerie, pourquoi avait-on cherché à les tuer lui et ses parents, pourquoi avait-il été mordu antérieurement par un loup-garou qui l'avait attaqué avec tout un groupe quand il avait 14 ans.

Pourquoi tout ça. Ce qu'il s'était vraiment passé.

Alors oui, c'était vraiment très important pour lui. Cela allait enfin peut-être mettre fin à tous ces longs mois de solitude et de souffrance infâme. Que tout le combat qu'il avait mené avec acharnement allait enfin porter ses fruits. Mais quel prix avait-il payé pour ça !

Alors autant dire que se faire voler cet espoir par une stupide blague, non, il n'avait vraiment pas apprécié. Déjà que son sens de l'humour était un peu limité...

Ryô se mit à fouiller vers le fond de la salle, un peu nerveusement, pour enfin trouver le colis, ne pouvant empêcher un air de soulagement passer sur son visage.

Se relevant, il se tourna vers la jeune fille, lui disant simplement : //

- Écoute...je suis sincèrement désolé de t'avoir dérangée. Et de t'avoir fait mal sans le vouloir. Ça ira pour ton épaule ?

// Parce que bon. Il n'était pas du genre à fuir ses responsabilités non-plus, hein, trop honnête pour ça.
Il n'avait aucune intention de la dénoncer, loin de là. Qu'est-ce qu'il en avait à faire, après tout, qu'elle soit là ? Elle faisait ce qu'elle voulait, non ? Bref, en clair, il n'avait absolument aucun intérêt à ça. Tout simplement parce qu'il trouvait ça puéril, quelque part. //

- Masse ton épaule avec un peu d'eau chaude, si jamais, ça fera disparaître la douleur.

// Juste conseil comme ça, histoire d'appuyer ses excuses, en espérant qu'elle les accepte. Sinon... tant pis.
En attendant, il avait eu ce qu'il voulait, qu'il gardait bien dans son bras, du coup, pas prêt à se le faire chopper une seconde fois. //


Couleurs utilisées dans ce message : #2E8B57, indigo
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Jeu. 24 Nov 2011, 17:59  Répondre en citant

// Leicka n'en crut ni ses yeux ni ses oreilles quand Peeves était entré dans sa salle. Heureusement, elle avait été bien éduquée et, du coup, rien n'avait transparu sur son visage. Elle avait seulement indiqué à ce fichu fantôme que s'il ne déguerpissait pas rapidement, elle ferait appel au Baron sanglant. Cela eut l'effet escompté et le spectre dégagea bien vite le plancher.

La Serpentarde se crut enfin tranquille quand un autre énergumène était entré dans la salle. Là, ça serait moins évident de le faire partir: c'était un élève et ses bêtes là avaient tendances à s’incruster de partout. Elle se crut alors maudite quand l'épouvantard sortit du placard pour se transformer en un énorme truc.

A présent, donc, la jeune fille était vraiment très, très énervée. Elle allait s'en prendre à la seule personne présente dans la pièce quand une douleur lui vrilla l'épaule. Ok, elle ne pourrait donc pas tempêter comme elle avait envie de le faire.

Au lieu de l'invective qu'elle avait préparé sur les imbéciles même pas capable de se défaire d'un simple fantôme et de récupérer son bien sans ennuyer tout le bâtiment, Leicka ne put sortir qu'une platitude. Quelle ne fut pas sa surprise quand l'autre lui répondit. Non mais, franchement, on vient vous embêter et en plus, on se permet de vous répondre! Mais où s'en va le monde, je vous le demande ?! //

- Et bien alors qu'attendez vous pour chercher votre colis ?

// Leicka ne bougea ensuite pas d'un pouce, trop peu sûr de son épaule pour faire quoi que ce soit. Elle s'en occuperait quand l'autre serait parti. Elle remarqua alors l'écusson sur le devant de sa robe de sorcier. Un Gryffondor ! Elle aurait dû s'en douter.

La Serpentarde se retint de tout autre commentaire durant le temps que dura la recherche de la boîte. Quand enfin il la trouva, elle faillit lâcher un soupir de soulagement. Elle était vraiment à la bourre sur son planning du jour, là. Les ingrédients qu'elle avait préparé étaient éparpillés un peu partout. Donc, elle allait devoir tout recommencer. Mais avant, il lui faudrait prendre une potion pour son épaule et voir si elle avait besoin d'autre soin.... Bon sang, tout ça risquait de lui prendre la matinée.

Elle qui avait prévu de la passer dans la bibliothèque pour faire des recherches pour son devoir de défense contre les forces du mal... Maintenant que l'autre élève avait enfin trouver ce qu'il cherchait, Leicka pensa qu'il allait partir sans demander son reste, mais comme tout bon Gryffondor qui se respecte, il crut bon de donner son avis sur la situation. //

- Je n'ai pas besoin de vos conseils. Vous pouvez donc vous les garder. Et je pense qu'une potion sera bien plus efficace qu'un peu d'eau chaude !

// Non mais franchement, quel sorcier irait donné ce genre de conseil ? //

- Maintenant que vous avez ce que vous vouliez, vous pouvez partir.

// Leicka se retourna pour prendre son sac et y trouvait sa potion. Mais ce dernier avait dû être déplacé durant l'apparition de l'épouvantard car elle ne le trouva pas là où elle l'avait laissé. Elle se baissa pour regarder en dessous de la table, ce faisant, elle dut plier son bras, ce qui lui envoya une flèche de douleur. Elle dut se mordre la lèvre pour retenir un cri. Elle se laissa tomber par terre pour reprendre son souffle. Elle tenait son bras serré contre elle. Et tout ça se passait devant un fichu Gryffondor ! //


Couleurs utilisées dans ce message : seagreen
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Ven. 25 Nov 2011, 10:38  Répondre en citant

- Je n'ai pas besoin de vos conseils. Vous pouvez donc vous les garder. Et je pense qu'une potion sera bien plus efficace qu'un peu d'eau chaude !

// Ryô leva les yeux au ciel. Décidément, les étudiants d'ici ne semblaient savoir que e prendre pour plus haut que ce qu'ils étaient ! Enfin, là, dans cette situation, il ne ferait pas beaucoup de commentaire. La situation n'avait vraiment pas été voulue, et cet abruti d'épouvantard aurait pu effectivement blesser la jeune fille plus rudement que ça, tout simplement à cause de la potion, déjà.

Heureusement qu'elle n'avait rien, et même si la situation lui avait échappé, qu'il n'avait pas choisi de se faire enjouer d'aussi sales tours, Ryô aurait trouvé ça lâche et ignoble de partir comme si de rien n'était, alors que tout ceci avait eu des conséquences. Alors oui, il trouvait que, même si ça ne changeait pas grand chose, ses excuses envers elle étaient justifiés. Parce que même s'il n'avait pas voulu de tout ça, la situation avait fait que c'était lui qui avait provoqué tout ceci sans le vouloir.

Ensuite, ayant été élevé par des moldus, et ayant en plus eu les souvenirs effacés à propos du monde de la magie, Ryô n'avait plus vraiment les réflexes "baguette magique - potion". Pour la baguette, ça commençait à venir, preuve-là en l'ayant directement sortie pour tenter d'atteindre Peeves, et ayant jeté un sort sur l'épouvantard. Sans hésiter, après le moment de surprise de se retrouver devant ce qui avait détruit sa vie.

Mais en potion... non, le réflexe "potion", il ne l'avait pas encore. Parce que plus habitué à penser ainsi, ceci ayant été effacé de sa mémoire, donc forcément. D'autant plus qu'il n'était franchement pas doué dans ce domaine, alors du coup, cela renforçait plutôt son côté "j'exécute des petites choses pratiques normales qui fonctionnent tout autant". Parce que bon, les potions, parfois, on ne pouvait pas savoir ce qu'il y avait dedans, ni ce que ça ferait. Les gestes moldus, au moins, on savait directement.

Enfin, elle avait tout pris mal, Ryô ne lui en tiendrait pas rigueur, à cause de la situation. Mais il avait tout simplement été hors de question de partir en l'ignorant, ne pas prendre ses responsabilités ni tenter de l'aider un peu. A elle d'aviser ensuite si elle prenait ou pas. Elle avait choisi de ne pas prendre. Bien. Tant pis. Personne ne pourrait reprocher à Ryô de l'avoir laissée en plan. //

- Maintenant que vous avez ce que vous vouliez, vous pouvez partir.

- Bien à toi.

// répondit-il simplement, préférant ignorer l'arrogance, cette fois-ci. Il n'avait pas vraiment la tête à s'énerver encore plus. Vu déjà ce que ça provoquait... du coup, il préférait se calmer. Au moins tenter.

Il se dirigea alors vers la porte de la salle, avec l'intention d'emprunter les passages secrets jusqu'à la Tour de Gryffondor, trop honteux pour passer devant tout le monde avec tout le remue-ménage provoqué. Là, sérieusement, il allait faire profil bas. BIEN BAS. Parce que sérieusement, il n'y avait pas de quoi s'en vanter, ni d'être fier. Mais comme il était du style impulsif...

Il tenait surtout à éviter le concierge. Parce que là, oui, il aurait quelques problèmes. Mineurs, certes. Mais embêtants quand même.

Sauf qu'il entendit un léger bruit de chute, et se retourna vivement, voyant la jeune fille littéralement pliée en deux, semblant aller bien mal. Bon, l'épouvantard avait fait plus de dégâts que ça alors. Ryô se sentit plutôt mal, là. Il avait certes un sale caractère parfois, mais... il était aussi du genre à tendre la main. Sinon, pourquoi aurait-il déjà commencé par lui donner un simple conseil ?

Il la regarda simplement, ne sachant d'abord pas trop quoi faire. Elle semblait vouloir tout refuser. Mais il ne la regardait pas du tout avec une quelconque arrogance ou prétention, loin de là. Ni de pitié, encore moins. Lui-même étant un peu fier, il pouvait très bien comprendre le fait qu'on ne pouvait pas apprécier ce genre de regard.
Donc non, contrairement à ce qu'elle pouvait sembler penser, pas une seule arrière-pensée ne vint entacher son esprit. Il n'en voyait pas l'intérêt. Il trouvait ça tellement... puéril... Jusqu'à 12 ans, ça allait bien, mais après, fallait savoir évoluer un peu !

Parce que justement, dans cette stupide "guerre des clans" qu'il trouvait ici, il avait presque l'impression de se retrouver encore en collège avec des gamins immatures qui cherchaient à s'imposer, jouer au plus fort, et à l'adulte sans jamais l'être, et d'une manière donc totalement ridicule.

OK, il y avait des étudiants ici de l'âge de collégiens. Mais il y en avait d'autres qui avaient dépassé ce stade depuis longtemps. Et finalement, même au-delà de 15 ans, Ryô voyait toujours cette même mentalité générale : stupide, et ridicule, qui ne jugeait qu'à partir de couleurs. Presque il tenterait de tromper les gens en portant le blason de Serpentard, que les Serpentards deviendraient tout à coup "sympas" et les Gryffondors mauvais ! Oui, très sincèrement, Ryô trouvait ce comportement d'un ridicule affligeant. Lui qui avait tant entendu parler de Poudlard dans ses souvenirs perdus récemment retrouvés (et encore, pas tous), il avait presque idéalisé l'école.
Et au final... voilà ce qu'il y découvrait, avec dégoût. L'école était somptueuse, oui. Mais il y avait ce gros point noir qui gâchait tout ce magnifique tableau. Ce qui était vraiment fort dommage.

Il s'avança vers elle, toujours sans la moindre arrogance, la traitant d'égal à égal, s'accroupissant un peu vers elle, lui proposant par la suite : //

- Bon, écoute. Par ton attitude, et le fait que tu préparais une potion loin de tous les regards, tu ne veux pas aller à l'infirmerie, et là-dessus, je te comprends très bien, et je n'ai pas la moindre envie de te dénoncer, si c'est ce que tu crois. ça n'a aucun intérêt, c'est même complètement idiot, ça ne m'avait même pas traversé l'esprit, et je n'en ai pas la moindre envie. J'ignore ce que tu préparais, et sache que je n'en ai strictement rien à faire. Mais comme c'est moi qui ai provoqué cet accident, je me dois de te dédommager. Tu as mieux pour te soigner, bien, je ne vais pas insister là-dessus. Est-ce que je peux au moins te dédommager des ingrédients que tu as perdu dans cet incident, du coup ? Ou alors, te donner les ingrédients nécessaire pour ta potion de guérison. ça serait la moindre des choses. Qu'en penses-tu ?

// Et comme d'habitude, sincère. Son ton s'était légèrement raffermie, signifiant quelque part que ce n'était pas elle qui allait l'impressionner, et comme dire "bon, maintenant, cette attitude idiote, on arrête, ok ?".
Il espérait juste qu'elle aurait assez de présence d'esprit pour voir qu'il ne se fichait absolument pas d'elle, et qu'il n'avait aucune intention de le faire, contrairement à ce que d'autres feraient dans ce genre de situation, puisque c'était le délire des étudiants d'ici. Lui refusait de rentrer dans ce jeu-là. S'il n'appréciait pas une personne, c'était raisonné, parce que celle-ci lui aurait fait du mal, se serait mal comportée. Et certainement pas à cause de la couleur portée sur un blason. //


Couleurs utilisées dans ce message : #2E8B57, indigo
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Sam. 26 Nov 2011, 10:21  Répondre en citant

// Leicka n'en revenait pas de s'être effondrée devant un Gryffondor. Dans sa tête, elle entendait ses parents lui dire que c'était une honte que leur fille se laisse aller de cette manière. Elle entendait surtout sa mère, lui dire que c'était indigne d'une lady que de se laisser choir sans grâce aucune. Leicka soupira intérieurement, par moment elle aurait aimé être quelqu'un d'autre....

Elle se doutait que tous les Gryffondors n'étaient pas des crétins décérébrés ne comptant que sur leur courage pour arriver à leur fin tout comme tous les Serpentards n'étaient pas des êtres sans cœur mais... entre son éducation très stricte visant à lui inculquer les fondamentaux de sa famille et ses connaissances sur son monde où le paraître était plus important que l'être... elle avait bien dû mal à s'y retrouver.

Mais bon, pour le moment, il n'était pas temps de penser à tout ça mais plutôt au fait que la Serpentarde soit assise par terre avec une douleur monumentale dans l'épaule. Bon, au moins, cela lui aura appris qu'il ne fallait pas qu'elle la bouge trop. Elle aurait vraiment besoin d'une potion mais son sac était introuvable. Pour le moment du moins, le temps que la douleur s'estompe un minimum.

Ce fut alors que celui qui l'avait dérangé s'approcha d'elle et s'accroupit devant son nez. Leicka releva la tête et écouta ce qu'il avait à lui dire, de toute manière, elle ne pouvait rien faire d'autre. Elle ne se laissa pas avoir sur ses belles paroles comme quoi il ne dirait rien et patati patata... On lui avait déjà servi ce genre de discours et elle s'en était mordu les doigts par la suite, elle en avait d'ailleurs de nombreux exemples, beaucoup venant de sa propre famille... Par contre, elle ne lui montra pas qu'elle doutait de ses paroles. Ainsi, elle pourrait cacher tout ce qui s'était passé ici. //

- Je n'ai pas besoin de dédommagement monétaire, par contre pouvez-vous m'aider à chercher mon sac ?

// Le ton de Leicka n'était plus aussi froid que tout à l'heure, sûrement à cause de la douleur qui était toujours présente. Elle s'effaçait petit à petit mais reviendrait sûrement si elle faisait un faux mouvement. Pourtant, elle fit l'effort de se relever, lentement, prudemment mais elle y parvint. Elle porta un regard autour d'elle, toutes les tables avaient été déplacées. Cela risquait de prendre du temps de retrouver son sac dans tout ce capharnaüm.

La Serpentarde scanna la pièce du regard, elle ne voulait pas trop bouger pour ne pas se faire à nouveau mal. Mais elle ne voyait pas grand chose de là où elle était. Si elle ne bougeait pas, elle ne retrouverait jamais son sac. Elle se focalisait d'ailleurs sur ça plutôt que sur le Gryffondor, dont elle ignorait le nom, qui était toujours dans la pièce. Leicka s'avança dans la pièce, tenant son bras toujours serré contre elle. //

- Au fait, quel est votre nom ?

// Oui, autant connaître la personne qui avait mis une pagaille pas possible dans sa journée. Et puis, cette information pourrait peut être lui servir par la suite. //


Couleurs utilisées dans ce message : seagreen
Ryo

Ancien(ne)





MessageDate du message: Lun. 28 Nov 2011, 17:31  Répondre en citant

[HRP : désolée pour le retard, week-end chargé :S]


// Ryô n'était pas idiot non-plus, ça n'allait pas être avec des paroles qu'il allait la convaincre de la vérité. Car oui, il se fichait royalement de ce qu'elle pouvait bien faire ici. Alors dénoncer... franchement, quel intérêt ? Il trouvait ça tellement puéril !

Cependant, il ne lui en tint pas rigueur. Vu comment lui avait vécu, à sa place, il n'aurait pas cru à ce genre de parole non-plus, attendant du concret, des preuves. Pour ce cas-là, il n'en avait pas, mais de toute façon, Leicka verrait bien que ça ne serait pas lui qui s'occuperait de ça.

Toutefois, quand il lui proposa de la dédommager, parce que bon, quand même, elle lui fit : //

- Je n'ai pas besoin de dédommagement monétaire, par contre pouvez vous m'aidez à chercher mon sac ?

- Bien sûr.

// La sentant trop fière, il ne lui proposa pas son aide, elle ne le supporterait pas. Si elle le souhaitait, elle le demanderait. A sa façon, évidemment.

En se relevant enfin, il put constater la pagaille provoquée par l'épouvantard. On aurait dit qu'une tornade s'était matérialisée dans la pièce ! De nombreuses choses étaient en un vrac inimaginable, et certains petit mobilier... cassé. Bah, de toute façon, la salle était un peu désaffectée, donc bon.

Même si Ryô pensait sérieusement que l'épouvantard aurait pu se transformer en quelque chose de moins encombrant qu'une bagnole, surtout en vivant dans une pièce comme celle-là.

Il partit vers un coin de la pièce, enjamba plusieurs cartons, plus ou moins écrasés/écornés/déchirés et des quelques-uns qui avaient survécu au massacre, et se pencha pour chercher, pendant que la jeune fille se relevait.

Enfin, il sembla voir traîner un bout de lanière. Il tira dessus, et extirpa ainsi un sac qu'il souleva, tout en se redressant lui-même, avant de se tourner vers la jeune fille et de lui demander simplement : //

- C'est celui-là ?

// Parce que bon, vu le débarras qu'était la pièce...on pouvait y trouver de tout. Ensuite, en entrant, il n'avait pas pu le voir, puisqu'il n'avait aperçu la Serpentarde qu'au dernier moment. //

[HRP : qui a dit que je ne savais pas faire court, aussi ? XD]


Couleurs utilisées dans ce message : #2E8B57, indigo
Ancien(ne)

Ancien(ne)





MessageDate du message: Mer. 30 Nov 2011, 15:16  Répondre en citant

[HRP: désolée pour le retard, début de semaine ultra chargée]


// Leicka tenta de ne pas trop bouger, tout en cherchant son sac. Ce qui n'était vraiment pas une chose facile! Elle commença d'abord par bien regarder autour d'elle, pour s'apercevoir qu'il n'y avait rien qui ne ressemblait à son sac. Ensuite elle avança doucement pour scanner les tables suivantes. Elle allait doucement, en faisant le moins de déplacement possible, gardant bien à l'esprit que son bras n'était pas d'attaque pour danser la rumba.

La Serpentarde sentait que cette situation allait lui peser très, très rapidement. Alors qu'elle commençait à se demander si, un jour, ils retrouveraient son sac, le Gryffondor, dont elle ne connaissait toujours pas le nom, lui demanda si ce qu'il tenait dans ses mains était bien son sac.

Leicka aurait presque pu sourire en voyant son bien entre les mains de celui par qui tout était arrivé. Mais elle se contenta d'un hochement de tête. //

- Oui, c'est bien mon sac.

// Leicka s'avança encore de quelques pas et reprit son bien. Elle retourna ensuite vers la table où elle avait posé son chaudron, puis elle y déposa son bien avec son bras valide. Elle fouilla ensuite à l'intérieur avant de ressortir une petite fiole.

Voilà ce qui allait lui permettre de guérir! Heureusement qu'elle avait jeté un sort anti-casse sur son sac. Sinon ses flacons d'encre et les quelques potions qu'il contenaient se seraient retrouvés explosés et leur contenu aurait détérioré les objets s'y trouvant. Mais elle était une sorcière donc ce genre de problème n'en était pas vraiment un.

Leicka ouvrit la fiole et l'avala d'une traire. D'ici quelques secondes tout serait rentré dans l'ordre et elle pourrait reprendre ses activités. Ah oui ! mais avant... //

- Voulez vous autre chose ?


Couleurs utilisées dans ce message : seagreen
Montrer les messages depuis:   
Page: 1, 2, 3, 4 ... 13  -->
   Répondre au sujet    Forum >> Sous-Sols
Page 1 sur 13